Devil

Le jour du diable

Parce que vous croyez que c’est le hasard, vous…

(…)

On apprend aujourd’hui que des scientifiques australiens ont franchi une étape importante dans la recherche d’un vaccin protégeant les diables de Tasmanie, ce charmant petit marsupial qui élimine les carcasses d’animaux morts, les charognes.
Une espèce menacée par un cancer de la face.

Une équipe, menée par l’immunologiste Greg Woods, de l’université de Tasmanie, justement, a découvert comment cette maladie, transmise d’animal à animal lorsqu’ils se mordent, parvient à s’implanter dans le corps et à progresser aussi vite, puisqu’un diable infecté ne survit qu’entre trois et six mois.

Je vous passe les détails, les plus enragés d’entre vous iront à la source : la revue scientifique “Proceedings of the National Academy of Sciences”.

Rien ne vous trouble ?

On apprendrait cette nouvelle, innocemment, l’air de rien, comme ça… Le jour même où commence le conclave ?

Coïncidence ?
Je ne crois pas…

Be Sociable, Share!

    RÉCLAMATIONS (8)

    > Déposer une réclamation
    • Virginia L dit :

      I’ ve got the devil in me, oh yeh

    • Malbrouck dit :

      C’est aussi le jour où on nous confirme qu’il y a eu de “la vie” sur Mars :-)
      Quand je vous dis que l’arche de Noé, avec ses humains et autres diables de Tasmanie, est en réalité partie de la planète Mars après une terrible déflagration nucléaire pour créer “du neuf” sur Terre, il faut me croire…
      A défaut d’avoir fait du neuf, on a parfaitement et si bien reproduit le schéma que nous sommes presque prêts à refaire le voyage à l’envers :-)
      Nous eûmes twitté sur Mars !

    • NK dit :

      Belle coquille dans l’article du Monde mentionné en lien dans le billet :

      “L’acteur principal de cette pathologie agit pas son absence.” (sic)

      (… je laisse le temps d’apprécier..)

      Plus sérieusement, très content d’apprendre que des “immunologistes” s’évertuent jour après jour à mettre au point, dans leur petit coin, sans se monter le bourrichon, sans ramener leur grande gueule, un vaccin qui permettra bientôt (espérons-le) de sauver ces adorables petits diablotins / boulotteurs de carcasses.

      Et accessoirement, qui permettra de faire avancer la Recherche…

      Bon maintenant, pour la concomitance avec l’Affaire du Vatican, l’autre qui rend tout à coup son tablier… Faut reconnaître que ça fiche un peu les miquettes.

      http://www.tintin.com/tintin/actus/actus/003866/C0907D2.jpg

    • poisson dit :

      La tête d’un gros rat, les pattes avant d’un chat, la queue d’un chien, les pattes arrière de Fred Astaire, le collier blanc d’un ours à collier, les oreilles de Dany Boon. La généalogie de son ADN nous en dirait long.

    • lovely dit :

      Guy est abonné au magazine Nature.

    • Thomas dit :

      C’est une bonne nouvelle car les cellules cancéreuses ne sont normalement pas infectieuses, et les chercheurs se grattent aussi la tête pour comprendre cette surprenante exception, d’un pojnt de vue théorique.

      L’origine de ce cancer particulier, transmis notamment par voie orale semble remonter à une femelle (diablesse donc, encore plus de nature à effrayer une horde de cardinaux) il y a seize ans, dont les cellules ont muté, permis cette évolution adaptative, et d’une certaine manière rendu ladite diablesse immortelle par leur intermédiaire, puisque les tumeurs qui se baladent de diable en diable en sont les descendantes.

      http://www.newscientist.com/article/dn21489-immortal-tasmanian-devil-brings-vaccine-hope.html

      Par ailleurs, cette situation semble avoir engendré une autre adaptation rapide : une tendance à la précocité de leur reproduction sexuelle (car plus ils sont vieux, plus il ont de chance d’être contaminés), a été constatée en très peu de génération, ce qui est intéressant pour les scientifiques qui étudient les rythmes de l’évolution biologique.
      http://www.newscientist.com/article/mg19926655.600-dying-tasmanian-devils-turn-to-teen-pregnancies.html

      Vive la science, qui nous aide à bousculer nos certitudes

    • Tirésias dit :

      Brave petit diable au teint sombre !
      Souhaitons-leur … résurrection grâce à la science ! Mais il ne faut pas se faire d’illusion non plus. Des espèces disparaissent et c’est normal. En revanche, ce qui l’est moins, c’est la disparition d’espèces avant leur temps à cause des activités … diaboliques humaines.

      Une digression… en sanskrit Deva=Dieu, Devi=Déesse. Les anglo-saxons en affublant Devi d’une « aile » d’ange transforment la Déesse en …. Diable ou Diablesse, au choix !

    • NK dit :

      Accouplements précoces dans l’angoisse de la contamination, suppression d’espèces, lettre qui change tout… sans oublier les pattes arrières de Fred Astaire… Très intéressant, tout ça ;-)

    DÉposer une RÉCLAMATION

    Souscrire à ces commentaires.

    *

    *Champs Requis