Sondé

Ce bon vieux Nicolas !

C’était donc une promesse de campagne…

(…)

“L’Elysée ne commandera plus de sondages ” expliquait le candidat Hollande, le 15 avril, dans le JDD (papier).

Sa citation précise était la suivante : “J’ai dit que je voulais une présidence normale. J’allégerai le protocole et les dépenses liées aux déplacements. Je réduirai les frais de communication, et l’Elysée ne commandera plus de sondages”.

Eh bien, voilà, en dépit de ces mâles déclarations, la présidence de la République va signer (d’après Le Parisien) une convention avec le Service d’information du gouvernement (SIG) pour pouvoir commander par son intermédiaire (!) des sondages sur l’image et l’action du chef de l’Etat.

Bon bah voilà…

On sait tout de sa vie privée.

Les roms continuent à morfler.

Il n’est même plus “normal”.

Les ouvriers de PSA sont dans la mouise.

Là, donc, il commande des sondages.

Allez, encore un effort.

Une affaire ? Un scandale ?

Sans rancune !

Comme disait ce bon vieux Nicolas*, qui nous manque tant : “Gouverner, c’est faire croire“.

* Il s’agit d’une citation de Nicolas Machiavel

Be Sociable, Share!

    , ,

    RÉCLAMATIONS (13)

    > Déposer une réclamation
    • Plus ça change plus c'est pareil dit :

      Le hollandisme c’est du sarkozysme light.

      Un premier internaute a été condamné, aujourd’hui, à 150 euros d’amende pour avoir téléchargé de la musique. Merci l’Hadopi, dont l’action devait être gelée par Aurélie Filipetti, avant d’être remplacée par un autre dispositif.

    • As dit :

      Et moi je ris à m’en tenir les côtes.
      “Le changement”… Mais, mais lolilol! ptdr! et autres mdr!
      Tellement prévisible mais bon, vous passiez pour un affreux, pire un sarkozyste voire un fhaineux quand on avait plus de cartouches
      Alors je ris de bon coeur.

    • Charles dit :

      Dans une République normale, il y a une manière “normale” de consulter les Français, en tout cas de connaître leur avis, c’est le référendum.

      Charles.

      Il y aurait une autre manière de faire des sondages (qui ne couterait rien au contribuable) c’est de demander à des personnalités réputées de gauche comme Pierre Bergé ou Matthieu Pigasse ou d’autres des sondages sur les questions qui les intéresse.

    • Memoire dit :

      N’est-pas vous qui nous avez abreuvé de twitts durant la campagne sur “pourquoi Hollande”, “il nous faut Hollande”, “le changement c’est maintenant”, “dehors Nicolas”?
      Vous faites mine de découvrir que François…ba …mince…il a un peu menti!?
      Quand les journalistes comprendront que leur notoriété et leur expertise doivent être mises au service de l’information et non au service de leur opinions politiques (legitimes par ailleurs) sans doute les français retourneront acheter la presse.
      A ce jeu là vous flattez les politiques, vous ne les aidez pas à tenir le language de la vérité et à agir avec courage. Pour finir vous partagerez la défiance que les citoyens développent à leur encontre. Et lorsque les citoyens ne croient plus ni la presse ni les hommes politiques on sait où cela mène.

    • cerise de groupama dit :

      “Les roms continuent à morfler”

      Reste pas un peu de place dans le jardin à Trouville,
      maintenant que l’arbre est coupé ?

      Suis-je bête ! dans le jardin des autres, c’est quand même mieux…

      Boboïtude normale quoi !

    • Malbrouck dit :

      Si les français avaient pour idée, une seule seconde, de vouloir changer le système ils nous l’auraient fait savoir dans les urnes : que ce soit avec Mélenchon ou Marine Le Pen par exemple !
      Les français, tout comme nos amis hollandais (sans jeu de mot), ont choisi le pragmatique changement dans la continuité, l’alternance habituelle, le jeu de chaises musicales entre UMP et PS (libéraux et sociaux démocrates)…Les gestionnaires qualifiés du système !
      Pas encore suffisamment fous ou indignés pour vouloir changer quoique ce soit : tant qu’on leur promet que leurs intérêts catégoriels sont à peu près maintenus ça continue à leur convenir !
      Lors des primaires PS la température était prise et une société en mouvement, supposée indignée, aurait renversé la table et installé Montebourg aux commandes jusqu’à prendre en otage ce dernier malgré lui d’ailleurs (il l’a échappé belle celui là) !
      Que néni !
      La messe était dite à ce moment là !
      Je m’en prends aux électeurs ou au peuple, comme à mon habitude, pour bien souligner le fait qu’on a utilisé collectivement le “changement” à bon compte proposé par un PS social démocrate dont on savait pertinemment que ça ne changerait rien en profondeur !
      Les peuples habitués à une société de consommation, que seul un système libéral peut faire perdurer (jusqu’à preuve du contraire), ne veulent surtout pas de changement : le rêve secret du citoyen lambda, très normal dans le fond, c’est que la machine reparte de plus belle !
      Je ne perds pas de vue que sans son accident de parcours beaucoup espéraient en la candidature de DSK pour la simple et bonne raison qu’un Chef du FMI ça donne des gages sur le plan économique !
      Allons, allons ! La parodie démocratique est un deal entre partis de gouvernement et électeurs : point trait terminé circulez y a rien à voir !
      Pour l’indignation ? L’achat du petit bouquin “indignez vous” suffira à l’affaire !
      Pour la contestation ? Beinh il suffit d’être déçu de celui qu’on vient d’élire jusqu’au prochain tour de manège prétexte et illusion démocratique !
      Révolution ? ça ne prévient pas vraiment une révolution, et qui a vraiment envie de perdre sa connexion internet ?
      Pas le moment d’être ennuyé pendant la saison 2 (des plus captivantes) de Fringe : je veux voir la suite ! :-)

    • Guy dit :

      Pauvre petite mémoire, Je vous mets au défi de trouver des tweets expliquant “pourquoi Hollande”, “il nous faut Hollande”, “le changement c’est maintenant”, “dehors Nicolas”?

      J’attends avec intérêt vos trouvailles. Et surtout ne changez rien. Le grotesque vous sied.

    • Malbrouck dit :

      Et justement je viens sur ce blog parce qu’il est l’un des rares à ne pas verser dans la politique politicienne partisane ! J’y vois même un écœurement ou un désintérêt de la chose politique telle qu’elle a lieu !
      Comme quoi chacun a sa paire de lunettes décidément ;-)
      Faut vraiment avoir la berlue pour ne pas observer une sorte de traitement de l’information décalée, distanciée et une progressive fuite vers la chose culturelle d’ailleurs !
      Je recommande ce lieu pour ceux qui veulent prendre des vacances avec le “tout politique” : une thérapie à l’œil :-)

    • Charles dit :

      [HS//:

      Guy, je ne sais ce que vous avez pensé de la chronique de Patrick Besson dans Le Point la semaine dernière. Personnellement j’ai bien aimé.

      Toujours est-il que cette semaine, outre le fait de secouer un éditeur qui ne connaît plus certains de ses auteurs, Patrick Besson pratique un Web bashing insidieux.
      Mais il a tort, ainsi l’auteur qu’il prétend inconnu sur Internet à quelques occurrences notamment ici: http://membres.multimania.fr/bernadac/roman04.html

      Un site qui date de 1998!!

      Patrick Besson apprendra donc qu’Yves Dartois a par exemple publié, en 1936: “Week end au Touquet”; en 1937: “L’horoscope du mort”. Etc.

      Livres qui manifestement ne sont pas dans la chambre à coucher de Patrick Besson, ne lui en déplaise!

      //:HS]

    • gwadanata dit :

      rohhhh;
      …si j’écrivais aussi bien que “mémoire”, je pourrais faire un lot de chapitre sur vous, pas vraiment de droite, pas vraiment de gauche….mais toujours dans l’opposition, la critique, (c’est pas négatif!).
      discutons, avançons, mais pas que …..
      seriez vous du style “fil du rasoir”, anti- clique de neuilly, mais un peu Deauville quand même….?
      comme les rastas que je croise ici, vous êtes indépendant! (rohhhhhhh, je rigole encore!!!)
      bonsoir

    • As dit :

      Pas Deauville Gwada, Trouville.
      La nuance est subtile mais pour ceux qui connaissent le coin, c’est presque un monde entre les deux.

    • poisson dit :

      Avant ça s’appelait trou d’eau, puis Troudeau, puis ils ont scindé en deux pour donner Trouville et Deauville.
      Bon il y a Barville, Ouainville et je serai capable d’inventer aussi des tas histoires avec ces noms de villes mais je me freine car je suis lourdingue.

      Par pure superstition, je ne dis rien sur la politique François Hollande.
      J’ai l’impression que la nommer, si c’est en mauvais c’est la provoquer, si c’est en bien c’est empêcher qu’elle se concrétise.
      Chut!
      Ne parlons plus d’essence, au final on va se prendre du 2€ à la pompe pour leur envoyer dans les dents aux sosses. Ne parlons plus du droit de grève, on va leur mettre une immobilisation totale du pays vlan DTG. Ne parlons plus de morale à l’école, car en veux-tu en voilà des mères qui tape l’intrusion et bourre-pif le prof.
      Sinon, il fait beau hein et les marronniers lâchent leurs marrons à Paris. (je dis ça pour faire diversion et ne rien déclencher politiquement), (mais j’ai un peu peur qu’il m’en tombe une sur le crâne, une salve de marrons).

    DÉposer une RÉCLAMATION

    Souscrire à ces commentaires.

    *

    *Champs Requis