Right

Libérons l’information avec la Droite Forte !

Enfin des promesses sérieuses…

(…)

Je m’associe pleinement à la démarche de la Droite Forte !

1- Démocratiser les chaines du service public, assurer la pluralité des sensibilités politiques dans les rédactions et libérer l’information en garantissant l’embauche de journalistes de droite sur les radios et télévisions financées par les contribuables français. Les penseurs et journalistes de droite, comme Eric Brunet, Eric Zemmour et Elisabeth Lévy sont très peu représentés dans l’audiovisuel français. Il s’agirait de rééquilibrer l’information et le commentaire politique, à l’instar de ce que fit François Mitterrand en 1981, au lendemain de son arrivée au pouvoir lorsqu’il obtint l’embauche d’une cinquantaine de journalistes de gauche, tout particulièrement communistes, à la télévision, tels Roland Passevant ou Michel Cardoze. L’équité dans l’audiovisuel public est aussi un fondement de la démocratie, d’autant plus que les contribuables français le financent. Ainsi, sur le modèle des chaines infos (Direct de droite/direct de gauche sur BFMTV, le duel Macé-Scaron/Thréard sur I>télé), les chaines d’information du service public, radios comme télévisions, mettraient en avant, aux heures de grande écoute, le matin, à midi comme le soir, des journalistes se réclamant de la droite afin d’assurer une meilleure représentativité des opinions des Français. Ces nouveaux formats d’équité de traitement médiatique seraient obligatoires lors des matinales comme des journaux de 13h et de 20h des chaines du service public.

!

Be Sociable, Share!

    RÉCLAMATIONS (42)

    > Déposer une réclamation
    • TataYoyo dit :

      Bonne idée! A titre personnel je désirerais en revanche plus de journalistes homosexuels, parce que d’une part j’en ai marre de phantasmer sur des hétéros et d’autre part pour assurer la pluralité des sensibilités sans compter que ça peut se combiner avec le fait d’etre journaliste de droite (brisons un tabou: oui, on peut etre de droite et aimer se faire taper dans la lune)

    • Tony A. dit :

      Je propose une autre mesure destinée à rétablir la démocrâââtie : imposer des professeurs de droite dans les écoles, collèges, lycées et universités. Ral’bol des profs gauchistes, m… !

    • sebmusset dit :

      “Les penseurs et journalistes de droite, comme Eric Brunet, Eric Zemmour et Elisabeth Lévy sont très peu représentés dans l’audiovisuel français”.

      Au moins 3 blagues sont dissimulées dans cette compilation de mots réalisée par le centre de réinsertion par le coloriage des orphelins du Sarkozysme. Sauras-tu les trouver ?

    • borneo dit :

      Ils sont déjà bien trop nombreux, AMHA, mais c’est ça le problème avec plus de journalistes de droite leurs militants vont rester scotchés devant la TV au lieu d’aller travailler plus pour gagner moins

    • Veig dit :

      Il faut croire que Yves Calvi, David Pujadas, Arlette Chabot et autres (allez, n’oublions pas la radio: Michel Polaco, Quentin Dickinson, Jean-Marie Colombani, Jean-François Achilli) sont d’affreux gauchistes.

    • Quil Christel dit :

      Bonjour la droite forte,

      Je soutiens à 100% votre projet pour rétablir plus de justesse et d’équité dans notre pays! Je ne veux plus vivre une élection comme celle de 2012, laquelle mon président a été lynché par les médias et la presse. IL n’y a pas eu un jour durant cette campagne où je ne me suis pas sentis bafouée et choquée par l’attitude de cette presse méchante et démagogique pro-gauche! Je crois en la Droite Forte qui est à mon sens la seule motion à défendre en profondeur nos valeurs et notre république.
      Merci à vous et #OnNeLâcherien

    • poisson dit :

      La gauche faible est terrassée tellement c’est puissant intellectuellement.
      Mais Zemmour et Levy qui juraient leur grand dieux être au dessus des étiquettes sont grillés, c’est moche les balances.

    • Tirésias dit :

      Super bonne idée…
      Il faudra donc ajouter une case sur la carte de presse intitulée par exemple “Sensibilité”.
      Ainsi, à chaque changement de majorité, pour couper les têtes, ce sera plus facile. ;-)

      Et pour les opportunistes comme le chantait Dutronc?

    • Charles dit :

      Manifestement, ces gens là, ou plutôt ces deux là, veulent absolument franchir le mur du çon et décrocher la noix d’honneur.
      Cela doit leur taper sur le système de tenir leurs réunions dans une cabine téléphonique.

      Charles.

    • Marc dit :

      Enfin ! Quand on pense au matraquage médiatique durant la campagne électorale des journalistes de gauche, qui représentent 90% de la corporation grâce au copinage et aux combines, Il serait temps que dans un pays qui se dit démocratique et qui veut donner des leçons au monde entier, d’avoir un équilibre entre les journalistes de gauche et de droite comme le vote des électeurs français.50% /50% ou même 40 /60 !
      Je voudrais bien savoir quelle serait la réaction des socialistes si 90 % des journalistes étaient de droite ?

    • poisson dit :

      Marc la presse est un contre-pouvoir ou n’est pas.

      Et puis Aphatie n’a jamais voté, il est donc absolument neutre, voyons. De quel côté le ranger dans vos %?

    • Walter O'Feel dit :

      Deep-frozen Brain is back again.
      Fussing around, breaking cold chain.
      Do not pay attention, my friend,
      To small puddles he leaves behind.

    • Christophe dit :

      Non, mais rassurez-moi, c’est une blague??
      “Les penseurs et journalistes de droite, comme Eric Brunet, Eric Zemmour et Elisabeth Lévy ”
      LOL

    • little big horn dit :

      Pour faire beaucoup plus simple et pour mieux respecter la vraie démocratie,il faudrait interdire la victoire de la gauche aux élections,qu’elle soit par erreur,malentendu ou effraction.

    • Walter O'Feel dit :

      … ou même par sorcellerie ;-)

    • Charles dit :

      A la limite, c’est beaucoup mieux que Guillaume Peltier nous fasse rire à ses dépens plutôt qu’il enseigne l’histoire (son métier de base).

      Franchement, vous imaginez (ayant une formation d’historien, il veut ni plus, ni moins, que continuer à se servir du fichage des journalistes et il le dit ouvertement) les dégâts qu’il pourrait faire auprès de nos chères petites têtes (de la couleur de cheveux que vous voulez).

      J’aurais bien envie d’ajouter: “Radio Peltier ment, Radio Peltier est dément”…

      Il devient un mélange de Bayrou et d’Allègre.

      Un jeune-homme de cet âge là, tout ce qu’il trouve à dire comme deuxième mesure pour la France, c’est çà…

      Charles.

    • Dominique Godin dit :

      Tiens, La droite forte est abonnée au magazine de Robert ménard, selon qui 74 % des journalistes votent à gauche ?
      http://www.acrimed.org/article3848.html

    • Marc dit :

      Selon une consultation Harris Interactive pour le magazine Médias, 74% des journalistes votent à gauche !
      Si on compte les sympathisants qui n’ont pas voté, on arrive à 85 ou 90% de journalistes qui sont de gauche…
      Pas acceptable dans une véritable démocratie, l’URSS c’est fini !

    • dandan dit :

      la question est : le métier de journaliste incite t’il à penser/pencher à gauche, genre effet secondaire ??
      En résumé, dès qu’on réfléchit/s’informe sur la marche du monde,on peine à rester à droite ?? :-))

    • Reprenons... dit :

      http://www.acrimed.org/article3848.html

      (merci à Dominique Godin pour ce lien)

    • poisson dit :

      C’est incroyable, de plus en plus de journalistes précaires, pigistes mal-traités, et en plus même pas capables de voter à droite comme des notables!
      Tous les journalistes ne sont pas influents, Marc, et donc si on limite le champ à ceux qui occupent les zones d’influence sur l’opinion, les pourcentages s’inversent. Sauf si on a enlevé le droit de vote aux plus de 70 ans qui s’accrochent au rocher, mais on m’a pas dit.
      On est dans une médiacratie de droite et ce ne sont pas ces blablas de propagande de bas étage qui nous ferons croire le contraire.

    • Malbrouck dit :

      Le choix des thèmes est plutôt cohérent : le premier c’est la lutte contre l’assistanat et le deuxième c’est une plus sérieuse organisation médiatique pour pouvoir mener ce genre de propagande !
      Le chômage, l’emploi, l’éducation ? C’est si secondaire :-)

    • Marc dit :

      Poisson ! vous vivez ou et sur quelle planète ?
      Oser écrire que les journalistes ne sont pas influencés, c’est vraiment âtre à coté de la plaque..
      De toute manière dans la plupart des rédactions, si vous n’avez pas été coopté, vous ne franchissez pas la porte.
      Donc je répète 80 à 90 % des journalistes sont de gauche et c’est inadmissible.

    • Reprenons ! dit :

      http://www.acrimed.org/article3848.html

      Que chacun LISE, s’il le désire, ce petit supplément… Et qu’il en juge par lui-même, en SON âme et conscience !

      (merci à nouveau à DG pour le lien !)

    • Malbrouck dit :

      Marc,

      On peut retrouver un équilibre lorsqu’on découvre que ces fameux journalistes supposés de gauche laissent échapper un inconscient de droite bien plus efficace qu’une conscience de droite !
      C’est ce qu’on appelait la “pensée unique” : observons par exemple comme l’ensemble des journalistes économiques ne peuvent s’empêcher de défendre une grille de lecture plutôt libérale ! Je n’en ai jamais entendu un seul prôner la décroissance dans son questionnement par exemple : impensable !
      Qu’ils se disent et se pensent de gauche ça nous fait une belle jambe !
      Et puis les journalistes sont tellement invités à l’exercice d’objectivité qu’ils sont condamnés à se mélanger les pinceaux en nous fournissant une phrase de droite suivie d’une pincée de sel gauchisante de peur d’être taxé à droite ou à gauche !
      L’objectivité naturelle, authentique n’est pas à hauteur d’homme fut il journaliste :-)

    • poisson dit :

      Marc, sans être désobligeante, j’écris un mot, vous en lisez un autre. Parlez-en à votre médecin.

    • Harry Stott dit :

      74% des journalistes votent à gauche?

      100% des patrons de presse sont de droite.

      Encore un petit effort…

    • Malbrouck dit :

      C’est sur le net que je lis régulièrement les commentaires de citoyens attestant que Calvi et Pujadas seraient de droite par exemple !
      J’avoue pour ma part que je n’en sais strictement rien !
      Ont ils dit publiquement qu’ils étaient de droite, qu’ils votaient UMP pour qu’on puisse affirmer qu’ils sont de droite ?
      Par ailleurs même s’ils étaient de droite (en tant que citoyens) leur manière de traiter l’information est elle de droite ?
      Leurs questions, leur attitude sont elles marquées à droite ?
      Il est souvent dit que Calvi invite toujours les mêmes et que ça fait quasiment réunion de “droite” !
      Je trouve ça un peu court et rapide : ça demande tout de meme davantage d’analyse non ?
      Je ne suis décidément expert de rien et en tous les cas incapable d’affirmer que le ricanement ou la mimique d’un Pujadas ou d’un Calvi soient de droite !
      Je crois plutôt qu’on se plait à cette idée de complot à tous les étages !
      Alors bien sur des émissions comme “arrêt sur images” avaient le mérite de revisiter les émissions pour pointer tel et tel aspect de propagande : ça demande un travail minutieux tout autre qu’une simple impression de téléspectateurs !

    • Malbrouck dit :

      Pour la presse écrite, et surtout celle dite d’opinion, les choses sont relativement claires puis-qu’énoncées en transparence (à priori)
      Débattre du positionnement à droite du Figaro apparaitrait complètement absurde !

    • Tirésias dit :

      A droite, on regrette le temps jadis où “Peyrefitte aux longues oreilles” dictaient les textes à ânonner à la radio et à la télé nationales… Ô Radio Nostalgie… quand tu nous tiens!

    • Marc dit :

      Malbrouck, essayez de me citer la proportion de journalistes qui ont soutenu Sarko, par rapport au très grand nombre qui ont soutenu Hollande !
      Je suis d’accord avec vous sur les problèmes économiques, mais dans la vie de la cité, il y a une très grande différence.
      Et puis lorsque l’on est de droite, c’est agaçant de voir que sous un régime de droite ou de gauche, les journalistes sont toujours du même coté et n’hésitent pas à manipuler l’opinion.

    • Marc dit :

      Le Figaro ? C’est plutôt une droite trés molle qui veut ménager la chèvre et le chou, pour ne pas vexer le gouvernement en place et continuer à vendre des avions militaires.

    • Malbrouck dit :

      Marc,

      Cette histoire de soutien aux candidats de la présidentielle m’a toujours surpris justement !
      Rien de formel et pourtant “tout le monde” semble voir et entendre un soutien pour tel ou tel ! J’attends toujours des exemples précis, des flagrants délits de connivence avérée ! On suppute trop sans preuve formelle !
      Là encore je ne suis sur de rien !
      Ceci dit je veux bien croire que les journalistes entretiennent un rapport complexe avec “le pouvoir” (qu’il soit à droite ou à gauche) ! Est ce vraiment de nature idéologique ?
      Le pouvoir fascine tant de monde !

    • Malbrouck dit :

      Et cette question de manipulation de l’opinion par les médias me laisse songeur !
      Lors du référendum pour le traité constitutionnel européen en 2005 on entendait dire que les médias militaient pour le oui !
      Résultat des courses c’est le non qui a gagné et on a aussitôt vanté les mérites d’un débat démocratique que les médias ont également porté !
      On dit tout et son contraire si je comprends bien :-)
      Quand je dis tout le monde est cinglé, il faut (parfois) me croire !

    • Dominique Godin dit :

      Le résultat “non” au référendum (malgré un quasi unanimisme des éditocrates pour le oui) peut montrer que l’on prête davantage de pouvoir aux médias dominants qu’ils n’en ont en réalité… Mais on peut aussi se dire que le vote “non” aurait été encore plus massif si la campagne avait été plus équilibrée dans les médias.

    • Dominique Godin dit :

      @ Malbrouck
      C’est de gauche cette façon policière d’interpeller un syndicaliste en lutte ?
      http://www.acrimed.org/article3460.html

      Allons, allons, si vous ne savez pas quelles sont les valeurs et quels sont les intérêts que défend le valet Pujadas, c’est que vous ne voulez pas le savoir.

    • Malbrouck dit :

      Dominique,

      Pas convaincu par cet exemple et j’en suis désolé !
      Sans doute parceque je n’attends pas d’un Pujadas qu’il aille dans le sens du propos militant d’un syndicaliste !
      Et puis je donne valeur à la réponse du syndicaliste ! Compte t-elle moins ?
      Chacun reste dans sa partie non ?
      Ce qui compte c’est de défendre la pluralité pour que tous les sons de cloche soient entendus !
      Les citoyens savent faire la part des choses (en principe) et de ce point de vue je préfère plutôt défendre les universités populaires, les espaces d’éducation populaire où on peut apprendre aux citoyens à trier l’information etc…

    • Malbrouck dit :

      En dernière analyse, je ne veux peut être pas voir que certains journalistes défendent plutôt des valeurs de droite, à travers leurs questions orientées, parceque ça m’arrange d’entendre des réponses qui trouvent matière à une dialectique plus intéressante !
      Ça me ferait flipper de savoir que tous les journalistes seraient de gauche et instaureraient à mon insu un débat orienté à sens unique ! Quelle horreur !
      J’aime trop le débat d’idées !
      Autrement dit n’exagérons rien, ne prêtons pas plus de pouvoir qu’ils n’en ont aux journalistes mais veillons à ce que la pluralité s’exprime : on ne peut quand meme pas dire que nous sommes dans une dictature !
      Les journalistes je m’en tape à vrai dire : c’est le droit de parole des invités qui compte ! Et tant mieux s’ils se font cuisiner et malmener ! Malmenée ou pas une idée qui me semble juste restera juste !

    • poisson dit :

      À part Claude Cabanes, je ne trouve pas d’exemple de journaliste communiste dans les médias mainstream. C’est dire si la pluralité s’exprime.

    • jojo dit :

      D’accord avec eux, la pluralité d’opinion dans les médias public, toussa-toussa…

      Cependant, il y a un petit problème : où sont les journalistes “de gauche”. Pujadas serait-il un pion de l’internationale trostkyste ?

      Et puis, c’est bien beau la pluralité de l’information, mais il fadrait aussi que TF1, Europe1 et RTL engagent des journalistes de gauche. C’est pas gagné…

    • Pidji dit :

      Commençont par leur faire payer des impots et ils se sentiront beaucoup moins de gauche.

    DÉposer une RÉCLAMATION

    Souscrire à ces commentaires.

    *

    *Champs Requis