?

Patrick Buisson, et si on discutait…

Je fais partie de ceux qui pensent que Patrick Buisson n’est pas loin…

(…)

Comme l’explique Le Parisien, repris par Le Lab, les propos de Jean-François Copé sur le “racisme anti-blanc” viennent très probablement de l’inspirateur de la campagne présidentielle perdue de Nicolas Sarkozy.

Dans notre univers où tous ceux qui n’ont rien à dire passent leur temps à l’ouvrir, la discrétion de Buisson est une remarquable exception.

Depuis sa grande  interview au Monde, ce n’est que via des confidences en off aux journalistes qu’il a toujours fréquentés, qu’il distille ses petites phrases.

Exemple…

Ce n’est qu’un échantillon des petites saillies qu’il délivre au compte-gouttes à ses “honorables correspondants”.

Il y a aussi celle-là que j’adore (Nicolas Sarkozy aussi, forcément) : “Un tigre ne devient jamais végétarien“.

Mais je trouve que cette partie de cache cache a assez duré.

Je propose donc à Patrick Buisson de répondre sous la forme qu’il acceptera (et même par mail) à un entretien bilan mais aussi prospectif.

Comme je n’ai que peu de chances de le croiser ou de le rencontrer, je procède publiquement et je compte bien sur vous pour m’aider.

Après tout, qui ne tente rien…

Be Sociable, Share!

    RÉCLAMATIONS (8)

    > Déposer une réclamation
    • Marc dit :

      Je vais faire hurler les gauchistes, mais je trouve que Buisson est un homme visionnaire et en avance sur son temps. Il a vu depuis longtemps les dangers de l’islamisme et a dénoncé les collabos qui voulaient la disparition de l’identité française.
      Quant à son passage comme directeur de Minute que je lisais à l’époque, tant dénoncé par les milieux de gauche, il ne faut pas oublier que ce journal se vendait à plus de 200 000 exemplaires et beaucoup de gens célèbres y ont participé tels que Jacques Perret, Jacques Laurent, Philippe Héduy, Vladimir Volkoff, Roland Laudenbach, A.D.G, Pascal Jardin..etc…
      Pour moi Libération n’était pas plus crédible que Minute…
      Salut les amis !

    • Malbrouck dit :

      Je serais très curieux de savoir si Patrick Buisson est à l’origine ou pas du “coup” de Copé relatif au racisme anti-blanc !
      Et au delà d’un simple coup politique lui permettant de gagner la présidence de l’UMP, en s’appuyant sur les thématiques de la droite populaire, on peut se demander s’il n’y a pas un véritable virage dans le contenu idéologique !
      Copé a t’il en tête de faire alliance avec le FN, entretemps transformé en mouvement Bleu Marine ?
      Copé (et Buisson) ont il pris acte que la dérive communautariste de la société française, éventuellement devenue inéluctable ou irréversible, les amène à opter pour une vision communautariste à l’anglo saxonne (révision de la constitution, reconnaissance des communautés dont la communauté blanche majoritaire) ?
      Meme si ça me désole à titre personnel j’y verrais cependant une cohérence politique intellectuellement acceptable !
      Si Edgar Morin, (à gauche), défend désormais l’idée de République Une et Multiculturelle je ne serais pas surpris qu’à droite, face à cette réalité FN conjuguée non sans hasard à la revendication communautaire musulmane dans son élan de visibilité, il y ait une réflexion de fond sur la refondation d’une république dont chacun estime qu’elle est en échec !
      Se mettre à agiter un racisme anti-blanc c’est entrer de plein pied dans le communautarisme pour défendre une communauté blanche : c’est cousu de fil blanc si j’osais dire !

    • Malbrouck dit :

      On va cliver hard avec d’un coté une gauche multiculturaliste, ouverte sur le monde, et défendant le droit de vote des étrangers (aux élections locales) face à une droite qui agitera la question du racisme anti-blanc pour revendiquer une majorité identitaire ! On n’y échappera pas !
      La seule vraie question c’est comment anticiper pour composer avec un communautarisme à la française à peu près vivable !
      Alors bien sur, pour ceux qui n’ont pas encore renoncé à l’idéal républicain, j’attends d’abord de pouvoir en croiser un ou deux et ensuite connaitre leur façon de régler le problème ! :-)

    • Charles dit :

      Je pense que Patrick Buisson ne discutera jamais avec vous, Guy: le bilan de Nicolas Sarkozy n’est qu’un trompe l’oeil, et l’ancien de Minute, a priori, le sait.

      Mais si par le plus grand des hasards il le faisait, pourrions-nous, nous vos lecteurs, poser nos questions?

      Quant au tigre qui ne deviendrait jamais végétarien, Patrick Buisson doit revoir sa culture classique. Il me semble, en effet, que dans Isaïe (et/ou dans les psaumes), on dit que “le tigre reposera avec le chevreau”… Et un tigre qui repose avec un chevreau, c’est bien un tigre végétarien, ne lui en déplaise.

      Charles.

      Cela dit, c’est vrai que je préférerais un roi.

    • Malbrouck dit :

      Quand on questionne Patrick Buisson ou JF Copé on questionne également Nicolas Sarkozy ! :-)
      Je me demande jusqu’où JF Copé ne prépare pas le terrain pour relancer Sarkozy !
      Il anticipe le retour éventuel de Sarkozy peut être ? Il a conscience que dans ce cas il ne pourrait pas lutter et il se positionne de manière pragmatique ou cynique pour au moins devenir chef de gouvernement en attendant 2022 ! 58 ans c’est un bon age pour la fonction :-)
      (et au pire si Hollande regagne en 2017 il n’aura rien perdu)
      C’est pas idiot s’il s’agit de mettre en difficulté Fillon pour la suite :-)

    • meszigues dit :

      @Marc
      C’est quoi l’identité française ?
      En dehors de la langue appris à coup de pied au cul, de l’éradication des cultures des provinces (pays vaincus), du passage obligé de toutes les élite de provinces à passer par la grande blanchisseuse parisienne (franciseuse) quelle est l’identité commune d’un marseillais, d’un basque, d’un alsacien, d’un breton d’un ch’ti… de tous ces peuples vaincus ?

    • poisson dit :

      Le problème de ces gens c’est qu’ils sont antipathiques. Pas tellement par leurs idées comme on s’y attendrait (“on” représentant leurs opposants par étiquetage de parti, aux idées flottantes) mais antipathiques par leur personnalité. Copé trop propre sur lui, au langage inoxydable, reconnu par n’importe quelle “masse” comme la parole qui nous enfume, ne peut plaire qu’à une petite fraction, il vient de comprendre que c’est la même petite fraction que ceux qui se disent pourquoi pas Marine Lepen?
      Buisson ou l’absence de charme, a tout à perdre à se montrer. La question est de savoir si il se rend compte que c’est irrémédiable. Pour s’être servi de N.Sarkozy comme un ventriloque de sa marionnette, c’est qu’il l’a profondément intégré.
      Buisson est un genre de spécimen qui me fait peur. Le seul moyen de l’anéantir est de montrer que seul, il est impuissant, car il inspire le rejet. Il a un besoin vital de relais, qu’il trouve grâce à la maladie virale de “désemparitude” des hommes politiques et celle de nez dans le guidon des journalistes.

    • Phildepalma dit :

      Bien vue mais, c’est assez généralisé, même en milieu syndical ou des personnes en désarroi dans l’impossibilité d’un courage ou d’un talent d’agir, s’agrippe ainsi à des gourous têtes brûlés (qui mettent souvent leur progression professionnelle en péril). Et bien sur, cela se produit aussi dans la “recherche de spiritualité” en adhérant à une secte ou une religion. Le plus terrible est que pour un politique ou des gens comme l’individu du jour, cela n’est qu’un jeu intellectuel et un moyen de rémunération. Leurs talents s’expriment grâce à la fascination d’un autrui peureux du déluge.

    DÉposer une RÉCLAMATION

    Souscrire à ces commentaires.

    *

    *Champs Requis