RUSH

Impossible

Je ne peux pas écrire une ligne aujourd’hui (à part ça).

(…)

La journée va être très longue.

À plus tard…

 

Be Sociable, Share!

    RÉCLAMATIONS (7)

    > Déposer une réclamation
    • pacaud michel dit :

      CHER GUY, IMPOSSIBLE ….N’EST PAS FRANçAIS ET
      DON’T FORGET “LES NULS” ALAIN CHABAT (FAUSSE PUB c+ )

      ” HASSAN CF OUI C’EST POSSIBLE!”

    • Grenouille dit :

      Votre papier m’a bcp plu. La tendance que vous observez n’est elle pas la même que celle que celle que subissent les USA depuis l’émergence du Tea Party ? J’ai l’impression que la radicalisation est un corollaire du repli identitaire observé partout dans le monde, toutes cultures confondues.
      J’ai aussi l’impression que ce repli est un réflexe naturel de défense devant la rapidité des changements, la densité des informations qui nous parviennent et l’incertitude généralisée. En gros, on sait pas, on a peur, on s’énerve… et comme vous le soulignez, point de bienséance dans les échanges électroniques.

    • Albatros dit :

      Mais d’où parlent -ils?

      Qui doit se calmer ? des journalistes qui révèlent des informations qui peuvent être importantes pour notre pays ou des communiquant aux propos irrationnels ?

      Ou poser le curseur? doit- on se taire pour préserver la “paix sociale”, ou doit- on savoir raison garder quand on travaille pour des médias, quelque soit le but, les intentions poursuivies, les personnes ou idéaux servis…

      Peu_t on faire dans ce pays, des révélations vrais ou fausse ou sujettes à cautions- questions sans qu’aussitôt, ceux qui sont garants de l’infos ne se servent pas de leurs positions pour servir d’étranges causes de droite comme de gauche et hystériser le débat naissant….

      Plutôt que d’invectiver comme certains s’en sont fait la spécialité, il serait opportun d’investiguer.

      Le fond du, des problèmes ce n’est pas les révélations mais le positionnement de la presse en France aujourd’hui qui se radicalisent, emportant ses lecteurs ses clients qu’elle entraine avec plus ou moins de manipulations, politiques économique, sans parler de cette recherche, ce besoin personnelle de popularité, “stralettisation” pour certains.

      Bourdieu le grand spécialiste le mal aimé des journalistes l’a si bien et longuement expliqué dans ces différents travaux….

      Cette société, certes en grande partie à cause de la crise et des peurs qu’elle engendre légitimement, se radicalise, et le repli sur soi et cette trouille son corolaire sont savamment entretenus par ces-des médias de l’immédiateté du scoop, de la personnalisation de l’info, …

      Médiapart en “dénonçant” et ou informant comme il le fait contrairement à cette presse pas toujours cohérente, ne choséifie pas ses lecteurs, elle les responsabilise, leur offre des moyens de réflexions pour comprendre le pays, et le monde avec ses intérêts privés, publics, complexes, beaux ou laids.

      PS : je ne dis pas non plus, que la vieille presse est rance c’est plus insidieux…quand aux journaux en boucles…je l’affirme.

    • Malbrouck dit :

      L’hystérie ambiante est une variante de la crise démocratique ! Il y a quelque chose de commode dans l’usage de la liberté d’expression : il suffit désormais de râler, de s’opposer, de s’affronter, de communiquer sur son éternelle déception pour se donner l’illusion de participer à bon compte, sur réseaux sociaux si possible !
      J’y vois depuis de nombreuses années la remise en cause du système démocratique institué !
      On fait tous semblant de participer, par exemple, à l’élection démocratique d’un président, d’un programme avec les législatives pour ensuite donner davantage écho à l’exercice collectif de la déceptionnite chronique dont les principaux acteurs peuvent être les abstentionnistes conjugués aux “perdants” d’ailleurs !
      Et je ne sais plus qui est réellement majoritaire dans cette folle démocratie en 3D ! Les plus bruyants, les plus râleurs ?
      Le billet d’hier relatait un propos révélateur concernant Sarkozy : on n’y parle pas du peuple français qui aurait voté en conscience, on y parle de la France (entité géographique, historique) qui semble s’être passée de son “sauveur” ! Langage ésotérique et irrationnel !
      Plus personne ne reconnait la suprématie des élections, sauf le jour des élections (schizophrénie oblige), pour ensuite laisser libre court à l’hystérie !
      Et si l’hystérie était la forme la plus aboutie de la démocratie ? On peut se poser la question dans nos pays les plus avancés en la matière !
      On finira peut être par découvrir un jour que les institutions démocratiques ne furent qu’un paravent destiné à masquer la nature anarchiste des peuples ?

    • Malbrouck dit :

      Deux sujets sociétaux révélateurs sont à l’ordre du jour depuis tant d’années : le mariage gay et le droit pour les étrangers de participer aux élections locales !
      Ça en devient sinon comique au moins pathologique ces fameux projets !
      Cette façon d’avancer et de reculer porte la grave remise en cause du système démocratique par les responsables eux mêmes !
      Les porteurs de projets, à travers leurs tergiversations démontrent qu’ils n’y croient pas eux mêmes et finissent par semer le doute sur leurs positions de force politique ! Heureusement que Mitterrand et Badinter n’en ont pas fait autant au sujet de la peine de mort (excusez du peu) !
      Deux projets de loi qui au lendemain des présidentielles et législatives auraient du s’imposer à un peuple dont la majorité venait d’en donner mandat !!!
      C’est un monde quand meme cette démocratie en perpétuelle quête démocratique !
      Viendra le jour où au lendemain d’une présidentielle le candidat élu proposera un référendum pour être bien sur qu’il est en droit de mettre en œuvre son programme politique !
      Quelle bande de cinglés finis !!

    • poisson dit :

      C’est comme dans le coup du berger (de j.Rivette)
      je raconte pas pour ceux qui regarderont
      http://vimeo.com/21534760
      On croyait trouver dans la valise de la gauche un manteau de fourrure, mais elle l’a offert à sa “maîtresse” la finance, et nous la gauche nous a refourgué une vieille pelisse en peau de lapin faite de mariage des homosexuels et de vote des étrangers…
      Le tout mal ficelé et pas très pré-revendiqué par les gens concernés, comparé à d’autres demandes plus pressantes qui avaient mis les gens dans la rue.

    DÉposer une RÉCLAMATION

    Souscrire à ces commentaires.

    *

    *Champs Requis