OLD !

Les sondages contestés ? Une vieille histoire…

J’étais au bord du plateau…

(…)

Alors que les sondages sont dans le collimateur (Le Monde) – d’après le Journal du Dimanche, “En coulisses, les sondeurs n’en mènent pas large. Leur crédibilité est en cause” -, il faut avoir un peu de mémoire.

En 1995, les sondeurs ont été littéralement massacrés par les politiques.

Je me souviens parfaitement de la colère froide de Nicolas Sarkozy, le soir du premier tour.

J’étais à quelques mètres de lui, en coulisses ; j’étais alors consultant à la direction de l’information de France 2…

 

 

Et je peux vous dire que la polémique a enflé…

 

 

Quant à 2002, je pense qu’il n’est pas vraiment nécessaire d’en reparler…

 

J’invite donc chacun à la plus extrême prudence, notamment avec les estimations de second tour.

À suivre…

 

  • Print
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • Blogplay
  • Add to favorites
  • LinkedIn
  • Technorati
  • Tumblr
  • Twitter
  • Wikio IT

, ,

RÉCLAMATIONS (27)

> Déposer une réclamation
  • Ahah. En bonus, Pascal Perrineau du Cevipov il y a 20 ans.

  • Guy dit :

    cevipoF

  • Trust dit :

    Christine Boutin déclarait à propos de Marine Le Pen sur Canal+ : « Elle est très très haut très haut placée. Y a même des sondages en Suisse qui donnent des scores que j’n’ose pas dire ici » http://www.canalplus.fr/c-divertissement/pid3349-c-le-grand-journal.html?progid=577232 On ne peut pas écarter l’hypothèse Le Pen/Sarkozy au second tour même si Boutin déclarait aussi que voter Le Pen, c’était voter pour François Hollande. Mais quels sont ces sondages dont parlait Christine Boutin ?

  • Pat dit :

    Dans la 2e vidéo, j’apprécie particulièrement – juste après les propos un rien péremptoires de Mr Giacometti – l’affirmation sans ambages de la commentatrice : “Pour les politologues, les sondages restent marginaux; 5% seulement des électeurs se disent influencés parles enquêtes d’opinion. celles-ci ne peuvent, et pour cause, prendre en compte le vote des indécis”. Et la suite est à la mesure de l’affirmation…

    Un de mes sondages préférés, avec celui de Stéphane Collaro : http://www.ina.fr/art-et-culture/gastronomie/video/CAB8401383401/plateau-pierre-desproges.fr.html

    Bon appétit !

  • Guy dit :

    Jamais entendu parler de ces sondages. Pipeau.

  • poisson dit :

    Il parlait bien et sans faute: “on a tympanisé les français”.
    Quel cynisme, pourquoi il ne nous dit-il pas tout simplement: “toi yen a voté pour moi” la prochaine fois sur tf1?

  • non russe dit :

    cevipoff

  • little big horn dit :

    Il y a une question que je me pose:pourquoi les instituts de sondage ne donnent-ils pas les résultats bruts et non “corrigés”? Problème de légalité?
    Il a été dit que Le pen en 2002 avait été volontairement sous-estimé par les sondeurs!

  • ASD27 dit :

    Faisons confiance (hum,hum) à l’ami Guy, l’homme des plateaux (pas des tréteaux) et de la coulisse ….parfois même au cul des camions quand les essais de couverture de livre ,à paraître, tombent…. .
    Un bon “navigateur” du “milieu”, je n’ai pas dit du Centre.;.quoi que (rue st Do ;-)

  • Malbrouck dit :

    Je suis d’autant plus prudent avec les sondages qu’il suffit simplement de porter intérêt au contenu même de la campagne pour comprendre et sentir qu’on va se retaper Sarkozy pour 5 ans dès lors que son principal adversaire ne daigne pas, à 55 jours de l’échéance, faire une seule proposition à peu près enthousiasmante !
    Ces sondages ne retranscrivent pas la réalité et l’ironie de l’histoire pour Sarkozy c’est qu’on va assister à une “balladurisation” de Hollande !
    Et puis les sondages de second tour sont d’autant plus curieux qu’ils contredisent presque ceux du premier tour plus justes de mon avis et qui me donne à observer un électorat majoritairement conservateur quoiqu’on en dise !
    Je conseillerais presque à Montebourg de se mettre en pôle position pour s’apprêter à asséner un bon coup de poignard au perdant s’il espère vouloir briller davantage pour 2017 ! :-)

  • Malbrouck dit :

    Quelque chose ne va pas dans ces sondages ? Pas sur si on estime que ça retranscrit parfaitement la valse hésitation entre la peste et le choléra !
    Tout cloche dans cette campagne et forcément l’électorat est tellement décontenancé qu’il peut voter Hollande le matin ou Sarkozy l’après midi ! Presque à l’humeur !
    C’est mal barré pour le “peuple de gauche” qui espérait encore quelque chose c’est tout ce que je vois !

  • As dit :

    J’ignorais qu’on puisse encore accorder une quelconque crédibilité aux sondages politiques.
    C’est un outil pour tenter de vendre sa soupe qu’elle soit politique ou médiatique.
    Cela meuble les JT et on peut en faire 2 ou 3 articles pour la presse écrite.
    Nos éditocrates pondent des évaluations sur le cheptel France, prenant la température sans thermomètre et sans approcher la bête(1).
    Les gros appareils politiques s’y plongent pour se rassurer, en adoptant la méthode Coué. S’imaginant une quelconque influence à nous marteler que tout est déjà plié pour les éléctions.

    Après pour vraiment comprendre le sens d’un sondage sur la vie politique, il faut commancer par se renseigner sur son commanditaire.
    Ma méfiance est sans doute excessive mais on nous a tellement fait avaler de couleuvres avec ces sondages bidons. On en bouffe tous les jours au point que j’hésite même parfois à me connecter au monde. Pas de télé, pas de radio, pas d’internet pour ne plus voir, ne plus entendre tous ces sondages bidons, tous ces débats stériles qui y sont liés.

    (1)J’ai du trop mater les reportages sur le salon de l’agriculture, je fais dans la méthaphore bovine…Bah quoi, on nous serine depuis des décennies que les français sont des veaux. Faut savoir ce qu’on veut à la fin.

  • Moudubulbe dit :

    J’aime bien dans le seconde video : “si on se trompe, c’est tout simplement que l’opinion évolue tout le temps”. On établit ainsi l’histoire de l’opinion, mais… trop tard pour une élection.

  • Dominique Godin dit :

    Contrairement à ce qu’on pense généralement, les sondages électoraux sont extrêmement précis… surtout au moment où ils sont interdits de publication. Le seul petit problème, c’est que les sondages autorisés, ceux qui peuvent être publiés en ce moment, n’ont aucun sens : on ne sait même pas qui sera finalement candidat.

  • andarellu dit :

    C’est bien pour condamner les sondages que ces 5 dernieres années l’Elysée en a commandé des “tonnes” pour des coûts démentiels.

  • dédé dit :

    Je reviens. Le code Captcha n’a pas voulu passer. Je disais que c’était très sybillin, ce post. Vous avez des infos cachées ? Limite, on se demande s’ils ne vont pas demander à faire interdire les sondages.

  • Albatros dit :

    Donc pour Christine Boutin, les sondages sont des arguments politiques…..on comprend mieux pourquoi ils sont vraisemblablement manipulés et pourquoi miss Boutin nous agite le score fn….allez encore une qui faute de nous avoir fait péter sa bombinette nous en sort le sondage terror allert ….

  • iban dit :

    moi je retiens la dernière phrase du balladurien.
    union contre les socialistes.Aujourd’hui on en est à l’antisarkozysme et ça fait mal.Pas de la haute politique,c’est vrai mais tellement efficace..
    On peut avoir quelques scrupules mais rien que le fait que ça lui donne des boutons :)
    La rencontre d’un homme et d’un peuple perdra du sens

    Coup de gueule.
    en suivant la tl d’un employé de l’épicerie (certains disent que c’est le patron)il y a eut longue plaisanterie sur la prononciation de Flunch par un candidat d’origine béarnaise On a le droit mais c’est petit.(je préférerais parler de flunch- caisse des depots- albert frere et suez!
    Et sachez qu’un béarnais quel qu’il soit a un accent et que dans le sud-ouest quand on entend parler quelqu’un on peut situer a qques kms son lieu d’origine.
    ça va mieux en le disant!

  • iban dit :

    en période de salon de l’agriculture
    des paysans sans terre en espagne
    http://www.lejpb.com/paperezkoa/20120225/324423/fr/Seule-lutte-nous-donnera-victoire-Il-faut-continuer

  • Vladimir Poutine dit :

    Guy,

    en russe Cevipov se prononce Cevipoff ;-)

  • Vladimir Poutine alias non f dit :

    Je remonte le fil et je m’aperçois que non russe m’a devancé… quel talent ! ;-)

  • Malbrouck dit :

    Alors oui JE CRITIQUE mais je continue à PROPOSER des solutions alternatives qui permettraient à Hollande de gagner la présidentielle sur le terrain idéologique !
    Je propose l’idée d’un revenu d’appoint différentiel uniquement réservé aux salariés précaires (à moins de 1500 euros net) j’ai revu à la baisse mes ambitions pour cette gauche très économe !
    Ce revenu répondrait à la question centrale du pouvoir d’achat mais réglerait ENFIN les disparités salariales entre hommes et femmes dans cette catégorie de population !
    Ce revenu d’appoint permettrait de répondre aussi à la question du cout du travail pour les entreprises et assurerait en contrepartie le maintien de l’emploi !
    Un revenu mensualisé ou alors un 13ème mois qui serait donc individualisé puisque tenant compte du salaire net de tout salarié !
    L’idée égalitaire c’est de ramener tout salarié à un revenu net global de 1500 euros net : c’est pas un cadeau du tout !
    Inutile de rajouter que seul le pouvoir d’achat agit sur la consommation et donc sur la création d’emplois !
    HONTE AU CANDIDAT SOCIALISTE S’IL NE PROPOSE RIEN DE TEL et si par la même occasion il assure à nouveau la défaite de la gauche !

  • As dit :

    Malbrouck président!

  • Trust dit :

    Christine Boutin peut bien inventer des sondages en Suisse évoquant Le Pen très très haut placée dans les sondages quand elle cherche à annoncer son possible retrait en faveur de Sarkozy à l’époque.

    Néanmoins, j’ai du mal à croire qu’il n’existe pas des sondages qui ait évoqué la possibilité d’un second tour Le Pen / Chirac en 2002. On aurait très bien pu les cacher, (non ?) à la manière de C. Boutin qui n’ose pas en révéler certains en 2012.

    Lionel Jospin avait déclaré « J’ai une imagination normale, mais tempérée par la raison (…) Cela me paraît assez peu vraisemblable (rire) » en réponse à une question du journaliste John Paul Lepers évoquant le fait qu’il puisse être éliminé au premier tour de la présidentielle de 2002.

    J’ai du mal à croire que personne ne l’ait averti qu’il risquait de ne pas être au second tour. Ou bien alors, quelle arrogance.

    Pas étonnant que François Hollande, sans doute plus réaliste ou mieux averti, évoque le “vote utile”…

  • [...] près de quoi il s’agissait…   D’abord constatons que là où pour les autres sondages les instituts font appel à 1500 personnes, celui sur les agriculteurs ne fait appel qu’à [...]

DÉposer une RÉCLAMATION

Souscrire à ces commentaires.

*

*Champs Requis