Crash

Le blues de l’éditocrate

Ceci est la dernière page du journal intime que tenait Robert Marcheron, le célèbre éditorialiste politique de LCB-TV…

(…)

Mercredi 28 novembre 2012.

Il est 7h50 au moment où j’écris ces lignes qui sont les dernières de ma carrière.

Je viens de jeter à  la poubelle mon édito pour le journal de 8 heures.

Tant pis.

J’y expliquais comment Nicolas Sarkozy avait réussi avec virtuosité à imposer la paix au sein de l’UMP. C’était si bien expliqué dans Le Figaro de ce matin ! Comme toujours j’écoutais, en même temps que je peaufinais mes formules, les interviews politiques sur Europe 1 et RTL.

Et là … Ce petit s…..d de Jean-François Copé m’a pris en traître.

Alors que tous mes contacts rue de Vaugirard et chez ses communicants (chez Smallcougar) m’avaient assuré, jusqu’à tard dans la nuit, qu’il allait jouer l’apaisement, la “main tendue”, les “bras ouverts” (ce sont les éléments de langage qu’on m’avait donnés), JF m’a planté. Alors que j’ai fait la moitié de sa carrière… L’ingrat.

En direct.

Pas de référendum sur le vote. Sarkozy dans les choux. Comme Juppé. Et mon papier ? À la broyeuse.

Je pourrais aller en plateau. Improviser en direct. Je suis un vieux pro. On m’appelle le “singe” dans le métier.

Mais je n’ai même plus envie.

Une énorme lassitude a remplacé la colère qui montait ces derniers jours.

Je ne joue plus. Basta. Salut. C’est fini. Ce n’est plus de mon âge.

Après tout, j’ai largement atteint la date de ma retraite.

J’ai vu passer tous nos politiques depuis quarante-cinq ans. Ce sont souvent des amis (il y a plus d’hommes que de femmes, forcément) ; on se tutoie, nous avons parfois faits nos études ensemble.

J’ai choisi le journalisme, parce qu’il fallait bien que nous nous répartissions les rôles, les bagnoles et les femmes (dans cet ordre, oui).

Mais là  je ne veux plus.

Enfin, je ne peux plus surtout.

Tout a commencé il y a cinq, six ans, quand cette saloperie d’Internet est arrivé. Jusqu’en 2007, nous les journalistes, nous étions peinards. Personne pour nous emmerder. Du “off”, des politiques qui nous expliquaient ce qu’on pouvait écrire et ce qu’il fallait dire. Jusqu’où on pouvait aller. Bien sûr j’en ai connu des frictions et des bastons.  À la loyale. Mitterrand/Rocard, Giscard/Chirac, Balladur/Chirac, c’était du lourd. Mais tout se réglait avant le match. En coulisses. Dans des bureaux, au téléphone. Pas sur nos plateaux ! Jamais un dérapage, ni une bataille improvisée. Dans les clous toujours. Comme nos interviews ! Je te passe les questions. Je t’écris les réponses. Tu me “fais” la petite phrase. Je te “fais” la dépêche. Le job quoi ! Dans les règles de l’art.

Surtout, il n’y avait pas ces foutus sites Internet ! Même les vrais médias sérieux ont un site Internet, maintenant ! Incroyable ! Les journaux ont un site Internet ! Ma chaîne a un site Internet ! Une folie. Plus moyen de garder une info par devers soi, de la cajoler, de la peaufiner. Plus d’exclusivités, plus d’embargos, plus de confidences… Tout a sauté.

Il y a les blogueurs aussi. Ah la sale race ! Des ratés du journalisme qui font une faute par phrase et qui croient qu’ils ont le droit de nous critiquer. “Éditocrates” qu’ils nous appellent ! Comme s’ils connaissaient quoi que ce soit à la politique, ces politologues du dimanche ! Comme s’ils pouvaient parler de politiques qu’ils ne connaissent pas alors que moi, je les tutoie tous, nous déjeunons ensemble, nous partons en vacances ensemble.

Mais il y a pire que les sites qui grillent mes exclusivités.

Il y a pire que les blogueurs qui veulent me piquer ma niche.

Depuis mai 2011, l’affaire Strauss-Kahn, tout le monde a attrapé le virus de “Tuitter”.

Ils tuitent, elles tuitent. Les journalistes, les politiques, et, pire que tout, les inconnus aussi !

Incroyable ! Tous ces anonymes qui sous pseudonymes nous tirent comme des lapins, nous qui savons et qui donnent leur avis ! Comme s’il était intéressant ! C’est bien simple,  ces gens ont fracassé la politique et les politiques.

Tuiter devrait être interdit aux inconnus.

Rendez-vous compte… Depuis plusieurs semaines, à chaque fois que je fais mon papier en direct, il y a toujours un des jeunes journalistes de la chaîne pour m’expliquer, quand je sors du papier, qu’il est déjà dépassé, mon papier… Parce que machin ou truc a tuité le contraire de ce que j’ai raconté à l’antenne. Bien sûr, il y met les formes, le jeune, pour me prévenir, je suis son chef ! Mais toutes mes informations confidentielles sont grillées par Tuitter ; les sms que je reçois sont toujours en retard, les coups de fil sans valeur, et les notes prises Salle des quatre colonnes ne valent plus rien.

J’ai compris. Je suis out !

J’ai fait mon temps. Plus la peine d’avoir des politiques comme amis, des contacts, des indics, des sources, des tuyaux.

Inutile de diner au “Temps”…

Tout fuite, tout tuite, tout de suite !

Voilà. Je pose la plume. Je vais enfin l’écrire ce roman que j’ai dans le ventre depuis un bon moment et que mon éditeur me réclame. Une saga historique qui se passe à la Cour de Louis XVI. Bien sûr, il y aura des clés, des correspondances avec l’actualité.

Mais comme ce siècle m’échappe, je préfère m’en échapper.

Adieu journal.

Be Sociable, Share!

    , ,

    RÉCLAMATIONS (19)

    > Déposer une réclamation
    • PeutMieuxFaire dit :

      Savoureux…

    • LapinCrétin211212 dit :

      Ce n’est pas tout à fait vrai,
      les infos du Club du siècle ne
      sortent pas sur Twitter ,..
      courage camarade de lutte !,(pour
      les bagnoles,le brouzouf,et les
      femmes) il y a (encore) de l’avenir
      dans ce noble métier d’“Éditocrate”.

    • poisson dit :

      Attention on va y prendre goût, s’accoutumer, devenir dépendant, il va nous falloir notre dose de Robert Marcheron assez régulièrement. On sera prêts à tout pour en trouver, ça craint.

    • Malbrouck dit :

      Excellent :-)
      En lisant je m’imaginais la tête de Mazerolle (celle d’en ce moment) et je trouvais que ça collait bien à l’ambiance “ras le bol, au bout du rouleau” !

    • Chienlit dit :

      Il a gagné Jean-François Gbagbo-Poutine-Copé !

      Il a gagné le parti ! Et il ne le lâchera pas ! Il tuera dans l’œuf toutes possibilités de paix !

      Oui il n’a pas gagné à la loyale, mais bon lui il s’en fout !

      Hier j’étais mort de rire toute la presse annonçait que Nicolas allait régler le différent !

      Le premier perdant de cette histoire c’est la presse qui a d’abord présenté Alain Juppé puis Nicolas Sarkozy comme des sauveurs ! Les chaines médias aussi qui ont présenté ces non événements comme une émission de télé-réalité ! Sur vendant chaque mot des protagonistes !

      Ce qu’il ne sait pas Jean-François Gbagbo-Poutine-Copé c’est que maintenant comme Martine Aubry jusqu’à la fin de sa vie lui collera l’image qu’il vient de se construire !

      Le journalisme d’investigation n’a plus sa place dans la presse audiovisuel. Seul le commentaire qu’il faut être le premier donner à sa place ! Du blah-blah… Mazerolle avouant commenter des inepties : la vérité sortant de la bouche de l’homme à bout que sa chaine oblige à rester à l’antenne de 8h du matin à minuit !
      L’information de l’événement peux aller à la vitesse de tuiter ! Mais tuiter c’est surtout des gens qui rigolent de l’info ! L’information de l’analyse et de l’investigation ne peut pas aller à la vitesse de tuiter !

      Elle n’est pas finis cette histoire ! Moi j’espère que la justice s’en mêlera ! et que la vérité sortira que l’on saura enfin l’ampleur des fraudes parce que pour cela inutile de compter sur les journalistes trop occuper à commenter le dernier twitt plutôt que faire leur travail !

      Le second perdant de cette élection c’est les partis politiques dans leur ensemble ! Parce que finalement l’ump n’a pas réussi à échapper à sa transformation en parti socialiste ! Maintenant les courants maintenant la lutte des égo ! Le quinquenat à transformer la vie politique en une lutte pour le pouvoir pour la présidentielle, les français ils n’en ont rien à faire !!!

      Et inutile de dire que le front national pense au français le système politique actuel est fait pour que tous les hommes ou femmes qui sont dans ce système ne pensent qu’à eux et leur poche !

      La seule solution est d’empêcher la professionnalisation de ces gens qui sont des parasites…

    • Elle dit :

      En creux, c’est votre jubilation d’hyper adapté que je lis.

    • Malbrouck dit :

      C’est jubilatoire à tous points de vue :-)
      Et je dois être devenu suffisamment monstrueux pour rire du citoyen en général, de l’électeur umpiste en particulier et plus précisément de ceux qui réclament presque que le scandale s’arrête, qu’il prenne fin, par n’importe quel moyen (taire ou étouffer le scandale)…Ce qui devient insupportable pour le citoyen c’est d’être pris en flagrant délit de mensonge, de complicité avec “un système”, de folie démocratique !
      Ce qui devient gênant ou dégueulasse ce ne sont pas tant les fraudes, les manipulations ou encore les dérives idéologiques : le scandaleux c’est qu’on le déballe à la vue de tous au risque de casser le jouet !
      Cette culture qui revendique du “pas vu pas pris” (qui marche) est un chef d’œuvre anthropologique ! Merci à l’UMP d’avoir osé aller plus loin que le PS pour que je puisse assister à cette folie collective ! Extraordinaire :-)
      Oui cette sourde demande que tout redevienne vite comme avant la découverte du pot aux roses (ou pire du secret de polichinelle) c’est ce truc là qui me subjugue..C’est sublime !
      Comme si la démocratie n’avait à être défendu que pour sa parodie folklorique, son jeu de dupes et qu’il s’agissait de fusiller tout récalcitrant qui aurait le malheur d’en remettre en cause (et ici si peu) les règles mensongères collectives partagées en silence !
      Notre démocratie ne supporte pas qu’un grain de sable vienne contrarier la mise en scène !

    • Malbrouck dit :

      Meme les “parrains” n’ont plus d’influence sur “le milieu” ! Jetteront ils tous l’éponge ? :-)

    • Malbrouck dit :

      Pour un grand pardon, le “patriarche” va peut être réunir “la famille” pour ses 80 ans ? Qu’on nous en fasse un bon film amis cinéastes ! Il y a de la matière !

    • Chienlit dit :

      Il parait que Jean-François quand il n’est pas devant les caméra a toujours sa cup de Lean …

      certains prétendent qu’il écouterait en boucle un morceau de Juicy J…

      http://www.youtube.com/watch?v=ox3rCoLJbEE

    • Chienlit dit :

      Selon la rumeur quand Jean-François sabre un magnum de champ !
      Le seul moment ou il n’écoute pas Juicy J, alors il met :

      http://www.youtube.com/watch?v=vae7pOkxkEw

    • Guy dit :

      Hyper adapté ? Pas compris…

    • Elle dit :

      Oh rien de bien profond. Il me semble juste que contrairement à votre éditocrate passéiste, vous maîtrisez parfaitement Twitter, les blogs et les mutations de l’information liées à internet.

    • dandan dit :

      excellent, très juste, merci

    • impolitique dit :

      Ouf ! J’ai eu un peu peur… Un instant j’ai cru que Robert Marcheron avait décidé d’arrêter de relayer des ragots pour faire enfin l’effort de mettre en valeur et d’expliquer les évènements, histoire d’être qualitativement meilleur que les tuitteurs et les blogueurs…

    • Harry Stott dit :

      Bon ben, maintenant il ne lui reste plus qu’à écrire son contraire, genre:

      L’OD du tweet’n’buzz

      Ceci est la première page du journal intime que tient Titouan Paoliello-Montmorency, le nobody le plus semtex de pipoliticaïne.bigballs.com

      … Pour le reste, il fera ça mieux que moi.

    • poisson dit :

      Hyperadapté? J’ai compris que ça voulait dire que ce panier de crabe n’a plus de secret pour vous.
      Mais (selon moi) ce n’est pas vraiment le sujet de ce billet, qui épingle un truc précis et pointe un effet bénéfique du net, celui qui fait que certains l’attaquent dès que l’occasion se présente et veulent le diaboliser radicalement.

    • internetdev dit :

      Il n’y a plus tant d’infos sur les médias conventionnels.

      votre plainte rassure le documentaire de Pierre Carles sur les perroquets.

      Heureusement que je vous ai vu tirer les verres du nez de Namias, sinon je me serais torcher avec votre plainte… au risque de devoir nettoyer mon écran .

    • Guy dit :

      Vous avez un problème avec le second degré non ?

    DÉposer une RÉCLAMATION

    Souscrire à ces commentaires.

    *

    *Champs Requis