Vieux pot

L’homme qui ne tua pas le lepenisme

Je me suis beaucoup trompé avant la Présidentielle de 2007, mais depuis je fais des efforts…

(…)

C’était le 25 avril 2007.

Trois jours après le premier tour de la Présidentielle (pas difficile à vérifier).

Les caciques de l’UMP, tels des “ravis de la crèche” allaient, de plateau en plateau, pour répéter, comme des perroquets, que Nicolas Sarkozy avait “tué Jean-Marie Le Pen“.

Mais tout le monde n’était pas d’accord avec cette vision du résultat de la Présidentielle.

Voilà ce que j’écrivais alors, dans un article titré : “Mort et résurrection du lepenisme”.

“Le lepenisme est le grand vaincu de cette élection, le lepenisme de droite et le lepénisme de gauche. Ce dernier, fondé sur la rumeur et l’invective, prospère, notamment sur Internet, dans les eaux de l’anti-libéralisme avec une idéologie qui tient en un mot : l’anti-sarkozysme. Un phénomène qui, à certains égards, relève de l’hystérie collective”. Franz-Olivier Giesbert.

Je ne vais pas m’intéresser à la deuxième partie du propos du patron du Point, tant une discussion sur ce qu’il nomme le “lepenisme de gauche” me semble inutile (Sébastien Fontenelle ferait cela bien mieux que moi).

Cumuler dans un même envoi, d’un côté la rumeur, l’invective, l’hystérie collective, le net et de l’autre la légitime critique du libéralisme et ce que FOG nomme “l’anti-Sarkozysme” dit déjà beaucoup…

Au delà de ces raccourcis bidons, ce qui me questionne vraiment, ce sont plutôt ces neuf mots.

“Le lepenisme est le grand vaincu de cette élection”.

Voilà, sans doute, la proposition à la fois la plus confuse, la plus embrumée mais aussi la plus erronée que j’ai lue  – et depuis longtemps – sous la plume de l’un de nos éditorialistes les plus chevronnés.

Non.

Le lepenisme n’est en aucun cas “le grand vaincu de cette élection”.

Le grand vaincu, le seul, se nomme Jean-Marie Le Pen.

Et cela n’a malheureusement rien à voir.

Le lepenisme, à savoir les idées qu’il a imposées dans le champ politique, ses “valeurs”, ses raccourcis et même désormais certains de ses excès, sont valides et validés tant ils ont été digérés et intégrés dans sa réflexion et dans son expression par le candidat de l’UMP.

Nul besoin d’un très long raisonnement pour montrer que la structure du discours de premier tour de Nicolas Sarkozy avait très largement pour objet d’attirer à lui les cohortes d’électeurs de Jean-Marie Le Pen.

Ce sont bien eux qui lui ont permis – et c’était très important symboliquement – de se situer 10 points plus haut (!) que Jacques Chirac, au premier tour, les deux fois où il a été élu Président. Quasiment aussi haut que VGE en 1974.

Mais, comme je l’ai déjà écrit hier, on ne ramène pas des électeurs à la raison en flattant leurs instincts les plus vils ; en ostracisant, en discriminant, en brutalisant, en effrayant. On les ramène juste dans son propre camp – à soi – ; et par pur opportunisme électoral. Pour gagner !

En tentant le 22 avril 2007 la synthèse entre l’électorat traditionnel de la droite et ces électeurs (que je ne méprise nullement pour autant), Nicolas Sarkozy a commis sciemment une faute.

Quiconque a fait l’effort de lire et relire plusieurs de ses propos, d’écouter et de regarder nombre de ses prestations, sait que Nicolas Sarkozy avait décidé d’envoyer les signaux nécessaires à ces électeurs qu’il voulait conquérir sans d’ailleurs s’en cacher ! Les anciens électeurs du FN ont donc reçu le message 5 sur 5 et, lassés d’un candidat inéligible, ils sont passés dans le camp de celui qui leur ouvrait les bras et, surtout, leur disait exactement ce qu’ils avaient envie d’entendre.

“N’ayez pas peur”… nous dit-on…

Ce transfert s’est accompli sans compromission.

L’honneur serait sauf… La “digue des hommes” aurait tenu ; elle serait restée debout. Aucun ministre du FN ne serait jamais du voyage.

Juste leurs valises…

C’est là où la faiblesse – coupable – du discours sarkozyste se conjugue idéalement à la fausse naïveté de la réflexion de FOG.

Les hommes passent ou pas, mais les idées, elles, et surtout les pires, restent et prospèrent.
Comme fichées au cœur des pays, des cœurs et des mentalités pour des décennies, indépendamment de ceux qui les portent. Il est totalement vain de prétendre que les idées peuvent changent de couleur, de texture ou de nature uniquement en fonction de celui qui prétend les incarner ou les reprendre à son compte !

Un ministère de l’identité nationale et de l’immigration est aussi blessant dans la bouche d’un Sarkozy que dans le mufle d’un Le Pen !

Le “mouton égorgé dans une baignoire” n’est pas moins vulgaire lorsqu’il est prononcé depuis Neuilly que depuis Saint-Cloud !

Les errements sur la génétique, la pédophilie, ou encore le suicide de jeunes, de Nicolas Sarkozy m’ont autant choqué et surtout sont aussi dénués de teneur scientifique que les certitudes raciales ou médicales maintes fois énoncées par un Le Pen depuis vingt ans.

Jusqu’à cet incroyable discours de Nicolas Sarkozy à Nice ; discours qui reproduit – à quelques nuances près, évidemment – la réécriture historique de la colonisation et de la deuxième guerre mondiale, en des termes que je n’avais entendus jusque-là que dans la bouche des élus du Front national…

Un hasard, sans doute lié à la particularité politique du maire de Nice, unique exemple de migration – je veux dire nationalement visible et connu – du Front national à l’UMP. Ce que l’on nomme un transfuge.

Il y a donc eu, pendant la deuxième partie de ce premier tour et pour des raisons purement électoralistes, une complète validation des thèmes et des idées imposées dans le débat par Jean-Marie Le Pen.

Sur l’autorité, sur la délinquance, sur la sécurité, sur l’immigration, sur le travail, sur… Nicolas Sarkozy a dépouillé Jean-Marie Le Pen.

Un hold-up.

Nous sommes exactement au coeur même de ce que Robert Badinter nomma, il y a bien longtemps déjà au Sénat (c’était en février 1997, face à Jean-Louis Debré alors encore ministre de l’Intérieur…) la “lepénisation des esprits”.

Il faut donc être bien ignorant de la chose politique – ce que n’est évidemment pas FOG – ou plus simplement objectivement partisan – pourquoi, alors, ne pas juste le dire et l’assumer ? – pour en conclure, péremptoire, à la défaite du lepenisme.

C’est tout le contraire qui nous arrive.

Jean-Marie Le Pen est mort.

Vive le lepenisme !”

Voilà, voilà…

Il est notoirement cuistre, prétentieux même, de reprendre ce que l’on a écrit soi même, mais ce matin je suis bien trop en colère pour passer à côté.

Be Sociable, Share!

    , , , , , ,

    RÉCLAMATIONS (48)

    > Déposer une réclamation
    • little big horn dit :

      “Bis repetita placent” pour votre texte,”non placent” pour Le pen le retour!

    • Albatros dit :

      Excellent papier excellente colère.

      Moi je n’ai pas peur de ces sondages et mieux je crois qu’ils sont signe de fièvre ( même manipulé car au fond la thèse reste la même) nécessaire et productrice de profondes reflexions pour les républicains, démocrates de droite comme de gauche.

      J’y vois l’occasion pour un bon recentrage sur nos valeurs démocratiques.

      Faire peur ou vouloir faire peur, peut développer chez l’animal humain des forces que l’on ne soupçonne pas ou plus.

      Rien qu’à imaginer les ministres et le premier ministre de M. Lepen on peut parier que cela en ferait réfléchir plus d’un…il ne suffit pas de supprimer les allocations aux immigrés pour assainir les finances de l’Etat…bref si les idées font peur le contenu prête a rire…imaginons et écrivons les premiers mois ce cette clique au pouvoir…sérieusement qui suivrait en dehors de 10%;

      Par ailleurs elle peut se trouver face au candidat UMP et rebelote, il fera un score Africain, mais aussi et c’est plus certain, se retrouver face à un candidat socialiste et idem, il fera un score…Moubarako-Kadhafiste.

    • martingrall dit :

      je ne vais pas faire cuistre le retour 2, il n’y a pas à rire. Puisque l’extrême droite, les le pen père et fille(s) n’en sont que les supports, voisine les 35% d’opinions favorables, lorsque l’on fait le sondage de la rue “Du peuple qui va si mal qu’il n’en est plus un”
      Du peuple, pas des intellos surtout pas pseudo intello défouraillant sur tous les plateaux télé et radio,et autres plates formes numériques incluses.
      Cependant il peut se rentrer deux colères.
      Celle du parti de droite extrême officiel et légal et même très bien sous tous rapports, le sarkosysme, dont les thèses de l’extrême droite sont très largement déployées, il ne nous manque plus que le récurant ‘c’est la faute aux juifs’ tout le reste y est passé.
      Donc, par le sarkozysme l’extrême droite est un, le, parti politique naturel des français de l’élevage et du pâturage du cambouis et de la gadoue.
      Celle du parti de gauche de progress, usant le chiffon rouge, de la blanche peur de l’extrême droite devant diviser la droite en l’unifiant.
      Deux colères c’est beaucoup. Surtout pour un blog, carnet intime s’il en est. Un bistrot! C’est fini! Dire ce que l’on pense, en fait ce qui est, dans un troquet c’est la prison assurée, son bannissement, son exil. Et je ne parle pas du tenancier, complice, proxo, terroriste! Pourtant, on peut avouer “Du peuple qui va si mal qu’il n’en est plus un” puisque c’était le cas historique de l’Allemagne jusqu’en 1928. Bon c’est après que ça a foiré chez nos cousins germains. les graines ne devaient pas germer.

    • Mad-Dog dit :

      Et après, on aura des commentateurs de droite, qui fustigent Mitterrand en vous expliquant qu’il a “développé le Front National” afin de s’en servir pour les triangulaires.

      Comme si Nicolas Sarkozy ne s’en servait pas pour gagner des élections malgrés son impopularité.

    • EDEN dit :

      Le lepénisme, ca n’existe pas. Il y a juste des gens qui en ont assez, et dont toute la classe politique se fout.
      Marine Le Pen n’a qu’à se baisser pour ramasser les voix.

    • Albatros dit :

      @Eden

      J’espère que vous l’aiderez…à se baisser

    • christophe dit :

      Emmanuel Todd dans l’excellent @si de cette semaine parle en introduction de la fascisation de l’UMP… encore une émission à ne pas manquer

    • Thomas dit :

      J’avais dans mon coin depuis 2007 l’idée que loin d’avoir “siphonné” les voix du FN, comme tout le monde le clamait alors (souvenons-nous comment la droite et nombre de commentateurs plastronnaient, face à une gauche incapable d’être efficacement antiraciste, et même accusée de n’avoir rien fait d’autre que de faire monter le FN), N. Sarkozy avait en fait fluidifié le passage potentiel de l’un à l’autre dans les deux sens.

      Nous y sommes, malheureusement l’hystérisation du débat a fait son oeuvre, et le tourisme électoral entre la droite et l’extrême droite est désormais banalisé. Dans les deux sens.

      Chapeau-bas, et grande tristesse.

    • borneo dit :

      Il me semble même que le Nain ajoute sa touche personnelle au Lépénisme: une certaine haine des élites envers le peuple, les losers, que traduit bien le Pov’con devenu marque de fabrique.
      Un mépris qui constitue assurément son talon d’Achille, si la configuration de 2007 devait se reproduire mais qui assurément lui a permis de séduire les Attali, FOG et autres Claude Allégre

    • lovely dit :

      Il était si facile de s’acharner sur un styliste ivre et drogué, mais s’attaquer aux causes profondes qui entraînent une adhésion aux thèses frontistes relève de l’impossible. Alors on dénonce les sondages avec le summum du ridicule en affirmant que DSK pourrait balayer Marine Le Pen.

    • martingrall dit :

      siphonnage, tourisme, jeu politique, nous n’en sommes plus là. Nous sommes ici, sur le champs électoral.
      D’un côté l’U.M.P.S, le tourisme entre le sarkozysme de droite extrême et le parti socialiste n’est plus à démontré, lang, rocard, besson, bockel, kouchner, et ses coucheries entre amis, l’horloger de saint Dray qui nomme même fadela Amara ministre de la ville à la place de son ami sarkozy, blablablabla.. et de l’autre le peuple dont 75% demandent et souhaitent que l’on pende ces m…., cinq lettres c’est bien ça, par les couilles avec ou sans crochets de boucher.
      Et si le pen nous le promet, on votera le pen. C’est tout! mais si un autre parti politique ou non nous le promet, on votera pour lui.
      C’est le politique le seul et unique responsable de la france du rejet, du mépris, du français laissé pour compte, de la plus valu spéculative sur le logement,(j’ai acheté un bien immobilier il y a 12 ans pour 200 000 francs aujourd’hui il vaut 400 000 euros) du fait qu’en dix ans un euro vaut un franc, alors qu’un français qui travaille sur quatre gagne 760 euros par mois, un français sur deux gagnent le smic que le salaire moyen tout français confondus est de 1500€….. Aucun autre français n’en est responsable. Même pas Arnault, même pas Pinault, même pas Bettencourt, même pas le, mon, cordonnier spécial santiag, et pourtant lui.
      Non celui qui me promet de pendre n’importe quel politique par les couilles, liste non nominative ni exclusive, je vote pour lui.

    • […] parler de cette lepénisation des esprits qui ne s’arrête pas à Jean-Marie, la preuve en est ici, ce en quoi je le rejoins […]

    • Kwartz dit :

      En tout cas chapeau le coup de pub

      Impossible d’échapper à madame Safille hier

      http://www.dailymotion.com/video/x6ogpj_dent-d-ivoire-et-peau-d-ebene_music

    • non journaliste dit :

      Cette colère-là taraude beaucoup de gens, depuis pas mal de temps… Et que cette idéologie soit portée par un borgne, une blonde, ou par un “républicain” d’un grand parti “républicain” ne change pas grand chose, ni ici ni dans d’autres pays
      Il faut s’attacher maintenant, sans doute, à dire et redire que le “lepénisme”, que l’on a vu et que l’on voit à l’oeuvre, ne fonctionne pas, ne fait rien avancer, induit le repli sur soi et la corruption, la misère et le pourrissement.

    • Dante Haguel dit :

      Si Le Pen (Marine) reprends du poil de la bête (immonde), c’est bien que les électeurs frontistes ont compris que Sarko n’était pas “leur homme” et qu’il n’appliquait pas du tout leur politique (l’immigration continue à un rythme très élevé, par exemple). La rhétorique musclée du candidat Sarko, bien aidé par le revival peguyste du Père Guaino, a séduit beaucoup de frontistes, mais force est de constater qu’ils sont de retour au bercail.

      A part ça, la vulgate anti-libérale a le vent en poupe, aussi bien à l’extrême-droite qu’à l’extrême-gauche !

    • antennerelais dit :

      “Sébastien Fontenelle ferait cela bien mieux que moi”

      Pas sûr : depuis un certain temps l’auteur de “Impunités françaises” se laisse aller, en tous cas sur son blog, à une sorte de style rococo (exagération et pour tout dire décadence de son style d’il y a quelques années sur le net), qui rend le plus souvent assez pénible sa lecture.

    • kiko dit :

      Moi je trouve Marine Le Pen très excitante. Et vous?

    • Dante Haguel dit :

      @ Kiko

      Moins que sa mère ! :-D

    • phil dit :

      Il ne faut pas vendre la peau de l’ours (brun) avant de l’avoir tué… vraiment tué.

    • Tante Léonie dit :

      On pourrait dire : droite lepéniste et gauche populiste, ne Mélenchon pas tout – mais ça serait céder à une facilité qui n’est pas mon genre et voilà pourquoi je ne le dirai pas.

    • ossobuco dit :

      Bonjour tantie.

    • Alain Juppé dit :

      (habillé en bonne à tout faire qu’a filé ses bas, il chantonne) Il en faut peu pour être heureux / Vraiment très peu pour être heureux

    • L'Épicier dit :

      Ah non ça va pas recommencer – les trolls ça tue le commerce.

    • Claude Guéant dit :

      (habillé en Agamemnon – on ne sait pas pourquoi – lui aussi chantonne) Je suis l’époux de la reine pou de la reine pou de la reine

    • Nicolas Sarkozy dit :

      (caché derrière une tenture, il a tout vu, tout entendu) On me serait infidèle?

    • Tante Leonie dit :

      C’est Molière qu’on assassine.

    • Mackaveli dit :

      Il est étonnant que beaucoup de médiacrates ont pour sujet actuel Marinne Le pen a une chance d’être au second tour de la presidentielle!
      Ok ! J’ai peur, je tremble, j’ai une collique néfrétique !!!

      Juste une question dans votre hypothèse elle gagne la présidentielle et les législatives ???
      La je suis juste mort de rire …

      Tous disent il faut avoir peur de Marine personne n’explique avec qui elle va gouverner :
      Hortefeux ?
      Guéant ?
      Besson ?
      Mariani ?
      Cioti ?
      Valls ?
      lol mdr

      Morano je la vois bien premier ministre de Marine Le Pen …

    • Albatros dit :

      @Mackaveli
      Je vois bien Longuet 1er ministre

      belle ambiance ce soir chez l’épicier, cela fait plaisir
      :)

    • Henri Guaino dit :

      Hum, hum…

    • non journaliste dit :

      Ca promet…

      “Qualifiée de «fasciste» par Jean-Luc Mélenchon, la présidente du Front national a décidé de porter plainte contre lui «pour injures publiques».

    • EDEN dit :

      Pas de panique. Cali, Zazie, Grand Corps Malade, Zebda, Diam’s, Saez et Yannick Noah sont là pour nous protéger du fascime. Plein de jolis concerts festivo-dénonciateurs en perspective, ainsi que des marches citoyenno-vigilantes. J’ai l’impression que l’on n’a pas fini de rire…

    • catnatt dit :

      ALORS LA MERCI !!!
      Mais alors MERCI GUY !

      J’ai pas fini ton billet mais juste ça “Les errements sur la génétique, la pédophilie, ou encore le suicide de jeunes, de Nicolas Sarkozy m’ont autant choqué et surtout sont aussi dénués de teneur scientifique que les certitudes raciales ou médicales maintes fois énoncées par un Le Pen depuis vingt ans.”

      Dès lors que j’ai lu ces propos dans “Philosophie Magazine” ce me semble, pour moi Sarkozy, c’était réglé. et j’ai regardé mes amis, mes chers amis qui annonçaient leurs intentions de vote, qu’ils votaient pour un type qui grosso modo, expliquait que la terre était plate. Sans déconner ^^

      Merci d’être revenu là-dessus, je n’ai jamais oublié. Ce n’etait pas négociable il aurait du sortir de la campagne présidentielle. Point barre.

      Bon, je continue de lire hein..

    • catnatt dit :

      Saine colère…

    • Martine dit :

      Morte de rire, ce sondage part du postulat face à NS, mais sera-t-il candidat? Heing? Z’etes tous surs et certains???
      Pfiouou, quelle bande de gamins…

    • Pat dit :

      Un statisticien est une personne qui peut avoir la tête dans un four et les pieds pris dans la glace et dire qu’en moyenne il se sent bien.

      http://www.evene.fr/citations/theme/sondages-statistiques.php?page=2

    • babelouest dit :

      Bouffff…..

      Oserai-je dire qu’avec ces déclarations, c’est le sarkozisme lui-même qui est atteint au cœur ? On le dit toujours (donc, une fois de plus), quand on a l’original et la copie, les gens préfèrent l’original.

    • Albatros dit :

      @eden
      Parait que vous plaisez aux femmes …..
      Zemmour à déjà son fan club, c’est vrais que lui il a un talent il déchire surtout chez les mollusques
      moi ce qui me surprend chez les gens comme vous c’est toujours ce besoin d’en découdre
      regardez Zemmour on dirait qu’il n’a pas fait son rappel antirabique ( il fait masse avec celui anti- arabe)un petit côté
      mussollinien tête patibulaire tout crocs dehors….

      C’est vrais qu’il avait oublié ça dans sa liste après les assoc, les artistes,
      des vrais hommes ceux que Zemmour magnifie dans son livre pas le genre a laisser les gonzesses s’exprimer, pas le genre à voir un mec chialer, pas le genre laisser penser que les blancs comme les femmes sont à la hauteur de sa paire….il en a, comme vous.

    • poisson dit :

      Tout ça la faute à la télé. La télé publique. Officielle. C’était en elle, en germe depuis sa création quand sa bonne fée “De Gaulle” s’est penché sur son berceau. Il suffisait de déverrouiller un ou deux trucs, et c’est devenu une arme de maintien du pouvoir en place. Ce n’est pas la première fois, il n’y a qu’à voir les films de Jean Yanne et c’est par miracle qu’un status quo entre les tendances politiques profondes de la société avait réussi à exister jusqu’à une période pas si lointaine (la création à gauche, le JT à droite racontait je ne sais plus qui sur asi. Marcel Bluwal?)
      Merci d’être encore à la radio, les gars, et dans les journaux, mais si peu. Sur le net, j’ai l’impression que tout reste confidentiel parfois, n’a pas de portée. Face à l’abrutissement par la télé qui mène par le bout du nez vers Marine.
      pas le temps de me relire.

    • non journaliste dit :

      Ha, le “21 avril” comme modèle de stratégie pour l’accès ou le maintien au pouvoir… C’est beau…

    • non journaliste dit :

      ha ha

      “L’institut Harris Interactive a organisé un jeu-concours doté d’un prix de 7.000 euros pour attirer des participants au panel de ses deux sondages sur la présidentielle 2012 plaçant Marine Le Pen en tête du premier tour, affirme Mediapart ce matin.

      “Interrogé par Mediapart, Jean-Daniel Levy, directeur du département opinion (de Harris), est bien obligé de le reconnaître: pour attirer le chaland et le motiver à répondre à son enquête, réalisée sur Internet, l’institut a organisé un jeu-concours et fait miroiter une récompense”, écrit le site d’information dans un article diffusé mardi matin. “Au final, 7.000 euros ont été offerts à l’un des quelque 1.600 membres du panel”, ajoute Mediapart.”

    • Zottel dit :

      La voie est libre, place maintenant au réalisme national, Marine à l’Elysée, vite !

    • […] Le candidat Sarkozy ne veut laisser aucun espace au centre. Il reste sur sa stratégie de premier tour – maximiser les suffrages – que ses postures sécuritaires et anti-immigrés depuis l’été avait mises en péril. La veille, Jean-Louis Borloo avait menacé de ne pas voter la disposition avec quelques 70 autres députés UMP/Nouveau Centre. Cette fois-ci, il semble vouloir donner des gages aux nombreux centristes (Borloo, Morin, etc) tentés par l’aventure électorale. Et pour appuyer la démarche, on peut s’interroger sur les réels commanditaires d’un double sondage visant à déstabiliser les aspirations indépendantistes d’un Borloo et le centre en général. Qu’il est bien tombé, ce sondage affichant Marine Le Pen en tête du premier tour ! On imagine Patrick Buisson, ce conseiller ès sondages, rémunéré par l’Elysée, partisan d’occuper la droite, si satisfait d’inquiéter le centre-droit. Sarkozy, rempart de l’extrême droite… On a déjà connu cela… […]

    • Kaffee dit :

      Kaffee Salvatore…

      Eine neue Kaffee Seite…

    • xYohmx dit :

      C’est pas prétentieux. C’est bien nécessaire. Se taire c’est sûrement la dernière des choses à faire.

      En tout cas t’as dû te faire engueuler en écrivant un truc pareil (SIC hein)

    • xYohmx dit :

      Oh putain je viens de comprendre que c’était un truc que tu avais repris d’un truc déjà écrit avant…

      C’est encore plus pire…

    • […] suit une idéologie, non un candidat. (C’est fort bien expliqué par Guy Birenbaum ici : http://guybirenbaum.com/20110307/lhomme-qui-ne-tua-pas-le-lepenisme/). En substance, que les thématiques ultra-sécuritaires, stigmatisantes et xénophobes, soient […]

    DÉposer une RÉCLAMATION

    Souscrire à ces commentaires.

    *

    *Champs Requis