Flou

Révélations sur les mœurs des politiques : la fin de l’omerta ? Vraiment ?

CQFD…

(…)

La période est particulièrement propice à l’observation précise et scrupuleuse de ce que produisent les rédactions.

En effet, alors que depuis le début de l’affaire Strauss-Kahn beaucoup de journalistes feignent un examen de conscience sur “ce qu’ils savaient”” et sur “ce qu’ils auraient dû dire ou écrire” à propos du patron du FMI, Valeurs actuelles nous offre un cas d’école.

Dans le numéro 3887, daté du jeudi 26 mai, voici ce que l’on peut lire…

Patatras !

Vous le savez évidemment, la “rumeur” est sortie entre temps – dans LeParisien.fr (ici, le 24 mai à 21h55) – et du coup le “confidentiel” de Valeurs Actuelles devient un modèle chimiquement pur de journalisme à la française.

Il s’agit du langage codé qu’utilisent pas mal de nos journalistes lorsqu’ils traitent d’une affaire de mœurs concernant un politique ou un “puissant” :

“soupçons” + “déballage” + “rumeurs” + trois conditionnels (“viendraient”, “auraient atterri, “qui enquêteraient”) + pas de nom + un leurre (” un ministre” à la place de secrétaire d’État) + flou artistique (“une collectivité locale”).

Un magnifique camouflage réservé aux initiés…

Alors que ce matin, Georges Tron évoque la possibilité de sa démission, dans le même Parisien qui a révélé les faits qui lui sont reprochés…

Post scriptum Et je ne fais même pas le procès à Valeurs Actuelles d’être resté si timoré car il s’agit d’un membre du gouvernement qui reste – je le rappelle – présumé innocent.

Be Sociable, Share!

    , , , , , , , ,

    RÉCLAMATIONS (30)

    > Déposer une réclamation
    • phil dit :

      Comment s’entortiller autour d’un Tron…

    • martingrall dit :

      Et oui autres temps,….. Avec le Hérisson au moins, on avait vu sur l’intégralité des politiques de tous poils à poils.
      Mais maintenant ils s’épilent comme n’importe quel acteur porno et notre vue baisse.
      Reste toujours l’actualité.
      Tu veux faire politique, il faut changer de slip trois fois par jour.
      la politique tu la commences comme une nuit de noces et tu la poursuis dans des roulottes de chantier à cinq heures du matin.
      Rien n’a changé, tout est différent, tout est pareil, rien n’est comme avant.
      Sauf le V.P.N qui permet d’être ailleurs et d’être ici.

    • catnatt dit :

      Bah, c’est ça qui m’a prodigieusement agacé dans ce grand numéro de la presse de type “examen de conscience public”.

      D’abord, il y a la loi en France, on ne fait pas n’importe quoi, n’importe comment. Donc, d’entrée de jeu, ces messieurs (-dames ?) savent parfaitement que les révélations sont limitées.

      De deux, comme si ça allait vraiment changer… J’aurais préféré qu’ils assument, au lieu de jouer les faux-culs.

      C’est aux politiques de prendre conscience qu’on peut porter plainte contre eux. C’est aux victimes de le faire. Et aux journalistes de diffuser des informations officielles ou avec des preuves.

      L’opération mains propres à laquelle nous assistons de la part de la presse est pathétique.

      C’est de la poudre aux yeux en fait.

      Sans compter que le délire du journalisme en bras armé de la justice, sans preuve et sans plainte, c’est dangereux.

    • phil dit :

      Violeurs actuels…

    • martingrall dit :

      @ catnatt en France on ne put pas porter plainte contre un élu, le premier magistrat est le maire. Donc la seule solution pour les victimes et d’attendre le déballage ou se taire à jamais et mettre son mouchoir par dessus.Donc, va pour le déballage, ou alors créons “anti-moeurs” D’ailleurs Nicolas Sarkozy, ministre du budget, ça fait un bail, et beaucoup de revirement de cutis, avait installé un numéro vert à disposition des fonctionnaires. c’est dire que cela ne date pas d’aujourd’hui.

    • François-Paul Léotard-Léautaud dit :

      Mieux vaut prendre des gants avec cette affaire Tron :

      http://tsutpen.blogspot.com/2010/10/f-is-for-frances-mclaughlin-gill-10.html
      (photo de Frances McLaughlin-Gill)

    • martingrall dit :

      Et c’est vrai qu’avec T.R.O.N en 3D, le papier est un peu plat et seules les rotatives apportent leur peu de relief. Mais bon dans la république des Fiefs, on ne peut pas trop demander sans risque de baise-majestée. Désolé je n’aime pas les hommes, qui me le rendent bien.

    • M'dme Irma dit :

      En exclusivité pour ce blog !
      Les enquêquêtes vont fleurir…

    • martingrall dit :

      Cependant, j’ai une toute petite larme pour MRY Il ne pourra pas e-phonwitter la subperbe inestimable superamerica 45 bleu antille avec les jupes et la face arrière camaîeu, ( une Ferrari n’a pas de cul, c’est commme-ça) unique exemplaire construite ‘à toi rotative’ tout vraisemblablement, obligatoirement pour D.S.K.
      Autant de fric? qui d’autre.

    • François-Paul Léotard-Léautaud dit :

      HS

      Hommage à Gil Scott-Heron
      http://www.lefigaro.fr/musique/2011/05/28/03006-20110528ARTFIG00397-le-chanteur-et-rappeur-gil-scott-heron-est-mort.php

      “I’ll take care of you”, superbe morceau de son dernier album :
      http://www.youtube.com/watch?v=ADoCh8HfdKM

    • catnatt dit :

      @Martingrall
      Je comprends pas ta réponse.

      “en France on ne peut pas porter plainte contre un élu, le premier magistrat est le maire.”

      On parle de droit là ou de faits ? Parce qu’il faut faire attention à ce qu’on dit là.
      Parce qu’à ma connaissance, le seul élu contre lequel on ne peut rien faire, c’est un Président de la république en fonction.

      Quant aux faits, les victimes doivent se servir de la société civile pour les aider car effectivement, seule face à des élus avec des relations, c’est compliqué ; mais pas insurmontable avec l’aide d’associations.

      La presse ne peut pas se substituer à la justice.

    • little big horn dit :

      On devrait obliger tous les français à lire “The Sun”…

    • chassespleen dit :

      Une lame de fond puritaine arrive en Europe…Une sorte de maccartysme des moeurs … Avec Jean- Marine ,en figure de proue… bientôt…. Je préfère l’ocytocine à cet iode là…

    • Malbrouck dit :

      La simple idée de “grand déballage” me met mal à l’aise car ça laisse supposer que des connivences étaient telles qu’il y aurait donc des choses à déballer ! C’est dans ce cas une victoire certaine (même si elle se fait modeste) de ceux qui avaient prévenu et traité de cette question de la connivence entre initiés etc…Une éventuelle victoire pour le femmes si au détour de ces scandales les victimes commencent à trouver la force et l’énergie pour défendre leurs droits ! S’il faut se méfier d’une possible lame de fond puritaine on se doit alors de clarifier les choses en matière de mœurs pour ne plus avoir à assister à une scandaleuse et inacceptable confusion des genres entre séduction et harcèlement sexuel ! On se devra aussi de revoir cette conception juridique de la présomption d’innocence qui paradoxalement oblige à prendre parti mine de rien, ce concept m’apparait désastreux car d’abord il met sur un piédestal “l’innocence” et il conduit à une loi du silence ne permettant pas une égalité de traitement vis à vis de l’accusateur ! Cette présomption d’innocence a pour étrange ressort de rendre coupable l’accusateur et nous oblige tous à faire des phrases alambiquées qui n’en finissent plus par peur d’avoir commis une faute de langage ! Absolument ridicule ! Je lui oppose le concept de présomption de vérité tant pour l’accusateur que l’accusé et à partir de là chacun dans sa libre expression a le droit d’imaginer des hypothèses qui n’engagent que lui somme toute ! La loi de l’omerta porte quelque chose de contreproductif en donnant à l’opinion une sorte de valeur juridique ! Tout propos, toute opinion même la plus débile pourrait donc interagir sur des faits réels qui se seraient produits ? C’est un monde quand même ce binz ! De qui se moquent on ? Cette manière de mettre sur le même plan l’opinion et la justice m’agace profondément et je le dis ! Journalisme, connivence, égalité entre les hommes et les femmes (entre les riches et les pauvres), sexualité, justice, politique et valeurs morales on n’est pas arrivé au bout des retentissements nombreux que suscite cette affaire….

    • Twisk dit :

      @chassespleen.
      On n’aura bientôt même plus le droit de violer des gens tranquillement en France. Tout se perd… où va-t-on, je vous le demande un peu. Sont-elles écœurantes, toutes ces victimes qui voudraient obtenir justice, pfff.

    • martingrall dit :

      @ catnatt,
      Je parle de faits pas de loi.Aujourd’hui porter plainte se solde par un contrôle fiscal, une visite de policiers “aujourd’hui on n’a pas encore trouvé” etc.
      Et le cas TRON est plutôt très sympathique, la seXiothéraphie est connu depuis la nuit des temps.

    • Albatros dit :

      Printemps de la tonte

      Ces journalistes de cour, tous courbés devant les seigneurs qui les invitent à faire parti de leur suite ( off par çi off par là, chuchotements de derrière les épaisses tentures des salons de la capitale ) , prompts à poudrer les perruques de leurs familiers sur leurs papiers…. mais aussi question “d’honneur”, tout aussi agiles à leur tondre cette m^me perruque qu’ils avaient méticuleusement soignée, pour peu que l’incendie menace….

    • nomad.soul dit :

      Je trouve qu’on entend pas beaucoup de personnes, et surtout à l’UMP, se prendre de compassion pour les “présumées victimes ” de Tron !

      Pourtant, n’est-ce pas cela qu’on avait reproché au PS, l’accusant de complaisance envers les violeurs et les puissants ?

      J’ai beau cherché…

      Ha oui, Copé :

      “Samedi matin, en Conseil national, Jean-François Copé a appelé, devant quelques journalistes, à la «retenue»et «à la plus grande prudence» dans cette nouvelle affaire.”
      http://www.lefigaro.fr/politique/2011/05/28/01002-20110528ARTFIG00390-georges-tron-je-ne-veux-pas-devenir-genant.php

      Ha bah oui, tiens, prudence et retenue tant que l’accusé n’est pas reconnu coupable. On appelle ça “présomption d’innocence”.

      Tiens, ça me rappelle quelqu’un !

      Peut-être Gaudin :

      “Gaudin ne serait pas surpris de la démission de Georges Tron”
      http://lci.tf1.fr/filnews/france/gaudin-ne-serait-pas-surpris-de-la-demission-de-georges-tron-6509172.html

      Bah alors, ils ont perdu “la bataille de la morale” ces umpistes ? Toujours rien pour les victimes ?

      Bon, trêve d’ironie, mais je lance un petit jeu à V. !

      @V.

      Pouvez-vous me trouver des déclarations venant des membres de l’UMP qui compatissent avec “les présumées victimes” ??

      Franchement, j’ai rien trouvé.

      Ha oui, c’est un complot, un coup de FN !!

      Pire, selon Tron, “les deux plaignantes “n’ont pas la capacité personnelle, psychologique et culturelle de faire une telle chose toute seule.” :-)
      http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/05/27/georges-tron-contraint-de-se-defendre-d-accusations-d-agressions-sexuelles_1528139_3224.html

      Bah dis donc ! Quelle considération pour le petit personnel ou les personnes de milieux modestes !

    • bisounours dit :

      T’inquiète. Tron va être débarqué incessamment. D’autant plus qu’il est Villepiniste et ministre juste pour fair ch… Villepin.

      Disons sous 48 h. Ca te va?

    • chassespleen dit :

      @ Twisk,
      Ce n’est pas le sens de mon propos…Je me suis mal exprimée.Le viol est un crime et s’il est qualifié, l’accusé est condamné.Attendons le jugement.Je dis juste que derrière tout cet emballement médiatique , y a des relents nauséabonds de “police de la morale”…

    • Scoop sexe
      Les femmes vont enfin l’ouvrir cet énorme dossier pour mettre fin à cette infamie.Puisque j’ai le malin plaisir de vous annoncer que les Japonais viennent d’inventer une petite capsule,
      toute petite, une sorte de micro processeur qui enregistre pendant 24 heures la moindre vibration ressentie ou subie par votre corps…
      Ecoutez la suite…

      http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/scoop-sexe/

    • Albatros dit :

      hors sujet à méditer…

      kouacque…

      http://www.dailymotion.com/video/x5dqkm_pasolini-le-nouveau-fascisme_news#from=embed

      « Moi, je crois que le véritable fascisme, c’est ce que les sociologues ont appelé, de façon trop débonnaire, « la société de consommation ». Une définition à l’air inoffensif, purement indicative. Et bien non ! Si on observe la réalité avec attention, mais surtout si on est capable de lire à l’intérieur des objets, des paysages, dans l’urbanisme, et, surtout, à l’intérieur de l’homme, on voit que les résultats de cette société de consommation sans soucis, sont les résultats d’une dictature, d’un véritable fascisme. Dans le film de Naldini, nous avons vu des jeunes encadrés et en uniformes… Avec une différence cependant : à l’époque, à l’instant même où ils ôtaient leurs uniformes, ces jeunes-là reprenaient la route vers leurs villages et leurs champs, redevenaient les Italiens de cent, de cinquante ans en arrière, comme avant le Fascisme.

      Dans la réalité, le Fascisme en avait fait des clowns, des serfs, peut-être même en partie convaincus, mais il ne les avait pas touchés sérieusement, au fond de l’âme, dans leur façon d’être. Ce nouveau fascisme, cette société de consommation, a au contraire transformé les jeunes, elle les a touchés au plus profond d’eux-mêmes, elle leur a donné d’autres sentiments, d’autres façons de penser, de vivre, d’autres habitudes culturelles. Il ne s’agit plus, comme du temps de Mussolini, d’un enrôlement superficiel, scénographique, mais d’un enrôlement réel qui leur a volé leur âme, l’a changée. Ce qui signifie, en définitive, que cette « civilisation de la consommation » est une civilisation dictatoriale. En somme, si le mot fascisme signifie arrogance du pouvoir, c’est bien un fascisme que la « société de consommation » a réalisé. »

    • Patrice Guyot dit :

      Pour ma part je l’appelle :

      – Hé Tron !

      PG

    • borneo dit :

      Le pire c’est que nous avons sans doute eu notre affaire Profumo sans que jamais elle ne parvienne à la connaissance des citoyens

      http://goo.gl/9trZu

    • martingrall dit :

      Ah que Christine Keller était belle à califourchon sur sa chaise. On tergiverse, on nous envoie vers d’autres lunes, on nous impose le rôle majeur des protest-song dans la libération sexuelle, mais non. Ben non. Christine, la libération, la nudité assumée, nommée désir.
      C’est ça une femme, oh, mon dieu, que la vie va être belle, que son règne arrive.

    • pikpik dit :

      tambour que trompette

    • vajinismus dit :

      vajinismus…

      I seldom comment on blogs, but this particular one is simply awesome! thx….

    • ispanya TurlarI…

      Reading by means of your enjoyable post, inclination further me to do so sometimes….

    DÉposer une RÉCLAMATION

    Souscrire à ces commentaires.

    *

    *Champs Requis