Tennis

Renvoyer la balle…

Tout le monde a parlé des propos de Godard sur Marine Le Pen

(…)

Mais un de mes amis les plus chers m’a fait remarquer cet autre extrait de son interview récente au Monde.

Je vous le livre tel quel…

A quand remonte votre passion du tennis ?

J’en avais fait, jeune. Quand je suis venu à Paris, en 1946-1947, j’ai tout arrêté. Puis j’ai repris, par période, petit à petit, en me rendant compte que c’était le seul endroit où quelqu’un me renvoyait la balle – dans les autres endroits, on ne me la renvoie pas, ou alors ils jouent avec, mais ils ne me la renvoient pas… Même en psychanalyse (rires) !

BONUS

 

Be Sociable, Share!

    , ,

    RÉCLAMATIONS (14)

    > Déposer une réclamation
    • lovely dit :

      Il y a les bons et les mauvais racistes, J-L Godard adulé de la pseudo inteligentsia a été coupé sur France Inter après ses propos enthousiastes sur le FN. Une construction infantilisante des citoyens, après un ramdam artificiel autour du “Mur” de Dieudonné. Godard a été palmé à Cannes alors qu’il méprise ouvertement le système médiatique, évidemment on dira que c’est un vieux gâteux, alors pourquoi primer un gâteux ? Tout ça sent mauvais.

    • Xxx dit :

      Désolé, mais on ne comprend rien à votre commentaire lovely. Vous pourriez arrêter de parler des choses que vous ne maitrisez pas ? Merci.

    • Armand dit :

      La différence de traitement entre Godard et Autan-Lara est effectivement saisissante. Pour moi Godard a eu raison de faire ce bras d’honneur à notre microcosme rassi, dont la partie journalistique ne semble vivre que par les Le Pen depuis quand même une trentaine d’années. En même temps notre ami hélvète semble prendre acte d’une sorte de suicide français, qui heureusement probablement ne concerne que les générations sortantes…je fais confiance aux jeunes pour nous en sortir, avant de devenir aussi cons que nous.

    • Armand dit :

      Après avoir consulté les exploits d’Autant-Lara (CGT puis FN)je désavoue mon commentaire précédent.

    • lovely dit :

      Il fut un temps où chacun et chacune pouvaient s’exprimer chez le taulier. Dans l’ère de la dictature morale et bien pensante, si on sort du rang on est débile, hors sujet, antisémite, homophobe.

      L’autre jour sur LCP chez Elkabach, étaient invités des sociologues et analystes du football, il y avait aussi Vikash Dhorasso venu présenté un petit bouquin destiné aux enfants. La discussion a dévié sur les femmes dans le football, l’ancien international a dit qu’il n’était pas contre des commentatrices de sexe féminin, mais sur le terrain il ne trouvait pas les femmes élégantes en short et crampons. J-P Elkabach s’est soudainement écrié “DEGAGE !”. Une insulte doublée d’un tutoiement. Il n’a pas eu d’avertissement, ni de carton rouge, il s’adressait à indigène qui osait donner son point de vue, cet ancien footballeur n’était pas sexiste, mais en 2014, la théorie du genre, l’égalité artificielle gérée sur un plateau télé amène un ringard de la ORTF à insulter en toute liberté un invité.

      Bientôt les téléspectateurs qui bouderont les tournois féminins de tennis seront sanctionnés par un e taxe audiovisuelle majorée de 30 %.

    • As dit :

      @lovely
      Le tennis féminin est assez chiant. Certaines gueulent beaucoup et c’est soulant. On s’ennuie assez vite. Je trouve le circuit masculin bien plus intéressant.
      Par contre, le foot féminin est franchement sympa alors que le foot masculin me sort par les yeux. J’ai découvert des subtilités et des gestes incroyables chez les filles que je ne vois que rarement chez les hommes y compris durant cette coupe du monde. Il y a une élégance chez elles que les hommes ont perdus.
      Le sport féminin n’est pas assez mis en avant, c’est une évidence. Dans un monde essentiellement basé sur des normes masculines, c’est somme toute logique. Après on peut le regretter et vouloir changer les choses sans non plus vouloir tomber dans des dogmatismes amenant aux genres d’absurdités que vous nous décrivez avec ce journaliste et cet ancien sportif.
      Par contre, ne prenez pas la remarque d’un seul client comme l’expression unanime des autres. Ce n’est pas parce que quelqu’un vous dit de vous taire que cela veut dire qu’il y aurait une espèce de censure ici validée par l’épicier ou les autres clients. Ou une quelconque connerie ” bien pensante” (Putain qu’on brûle ce mot, j’en peux plus) ( et le mot pédagogie aussi).
      Je suis rarement d’accord avec vous, des fois même vous m’énervez mais s’il y a bien un endroit où je suis sûre que vous pouvez vous exprimer sans langue de bois, c’est bien ici. C’est la force de cet endroit. On lit de tout par tous. Parfois ça vole dans les plumes mais je ne crois pas qu’un message désobligeant soit l’expression d’une censure dans cette épicerie.
      Défendez-vous, argumentez contre vos détracteurs et les clients se feront leur propre avis.

    • As dit :

      Ah! J’allais oublier…
      Et pour Vikash, j’aurai répondu du tac au tac:
      “On ne leur demande pas d’êtres élégantes mais efficaces”.
      Simple, poli mais recadrant le débat.

      Mais bon, je ne suis pas journaliste .

    • As dit :

      J’ai fait des fautes monstrueuses. Pardon.
      Je retourne faire des dictées.

    • tibor krasnahorta dit :

      @ lovely
      Voir la kabach pécher par où il a été puni ( on se souviendra tous du “taisez vous, la kabach” lancé par un célébre politrouk de l’époque) c’est, ma foi, réjouissant
      Ça pourrait apporter une confirmation à l’adage qui veux que les meilleurs bourreaux soient les anciennes victimes

    • poisson dit :

      Godard et le journaliste confondent homonymie et synonymie.
      Entre autre.

    • Dominique Godin dit :

      Bien évidemment, Godard n’a rien à voir avec le FN. C’est assez rigolo de voir ces abrutis de journalistes mettre en cause le révélateur dès lors que la photo qui sort du bain ne leur plait pas.
      (en espérant que l’image parlera tout de même à ceux qui ne connaissent que le numérique)

    • martingrall dit :

      Oui mais. Lorsque Godard parle du Mépris, il sait de quoi ça retourne. il a aussi travaillé sur Boomerang

    • Albatros dit :

      @Martin
      Bel esprit de synthèse

      Je ne trouvais pas les mots justes pour ce billet, prise d’une petite flemme je remettais à plus tard.
      Sur cette belle tournure je n’ai rien de mieux à dire.
      Salve

    • Pensez BiBi dit :

      Celui qui parle (parlait) le mieux du tennis, c’est encore le regretté Serge Daney…

      http://www.pol-editeur.com/index.php?spec=livre&ISBN=2-86744-418-7

    DÉposer une RÉCLAMATION

    Souscrire à ces commentaires.

    *

    *Champs Requis