Archive

Voilà !

François Hollande a raison !

(…)

C’était juste il y a vingt ans, le 5 avril 1993…

 

 

(Phrase prononcée en pleine guerre des chefs au PS entre Michel Rocard et Laurent Fabius).

Be Sociable, Share!

    ,

    RÉCLAMATIONS (10)

    > Déposer une réclamation
    • Hern dit :

      Je trouve que dans cette vidéo Hollande a un air d’Hervé Mariton :-)

    • Quand on aime on a toujours 20 ans dit :

      Vingt ans plus tard reste à espérer que Bernard Stiegler se trompe.

      Question : Vous pensez que les idées du Front national vont progresser ?

      Réponse : Si la gauche n’ouvre pas très vite une perspective nouvelle, l’extrême droite sera au pouvoir dans quatre ans.

      http://www.lesinrocks.com/2013/04/03/actualite/une-crise-du-credit-politique-11378309/

    • Charles dit :

      La cour de récréation c’est aussi au Sénat entre Esther Benbassa et Jean-Claude Gaudin.

      Je préfèrerais que madame Benbassa réponde aux arguments d’Eliette Abecassis et de ses amies intellectuelles du collectif Simone: http://www.huffingtonpost.fr/eliette-abecassis/meres-gpa-pma_b_2827373.html

      Charles.

    • Argh dit :

      Après avoir lu votre papier dans le Huffington Post je ne parviens plus à lire la moindre page : invariablement les mots “Il n’y a pas d’affaire individuelle” s’affichent en centaines d’exemplaires devant mes yeux, donc désolé faut que j’aille dormir et je reviendrai vous lire après.

    • Schmoutz dit :

      Merci beaucoup à “Quand on aime on a toujours 20 ans” (*) pour le lien à 20h32 vers Bernard Stiegler…


      (*) “… mais quand on se branle, on en a toujours 12.” (François Cavanna)

      [Sans offense; c’était vraiment histoire de la placer ;-)]

    • borneo dit :

      Il a vraiment pas l’étoffe des héros comme aime à le répéter ma douce. Va falloir faire le travail nous même si on veut sauver la République, la VI bien évidemment

    • Malbrouck dit :

      Qui va siffler la fin de la récréation ? Le peuple !

    • lovely dit :

      @ Charles: Esther Benbassa c’est Marcela Iacub au Sénat en moins sexy mais avec les mêmes arguments haineux à l’égard de la femme juste bonne à écarter ses cuisses et louer son ventre pour quelques euros.

    • poisson dit :

      Déjà à l’époque, le gars qui n’avait pas compris que les lunettes c’était la chance de sa vie: pour camoufler ses yeux qui tombent et qui lui donnent un regard de dominé.
      Dire qu’il paye un max des montures invisibles.

    • SimmerDown dit :

      HS pour HS

      Je suis certain que la cause des “anti” est digne d’être entendue…
      Mais on peut regretter de la voir aussi mal défendue, depuis des mois, par ses partisans les plus outranciers.

      Oser comparer, encore à l’instant et avec quelle finesse, Esther Benbassa et Marcela Iacub, en exploitant le récent scandale lié à la seconde, pour mieux salir la première…

      Oser mettre en balance hier (sans même parler des circonstances…) des enfants qui ont toussé pendant deux heures et d’autres qui en 2005 sont morts, électrocutés…

      Effrayant, ce pseudo débat qui s’invite partout, prolifère dans le hors sujet, piétine toute discussion… Et dont les limites semblent être fixées par certains “clients”, que l’on surprend à révéler pour l’occasion tout leur potentiel de Trolls.

      Effrayant surtout, a contrario, ce silence qui ne gène personne, mais dans lequel s’abîment pourtant les voix les plus sages, les plus timides, les plus nuancées… (quelle que soit leur “sensibilité” sur cette question de mariage)

      Effrayant, enfin, le monopole du bruit détenu par ceux qui la ramènent le plus, dans leurs gros sabots, déversant leurs amalgames douteux, leurs sous-entendus rances, leurs raccourcis vers des coquilles vides, leurs comparaisons de cul-de-jatte qui tourne en rond sur lui-même…

      Jusqu’au ton employé, qui n’évoque rien d’autre à mes yeux que ce mot de René Barjavel :

      “Je reçus d’un lecteur convulsé une lettre dont chaque mot ressemblait à une araignée atteinte d’épilepsie et de fractures multiples.

      “Celui qui avait écrit cette lettre était, visiblement, enfermé tout nu dans un cachot sans portes ni fenêtres, aux murs plantés de lames et d’épieux.

      “Ce cachot, c’était lui-même.”

      … Sauf que désormais, sur la Toile, ces cachots de certitude constituent la meilleure caisse de résonance pour s’imaginer “marquer des points”…

      Pour faire du bruit.
      Taper sur des casseroles.

      Voilà leur seul objectif,
      Leur plaisir du moment.

      Ils ont trouvé leur Ennemi commun, et se réchauffent les uns les autres, comme ils peuvent, malgré leurs différences (parfois radicales)…

      Qu’ils sachent toutefois qu’on est encore nombreux, chacun dans son coin du Net, à essayer de se faire une humble opinion sur ce projet complexe de “mariage pour tous”…

      À nous intéresser entre autres, bien sûr, aux arguments qui pourraient ne pas plaider en sa faveur.

      Mais c’est à l’air libre, qu’on les cherche.
      Pas dans des cellules capitonnées.

      Et surtout pas en s’évertuant à faire le plus de bruit possible,
      Tant il est difficile de parler et d’écouter en même temps.

      Bon week end à tous

    DÉposer une RÉCLAMATION

    Souscrire à ces commentaires.

    *

    *Champs Requis