TV

Idéologie télévisuelle

C’est du Zemmour dans le texte…

(…)

Interviewé dans le supplément télé/radio de l’Obs, voici l’une de ses saillies…

Je vous avoue que je suis plus que dubitatif.

La “bagarre idéologique” qui se ferait à la télévision…  Je me demande…

Le pugilat, sûrement. Et il aime ça.

Autour des enjeux “mainstream” (je n’aime pas ce mot, désolé) ? Très probablement.

Mais la “bagarre idéologique” en tant que telle ?

Bof.

En revanche, il y a bien une “idéologie télévisuelle” propre qui recoupe, d’ailleurs, parfois, ce que l’on croise sur le Web et dans les médias : l’instantanéité, la vitesse, le buzz à tous prix, etc. Une affaire de concurrence entre médias et réseaux et entre “acteurs” et commentateurs.

Reste à s’interroger sur ce que produit cette idéologie-là, au fond. Et qui a peu à voir avec la “bataille idéologique”, au sens (encore) noble du terme.

Il faudrait surtout se questionner sur les ressorts de cette idéologie télévisuelle ; sur les motivations de ceux qui la prêchent H24.  Je crains qu’hors de l’audience, on ne trouve pas grand chose…

Source 

Be Sociable, Share!

    ,

    RÉCLAMATIONS (17)

    > Déposer une réclamation
    • Parce que ce brave Zemmour, dans la magnifique opinion qu’il a de lui-même, se prend pour un grand idéologue politique et médiatique de la veine des Maurras ou des Barrès.

      Il n’est en fait qu’une de ces marionnettes qui s’imagine comme un acteur incontournable de la vie politique française alors que les médias s’en servent (et le jettent aussi quand il dépasse les bornes) comme poil à gratter ou comme LE provocateur ultranationaliste de circonstances..

      On ne montre jamais l’individu en entier mais nul doute que ses chevilles soient énormes.

    • Kühl dit :

      Il ne faut pas sous-estimer la télé : il a un grand impact sur les façons de penser et d’aborder un sujet…c’est très important pour les propagandistes, de tenir la structure et les ressorts de la pensée individuelle !
      Heureusement le net amène de l’hétérogène, même maladroit, c’est intéressant car cela permet certes de se tromper mais aussi douter, de revoir, d’avoir un champ d’investigation historique, horizontal et vertical…
      C’est la différence et le multiple qui nourrissent la capacité à se faire une idée, des idées.

    • MHPA dit :

      Cuicui, n’associe pas Brave à Zemmour, Bave suffit largement.
      Je crois que la télévision correspond à ce qu’on demande d’elle. Quand un maximum de gens cherche simplement à se distraire de leur semaine et rien d’autre, si déjà t’arrives à coller du Taddéï le vendredi soir, c’est déjà énorme. Sinon, tu l’éteins où tu organises des jetés de TV, où des destructions publiques de TV (concept art contemporain symbolisant le ras-le-cul/ Voulu faire ça avec mon ancienne caisse auparavant mais pas eu le courage)

    • lovely dit :

      Il a raison, les chroniqueurs sont devenus des propagandistes, quand on sait que Caroline Fourest en est venu à montrer ses seins pour soutenir les Femen, du buzz lénifiant.

    • Malbrouck dit :

      Zémmour s’invente une bagarre idéologique qui n’a lieu ni à la télévision ni ailleurs ! Ce qui explique d’ailleurs tout son succès dans la société du spectacle :-)
      Je m’attends par exemple à un débat idéologique très intéressant au détour de cette odieuse agression homophobe dont on a raison de faire porter une part de responsabilité à la propagande homophobe des anti-mariage gay ! Débat intéressant surtout si on finit par apprendre que les agresseurs n’ont strictement rien de commun (à priori) avec les réactionnaires de droite ! Par exemple que des racailles finissent par devenir les bras armés de fachos jamais en retard pour dénoncer lesdites racailles : je serais curieux de voir ce que ça peut donner en matière de “bataille idéologique” !
      J’attends également le débat idéologique de fond relatif aux affaires, à la corruption !
      J’attends toujours et encore le débat idéologique relatif au salariat, à notre société de consommation !
      Tant et tant de batailles idéologiques en jachère escamotées par une société du spectacle !

    • Dominique Godin dit :

      Il a raison, le Zemmour. Lui et ses semblables (Élisabeth Lévy, Finkielkraut, Ménard et bien d’autres) ont réussi à faire croire qu’ils faisaient passer par contrebande leurs idées réactionnaires, alors qu’elles sont pourtant largement répandues et qu’elles se répandent de plus en plus grâce à eux. Leur truc : laisser penser qu’ils sont “politiquement incorrects” et qu’ils luttent contre “la bienpensance”. Comme s’il y avait de quoi être fier de penser de traviole.

    • lovely dit :

      On peut dire la même chose des supposés progressistes qui s’embrassent à pleine bouche telle une Audrey Pulvar qui roule une pelle à sa collègue pour vanter le mariage pour tous, comme s’il s’agissait d’une performance. C’est grotesque et superficiel comme les extraits du Petit Journal qui passent des petits vieux bafouillant des inepties sur l’homosexualité.

      Ceux et celles qui s’amusent des conséquences du mariage pour tous n’ont pas bien saisi la portée d’une telle loi qui permet toutes sortes de fiction. La CEDH a récemment écarté un père en bonne santé qui payait la pension alimentaire de son enfant pour permettre à la nouvelle compagne de sa femme d’adopter son enfant. Juridiquement ce père n’existe plus dans la vie de cet enfant qu’il a contribué à mettre au monde et cet enfant connaît son père, mais la CEDH lui impose la nouvelle compagne de sa mère.

      On voit bien que les faibles seront écartés par l’argent tout puissant et des adultes qui feront primer leur libido au détriment d’une vérité biologique nécessaire pour la construction d’un enfant.

    • Albatros dit :

      Il est enfermé dans son personnage, prisonnier de l’image qu’il a de lui m^me et mais aussi des subsides qui le font vivre,offertes par ceux que le rôle qu’il incarne en boucle savent vendre…. difficile d’imaginer qu’il puisse un jour fendre sa camisole, les fils de sa toile “ai_cru” sont bien trop serrés, le risque est immense tant l’identité propre est passé en arrière plan. Je l’écoutais vendredi soir et je me disais, il radote invariablement le m^me discours, quelque soit le sujet, on aurait dit un vieux rabacheux roufiolisé….triste car il avait les neurones, triste de voir l’intelligence se dissoudre dans une vaseuse idéologie qui ignore tout des paramètres- éclairages- actualités- dangers- mutations des sociétés _ mais aussi ceux à venir…déjà un vieux, rigide et triste… Il aurait pu être autre chose…

    • Malbrouck dit :

      Lovely,

      Cette histoire de mariage pour tous ne m’a jamais franchement emballé ! Je prétends meme pouvoir être contre le mariage gay et pour le droit au mariage pour tous, pour qui le désire ! Il s’agit d’égalité et rien d’autre !
      Ceci dit mon point de vue est ailleurs dès lors que le mouvement manif pour tous est objectivement un succès populaire mobilisant plutôt bien différents groupes réactionnaires ! Quelle aubaine !
      Dans le contexte quasi insurrectionnel de notre crise de régime couplée à une profonde crise économique et sociale je trouverais utile et intéressant que les anti mariage gay aient la bonne idée d’aller se joindre à la manifestation du 5 mai prochain (sans enfants cette fois ci, épargnons leur nos turpitudes) !
      Je ne parviens pas à m’imaginer la fameuse révolution à venir sans qu’il n’y ait pugilat sur la place publique ! Un minimum de pugilat s’il s’agit de vouloir ébranler quoi que ce soit !
      J’essaie donc de regarder froidement les ingrédients dont on dispose pour qu’on n’aille pas louper une fois encore un rendez vous avec l’histoire !
      J’ai regretté que mes camarades habituellement très énervés n’aillent pas se joindre aux barjots le 24 mars dernier pour faire un petit tour dans les jardins de l’Élysée et donc en cohérence je regretterais que les barjots loupent eux aussi le rendez vous !
      Ce serait pas de bol pour personne décidément :-)
      Contre l’assurance que l’Histoire érige une statue à Frigide Barjot, devenue malgré elle grande figure révolutionnaire en 2013, ne peux tu pas la convaincre de mobiliser ses troupes pour le 5 mai ?
      Si tout le monde s’y met on pourra tous rendre service à ce pays !

    • Malbrouck dit :

      Alors bien sur mon sketch révolutionnaire peut se pimenter davantage si des sauvageons viennent s’entremêler pour leurs raisons à mes deux groupes de population (pro 6ème république et anti mariage gay): ça leur donnerait presque une raison de s’unir contre l’assaillant :-) ! Humour mis à part je ne fais que décrire des groupes de population existants et en capacité, s’ils se croisaient, de déclencher un sacré bordel ! ;-)

    • Garry Gaspary dit :

      Il faudra m’expliquer où et en quoi vous contredisez E. Zemmour.
      Bagarre et pugilat sont des termes synonymes, et l’instantanéité, la vitesse des contenus sont très relatives (il suffit de se concentrer aujourd’hui sur le long feuilleton de l’affaire Cahuzac pour le réaliser)
      Ce qui est dénoncé ici par Zemmour, c’est bien la forme télévisuelle spécifique du débat qui vient souvent opposer deux extrêmes (soit une pensée totalement policée d’un côté et la provocation limite débile de l’autre) tout en laissant de côté toutes les positions intermédiaires (et donc raisonnables, et c’est bien sur cette absence de raison que porte la critique de Zemmour) qui pourraient faire consensus.

    • poisson dit :

      Oui, quand Zemmour prêche pour des hommes plus virils et q’il répugne aux hommes semblant soumis aux valeurs féminine, il ne pêche pas pour sa paroisse.
      C’est visible.
      Ça doit être donc pour faire de l’audience vers les ménagères de moins de 50 ans qui se languissent d’un homme, un vrai?
      Comme le dit GB, c’est de l’idéologie qui lorgne vers l’audimat?
      Zemmour se paye de mots pour dire qu’il nous assènait à la télé de l’idéologie à la machette. Je pense que c’est à cause de la machette qu’il s’est fait virer de Ruquier, pas à cause de l’idéologie.
      Et il oublie de dire qu’il se sert de la presse écrite de la même façon. C’est comme ça l’arrange tout ça, c’est des généralités sur la télé qui ne valent que pour lui. On voit le genre d’embrouilles de vendeur de voiture…

    • poisson dit :

      @ Garry Gaspary:
      C’est le serpent qui se mord la queue (et précision en passant, savez-vous qu’il y a des serpents qui peuvent se tuer avec leur venin et d’autres non, qui ont pris la précaution de ne pas avoir dans leur système nerveux le canal ionique que bloque leur poison?).
      Le débat contradictoire ne porte pas au consensus, et le le débat consensuel écarte toute contradiction. Mais lequel laisse l’esprit du récepteur décisionnaire?

    • Garry Gaspary dit :

      @ poisson
      Le rôle d’un débat n’est pas de décider à la place du récepteur mais de fournir des éléments objectifs qui puissent éclairer sa propre décision. Mais il faut pour cela qu’il soit de qualité. Or, le débat télévisuel dans ses confrontations nécessairement spectaculaires, et donc totalement émotionnelles et antirationnelles, n’est, par essence, jamais de qualité.

      Autrement dit, quelle que soit votre décision (y compris donc si elle n’est pas encore formée sur tel ou tel sujet), aucun débat télévisuel n’a le pouvoir de la faire évoluer.

    • arnaud dit :

      Zemmour dit “idéologie” (fond) et vous parlez forme. Bien sûr que la télé (et les autres médias de masse comme les grandes radios et news magazines) est l’endroit ou se forge l’idéologie du moment. On comprend parfaitement ce qu’il veut dire, et votre critique tape (volontairement ?) à côté. Revoyez, ou voyez si ce n’est fait, lisez ou relisez : Noam Chomsky, Bourdieu et tant d’autres (Balbastre, Serge Halimi…). Une chaîne comme TF1 ne produirait pas de travail de “modelage” idéologique ? Le fait que désormais, 25% du capital de Bouyges soit détenu par American Funds n’influence pas la ligne éditoriale de la chaine ? Lorsque des problèmes majeurs de construction sur l’EPR de Flamanville ont entraîné l’interruption des travaux, la presse a traîté assez massivement du sujet… sauf TF1. Pas une brève, pas un reportage, rien. C’est pas rien TF1, ce fut, il y a encore peu de temps, 35% de part de marché soient une quinzaine de millions de Français sur une journée qui “consommaient” du TF1. Pujadas ne poursuit pas de but idéologique ? La douzaine de journalistes des matinales des radios et des directeurs des 4 grands news mag ne colportent-t-ils pas une idéologie, et qui plus est rigoureusement la même idéologie ? Quel journaliste télé, un jour, par exemple, posera la question de savoir si l’idée de lier 17 Etats dans une monnaie commune (pas unique : ça aussi, c’est un mensonge idéologique) interdisant à chacun l’usage multiséculaire des outils indispensables pour mener à bien une politique économique et industrielle (à savoir, la main sur les taux d’intérêt, la création monétaire, la parité des changes…) ne serait pas une énorme erreur sur laquelle ont pourrait débattre, discuter ? Ce n’est pas idéologique de ne jamais poser ce débat ? Ce n’est pas une idée politique et idéologique ça ? Il y aurait des sujets politiques et idéologiques dont on ne doit pas parler ? En tout cas, oui, “la télévision” promeut une idéologie, toujours la même, elle est commune d’ailleurs à celle que promeuvent tous les homologues journalistes des autres grandsmédias, et c’est déloyal de vouloir faire croire que le seul problème serait le H24, la rapidité, etc… ce n’est pas le problème, et Zemmour, je crois, ne parle pas de ça dans ce petit extrait. Sa vision du monde n’est pas la mienne, loin s’en faut, mais en l’occurrence, ce qu’il affirme là est plutôt frappé au coin du bon sens…

      “Xavier Mathieu bonsoir, est-ce que ce soir, vous faite un appel au calme ?
      – Vous plaisantez j’espère ! J’appelle à rien du tout.
      – Oui mais tout de même, est-ce que vous n’êtes pas allé trop loin ?
      – Pas du tout. On leur a cassé trois carreaux et trois ordinateurs. Nous, ce sont nos vies qui sont détruites !
      – Oui mais tout de même, votre responsabilité serait d’appeler à la fin des…
      – Certainement pas Monsieur Pujadas”.

      Quelle violence ce Xavier Mathieu ! Quelle pugnacité ce Pujadas… Ah il ne lâche rien ! Sauf face à Sarkozy mais bon… y’a quand même une carrière à mener. Il faut raison garder… tout ça n’est ABSOLUMENT PAS idéologique ma chère…

    • Guy dit :

      Mais ce n’est pas une “bagarre idéologique” à la télé, ça arnaud.
      C’est un vide qui est le produit d’une domination, ça n’a rien à voir.

    DÉposer une RÉCLAMATION

    Souscrire à ces commentaires.

    *

    *Champs Requis