Épouvantail

La photo qui ne disait rien

Il faut toujours expliquer…

(…)

L’Internet est un laboratoire formidable.

J’ai publié il y a moins de deux heures cette photo sur Instagram, Twitter et facebook

La légende était “Glauque”.

Pas de localisation.

Pas de contexte.

Pas de texte.

Après quelques minutes plusieurs internautes, sur Twitter et sur facebook, sont venus m’interroger, voire me critiquer sur le peu de sens de cette publication.

Je n’ai d’abord pas bien compris la question ou l’interpellation (répétées).

Et puis, j’ai enfin pigé le lien qu’ils établissaient probablement  avec la triste actualité de ces dernières heures, lorsque l’un d’entre-eux m’a parlé du contexte : les deux pauvre mômes noyés dans une piscine.

Cette “histoire” nous montre qu’il faut toujours expliquer ou au moins placer dans son contexte une image.

Ce d’autant que dans ce cas précis, et vues les circonstances, l’explication est peut-être encore plus glauque que l’image.

Les faits…

Cet épouvantail était depuis une quinzaine de jours dans la cour de l’école de mes mômes.

Il y en a plusieurs.

Ce sont les enfants de l’école qui les ont fabriqués.

Un cour fermée la nuit bien évidemment.

C’est ce matin que je l’ai trouvé.

Dans la flotte.
Comme ça.

Dans la pièce d’eau, dans le parc (fermé la nuit) où est l’école.

Je passe là tous les matins en courant.

Lorsque j’ai vu cet épouvantail (deux en fait) dans l’eau, j’ai juste pesté contre les petits c…s qui l’avaient balancé là ; sans penser aux mômes qui l’avaient faits de leurs mains.

Je n’ai absolument pas pensé une seconde au triste fait divers du jour.

Et puis quelques heures plus tard, je l’ai publiée.

Mais  n’en ayant pas précisé le contexte, ni exprimé ma colère,  cette photo a choqué ceux qui l’ont reliée légitimement à l’actualité.

C’est une bonne leçon.

Sur le Web on apprend tous les jours.

Be Sociable, Share!

    , , ,

    RÉCLAMATIONS (8)

    > Déposer une réclamation
    • Tirésias dit :

      Le web est un gros mouton…
      Cette photo me fait penser à Ophélie… “Eau fait lit” de la rivière… avec les branches de saule pleureur.

    • Phildepalma dit :

      Quand j’achète un frigo, il est probable que dans le mois suivant, un sujet d’actualité va m’informer que je fais partie de tant de pour cent d’individus qui ont boosté le marché du frigo. Si je retire actuellement de l’argent de ma banque, je fais partie d’une tendance à ne plus faire confiance aux banques et ma somme s’ajoute à des millions d’euros extraits des comptes. Alors, cher Guy, avec un inconscient collectif branché en permanence sur les réseau, sur les radios, les journaux, les discussions de postillons à postillons, il y a sûrement un grand mathématicien qui pourra modéliser votre aventure.

    • poisson dit :

      Première cause de mortalité des enfants de moins de 13 ans. Chaque été quelques dizaines d’enfants, le prochain aussi.
      Une médiatisation d’un cas parmi les autres, on ne s’explique pas pourquoi, une histoire pas cohérente qu’on nous sert comme si elle était la réponse logique qu’on attend, et puis c’est donc plausible pour certains que l’on fasse de l’humour pas drôle avec cette photo d’épouvantail.
      Pratiquer la mithridatisation, puis s’offusquer de la désensibilisation, combien de temps pour faire de nous des cas psychiatriques caractérisés?

    • Marc dit :

      Je venais de lire un article sur l’affaire des enfants de Bordeaux et quand j’ai vu ta photo, je n’ai pas bien compris ! Tu as bien fait d’expliquer l’histoire de cette photo, n’en déplaise à ceux qui savent tout avant les autres..

    • Ckan dit :

      Bien cette mise au point, j’avais vu la photo sur tweet et avait été un peu surprise, surtout venant de vous, comme quoi il y a des coïncidences et nous ne devons pas interpréter les intentions trop rapidement surtout quand elles ne sont pas là où l’on pense.

    • Patrice Guyot dit :

      Il n’y a pas que l’actualité et sa dictature très ridicule, Guy, Cette photo c’est aussi Ophélie…

      PG

    • Pensez BiBi dit :

      Faudrait pas non plus se priver complètement de l’instantanéité d’une photo (sans légende pensée) sous prétexte qu’il y a ci et ça dans notre pauvre Monde.

      Et ta légende “glauque” même mise en rapport avec le faits divers terrible n’a – pour moi – rien de déshonorant et d’offusquantmême si j’ai eu connaissance de ces deux noyades.

      Peut-être est-ce toi qui est – rétrospectivement – choqué car c’est toi qui fais le rapport entre : épouvantail – noyade – enfants – TES enfants et LEUR école ?

      Rappelons quand même à ces twitteurs que non seulement les épouvantails ne se noient pas mais aussi que les photos d’épouvantails ne font pas forcément peur aux oiseaux.

      Toujours tonique de te lire.

    • E. dit :

      Et si jamais les c*** qui les avaient balancé dans l’eau (2 épouvantails donc…) l’avaient fait sciemment par rapport au fait divers en question…? Encore plus glauque…

    DÉposer une RÉCLAMATION

    Souscrire à ces commentaires.

    *

    *Champs Requis