Mot

De qui sont ses guillemets qui sifflent sur nos têtes ?

Juste un mot…

(…)

Je lis ce qui suit dans monFigaro

 

Le mot “salir” entre guillemets est extrêmement fort et frappant.

Je le cherche donc – ce “salir” – dans le passage du texte où sont rapportés des propos du Président par les journalistes du Figaro.

Nicolas Sarkozy est longuement revenu mardi matin, lors du petit-déjeuner des dirigeants de la majorité, sur «l’affaire Karachi» et les soupçons de financement occulte de la campagne d’Edouard Balladur, pour lesquels deux de ses proches (Nicolas Bazire et Thierry Gaubert) ont été mis en examen.

«À chaque élection, on trouve quelque chose, s’est agacé Nicolas Sarkozy devant ses troupes. Une fois, c’est mon possible divorce, une autre fois, c’est l’affaire Clearstream… Cette fois, on sort un truc d’il y a seize ans ! Tout le monde sait que je n’ai rien à voir là-dedans. D’autant plus que j’avais été réservé sur ces contrats quand j’étais ministre du Budget. Tout cela est infâme. C’est toujours les mêmes (le juge Van Ruymbeke, NDLR), comme par hasard. C’est toujours la même volonté de nuire.» Le président a rappelé qu’«en 35 ans de vie politique», il n’avait jamais été impliqué dans une seule affaire: «Ce n’est pas un hasard», a t il martelé, en appelant les responsables de la majorité à se montrer «combatifs».

Sauf erreur de ma part (c’est toujours possible, ma vue baisse…), il n’y a pas de “salir” entre guillemets dans la bouche du Président.

Un “nuire” ça je le vois.

Un “infâme” aussi.

Même un “truc” (les intéressés apprécieront…) !

Mais de “salir”, point !

Alors monFigaro dis-moi, de qui sont ces guillemets qui sifflent sur nos têtes ?

Pas de toi quand même ?

Ou alors tes journalistes ont-ils encore du “off” à nous offrir, plus tard, où le “salir” figure ?

Tiens…

Alors que je termine de gratter ce billet, ce changement sur le site du Figaro

Ma question reste…

 

Be Sociable, Share!

    , , ,

    RÉCLAMATIONS (47)

    > Déposer une réclamation
    • myriam dit :

      Il s’agirait en fait d’une précision euphonique pour ce qui entendent en lisant. De façon à ne pas confondre inconsciemment avec : “Karachi : Nicolas Sarkozy estime qu’on veut le ça lire”.

      Ou bien c’est pour exprimer le sens figuré de salir. Pour ne pas confondre tâcher avec déshonorer. Ce qui a son importance quand au cycle suivant il va falloir “blanchir”.

    • Veig dit :

      C’est donc le “Figaro” qui estime qu'”on” veut “salir” le “Président”.

      Mais pour “salir” le “Président”, Sarkozy n’a besoin de personne, il l’a démontré avec brio et opiniâtreté tous les jours depuis le début de son mandat.

    • Mad-Dog dit :

      “À chaque élection, on trouve quelque chose, s’est agacé Nicolas Sarkozy devant ses troupes. Une fois, c’est mon possible divorce”

      Et c’était vrai.

      Si on reproche aux journalistes de dire des trucs qui se révéleront vrais après.

    • Guy dit :

      je précise que le SES du titre est volontaire et assumé. C’est même tout le sujet.

    • martingrall dit :

      Not’p’tit nicolas l’est dans la cocotte. Tous les politiques qu’il menacait, sorko dirige par la menace,ne valent plus un pet de lapin.rocard,lang, morin,…. D.S-K,….. tout le monde sait tout sur tout le monde, puis le buzz.
      En première ligne la sarkozie qui tutoie encore les patrons de presse,et pense toujours menacer quelques rédactions,comme partout les journalistes se recyclent.
      Alors, il faut lire trahir.
      Ben ouais, mais lorsque politiquement on se plante à ce niveau,la traitrise dispute la place aux coquelicots.

    • martingrall dit :

      Les vérités fondamentales ne sont plus sales.

    • little big horn dit :

      Salir notre bon président…!c’est du propre!Cela dit,à défaut d’avoir été “mêlé à des affaires” il est quand même à l’origine de pas mal de mauvais coups.

    • Phildepalma dit :

      “Salir” en espagnol veut dire “sortir”

    • lovely dit :

      Bientôt une question prioritaire de constitutionnalité de la part de ses avocats: Peut-on salir un président de la République en exercice ?

    • Albatros dit :

      Dernier fusible
      Woerth il n’y a pas si longtemps avait déclaré la même chose Mams il y a pas si longtemps avait déclaré la même chose, les amis de Nicolas Sarkozy, Gaubert, etc etc ont déclaré la semaine dernière la m^me chose…
      Et aujourd’hui c’est lui, mais après lui, qui pourra dire, la m^me “Chose”

      Ailleurs
      Tapie aussi on essai de le salir, mais aussi, Christine Lagarde …,

      MAIS QUI ?

      Une certaine France, qu’ils ne connaissent pas, mise entre guillemet depuis un soir de fouquet’s, un peuple, qui aurait fichtrement les mains sales, pour les salir autant…
      Cette piétaille qui vient de leur ravir le sénat.

    • martingrall dit :

      Et il n’a toujours pas pris connaissance du dossier DEXIA. Et pendant six mois il va comprendre ce que salir veut dire. Ministre du budget, des finances, il connaît les prêts pourris qu’il a imposé aux communes par le pote qu’il a fait patron de dexia, puis …. et comme la spéculation s’effondre.. Donc plus possible d’organiser et les menaces et le chantage.
      Il est seul….. papadadadalalalère

    • Romuh dit :

      En fait les journalistes présents n’ont pas bien compris. Car not’bon président a dit exactement “je sens que certains veulent me saler”.

      Saler quoi ? La note, le pif, la queue avant d’attraper le zozio ? Ses un mystère.

      Ben ouais, y-a pas que Guy Birenbaum qui fait exprès.

    • cie air jet dit :

      et ça continue….
      je pense qu’ils en ont une tapée sous le coude

      le prochain sera…devinez…

      “Contacté par Le Monde, François Pupponi se dit stupéfait de ces perquisitions. “On me dit que je suis impliqué dans une affaire liée au cercle de jeux Wagram. Je tombe des nues. On essaie de me raccrocher à une affaire de grand banditisme avec laquelle je n’ai rien à voir. J’attends sereinement que la police me pose des questions. Dans le contexte politique actuel, je vois bien qu’il s’agit d’une boule puante. Je saurai qui l’a posée.”

      http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/09/27/perquisition-au-cabinet-du-maire-ps-de-sarcelles-francois-pupponi_1578631_3224.html

    • Malbrouck dit :

      C’est encore pire dans le deuxième version ! ;-)
      Sarko rédacteur en chef parlant de lui même à propos de lui même ça donne forcément des tournures de phrase que le commun des mortels n’arrive pas à saisir !
      Bien vu ;-)

    • Malbrouck dit :

      C’est encore pire dans la deuxième version ! ;-)
      Sarko rédacteur en chef parlant de lui même à propos de lui même ça donne forcément des tournures de phrase que le commun des mortels n’arrive pas à saisir !
      Bien vu ;-)

    • Malbrouck dit :

      Va falloir devenir linguiste pour bien lire les journaux et comprendre qui parle et depuis quel endroit ! ;-)

    • Malbrouck dit :

      Un bon journaliste n’est jamais rien d’autre qu’un bon linguiste qui sait saisir les finesses d’une langue ! Une langue qui fourche où dans bien des phrases se niche l’inconscient (et donc l’opinion)!
      Oui linguiste et psychanalyste avant de vouloir se lancer dans le journalisme : voilà mon petit conseil à des jeunes motivés par ce métier !
      Je serais curieux de connaitre dans le détail le programme pluridisciplinaire des écoles de journalisme
      Pour faire un journalisme indépendant faut il encore une école indépendante ! C’est comme pour tout ! ;-)
      Bon je vais de ce pas fouiller les bennes à ordures de TOUT le Calvados où par mégarde le billet de l’euro million a sans doute fini ses jours et ensuite j’ouvre mon université populaire du journalisme ! Je vous tiens informé bien entendu et que je n’en croise pas un sur ma route : je ne réponds de rien dans une décharge municipale ! ;-)

    • sacha du 16 dit :

      Magistral le coup du ”je précise que ”ses” est volontaire” à postériori, ça c’est du grand art !

      Voilà pourquoi je l’aime bien le Guy. Trop fort…

      C’est de mauvaise foi digne d’un BRP, l’intelligence et la classe en plus.

      Si demain il nous dit que la terre est plate…

    • Malbrouck dit :

      Sacha,

      tu n’y es pas du tout ! Le “ses” insiste justement sur tout l’aspect schizophrène de la question puisque celui qui fait siffler ses guillemets (au figaro) c’est un Sarkozy qui non pas dans l’article mais dans le titre annonce quasiment à la première personne “On veut me salir avec Karachi” ! Les guillemets dans le langage journalistique plus qu’ailleurs désigne celui dont on reprend mot à mot le propos !

    • Malbrouck dit :

      Un titre qui se voudrait moins proche du pouvoir même s’il le soutient aurait du etre :
      Qui cherche à salir Sarkozy dans l’affaire Karachi ?
      Sans guillemet puisqu’il n’est pas supposé l’avoir dit en “on” !
      C’est un monde quand même ! ;-)
      Bref je retiens qu’ils ont tous perdus les pédales autant au sommet qu’en bas ! La folie est à tous les étages : c’est maintenant qu’avec ce Sarkozy tout devient possible ! ;-)

    • Malbrouck dit :

      autrement dit c’est des guillemets de citation d’un propos qu’on rapporte ou c’est des guillemets de quelqu’un qui nous parle ?

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Guillemet

    • Malbrouck dit :

      C’est les deux qui se mélangent les pinceaux ;-)

    • martingrall dit :

      @Sacha, on ne dit pas du mal des morts. Fait aggravant, tout le monde sait que l’obs est un journal d’impuissants.

    • Guy dit :

      Bah ouais… On me pose une question sur un réseau social (fb). J’y réponds et j’explique. C’est con le Web, hein sacha ;-)

    • Marco dit :

      Tout ça sent le sapin, la plainte à la mode Caliméro, “les vilains juges qui veulent qu’à prendre mes jouets”…
      Après, le Fig n’est que dans son rôle. C’est pas nouveau, cette prise de liberté avec la réalité des faits et des mots !

    • martingrall dit :

      Total a vendu l’exploitation de l’intégralité de ses gisements français et ne conserve que 25% du plus grand gisement mondial actuel, en Guyane qui devient notre cap carnaval à nous. Ça va lui faire mal, la salissure à not p’tit nicolas.

    • Oblivion dit :

      En réalité, il a dit : « Touche-moi pas, tu me salis. »
      Répondons-lui : « Casse-toi, alors, pov’con. »

    • martingrall dit :

      J’dis ça pour être utile, la droite doit faire élire Sarkozy président de la nouvelle république de Clipperton, le 194 me État reconnu par l’O.N.U.

    • poisson dit :

      Je dépose une réclamation, une vraie: la phrase de Cocteau sur Mme de Sévigné m’accable.
      Le sous-texte: “Les femmes écrivains sont des bavardes. Ce qu’elles écrivent est du bavardage de bonnes-femmes. Les hommes sont mieux en tout point, d’ailleurs je suis homosexuel pour cette raison. Pas par goût du féminin, qu’on ne s’y méprenne pas.”
      C’est du même niveau que dire: connaitrions-nous Jean Cocteau si il n’avait été l’homosexuel de Jean Marais?

    • PMB dit :

      Guy, pourriez-vous nous dire ce qu’il en est de cette anecdote expliquant au moins partiellement l’animosité de Minimoi 1er à l’égard de Van Ruymbeke, leur rencontre dans la loge présidentielle lors d’un match de foot (RVR est fan) ? Notre juge, prudent comme toujours, avait résisté aux avances copineuses de Nico-la-paluche, s’en tenant à la stricte politesse. Et le prince peloteur ne lui a jamais pardonné cette blessure narcissique…

    • martingrall dit :

      Dans les couples homosexuels qu’ils soient Féminins ou Masculins, tout le monde se demande quel est le rôle, sexuel, de chacun. Je pense que se poser la question quant aux couples hétérosexuels serait salvateur. Surtout que ce jourd’hui on vend plus de caleçons que de slip, et que le string se vend beaucoup moins.

    • poisson dit :

      C’est vous qui le dites, martingrall. Le rôle des dessous m’échappe un peu. Je n’attaquais pas les homosexuels et je me fiche bien de leur sexualité qui ne regarde qu’eux. Je me réjouis que cela soit plus évident à notre époque, et qu’il y ait moins de gens qui choisissent l’homosexualité comme façon de se singulariser, de pencher vers l’unicité orgueilleuse de leur être, d’affirmer à l’excès la haine des femmes, ou la tare d’être femme, qu’on soit homme ou femme. Eut égard à tous les homosexuels que j’aime et je respecte, ayant subi plus que choisi la singularité de leur statut, et dégageant autre chose que cette phrase de Cocteau pitoyable.

    • Malbrouck dit :

      Je pense que c’est une question d’époque et de contexte Poisson : un peu comme Sacha Guitry qui n’y est pas allé de main morte vis à vis des femmes ! On y voyait de l’esprit et on pardonnait tout aux intellectuels et surtout aux poètes sans doute aussi parce que la misogynie était communément admise dans cette société là ! Le combat féministe a depuis fait son œuvre et nombre de récits anciens nous font aujourd’hui sursauter ce qui témoigne d’une évolution heureuse !

    • Albatros dit :

      @ Poisson
      Genre…

    • Albatros dit :

      @ Malbrouck
      et nombre de récits nouveaux, me font sursauter…

    • Albatros dit :

      boussole
      …et que le caleçons est porté par les filles

    • Saraconor dit :

      Moue moue moue le féminisme est surtout en plein flash-back, après les racistes qui se lâchent sur les immigrés, ce sont maintenant les phallocrates qui se lâchent ..c’est pourquoi je rigole bien en voyant circuler une photo de dsk qui prend Sarko en levrette :) quel beau couple

    • martingrall dit :

      @ poisson, je rigolais :))) Cocteau est avant tout un homme de provocation. Et ça marche encore. Bien sur 1950 est davantage libérateur pour les femmes que 1968 qui poursuivait ce mouvement. Et aucun homme ne cède quoi que ce soit sans bravade. Mais c’est de votre faute aussi, Petit à petit vous nous prenez la place gauche du lit. Nous aussi avons un cœur.

    • martingrall dit :

      @ Saraconor, je ne pense pas que ce soit de la même veine.
      Aujourd’hui, le politique nous méprise en montant des bateaux que nous devrions prendre, et chacun d’entre nous de décider de son plus faible. Femmes, homme, immigrés, blond, roux…….. l’autre.

    • martingrall dit :

      :-)) Je viens de comprendre le “ses” qui est important! Ha oui, mais ce n’est pas juste un mot, mais juste un adjectif. Entre déterminant démonstratif ou possessif. Pour sarko on ne peux prendre que les deux.

    • Albatros dit :

      @Martin,
      Des boats et des barges

      ils ne se contentent pas de nous les montrer, ils tentent de nous embarquer par la force sur ces modestes et frêles felouques…
      De l’insécurité à vouloir noyer le poisson.

    • Albatros dit :

      Pourquoi des felouques ?

      Parce que j’aime bien ce mot

    • autre question dit :

      Pourquoi, dans les mots-clés de l’article du Figaro, cette précision : “De Nagy-Bocsa”. Les internautes googlent-ils vraiment “De Nagy Bocsa” quand ils cherchent des infos sur Sarkozy ?

    • autre question qui n'a rien à voir dit :

      Les audiences d’Europe 1 sont en chute libre depuis la rentrée. Est-ce le cas aussi pour “Des clics et des claques”, qui, après des débuts hésitants a maintenant trouvé son rythme de croisière ? (hier avec Patrick Pelous, pas mal)

    • Dominique Godin dit :

      Il n’y a aucune interprétation dans l’article du Figaro. Étienne Mougeotte est au plus près de la pensée présidentielle et il a entendu très nettement notre nanoprésident penser “ils veulent me salir”. Fin de la polémique, vous pouvez rentrer chez vous.

      http://www.20minutes.fr/medias/795308-dit-on-la-emmerder-droite

    DÉposer une RÉCLAMATION

    Souscrire à ces commentaires.

    *

    *Champs Requis