Tranche de vit

La grosse dame et le bellâtre la bite à l’air…

Tous voyeurs et tous paparazzi ?

(…)

L’histoire, les histoires, se passent et surtout se croisent ce week-end sur ma plage.

D’abord une grosse dame qui se baigne.

Bêtement je la photographie (je prends tout de même bien soin qu’elle ne soit pas reconnaissable) et encore plus stupidement je partage la photo sur Twitter et facebook, accompagné d’une légende idiote : “Il faut sauver Willy“.

Quelques-uns râlent sur les deux réseaux sociaux, je les envoie paître.

Quelques minutes plus tard, un bellâtre baisse son slip de bain et se jette à l’eau à poil, la bite à la main, face à la plage.

Là encore, je m’apprête à dégainer l’iPhone.

Et puis, je ne prends pas la photo.

Pendant que je me tâte (hum), la grosse dame, toujours à l’eau et le bellâtre, la bite à l’air, se rejoignent et papotent tranquillement, comme si de rien n’était.

Une promeneuse effarouchée menace le nudiste d’appeler les flics parce qu’ “il y  a des enfants”.

Moi, mes filles se marrent.

Il faut dire que la température de l’eau rend la scène bien plus pittoresque que choquante.

Le bellâtre finit par sortir de l’eau, remet son slip et repart.

La grosse dame, pas plus émoustillée que ça, reprend sa balade dans la flotte.

Une photo prise et partagée, balancée connement à des dizaines de milliers de gens.

Une photo pas prise, restée au stade de l’intention alors que putain elle aurait sacrément buzzé sa mère !!!

Une faute de goût et une décision sage.

J’en étais là de ce paradoxe, de mes maladresses et contradictions personnelles, lorsque je suis tombé sur ce papier du Daily Mail et sur ses multiples reprises sur le Web.

La suite…

 


 

…Nous devons tous, moi le premier, résister à cette tentation…”

 

ÉPILOGUE…

La photo de la grosse dame est supprimée et tous ceux qui m’ont reproché de l’avoir prise et surtout diffusée avaient entièrement raison.

 

 

Be Sociable, Share!

    , , , , , , , , , , , ,

    RÉCLAMATIONS (48)

    > Déposer une réclamation
    • Allais dit :

      Voila une histoire qui suscite l’imagination. Une grosse dame et un monsieur nu, dans l’eau froide. Que peuvent-ils bien se dire ? Si j’avais le talent d’un Raymond Queneau, d’un Sempé, je tenterais bien de répondre.

    • Grenouille dit :

      Cher Guy, Faut il que vous soyez si avancé sur les chemins de la société électroniquement constituée pour ne découvrir qu’aujourd’hui que les usages anciens tels que le respect y sont valablement applicables ? Vous êtes un grand malade et cet aveu est un premier pas vers la guérison. Pour la rédemption, n’y comptez pas.

    • Veig dit :

      @Allais: promis, la prochaine fois que je remarque un jeune homme à long cou, portant un chapeau orné d’un galon tressé, à l’arrière d’un autobus de la ligne S (aujourd’hui 84), je vous le twittpique !

    • Olivier dit :

      Bonjour,

      Hors contexte, la photo peut effectivement choquer telle que décrite dans cet article.

      Dans le contexte de l’article (“journée de la gentillesse”, “casual day”, …) elle n’avait rien de choquant.

      Que l’on protège l’honneur et la bienséance lorsqu’une personne reconnaissable par tous peut être touchée, je le comprends et j’aurais presqu’envie de dire que c’est un impératif.

      Que l’on tombe dans le “politiquement correct” à tout bout de champ (pardon, cette expression n’a aucune volonté de dénigrer les agriculteurs) et qu’on s’autocensure “au cas où” peut déranger encore plus.

      “On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui”, Desproges avait raison. Sauf qu’à l’heure des réseaux sociaux, ce n’importe qui s’offusque d’entendre des choses venant de personnes qu’il a, lui même, décidé d’entendre.

      Je ne suis pas un adepte du “ce que je ne vois pas n’existe pas”, par contre, je suis conscient du fait que je n’entends que ce que j’écoute. Et j’assume donc, de ce fait, ce que j’entends.

      L’Internet est le dernier endroit non aseptisé et au sein duquel la communication et la libre parole existent encore sans filtre.

      Ne laissons pas filer cette opportunité.

    • lovely dit :

      Elle s’est mise nue a grosse dame ?

    • poisson dit :

      Ouah! L’épicier bosse comme un chameau aujourd’hui.
      (il bosse, il bosse), (bosse deux fois comme un chameau, c’est une blague carambar, vous pouvez pas comprendre du premier coup).
      J’ai trouvé un autre jeu de mot aussi à asi “europécojoly les verts” c’est déjà copyrighté?
      “c’est idiot mais c’est marrant” il y a une chanson de Ray Ventura pour aider à trouver la bonne mesure pour savoir quand réfréner ou pas, sa bêtise. Des fois je réfrène moins comme ci-dessus et j’ai honte. Je tiens à emboiter le pas de GB et à présenter mes excuses.
      Mais puisque des fois on est bête, qu’est-ce qu’on y peut? :-)

      Pour Willy, c’était la journée de la gentillesse ou non? Donc rien de plus normal que ce tweet, c’est ce que je m’étais dit.

      Pour l’autre photo de la bite à l’air, faut attendre la fête du slip dans le sud ouest, c’est au mois de juin. J’espère qu’il reviendra le gars (ils sont payé par le syndicat d’initiative de Trouville, le gars et la dame?).
      http://fetenationaleduslip.free.fr/index1.php

    • Guy dit :

      Le contexte n’existe pas lorsque l’on partage une image. Démultipliée elle sort de son contexte et de la logique du moment.

    • Veig dit :

      Et les photos des apparitions de Jésus (qui est un personnage public, il me semble) c’est encore autorisé ? Ou doit-on se soumettre à l’autocensure ?

      http://www.20minutes.fr/preums/823720/jesus-apparait-anus-chien

    • cécile dit :

      Oui je ne comprends pas que vous, vous n’ayez pas tout de suite résister à la tentation de ces dérives du net qui ne nous font plus marrer du tout…

    • La_Bzeille dit :

      Le fond du problème (…) si je comprends bien, c’est que photographier une DAME un peu ridicule ça a paru normal et rigolo, mais photographier un HOMME beaucoup ridicule, ça a fait hésiter. Voilà, voilà.
      Heureusement, c’est réparé. Jusqu’à la prochaine fois.

    • cécile dit :

      Je rajoute : qu’on foute la paix aux grosses dames qui OSENT se baigner c’est déjà vachement bien, c pas tjrs le cas ;o)

    • Mateusz dit :

      Salut Guy,

      sur un de mes blogs, nous avons une rubrique “Entendu à Bruxelles” où nous faisons les voyeurs à mort. J’ai d’ailleurs écrit un billet intitulé ‘Putain, ma femme…’ Histoire vraie bloguée quasi en live… http://bit.ly/rRY6fK Qu’en penses-tu ?

    • guydepuiseurope1 dit :

      Il y a une différence, les gens ne sont pas identifiables me semble-t-il.

    • […] mon camarade Guy Birenbaum regrettait ce matin d’avoir publié la photo de Willy et expliquait ici pourquoi…, on notera que la carrière libertine de DSK qui semble déjà longue, n’a jamais […]

    • poisson dit :

      L’auteur du tweet n’existe pas non plus?
      Que le contexte de la journée de la gentillesse ne soit pas perçu et qu’on lise le message au premier degré (est-ce qu’il l’était?) on peut s’y attendre.
      Que le tweet vous épingle d’un seul coup d’un seul, et vous réduise en misogyne borné ou anti-gros obtus, est-ce pareil que dans le réel, ou différent?
      Est-ce que la conclusion est qu’il faut se poudrer le nez, cacher ses défauts quand on “partage”? Parce que sinon on a l’air plus con qu’en vrai? Ou c’est vraiment parce qu’on risque de faire du tort à autrui, de blesser?

      Pourquoi les couples se disputent-ils en public? Pour tenter de faire taire celui des deux qui n’est pas socialement correct, ici le jeune homme mais ça peut être la femme. Cela montre juste qu’il est un goujat sans en avoir conscience, puisqu’il continue à parler sans huis-clos. Ce que racontait la série de tweet n’a rien d’extraordinaire.Pour le daily mail, l’erreur c’est la photo, pas le texte.
      Et c’est différent de la baleine (ce qu’on se sent quand on prend du poids, d’où l’envie de nager) Pour willy, c’est le texte qui est éventuellement blessant pour un lecteur un peu enveloppé ou quelqu’un à qui les gens enveloppés font pitié au lieu de faire opprobre, pas la photo.
      (Attention, je ne dis pas que GB sous-entend que c’est pareil son tweet et l’exemple de la dispute. J’essaie de me démêler les idées)

      Sur le net on veut bien devenir “non anonyme” pour ceux qu’on croise sur le net, mais pas identifié par ceux qu’on côtoie dans la vie.

      La tentation à laquelle il faut résister est de rendre identifiable, à tous, des gens qui s’exposent dans l’anonymat d’un lieu public, au milieu d’inconnus.

      Se formater pour ne pas avoir l’air plus con qu’on est, c’est un problème général d’image publique, qui fait qu’on n’est pas un individu global, mais réduit à un instant, un flash d’exposition momentané.

      Plus on est avec des gens qui ne vous connaissent pas depuis toujours, moins on peut se détendre.
      Plus on vieillit, plus on divorce, plus on zig-zag dans les boulots, plus on est amené à domestiquer “son image fugitive” et à éliminer la complexité, à gommer nos failles. Plus il y a de suiveurs sur tweeter aussi, alors?

    • Phildepalma dit :

      Tout est question de spontanéité. Les pères Goriot et Doisneau ne pourraient faire recette aujourd’hui dans leurs visions poétiques de nos scènes de vie. Aujourd’hui, c’est le droit à sa propre image et procès pour une recherche avide d’un gain sur le regard de l’autre. Et qui sait si cette photo d’une dame ronde ne ferait pas la fortune de son propriétaire dans des décennies, si les critères futurs étaient d’apprécier à nouveau l’opulence corporelle pour des considérations alimentaires, on est gros car riche et sans crainte de faim ou alors tout autrement dans un grand appétit sous un soleil vert.

    • ASD27 dit :

      Qu’aurait fait Savignac ? ;-)
      (PS: qui était la N° 1 et N°2 D-)

    • Patrice Guyot dit :

      J’ai une question Guy, pourquoi ce mec tenait-il sa bite à la main ?

      Voici quelques hypothèses, à toi de pointer (j’ose) la bonne :

      1) Il avait peur de la perdre

      2) Il se la réchauffait

      3) Comme elle était gelée il tentait d’éviter qu’elle ne se brise

      4) Il attaquait tranquillement une petite branlette

      5)Il tendait de la masquer pour ne pas faire de jaloux

      6) Il tentait de la camoufler car il avait honte de sa taille modeste

      7) Il voulait la protéger de l’eau car la sienne, contrairement à la mienne, n’est pas waterproof

      8) Il tentait d’atteindre un niveau d’érection acceptable avant d’aller proposer la botte à la grosse dame

      9) Il voulait empêcher la grosse dame de se saisir de l’instrument…

      Pour ce qui est des photos, j’attends avec impatience le moment où il n’y aura plus que des photos floutées dans la presse et les émission de télévision en m’amusant du fait qu’il y a ceux qui font tout pour se montrer et ceux qui font tout pour se cacher… Et pour ces derniers je conseille la burqa qui est incontestablement le top en matière d’anonymat !

      PG

    • poisson dit :

      Pour la cacher PG.
      Sans la photo, chacun se fait sa vision de “bite à la main”.

      Vit, ce n’est pas dans mon mini larousse.
      Dans le gros, c’est marqué vieux membre viril. C’est un oxymore, vieux et viril.
      Tranche de vit, qui a eu une vision de rondelle de saucisson?

    • ASD27 dit :

      (suite) On pourrait demander aux mouettes qui vire voltaient ce même jour (cf photos) ce qu’elles en pensent ? Et si ,non contentes d’attaquer le paparazzi, elle avaient piqué sur la bite (pas d’amarrage) du
      “biteur” ça lui aurait fait un sacré vaccin contre la grippe( non c’est pas le bon mot mais il était en risque de s’enrhumer) ;-)

    • Patrice Guyot dit :

      @ Poisson : Bonjour Madame,

      Cacher c’est effectivement une possibilité, mais pour éviter de faire des joloux, ou par honte de le petite taille de l’objet ?

      Voilà la question qui tue !

      PG

    • Patrice Guyot dit :

      Pardon : jaloux et la petite taille…

      PG

    • martingrall dit :

      Une grosse dame qui s’émoustille dans l’eau froide afin de raffermir ce qui peut encore l’être, le très fameux effet glaçon très en vogue chez les anglaises, et chez la soeur d’une chanteuse française, un petit nerveux qui tient son bout de bois plus du tout bandé à la main, qui lui au contraire de la dame envoie l’ustensile visqueux se dissimuler sous les valseuses, en attendant que ça seiche – ondes vibrillonnantes stationnaires du bassin, ça pourrait, mais non, le mollusque céphalopode de la famille du vers solitaire oui !
      Mais qui sont-ils donc ?
      Non, ben non, ici à l’épicerie on n’a pas le droit !
      Ah c’est une marque !
      Bon alors Roselyne et minou.
      Et c’est bien fait pour eux d’abord ils sont de droite-droite nombrilocentrés, bien souvent rebondissant sur la marge pour profiter du rebond.
      C’est bien fait pour eux se baigner à poils, ou à poil, on n’a pas la photo, à Trouville en été indien, faut en avoir un de trou, mais dans la topographie occipitale. S’ils étaient venus à st Tropez, c’était la fête de la seiche. Et oui ici la seiche on l’attrape avec une turlutte, – leurre qui tourne en se déhanchant puissamment – Eh si, et le vingtcoeur, celui qui apporte le plus de gélatine, gagne la turlutte d’or. Et par les temps qui courent, au cours de l’or !

    • martingrall dit :

      Bon attention, ici, à saint-tropez, encore une petite 1/2 heure dommage, on parle seiche et calmar. Jamais d’encornet, il habite encore à Fréjus.
      La petite politique français est une histoire de poisson, dédé la sardine à gauche encornet à droite.

    • Malbrouck dit :

      La morale de l’histoire c’est que les enfants, eux, en riaient ! :-)
      Les adultes quant à eux peuvent en effet céder à la tentation du voyeurisme sous formes diverses !
      Ici on retrouve deux questions : d’une part celle du voyeurisme mais aussi celle de l’exhibition, de l’éventuelle atteinte à la vie privée d’autrui et d’autre part la question de la morale, des mœurs, du jugement de valeurs ou notre rapport à la liberté !
      C’est en évoquant des situations à priori anodines qu’on peut aussi évaluer l’air du temps !

    • Scoop dit :

      Anne Sinclair et DSK en week-end à Trouville? C’est un scoop!!!

    • martingrall dit :

      P’tét’ que guy, de loin a tout confondu, DSK c’est la grosse dame. C’est pour ça que n° 1 et 2 riaient.

    • Malbrouck dit :

      Pschitt le paquet fiscal et les gros chèques du trésor public offerts gracieusement à des milliardaires…On a mieux à faire désormais : la chasse aux fraudeurs est ré ouverte ! Quelle société affreuse bon sang :-)

    • Malbrouck dit :

      Ce qui me dérange ce n’est pas la nécessaire stratégie d’intervention pour faire barrage aux fraudes diverses et variées, ce qui me dérange c’est qu’on nous ressort à chaque fois les mêmes sujets sur la question à la veille d’une présidentielle ! Faudra qu’on m’explique comment la fraude dénoncée depuis des années avec tambours et trompettes continue à faire l’objet d’un débat de société tel un fait nouveau qu’il s’agirait de résoudre ? Quelle bande de fourbes que ces politicards ! La nausée c’est vraiment le mot juste !

    • Malbrouck dit :

      Le nudisme ne me dérange pas et je l’ai déjà pratiqué sur des plages où il est convenu ou toléré d’en faire ! Surtout à mon époque gay, homosexuelle (avant de me reconvertir en travelotte) : nombre de coins de plages sont répertoriés par les gays pour ce genre de “pratiques” surtout quand c’est assorti de “fourrés” ou de dunes appropriés ! J’ai cependant toujours veillé à ne pas mélanger les genres et nombre de nudistes respectent des règles basiques de vie en société ! Traditionnellement les débuts de plage sont destinés aux familles et bien plus loin vous retrouverez les autres !
      Ici l’histoire est plus amusante parce que j’y vois la revanche sociale de la “grosse” qui, en d’heureuses circonstances, parvient sans doute à etre désirée par un bellâtre ! S’il y a du plaisir, de la joie, de la bonne humeur et que ça ne finisse pas en drame ou encore que ça ne heurte pas plus que de mesure l’environnement c’est parfait non ?
      Bonne vivante cette “grosse” dame :-)

    • Malbrouck dit :

      alors si elle est mariée on peut en faire une chanson :-)
      http://www.youtube.com/watch?v=P5weqdVaChQ

    • Grenouille dit :

      @Veig
      Je vous dois mon fou rire de la journée. Merci !

    • Albatros dit :

      Des rues bien propres….et silencieuses. Rêve de dictateur.

      Pourquoi ce besoin de balancer la vie des autres dans le viseur de dizaines, centaines et parfois plus, de gens parfaitement en dehors de la vie de ceux filmés à leur insu… il n’est pas difficile de comprendre que des blagues potaches peuvent faire très mal, pas non plus impensable de se dire que moi, tous demain pouvons être victime d’un coureur de buzz…au final je crois que nous nous enfonçons dans une société bien plus indiscrète que les caméras de surveillance et bien plus liberticide, nous nous transformons lentement mais surement en super flic de nos voisins et même pire, car sans aucune règles, lois ni déontologie pour encadrer cette légion de mercenaires …Sans garantir l’anonymat des victimes, le premier portable en main devient une arme redoutable pour ceux qui passeraient devant le viseur et le micro… Quand la seule limite est celle que l’on s’impose, on devine aisément la fragilité de la chose….

    • Malbrouck dit :

      oui Albatros c’est juste : ceci dit l’homme libre, aussi fou que libre, s’en tape complètement de ce qu’on peut balancer à son sujet sur le net ! L’homme libre, l’homme fou (qui peut etre une femme), celui qui fait de la transparence un vrai dogme, jusqu’à se donner les moyens de ne pas dissocier vie publique et vie privée, celui qui ne veut faire mystère et anonymat de rien, celui qui par provocation libertaire fait exhibition de tout, celui là par son attitude ne peut se sentir atteint de quelque chose qui par définition a pour objet la transparence libertaire la plus aboutie ! (Prévoir d’être célibataire, limite cinglé ou border-Line et d’avoir coupé toute forme de lien avec sa famille ou quoi que ce soit d’affectif ;-)
      On ne fera jamais de buzz à propos d’un truc notoirement connu, diffusé, et non caché aussi scandaleuse soit la posture ! C’est curieux quand même ! :-)

    • Trust dit :

      Quel titre accrocheur ! On dirait du Morandini ! Les fautes d’orthographe en moins.

    • […] camarade Guy Birenbaum regrettait ce matin d’avoir publié la photo de Willy et expliquait ici pourquoi, on notera que la carrière libertine de DSK qui semble déjà longue, n’a jamais […]

    • Malbrouck dit :

      Avoir les épaules larges, avoir les reins solides….voilà le genre de portrait robot qu’on nous prépare pour la présidentielle…autant d’expressions qu’on va entendre en boucle et qui me font bien rire ! Y aura aussi avoir des nerfs d’acier, avoir du caractère….
      un programme ? inutile :-)

    • Mesca dit :

      @Malbrouck

      Vous confondez le libertaire avec l’exhibitionniste ou le conformsite sans gêne.

      Le conformiste se fiche de ce qu’on dit à son sujet ?
      Evidemment ! il est conforme et n’a “rien à cacher”.

      Vous évoquez la liberté, mais qu’en est-il de la liberté de la “grosse dame” de se baigner tranquillement à la plage (normal) sans avoir à passer pour le thon de compète sur Internet ?
      Vous me direz, mais qu’elle s’en fiche ! sauf que je pense que vous n’avez jamais été en surpoids.
      Le regard des gens vous renvoie à un rejet, une exclusion bien réelle – puisque dans ce monde “merveilleux”, les gens ont la liberté d’exclure les gens trop gros, trop maigres, trop pauvres, trop petits, pas habillés comme il faut, et ça, ça fait très mal –
      ou pas, on est d’accord, mais la liberté d’être fragile, c’est une liberté valable aussi.

      Désolé de vous contredire, mais à mon sens, la liberté passe par un minimum de droit à l’opacité et à la différence.
      La transparence, c’est objectivement la couleur de la dictature absolue.
      D’ailleurs, je me doute que vous ne vivez pas dans un quartier sensible et que vous n’êtes plus très jeune… parce que si vous aviez 25 ans, et si vous viviez dans une cité chaude, vous seriez entrain de vivre un enfer, en jouant la transparence sur votre sexualité.
      Parce que la violence homophobe peut aussi se draper de “transparence”, de “liberté (de culte)” ou de “franchise” pour justifier l’injustifiable.

      A une époque pas si lointaine que ça, il fallait être un monstre du niveau de Quasimodo ou une femme à barbe pour faire le buzz.
      Maintenant, à l’heure de fessebouc et de l’ultra-libéralisme, il existe des femmes qui pleurent “je ne suis pas un animal” avant de se donner la mort, juste parce qu’elles ont la “tare” d’avoir quelques kilos en trop.

      Entre nous, si la liberté veut dire transparence totale, indiscrétion sans limites, conformisme et infantilisme omniprésents, surveillance permanente de son voisin et soumission sans réserve au marché, j’aurais déjà préféré vivre sous l’ancien régime.

      A bon entendeur…

    • Malbrouck dit :

      Mesca,

      J’aime plutôt bien ton message et j’en comprends parfaitement le sens ! Je n’ai pas (heureusement) le pouvoir de décréter la dictature de la transparence !
      Je voulais simplement dire qu’il faut etre “fou” pour etre libre, s’affranchir de tout jugement de valeur !
      On se fait taxer de provocateur, de suicidaire, et c’est pas faux tant il s’agit ensuite de porter la responsabilité de ses actes !
      J’ai régulièrement droit aux insultes, aux menaces de mort parce que je visibilise ma différence et ça me permet de mesurer à quel point la république laïque, libre, fraternelle et égalitaire ne trouve aucun écho dans l’esprit étriqué de tribus communautaires qui vous intiment l’ordre d’appartenir à leur communauté à la noix !! Je suis d’origine maghrébine et ça m’offre la belle occasion de vérifier que je n’ai pas intérêt de fumer, ni boire, ni manger en public en période de ramadan ! Un combat de dingue entre d’un coté les débiles racistes et de l’autre mes gremlins dégénérés : la vue est parfaite chère amie :-)
      Je ne vais pas me plaindre lorsque je songe au courage mais aussi à la folie de cette jeune égyptienne qui pose acte politique en se montrant nue sur son blog : sa durée de vie est forcément raccourcie !
      Bref la vraie question c’est celle de la liberté et force est de constater que ça reste un bien joli mythe ! (PS : j’ai bien conscience de ce qu’endurent les “gros et grosses” dans nos sociétés normatives)

    • Malbrouck dit :

      Et de mon point de vue un conformiste c’est plutot l’opposé ou le contraire d’un libertaire ! Le conformiste c’est celui qui respecte les normes culturelles, morales établies !
      C’est un sujet complexe parce qu’on peut toujours rétorquer à un libertaire qu’il n’est coupable que de s’exhiber ou de visibiliser sa liberté : tout est de la faute à ses provocations et il n’a qu’à vivre “caché” pour etre libre si je comprends bien :-)
      C’est un coup de génie d’avoir inventé les concepts de vie publique et vie privée : ça parait tout de suite plus civilisé qu’une burkha institué me direz vous !
      Quelle gendarmerie internationale :-)

    • Malbrouck dit :

      Et pour conclure je dois dire que j’ai bien aimé ce billet car il s’appuie sur l’un de nos travers potentiels : la tentation du voyeurisme, la blague presqu’idéale à l’heure des nouvelles technologies, celles qui vont plus vite que la “raison” ! Et le billet se prolonge sur une autocritique et une réflexion devenue possible sur ce sujet ! Y a pas meilleur angle que de se mettre en danger, sur le grill pour traiter des vrais sujets !

    • Phildepalma dit :

      “La vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible. “Woody Allen

    • Phildepalma dit :

      Alors que nos artistes scientifiques recherchent à la rendre non transmissible sexuellement et non mortelle.

    • pikpik dit :

      ne pas confondre la grosse dame et le bellâtre et son appendice caudal d’un coté, et la vieille dame et Babar et son appendice nasal de l’autre.

    • iban dit :

      a mon humble avis,ce n’est pas la photo qui est obscène c’est la légende.du pur hara-kiri(le journal).
      Mais bon comme dirait l’autre,y’a pas mort d’homme.

    • Cbyt dit :

      D’accord avec iban. Le problème c’est pas tant la photo … (quoique, au nom de quoi ou de qui peut-on photographier quelqu’un, en se foutant de sa gueule à son insu et la balancer à la planète entière), c’est surtout la légende qui y est associée.

    • Malmax dit :

      Je suis content de savoir lire, et la fermer de temps en temps.

    DÉposer une RÉCLAMATION

    Souscrire à ces commentaires.

    *

    *Champs Requis