Perplexité

La question idiote du samedi

C’est sûrement stupide…

(…)

Henri Guaino, le conseiller de Nicolas Sarkozy, s’exprime dans entretien publié par Libération (repris ici dans Le Point).

Et voilà ce que j’y lis :

“Désormais, chaque fois qu’un effort supplémentaire sera demandé aux Français, les plus riches n’en seront plus exonérés”.

D’où ma question, probablement idiote : pourquoi l’étaient-ils avant ?

Be Sociable, Share!

    , ,

    RÉCLAMATIONS (24)

    > Déposer une réclamation
    • Eve37 dit :

      Ils l’ont été exonérés, dès le diner du Fouquet’s, dès la ballade dans le yacht de Bolloré, et ils le seront avec la réforme de l’ISF et la suppression du bouclier fiscal. La parole d’un conseiller de l’Élysée a-t-elle encore de la valeur (cf Guéant)? c’est ma question
      stupide du samedi

    • non journaliste dit :

      Ha, les joies d’une campagne électorale de sortants…

    • iban dit :

      Les pauvres!
      La Republique pour tous et pas que pour eux.
      Mais a force les pekins vont se rendre compte.non?

    • laurence dit :

      Bah oui, ç’est en partie ce qui faisait désordre dans le bouclier fiscal. C’était une limite indépassable à la contribution et donc les “efforts” fiscaux demandés aux classes “basses” et “moyennes” ne pouvaient pas être répercutés sur les contributions des plus riches. Je pense que c’est à cela que fait référence Riri le morveux.

    • Oblivion dit :

      Bah ! Réfléchissez un peu, Guy : si vous taxez les riches, y ne seront plus riches.
      Faut tout vous espliquer, vous, hein ?
      http://www.youtube.com/watch?v=3_DvThM81fo

    • Phildepalma dit :

      Pourquoi ? Parce qu’il y a eu une sorte de nivellement des avantages sociaux dans les pays européens, que la France a due se niveler vers le bas. Je reste convaincu que quelques soient les gouvernants nationaux et notre ressentiment envers eux, la suprématie des dictats de la communauté européenne effacent toute volonté nationale.

    • Une histoire de Toto dit :

      ça me rappelle la blague sur le curé qui dit aux parents de Toto l’enfant de choeur : “je ne le ferai plus…” mais je ne sais plus comment ça se termine, je crois qu’il devient évêque lors de la promotion suivante, ou quelque chose comme ça. Ceci dit cette histoire se passait avant l’invention d’internet

    • little big horn dit :

      J’aurais préféré:désormais quand un effort sera demandé,les pauvres et les classes moyennes ne seront plus mises à contribution.

    • dibe92 dit :

      Juste une remarque,il n’a pas parlé d’effort proportionnel aux moyens.
      C’est ce qu’on appelle la continuité dans le changement

    • sunnie dit :

      La question n’est absolument pas idiote, c’est la tirade de Guaino qui l’est, il s’est vendu tout seul. Pour quelqu’un comme lui, qui se pense être un esprit supérieur, ça fait plutôt désordre! C’est une réflexion qui devra être ressortie en temps et en heure…

    • NK dit :

      Il a bien dit : effort “supplémentaire”, c’est à dire auxiliaire ou additionnel…

      Or, le gros de l’effort, à qui le doit-on ?

      Eh ben j’vais vous répondre, m’ame Chabot :
      Aux riches qui créent des emplois et d’la croissance.

      Quoi, comment ça, rhétorique néo-libérale ?
      Oh, mais vous voyez vraiment le mal partout, vous…

      (PS : c’est ballot, à 3 jours près, vous auriez pu poser directement à Henri Guaino votre question “probablement idiote” ! D’où la mienne, qui ne l’est pas moins : l’auriez-fait, quitte à écourter une discussion sur Pompidou certainement bien plus fructueuse que la réponse alors reçue ? ;-)Bon week end)

    • phil dit :

      Ses promesses de campagne tout simplement.
      “Je ne vous mentirai pas, je ne vous trahirai pas, je ne vous décevrai pas.”

    • chassespleen65 dit :

      Faut croire…. Tout est dans le “désormais”…
      Dommage que la loi ne soit pas rétroactive….
      même su elle s’avère plus douce
      pour les finances publiques hic et nunc ….
      A quand une vraie réflexion
      sur le rapport entre entre le capital et le travail ….
      et inversement ….
      Exonérer ….avant…. les entreprises du cac
      et les accédants aux niches fiscales.
      ..plus maintenant mon oeil…..

    • Raymondb dit :

      Guaino dit aussi : “Depuis trente ans, on sacrifie les classes actives, on dévalorise le travail, on donne tout à la spéculation et à la rente et on subit une mondialisation de prédation. Or, le plus dangereux, c’est lorsque les classes moyennes, socle de la démocratie, sont en crise. Car les classes populaires perdent alors l’espoir de s’élever.”

      C’est beau comme du Mélenchon on du Besancenot … pardon, du Poutou !

    • Camp dit :

      Bravo, bonne question dont la Teneur est toute à l’image de la Sarkosie et ce depuis qu’elle est installée dans notre pays, à notre grand dam; kénavo

    • pikpik dit :

      Guaino à babord
      Guéant à tribord

    • Taneleo dit :

      La réponse est souvent liée à la crainte que plus les riches vont être taxés et imposés, et plus ils iront s’installer dans d’autres pays.

      La réalité est que c’est en partie vrai, en partie seulement.

      La réflexion est valable également pour les entreprises, qui, à l’heure de la mondialisation, peuvent s’installer là où elles seront le moins taxées.

    • Malbrouck dit :

      Et la réalité c’est qu’il ne reste à faire “payer” que les très riches vu l’état financier des autres ;-) Les libéraux se plaignent du libéralisme et ne comprennent pas que les cadeaux fiscaux n’ont pas été investi par les intéressés dans l’économie “réelle”(à vérifier d’ailleurs)! Après tout c’est de bonne guerre et le coup de la “fracture sociale” a déjà si bien fonctionné ! Le plus intéressant c’est pas ce que disent les politiques mais la manière dont l’électorat finit toujours par mordre à l’hameçon ou pas ! Reconnaissons que ce serait un tour de force extraordinaire de revoir les foules acclamer un Sarkozy et comme je ne doute plus de rien j’attends de voir le spectacle ! ;-)

    • Malbrouck dit :

      Je ne jure plus de rien (une plus juste expression) car pour douter je doute ! ;-)

    • 2514 dit :

      la question n’est pas idiote, uniquement malhonnête parce que vous ne la remettez pas dans le contexte : Guaino, comme vous l’avez vous même lu, parle des effets de la suppression du boucliers fiscal.

      Le principe du bouclier fiscal, instauré par Rocard, est bien de bloquer “l’effort demandé aux plus riches” un fois le plafond atteint…

      mais bon, ça permet à vos admirateurs / laudateurs de courir / enchérir…

    • TT dit :

      Ils l’ont été grâce à une dérive oligarchique désormais bien repérable. D’où l’utilité de refaire vraiment de la sociologie des élites, pour bien saisir les mécanismes et les réseaux en jeu (ce qui a déjà été conseillé d’ailleurs : http://yannickrumpala.wordpress.com/2010/08/17/eric-woerth-et-le-futur-de-la-sociologie-des-elites/ ).

    • Malbrouck dit :

      Guaino a fait un lapsus révélateur et il m’apparait absurde d’en contester le sens ! Il reconnait que les très riches furent exonérés de l’effort collectif et il a sans doute du mal à avaler l’ingratitude et l’inconséquence des “exonérés” dont les cadeaux fiscaux ont couté fort cher à la collectivité ! On attendait peut etre que ces derniers reversent l’argent dans la machine économique ? Voilà qui pose la question du projet de société dans son aspect collectif et c’est en cela que je continue à dire qu’intérêt général et républicanisme vont de pair ! Oui Monsieur Guaino on ne peut pas faire république avec du libéralisme : faut choisir cher ami ! La droite libérale n’assume plus son idéologie décomplexée et se met à parler de plafond ? Grand bien lui fasse ;-)

    • Dominique Godin dit :

      Le grain à moudre se trouve ici :
      http://www.challenges.fr/actualites/entreprises/20110705.CHA7287/le_palmares_des_500_fortunes_francaises.html

      Contrairement à ce qu’on croit, davantage que le creusement des revenus entre les riches et les pauvres l’écart se creuse entre les très très très très riches et les très très très riches.
      En tous cas, y-aurait de quoi faire en haut de l’escabeau pour raboter tout ça… s’il y avait une volonté politique. Mais c’est pas avec nos socialos en peau de lapin que les choses risquent de changer.

    • CRAMS dit :

      Le titre est bien choisi

    DÉposer une RÉCLAMATION

    Souscrire à ces commentaires.

    *

    *Champs Requis