Problèmes

Scopitone

C’était dans une autre vie…

(…)

Tout jeune (fin des années 60, début des années 70), j’ai connu et croisé, de temps en temps, Gérard Rinaldi.

Alors qu’il tire sa révérence, je vous propose de découvrir deux merveilles de scopitone, dans lesquels Rinaldi, alors membre des Problèmes, accompagne Antoine…

 

Et bien sûr…

 

Bon voyage…

Be Sociable, Share!

    , , ,

    RÉCLAMATIONS (9)

    > Déposer une réclamation
    • ASD27 dit :

      RIP, c’était le temps de “salut les copains” où on résolvait les pbs avec ou sans eux, Oh yé …c’était Europe N°1 ;-)

    • Albatros dit :

      Il m’a bien fait rire.

      Sympa de le saluer….

    • Manureva dit :

      Ben j’ai même pas l’envie de reprendre deux fois des nouilles…

      Je crois que je l’aimais bien ce charlot.

    • Lancelot dit :

      Au sourcier : j’ai lu tes longs monologues, j’me suis bien poilé ! Médite l’oeuvre de Gérard Rinaldi et de ses trois autres copains Charlots pour retrouver, je te le souhaite, des couleurs. Si on y regarde bien, à tête reposé, une certaine critique de la société se laisse percevoir… mon Perceval.
      Un bout de notre mémoire populaire qui se ravive avec sa disparition. Soit humble et prend en d’la graine.

    • François-Paul Léotard-Léautaud dit :

      « Disons que, si j’avais de nouveau 20 ans tout en sachant ce que je sais aujourd’hui, je ne ferais pas ce métier. Je me dirigerais vers une carrière scientifique », déclarait Gérard Rinaldi sur France 2 il y a une dizaine d’années, révélant sa passion pour les sciences et notamment l’astronomie et l’astrophysique. (lu dans Libé)

      Il est donc bien parti pour les étoiles.

      Si ces Problèmes-là (futurs Charlots) étaient relativement inoffensifs, ils étaient bien sympathiques ; aujourd’hui, plus de Problèmes, seulement des solutions, en général démagogiques. Et des hommes politiques indignes de leur fonction (les pires étant ceux qui entourent le chef suprême et ne sont même pas élus, qui n’ont aucune légitimité tirée du vote, ce qui ne les empêche pas d’être omniprésents dans la campagne, les Guéant, Buisson, Peltier, Guaino, Louvrier, etc.) :

      Ainsi, selon Claude Guéant, accorder le droit de vote aux étrangers conduirait à ce que “des étrangers rendent obligatoire la nourriture halal” dans les cantines.

      http://www.liberation.fr/depeches/01012393664-gueant-evoque-un-lien-entre-vote-des-etrangers-et-hallal-a-la-cantine

      Entre le discours de ces tristes individus tenu depuis le sommet de l’Etat, et celui de Marine Le Pen, il n’y a même plus l’épaisseur d’un papier à cigarette, selon la célèbre formule.

      Quant à l’alternance annoncée pour le 6 mai, représentée par le candidat de la droite modérée François Hollande, qu’en est-il ? Tournons-nous vers l’excellent Frédéric Lordon qui évoque la campagne électorale dans Télérama :

      http://www.telerama.fr/idees/presidentielle-j-51-la-campagne-vue-par-frederic-lordon,78502.php

      C’est l’occasion de dire ici une nouvelle fois combien est passionnant son livre “Capitalisme, désir et servitude – Marx et Spinoza”, sorti fin 2010.

    • Guy dit :

      Lancelot ? Qui est le sourcier ?

    • Malbrouck dit :

      A chaque fois qu’un personnage aussi populaire, connu, aimé que Gérard Rinaldi quitte notre monde je prends conscience comme le temps file à une vitesse invraisemblable ! Il est mort relativement jeune et pourtant les Charlot ça évoque tellement une autre époque, un autre monde ! Le monde de l’enfance, de l’adolescence renvoyant à une époque qui parait déjà si ancienne ! La couleur du temps et des choses ont tellement changé !
      Tous ceux qui, comme moi par exemple, sont nés dans les années 60 et qui ont connu toute cette période plutôt légère des Charlot sont aujourd’hui des “jeunes” qui ont traversé tant de “siècles d’évolution” en si peu de temps : voilà ce que m’évoque le souvenir intact des Charlot !

    • Lancelot dit :

      Le sourcier est un poétiseur qui aime qu’on l’admire sous toutes les coutures. Il est même devenu grand clerc, il y a peu, en matière de politologie(par magie du Saint-Esprit?). Faites gaffe !… si vous daignez ne pas reconnaitre sa valeur de si haute bravoure (il terrasse le dragon en 5 sec), vous vous retrouverez avec des vers au cul qui vous gratte. Ce qui est assez désagréable et irritant… d’avoir un flicaillon qui n’attend que le moment propice pour vous verbaliser. Je ne lui souhaite pourtant que le bien suprême et d’être reconnu pour son juste talent… peu d’élus en ont récolté les lauriers de leur vivant dans l’art dont il en possède tous les rouages.
      RIP Mr Rinaldi qui nous a apporté couleurs et joie dans un passé pas si lointain. Toute une époque !

    DÉposer une RÉCLAMATION

    Souscrire à ces commentaires.

    *

    *Champs Requis