Rien n’est jamais pareil

Instasong

Quand une photo inspire une chanson…

Quand une photo inspire une chanson…

(…)

C’est arrivé hier.

J’ai publié cette photo…

Ricardo Many Airs a écrit ça sur son Facebook :

Je devais écrire et commencer un truc… Et puis grâce à un commentaire sur un statut de Guy Birenbaum je suis entrain d’écrire une chanson. Son titre « Rien n’est jamais pareil. »

Je l’ai encouragé.

Et voilà la suite signée Ricardo :

J’ai composé « Rien n’est jamais pareil », à la suite d’un commentaire que j’ai fait sur l’image de la plage de Trouville de Guy. C’est des Instagram que je trouve comme un langage et il m’est venu des mots tout simple pour ce ciel et cette plage, qui m’ont l’air familiers. Parfois, les mots que je laisse m’inspirent, c’est le cas sur ce texte, une mélodie et un texte me sont venus… évidents. De plus, les Instagram de ciels réalisés sur les comptes de martine’s éditions et Many Airs se répondent souvent avec les ciels de Trouville ou d’ailleurs ; comme si dans le même instant, nous nous retrouvions juste sous le même ciel, pareils et pourtant différents…


RienNestJamaisPareil par guybirenbaum

5 Commentaires

  1. Le Trouville Palace…que de souvenirs !
    Très jolie chanson du Dimanche, merci pour le partage 🙂

  2. Il existe des marées dans le ciel, les nuages recouvrent le bleu et le strient comme la mer qui recouvre le sable et le zèbre, la nuit, les étoiles parsemées tel des coquillages.
    Mais dans les cieux, il n’y a pas d’horaires, de coefficients, c’est désordre et rien n’est jamais pareil.
    Et si c’était exactement pareil, rien qu’une fois? Il faut continuer à photographier, juste au cas où, la vue des nuages sur le palace de Trouville encore et encore. Et il faudra faire une chanson N°2, pour rectifier..

  3. La chanson du petit chiffon bleu retrouvé exactement au même endroit.
    – Voilà qu’on aperçoit un tout petit chiffon
    D’azur sombre, …/… Dix-sept ans !

  4. Je trouve cette vidéo très sombre.

  5. My Major Guy Company, « Il rythme mes pas, il rythme mes couleurs, je sais que c’est lui, je sais que c’est mon Guy, il connait mes douleurs, il connait mes bonheurs, hummm, oh je sais que c’est mon Guy, toujours de bonne humeur, dans la chaleur, jamais dans l’aigreur, il rythme mes pas, il rythme mes couleurs, … »

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

29 Déc, 2013

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

La ficelle de Melville

La ficelle de Melville

Elle était devant moi dans la boulangerie. Avec son petit garçon dans les bras. Très Parisienne, tendance 18ème ou 20ème arrondissement. Très bobo, juste arrivée en vacances au bord de la mer.  Avec ses lunettes bien trop rectangulaires règlementaires. Son trench avec...

« Un nouveau Gallimard »

« Un nouveau Gallimard »

Il est midi. Il est allongé de tout son long. Conscient. Mais incapable de se relever. La quarantaine. Nous sommes dans l’un des quartiers les plus huppés de la capitale  : devant la Banque de France, au coin de la rue de Sèvres et du boulevard Raspail. Je me suis...