La mano en la mano

Sarkozy, Fillon : la poignée de mains. Sketch

Il ne faut jamais répondre à certaines questions…

(…)

Dominique Rousseau est un estimable et honorable Professeur de Droit Constitutionnel.

Hier soir, il s’est retrouvé obligé de se livrer à une “analyse” ni constitutionnelle, ni même politique…

C’était au micro de France Info et la séquence est ici (quelqu’un devrait l’archiver au cas où…).

Après avoir parlé des conditions techniques de la démission de François Fillon, le constitutionnaliste est confronté à une autre “question”.

Journaliste : “On l’a vu (Nicolas Sarkozy) raccompagner le Premier ministre sur le perron”…

Dominique Rousseau : “La longue poignée de mains, doublée d’une autre main sur l’avant bras de François Fillon peut être interprétée, mais bien entendu dans tous les sens. Soit c’est ‘Merci pour le travail que vous avez accompli et je prendrais quelqu’un d’autre’ ou bien au contraire ‘Nous sommes amis et nous allons continuer’. Mais je pense que tout le monde effectivement a pu remarquer cette poignée de mains, très longue poignée de mains… Alors que François Fillon voulait partir, Nicolas Sarkozy l’a retenu. Quel sens donner à ce message...

Quel sens donner à ce message ?

Bah les deux… Donc aucun.

La poignée de mains en vidéo est là.

Alors que je signalais cette “analyse” tardivement sur Twitter…

… deux camarades de tweets me firent remarquer immédiatement que cela leur rappelait quelque chose…

Tefy Andriamanana et Yamaric.

Ils avaient évidemment raison…

Il suffit d’écouter ce sketch de Coluche à partir d’une minute trente…

Voilà… D’ailleurs Tefy avait déjà blogué la vidéo de Coluche, à propos d’une “séquence” précédente de ce remaniement… C’est ici.

Revenons au texte …

“Le Chancelier allemand a été reçu cordialement par le président de la République…”
Bon alors ça c’est nous qui paye ! On s’en tamponne déjà !
“…par le président de la République qui a descendu deux marches pour l’accueillir “.
Faut vraiment avoir rien à foutre pour compter les marches hein ! Alors, attends !
Parce que dans la diplomatie, c’est vachement important.
Si t’es pas très copain, t’envoies le Premier Ministre.
Si t’es un peu copain, tu y vas, mais tu restes sur le perron.
Si t’es vraiment sympa, tu descends deux marches. Bon. Alors c’est ça, hein, en fait ça se compte comme ça.
“…Descendu deux marches pour l’accueillir en signe de détente, …”
D’ailleurs, c’est écrit ! Deux marches, c’est détente hein !
“…La poignée de mains a été longue et chaleureuse…”.

Ça veut pas dire grand chose, mais en fait il faut quand même savoir que les poignées de mains c’est au mètre de pellicule, hein ! Alors, quand c’est long, ça veut dire qu’il voulait bien que tout le monde le photographie.

Parce que tous les mecs sont là : “Merde ! Je le vois pas. Qui c’est ? Alors ça va, p’tit mec ? Ça y est connards. Allez salut, on rentre.” Parce que des fois, ils bavent. Ça les intéresse pas, d’être dehors !

Un peu plus loin, Coluche ajoute :

Et moi je dis alors que quand un mec sur une information il en connaît pas plus que ça, il n’a qu’à fermer sa gueule ! Et même, à la rigueur, il serait pas venu, on s’rait pas fâchés !

Pas mieux !

(Le sketch est en entier ici, à l’écrit)

  • Print
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • Blogplay
  • Add to favorites
  • LinkedIn
  • Technorati
  • Tumblr
  • Twitter
  • Wikio IT

, , , , , , ,

RÉCLAMATIONS (37)

> Déposer une réclamation

DÉposer une RÉCLAMATION

Souscrire à ces commentaires.

*

*Champs Requis