C’est encore et toujours de notre faute !

Ovale

CQFD…
CQFD…

(…)

PSA c’est Philippe Saint-André, patron de l’équipe de France de rugby, dernière du Tournoi des VI nations, dans l’Équipe du jour…

 

Au rugby, comme ailleurs, c’est donc toujours de notre faute !

9 Commentaires

  1. Encore?! #Boring (in english)(hahaha!)
    Ce n’est pas plutôt un problème de calendrier ou un vrai manque de récupération ou une absence de cohésion et de travail ou plus simplement un jeu tout pourri?

    Non, non c’est la faute des internets.
    #Boring (in english)(hahaha!)

  2. Diable, un bug, je me répète.
    C’est la faute du web

  3. On ne veut pas accepter le rationnel : la rationalité des faits surtout s’ils mettent en lumière nos imperfections ! Alors on trouve tour à tour pour bouc émissaire la télévision, les jeux vidéos, internet comme si ces outils appartenaient à un monde parallèle, irrationnel…
    Ça m’a toujours amusé : nous sommes téléguidés, manipulés sauf pendant le laps de temps où il nous est permis de pouvoir le déclarer (sans doute une faille dans le système ?):-)

  4. « Au rugby, comme ailleurs, c’est donc toujours de notre faute ! »
    Conclusion un peu hâtive me semble-t-il

  5. Ah oui ? expliquez-moi alors…

  6. Il y a vingt ou trente ans, on tenait le même discours où les mots internet, twitter, blogs étaient remplacés par radio, télévision, journaux etc. On a toujours entendu ce type de rodomontades de la part d’entraineurs qui recherchent des raisons (mauvaises)de leur échec

  7. Et donc ? Cela confirme qu’on cherche des prétextes différents selon les époques, oui. Ou est le problème avec ce que je dis ?

  8. Le pb c’est que ce n’est pas ce que vous avez dit

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 Mar, 2013

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

La ficelle de Melville

La ficelle de Melville

Elle était devant moi dans la boulangerie. Avec son petit garçon dans les bras. Très Parisienne, tendance 18ème ou 20ème arrondissement. Très bobo, juste arrivée en vacances au bord de la mer.  Avec ses lunettes bien trop rectangulaires règlementaires. Son trench avec...

« Un nouveau Gallimard »

« Un nouveau Gallimard »

Il est midi. Il est allongé de tout son long. Conscient. Mais incapable de se relever. La quarantaine. Nous sommes dans l’un des quartiers les plus huppés de la capitale  : devant la Banque de France, au coin de la rue de Sèvres et du boulevard Raspail. Je me suis...