OUT

Domaine d’Extinction de la Lutte

C’était bien 2007…

(…)

Ce blog nrv. Ces polémiques infernales trois fois par jour. Cette campagne de fous. Sarkozy qui dépasse Le Pen (le père) sur sa droite en osant dire des trucs incroyables (relisez les discours de l’époque). Le Ségobashing. Les blogueurs qui croyaient compter (j’en étais). La polémique sur les résultats avant 20h sur l’Internet (tiens, tiens…)

Et puis l’immense claque dans la gueule le soir du 22 avril pour ceux, dont j’étais, qui n’avaient pas supporté physiquement la campagne au couteau de Nicolas Sarkozy.

Ségolène Royal KO debout à Melle.

On a fait semblant de croire à quelque chose pendant 15 jours et puis le Sarkozysme a pris le pouvoir.

L’exercice du pouvoir. Le pouvoir de l’exercice aussi.

J’avais au moins tenté pendant plus d’un an l’expérience d’un blog NRV et combattant.

Je m’étais à peu près ramassé comme une merde.

J’y ai laissé une maison d’édition, RTL m’a lourdé et j’ai passé un assez incroyable été 2007 en pente douce à essayer de ramasser les morceaux au bord de l’eau. On ne vantera jamais assez les vertus de l’iode et des embruns.

Et puis l’année d’après un ou deux amis m’ont aidé matériellement.

Depuis, je me suis retapé.

J’ai multiplié les expériences, rencontré d’autres échecs (l’édition c’est vraiment mort), appris d’autres métiers (merci Daniel Schneidermann et les copains d’arrêt sur images).

Là, j’ai vraiment stabilisé la situation à Europe 1 ; depuis plus d’un an. Je fais ce qui me plaît avec des gens biens.

Et la campagne électorale 2012 dans tout ça ?

Je l’ai manquée.

Totalement.

Manquée aux deux sens du terme.

D’abord, je suis passé à côté parce que je ne suis pas capable de m’intéresser à des débats sur le halal ou le permis de conduire.

Et puis, je l’ai manquée parce que je suis resté à distance de ses acteurs.

Alors que je n’ai jamais été aussi près d’eux physiquement, l’histoire a voulu que je sois contraint professionnellement (merci le CSA) de me tenir loin des politiques et des candidats depuis de longues semaines.

J’aurais pu me rattraper ici, dans l’épicerie, ou profiter du Lab qui vogue désormais vers de belles aventures.

Mais non.

Je l’ai vraiment manquée cette élection.

Et pour d’autres raisons.

Aucune tactique, pas de stratégie mais un évitement volontaire, chaque jour plus marqué (il suffit de me lire, ou plutôt de ne pas me lire ;-) ).

De la lâcheté ? De la peur ? Une forme de réserve ?

Non. Rien de tout ça. Je suis généralement plutôt stimulé par ce genre de sentiments.

Un vrai retrait et pas une posture.

Et puis, il y a autre chose. Et c’est important. La pente naturelle qui entraîne certains d’entre-nous (beaucoup ?) vers une forme de facilité.

Eh oui…

Il est bien plus aisé de briller sur Twitter et de balancer cinquante conneries, pendant une émission de télévision, où des politiques feignent de répondre à des journalistes qui font semblant de les bousculer, que de s’attaquer pendant des heures à des problèmes de fond.

Il faudra bien un jour théoriser et illustrer l’immense vertu des réseaux sociaux, les fabuleux progrès qu’ils engendrent, mais aussi relever les énormes défauts, les tics et les tocs qu’ils provoquent en même temps. Le plus, le plus vite ; le moins, le moins bien…

Le réseau social comme domaine d’extinction de la lutte : par l’éphémère, l’instantané, la vitesse.

Du coup, me voilà à une semaine du premier tour. Entre deux eaux. Entre deux mers.

L’iode et les embruns, toujours. Une vieille habitude.

Be Sociable, Share!

    , , , ,

    RÉCLAMATIONS (35)

    > Déposer une réclamation
    • Didier Kala dit :

      Très cher Guy,

      c’est malheureusement ce que nous devons annoncer aux vieux amis qui demandent comment tourne le site : avant, quand une idée surgissait, nous nous prenions la tête à composer une page dessus. Aujourd’hui, nous nous prenons la tête à la réduire pour qu’elle tienne en 140 caractères.
      De l’autre côté ça nous prépare psychologiquement pour l’Alzheimer qui attend dans l’ombre sournoise des années qui passent.

      Bien à vous,
      Etc.

    • Jo Maltese dit :

      En 2007 les ‘auditeurs’ du DEL on vous avaient convaincu de ne pas vous abstenir… Faut-il vous re-convaincre? ;)

    • lovely dit :

      Tout doucement le Front National s’est inscrit dans le quotidien des Français. Les deux personnages emblématiques Alain Delon et Brigitte Bardot soutiens de J-M Le Pen sont les images d’un nombre impressionnant de campagnes publicitaires: parfum Dior, vêtements Maje, lunettes Krys, sacs Lancel, … ils sont greffés dans l’inconscient des consommateurs comme des figures indémodables, alors lorsque Brigitte Bardot bataille contre les moutons égorgés ou Alain Delon contre le trop plein d’immigrés ils assoient avec naturel et décontraction des thèses frontistes.

      La viande hallal ou le permis de conduire relève du pouvoir local, les dix candidats se présentent comme des super maires ( ne sont-ils pas pour la plupart cumulards de mandats locaux ? ) pour gérer la France.

      C’est pitoyable et prévisible.

    • hollandgirl baba dit :

      chapeau Guy
      et bonne continuité sur europe1

    • Nicolas dit :

      Remets toi ! Plus que trois semaines…

    • poisson dit :

      Je suis sûre que tout le monde a lu sans y penser manquer au deux sens du terme
      J’ai relu deux fois la chronique (je sais pas pourquoi) et j’ai fait un en-arrêt, la patte droite levée. J’ai flairé le truc, la truffe collé au sol tout autour, verdict: ça veut rien dire. Pourtant mon maître a dit “va chercher”, il y a du gibier la-dessous, nom d’un chien.
      Ah ok, ouah ouah.
      manquée: passer à côté sans se voir, se tromper d’heure et se louper.
      manquée: rater un gâteau parce qu’on a mis le sucre après la farine et qu’on a oublié le beurre.

      GB a à la fois fait comme si il n’y avait pas de campagne et il a parlé de la campagne tout de travers.

      C’est tout. Retournez vaquer.

    • Yve dit :

      Merci pour ce billet et pour cette illustration.

    • Albatros dit :

      Pour moi, à vous lire vous êtes celui qui parle le plus de politique, sur les sites que je fréquente, peut être que quand vous pointer le doigt, je vois la lune, – des lunes -, alors qu’il n’y aurait que le bout d’un doigt à voir ?, ne n’y crois pas, mais là encore votre subjectivité renforcerait elle la mienne ? qui sas….

      Vous êtes à l’affut de tous les mouvements, bruissements, de la moindre respiration du corps politique, de tous ces déplacements feutrés, vous n’avez cessé de les prendre par le petit bout de votre lorgnette….entre deux eaux dites vous ?

      en plein dans le chaudron je le crois et pas à l’insu de votre plein gré, vous êtes dans les couloirs, derrière les tentures et dans votre micro-plume, nous entendons parfois des bruits, des respirations qui nous, me renseigne sur l’état ….de l’Etat

      Mais peut être que je m’égare…

    • Albatros dit :

      pas le plus :=) un peu d’exagération quand m^me..

    • poisson dit :

      On n’est pas sérieux quand on a dix sept ans sur le net. Le net: un grand parc d’attraction à la Pinocchio qui nous détourne du droit chemin et nous rend la proie de voyous sans foie ni loi?
      Être réactif sur twitter vous a peut-être accaparé mais vous a nourri aussi. Si c’est fun, c’est mal?

      Si on interprète avec mauvais esprit l’itinéraire que Guy Birenbaum raconte, on peut voir un système “médias” qui le met en situation de faiblesse (suite à l’extension de la lutte?), puis voyant qu’il bouge encore, le cueille et se l’approprie. Ça ne me va donc pas trop cette annonce d’extinction de la lutte, comme si il s’était fait acheter.. Heureusement je n’y crois à moitié.

      Après la bataille

      Mon père, ce héros au sourire si doux,
      Suivi d’un seul hussard qu’il aimait entre tous
      Pour sa grande bravoure et pour sa haute taille,
      Parcourait à cheval, le soir d’une bataille,
      Le champ couvert de morts sur qui tombait la nuit.
      Il lui sembla dans l’ombre entendre un faible bruit.
      C’était un Espagnol de l’armée en déroute
      Qui se traînait sanglant sur le bord de la route,
      Râlant, brisé, livide, et mort plus qu’à moitié,
      Et qui disait : « À boire ! à boire par pitié ! »
      Mon père, ému, tendit à son hussard fidèle
      Une gourde de rhum qui pendait à sa selle,
      Et dit : « Tiens, donne à boire à ce pauvre blessé. »
      Tout à coup, au moment où le hussard baissé
      Se penchait vers lui, l’homme, une espèce de maure,
      Saisit un pistolet qu’il étreignait encore,
      Et vise au front mon père en criant : « Caramba ! »
      Le coup passa si près que le chapeau tomba
      Et que le cheval fit un écart en arrière.
      « Donne lui tout de même à boire », dit mon père.

      Victor Hugo, La Légende des siècles, XLIX, IV.

      (le chapeau tomba: 14 avril 10h59)

      (et caramba, l’ennemi te donne à boire mais c’est toujours l’ennemi des fois)

    • xYohmx dit :

      Chaque fois que je te lis Guy, je trouve superflu de mettre un commentaire pour dire qu’à chaque fois que je te lis, je me rappelle pourquoi j’aime bien te lire.

    • Florian dit :

      Toujours prendre conseil auprès de Maître Iode ;)

    • § dit :

      ou plutôt : “prendre conseil auprès de maître Iode toujours tu dois”

    • poisson dit :

      Sous la même photo dans nrv, 1627 commentaires.
      Mais où sont les neiges d’antan?

    • résumé de la situation dit :

      Demain à Paris :
      35 000 marathoniens sur les Champs-Elysées
      50 000 sarkozystes à la Concorde
      50 000 hollandais à Vincennes

      Demain à Trouville :
      1 Birenbaum, coureur amateur et abstentioniste

    • The Left Front dit :

      Pour ceux qui suivent la politique de loin, une info importante : Barack Obama exhorte le Congrès américain à voter la loi Marie-Georges Buffet.

      http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/afp-00437947-obama-exhorte-le-congres-a-voter-la-regle-buffett-312572.php

    • The Left Front dit :

      Je me donne du mal pour susciter 1627 commentaires mais c’est compliqué avec tous ces clients de l’épicerie partis en vacances. Peut-être non vacancier me relaiera-t-il ;-)

    • Allais dit :

      N’exagérez pas, vous avez sans doute un avis sur le permis de conduire, la viande hallal à la cantine, le taux marginal d’imposition au-delà d’un million de revenus, les produits dérivés sur OAT, le volume d’investissements nécessaires pour se rendre sur Mars dans les plus brefs délais.
      Sur tous les débats de société qui agitent la campagne électorale, quoi…

    • lovely dit :

      Arghhhh, fallait écrire des trucs sur Guy, Be alors Guy on t’aime, surtout ne rien changer, à part les T-shirts.

    • Malbrouck dit :

      C’est plutôt sage de devenir pragmatique et non suicidaire surtout quand on a la responsabilité de veiller sur sa famille ! Les internautes c’est comme cette foule qui recule derrière Coluche pour le laisser seul face à César dans deux heures moins le quart avant JC ! http://www.youtube.com/watch?v=sL2A9q8ypo4

    • Malbrouck dit :

      Je préfère échanger des idées sur un blog que sur twitter ! Twitter c’est l’outil idéal pour donner son opinion (forcément courte) sur tout et n’importe quoi !
      Je n’aime pas l’opinion !
      Les blogs sont davantage formatés pour l’analyse !
      Je préfère l’analyse à l’opinion c’est une question de gout sans doute !
      Discuter par exemple de l’évolution du mouvement populaire que suscite Mélenchon et essayer d’en comprendre le sens profond et réel c’est autre chose que de se limiter à faire un tweet étriqué limitant tout à un acte militant !
      Réfléchir l’antisarkozysme, la déception c’est quand même autre chose que de faire un tweet se limitant à je ne sais quelle insulte idiote !
      L’analyse des faits politiques devrait d’ailleurs nous inviter à ne même pas prendre position pour qui ce soit dès lors que toute analyse globale finit en principe par nous faire relativiser l’ensemble !
      Que j’aille voter pour Hollande ou pour Mélenchon ça nous fait une belle jambe ! Aucun intérêt !
      Ça ne m’empêchera jamais pour autant de critiquer Hollande ou de réfléchir à la signification de la révolution citoyenne !
      Twitter c’est comme la prison, c’est pas fait pour les claustrophobes !

    • Ben moi, j'ai voté dit :

      Enfin, c’est déjà écrit.

    • Ton meilleur coup! dit :

      Stolat!

    • Repose toi dit :

      bien cette semaine! Vraiment.

    • 4 doigts dit :

      Et pour ça, 34-40 de l’autre gitan.

    • Médias dit :

      Le producteur/consommateur doit-il être taxé?

    • Médias dit :

      Doit-il pour autant être traité?

    • BertranD dit :

      Guy, ma Madeleine au goût amer…
      Moi aussi j’ai tout plaqué en 2005
      et 2007 m’a confirmé dans mes choix…

    • Anonyme dit :

      Vous avez sans doute tendance a moins écrire de longs billets que du temps de votre blog, mais tous les jours sur votre site actuel, vous postez des vidéos en rapport avec l’actualite politique et puis surtout, vous avez via la radio un espace de paroles qui parmi tous les anciens médias est celui qui se marrie le mieux avec le web: immédiateté, interactivité, prise de parole incarnée via un chroniqueur. La radio s’adapte au flux, permet toute la réactivité du direct et intègre même a présent le flux des réactions twitter de façon plus naturelle que la télévision.
      Il me semble que vous avez abandonne une forme unique et maintenant effectivement rétrograde qu’est le blog unique pour adopter le meilleur mix de prise de parole médiatique en couplant réseaux sociaux et radio, 2 médias on ne peut plus chauds.
      En revanche, il m’est arrivé une expérience intéressante ce week end, une fête de province dont les participants ne connaissaient du net dans sa dimension relationnelle que Facebook et éventuellement meetic. On était bien loin de l’aisance des geeks de twitter en majorité parisiens webeux. Les protagonistes de la fête ne savaient pas ce qu’etaient un hashtag, ne se droguaient pas au flux quotidien des infos, n’avaient pas besoin de la reconnaissance journalière de followers inconnus. Ils avaient entendu parle de twitter certes, mais a ma question, du pourquoi ils n’y étaient pas, la réponse était claire: “a quoi ça sert de savoir l’info avant tout le monde, ça apporte rien, la radio, la tv sont là pour ça. Et puis, on n’est pas des stars pour avoir un truc de ce genre”
      Tout ça pour dire que les réseaux sociaux et tout le reste de nos gadgets High tech, il faut tout de même en relativiser la portée et la foule réellement engagée dedans, quand ils ne s’amplifie pas sur les médias traditionnels

    • Malbrouck dit :

      Il suffisait juste de faire de la politique : voilà la leçon que donne Mélenchon !
      C’est troublant de voir ces jeunes naitre à la politique avec un Mélenchon harangueur de foules !
      C’est bouleversant parce qu’en majorité on n’y croyait plus et qu’on était persuadé pour les plus pessimistes que le FN avait gagné la bataille du “populisme” !
      Un FN malgré tout bien présent et qui risque de se refaire une belle santé sur les ruines du sarkozysme agonisant !
      L’espoir est cependant revenu parce qu’on sait qu’il suffisait juste de faire de la politique, de s’adresser aux gens !
      Merci à Mélenchon d’avoir mené la pédagogie républicaine que j’attendais depuis tant d’années !
      Quel temps perdu même si je sais bien qu’on ne sort pas les vrais hommes d’État du sabot d’un cheval !

    • hollandgirl baba dit :

      est-ce qu’on a le droit de consulter les sites étrangers sans se faire taxer????

      “Que risque-t-on pour un message sur Facebook ou Twitter ?

      De vendredi 20 avril à minuit et jusqu’à dimanche 20h, il est interdit de publier les résultats, même partiels, de l’élection présidentielle. Au risque de se voir infliger une amende de 3.750 euros à 75.000 euros.

      “N’importe quel internaute pourrait être poursuivi pour un message publié sur Facebook ou sur Twitter, considérés comme des espaces publics de diffusion”, explique Me Sabine Lipovetsky, avocate spécialisée en nouvelles technologies. Qu’importe les subterfuges en remplaçant le nom des candidats par des pseudonymes, si les postulants à l’Elysée sont identifiables, l’internaute pourra être attaqué.

      Quid aussi du “retweet” (RT) qui consiste à faire suivre le message d’un autre sur Twitter ? “Dans ce relais, il y a clairement un élément intentionnel et donc l’internaute qui ‘RT’ un message pourrait être poursuivi au titre de la complicité”, pointe l’avocate. Même topo pour les sites d’informations qui se renvoyeraient via des liens hypertextes vers des sites étrangers”

      http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120413.OBS6093/et-si-la-presidentielle-etait-annulee-a-cause-de-twitter-et-facebook.html

    • poisson dit :

      C’est pas réaliste. Quand on annonce une sanction il faut être certain de pouvoir s’y tenir.
      À partir de combien de millier de tweet, de RT, de blogs et de sites étrangers lus, cela devient incontrôlable? Pas beaucoup, les sanctions tomberont au petit bonheur la chance. Si on a l’impression de pouvoir passer entre les mailles du filet, où est la contrainte?
      Les tentatives pour maitriser le téléchargement ont été probantes.
      C’est du vent cette histoire d’amende.
      Entre ceux qui n’ont pas de répondant et ceux qui en ont tant qu’ils veulent, ça en fait des gens qui prendront le risque pour 75000 euros. Si il y a un réel enjeu. Et c’est possible qu’il y en ait un.
      Puisque tout finit par de de l’autoritarisme liberticide (voir hadopi & co), pourquoi ne pas déclarer avec autorité qu’on aligne les horaires des bureaux de vote. Toujours il y en a qui cherche à jouer avec le feu.

    • borneo dit :

      En 2007 Nous étions comme de jeunes parents qui essayent d’expliquer aux jeunes enfants de ne pas mettre le doigt dans la prise
      mais ils finissent toujours pas essayer, enfin une fois
      les électeurs ont votés Sarko
      Ils ne recommenceront plus sans avoir désormais nul besoin de nos avertissements
      Et puis nous sommes coincés dans le TINA. On sait bien ce que nous réserve le PS et les équipes reconverties de Strauss Kahn qui entourent le François mais on ne va pas plaider la réélection du sortant non plus

      Et Mélenchon ne réunirait sans doute pas une majorité sur son nom, les électeurs gardant quelques illusions sur la possibilité de sauver ce système en faillite

      C’est surtout aux législatives qu’il faudra placer en tête les candidats du #FDG si nous ne voulons pas voir un Bayrou-Monti s’imposer depuis la BCE comme premier ministre de Hollande

    DÉposer une RÉCLAMATION

    Souscrire à ces commentaires.

    *

    *Champs Requis