Alten

“Les salariés licenciés ne l’ont pas été ‘à cause de facebook'”…

Vous vous souvenez probablement de l’affaire Alten (une société d’ingénierie informatique) : le licenciement de trois collaborateurs, qui avaient critiqué leur entreprise dans une discussion sur facebook. Un licenciement qui a été considéré comme légal par le Conseil des prudhommes de Boulogne-Billancourt. Tous les médias ont interprété cette décision comme liée à l’utilisation de facebook. Mais, en interne, Alten communique en tentant d’occulter le réseau social…

(…)

En décembre 2008, lors d’échanges sur facebook, un salarié, s’estimant mal considéré par la direction d’Alten,  ironise sur sa page personnelle, en écrivant qu’il fait partie d’un “club des néfastes“. Deux autres employées répondent : “Bienvenue au club“. L’échange est transmis à la direction par un quatrième salarié. Alten décide alors de licencier les trois personnes incriminées pour faute grave : les propos tenus constituant “un dénigrement de l’entreprise” et une “incitation à la rébellion”. Le conseil des prud’hommes décide que le licenciement des salariés est fondé.

Voici un document interne…

La lettre, assez directive, qu’Alten vient de faire parvenir à ses salariés.

Alors, facebook or not facebook ?

Communication interne bien ficelée de la part d’Alten ?

Ou décalage entre l’interprétation médiatique des faits et leur réalité ?

En tout cas l’affaire devrait être jugée en appel, devant la chambre sociale de la Cour d’appel de Paris.

Be Sociable, Share!

    , , , ,

    RÉCLAMATIONS (124)

    > Déposer une réclamation

    DÉposer une RÉCLAMATION

    Souscrire à ces commentaires.

    *

    *Champs Requis