Plouf

Holidays on Ice

C’est exactement ça…

(…)

 SOURCE

Be Sociable, Share!

    ,

    RÉCLAMATIONS (23)

    > Déposer une réclamation
    • poisson dit :

      À croire que leur générosité ne se déclenche qu’après avoir bloqué, par l’effet des glaçons, une certaine zone du cerveau.
      C’est calme ici.

    • As dit :

      Face à ce “trip” mondial, j’avoue avoir fait la même tête que lorsque le monstrueux Harlem Shake se répandait sur la toile…
      Et puis on m’a fait remarquer une chose: Les dons pour la maladie de Charcot se montait à 2, 5 millions de dollars l’année dernière aux USA.
      On en est à 70 millions de dollars. C’est inespéré pour une maladie peu connue sans traitement curatif. Comme toute maladie dégénérative, elle paralyse progressivement le malade. Les muscles, les organes, les neurones se dégénèrent irrémédiablement. Paralysie musculaire et respiratoire. Perte des mécanismes de la parole et de la deglutition. La personne se voit dépérir et mourir sans autre espoir que des traitements visant à le soulager des symptômes.
      Bref, les chercheurs vont enfin avoir les moyens de chercher une solution pour aider les malades dans leur quotidien mais aussi peut-être de trouver enfin un remède.
      Alors ce genre de buzz caritatif est typiquement Anglo-saxon. Des stars, du show avec pleins de bons sentiments. La générosité est publique et assumée comme un business. En France, c’est plus compliqué. Culturellement, nos rigidités catholiques nous font percevoir le don comme une oeuvre discrète et personnelle. Cela n’a rien à voir avec un manque de générosité. On a bien sûr de grands barnums comme le Téléthon ou les Restos mais globalement notre façon d’aborder le caritatif est différent.
      Les dons adressés aux assos françaises qui se battent contre la maladie de Charcot sont bien inférieurs à ceux des Etats.Unis mais elles ont noté une sensible augmentation des dons. Elles tentent comme elles peuvent de récupérer les miettes de ce buzz mondial.

      Pour aller plus loin, on peut s’interroger sur ces nouvelles formes d’appels aux dons et à leur fiabilité sur le long terme. D’un côté, le renouvellement des techniques et des moyens de l’appel à la générosité est une bonne chose. Les réseaux sociaux permettent de toucher un public plus jeune. Public souvent fauché et autocentré. Ce genre de buzz permet de boucler des budgets que le manque de donateurs fidèles ne peut pallier.
      Car c’est là que le problème réside. Comment fidéliser le don? Le problème du buzz résidant dans l’effet de mode et la trop grande versatilité des réseaux. Sommes-nous condamnés à multiplier ce genre de manifestations au risque du grand n’importe quoi?
      Comment hybrider notre culture à ces nouveaux moyens de communication pour attirer mais aussi fidéliser plus de personnes autour de la générosité sans pour autant culpabiliser ou tomber dans le grotesque, l’éphémère ?

      Je vous souhaite une excellente rentrée monsieur l’épicier. Passionnante et bien remplie. Mais n’oubliez pas vos clients. La cure estivale m’a fait l’effet d’une purge minceur. J’ai manqué de peu l’anorexie. J’espère que la rentrée sera synonyme de ripailles, j’ai faim.

      PS: Le site de l’association française luttant contre la maladie de Charcot. Les dons aussi petits soient-ils sont bienvenus et il n’est pas obligatoire de se geler pour donner.
      http://www.arsla-asso.com/sla-sclerose-laterale-amyotrophique-fr/a-la-une.html

    • Albatros dit :

      Pas mal la chronique de rentrée GB vous me donnez envie de vous suivre dans votre nouveaux job.
      Je retrouve un peu de l’épicerie au bout de votre micro, le m^me ton le m^mes petit grains de sable qui vient picoter les ou le neurones affaiblis par l’inertie indolente des préjugés tranquilles…

    • Phildepalma dit :

      J’étais comme le sucre, vers 7h54 sur France Info puis, France Inter jusqu’à 11h00 et puis vite, par allergie, je bascule sur France Culture. J’ai. certes, de grands regrets que notre radio abandonne quelques piliers. Je n’aime pas trop les “belles gueules à la Walls” ni le jeunisme beaufisant. La radio a besoin d’accueillir les bons talents contemporain, vous en êtes mais, pour le reste, mes oreilles souffrent.

    • Dominique Godin dit :

      Ça commence à gonfler sérieusement tous ces people et toutes ces fausses gloires qui font les malins (devant les caméras bien sûr) en se foutant un seau d’eau sur la tronche. La charité bondieusarde de tous ces mas-tu-vu ne remplacera jamais la justice sociale ou la solidarité.
      Ça vaut pour les restos du cœur, le téléthon et autres putasseries compassionnelles.

    • sacha du 16 dit :

      Hors sujet mais quand même :

      Magnifique votre chronique ce matin sur France Info !
      Pleine de nostalgie et de regrets naïfs.

      Si j’avais eu un p’tit gars en âge d’entrer à l’école ce matin, je lui aurait fait écouter. Vous avez traduit ma pensée mieux que je n’aurais su le faire moi même.

      Un vrai bonheur.

      Plus polémique :

      Le temps est peut être venu de baisser le rideau de l’épicerie. La clientèle est fidèle mais l’achalandage se fait plus rare.

      On ne peut pas être partout, ainsi va la vie de la blogosphère…

    • Albatros dit :

      Soudain l’été dernier.
      Les sans-dent provoquent souvent les morsures les plus profondes….

      Hollande, aura je crois, beaucoup de temps à venir pour lire cet excellent livre de celui qui écrivait aussi une chatte sur un toit brûlant(Sic luceat lux …..)T Williams
      On ne devrait pas mépriser, négliger la littérature…

    • tasmant dit :

      @AS: j’ai eu les mêmes réflexions en perdant du temps pour comprendre ce qu’était ce WTF challenge…
      Pourquoi pas? Puisque, à la finale, c’est quand même utile?
      Ouais… Sauf que tous ces people concons et combinés auraient dépensé, me semble-t-il, beaucoup plus pour leur auto promo… Il suffit de regarder combien coute un spot de pub.
      Le problème est plus le spectateur formaté qui en redemande.
      Formaté…
      De la même façon que le spectateur ébaudit sous l’empire romain, réclame du vulgaire et du simple.
      Formaté…
      Pourquoi, au lieu de savoir si les Valls Hollandaise sont inspirées par Schumpeter, Keynes, Tocqueville, Montesquieu, Adam Smith, Thatcher ou une naïveté culcul-la-praline BHLienne , pourquoi le public formaté préfère le bouquin gnan-gnan de Valérie T? Qu’est ce qu’on en a à cirer de la violoniste de de Valls? Qu’est ce qu’on en a à carrer de la gamine que se tape Mosco ?

      Pourtant c’est bien le WTF qui fait vendre, qui attire.

      C’est un énorme problème démocratique.

      Sur le dessin, je dirais que les gens sont des pingouins (comment ça, c’est des manchots?) qui se prennent des douches froide sur la tronche à longueur d’année, dans la crainte de la précarité, dans le stress de la course au résultat.
      Et ils vont continuer à en bouffer du Nabila Ice Bucket Swindle!!! Tant qu’ils restent plus obéissants que mes chiens, tout va bien!

      Sinon Guy, j’ai aimé ta chronique sur la rentrée. Mignon tout plein.
      Moi qui haïssait l’école.
      Parce que mes parents étaient profs, leurs amis étaient profs, une partie de ma famille est prof…
      Moi, à la rentrée, je rêvais que d’un truc: c’est qu’une fois l’heure de la sortie sonnée, je pourrais aller ramasser les vaches, faire la traite, jouer dans la paille… Et trouver toutes les excuses du monde pour ne pas faire mes devoirs.

    • tasmant dit :

      Ouais, sinon, quand j’y pense…
      J’ai une rage de dent, j’ai pratiquement pas dormis cette nuit, je suis bourré d’antibiotique et d’anti-inflammatoire, mais ça suffit pas….
      Et là, mine que rien, j’ai pensé à l’eau glacée, au chaud-froid….

      AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAIIIIIIIIIIIIIIEEEEEEEEUUUUUUUUU!!!!

      :'(

    • poisson dit :

      Beau rebond lifté de la dent, mais méfiance sur toutes ces statistiques qui accablent la France et glorifient l’Allemagne, elles fleurissent à propos de tout.
      Enfin tant qu’on n’a pas chacun toutes les dents pareilles et qu’on n’a pas mal et qu’on peut manger…, on est normal.
      De toutes façons, personne ne sait ce que veut dire “sans dents”. La transcription vient d’une personne issue de ZEP, qui ne comprend donc rien (je blague, c’est pour de faux, je ne pense pas ça, mais une journaliste de Paris Match qui fait valoir ses origines, on ne comprend pas pour se donner quel mérite.., donc on a le droit de la renvoyer derrière la ligne des 22).
      “Sans dents” s’oppose plus aux gens qui ont les dents longues, ou aux gens qui ne sont pas en état de mordre, d’attaquer. Prendre ça pour une attaque envers les miséreux, c’est une imbécile qui prend quelqu’un pour un idiot. En tant qu’ahuri, je trouve ça beau.

    • tasmant dit :

      En vrai, j’ai vraiment très mal. Le dentiste me prend en urgence… Demain. Mon doc m’a filé de quoi calmer le truc, d’ici là.
      Mais c’est pas évident, de se faire soigner, quand on est pauvre. C’est, je pense le sous entendu de la dame.
      Et comme tu le dis, le sous entendu de François, c’est les dents qui rayent le parquet.

      Mais bon, Bourdieu, dans son interview sur l’Habitus petit bourgeois Royal, mettait son mec dans le même sac.

      Bon, après, c’est une journaliste plutôt grosse bourgeoise de Paris-Match. Travailler à Paris Match et causer politique???? Ses origines n’excusent rien.

      La peopolisation est une horreur politique, à mon goût. Le culte du chef, de la tête de gondole est le recul du débat d’idée démocratique.

      Sinon, je glorifie que dalle les statistique, le jeu n’est pas clair, les dés sont pipés. Bosser pour 1€ de l’heure pour être plus compétitif (Allemagne), tricher sur les heures sup, sur la productivité(France). Les protectionnismes qui ne disent pas leur nom (Chine/EU/Japon) les taux d’intérêt à géométrie variable, le dumping social…
      Personne ne joue selon les mêmes règles, du coup les statistiques sont des indicateurs faussés.
      Et de fait, quand on ne peut pas quantifié, parce que tout le monde ment et trafique les chiffre, personne ne peut concevoir un projet économique viable.
      La concurrence ne récompense en général que les tricheurs.

    • tasmant dit :

      http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/09/04/les-sans-dents-ou-la-difficulte-de-l-acces-aux-soins-dentaires_4481347_4355770.html

      Perso, j’ai le bac, j’ai pas peur de grimper une falaise de plusieurs centaine de mètres, mais j’ai les miquettes du dentiste.

      Bon, donc les pingouins, ou les manchots…
      Ils ont pas de dents, eux?
      “Personally, I don’t see the big deal whith the toothless people?”

    • Dominique Godin dit :

      Le jour où les sans dents et sans culottes vont se retourner contre les “sans couilles” qui nous gouvernent, il y-en a qui risquent de se retrouver sans tête.

    • Phildepalma dit :

      Bravo

    • Isabelle dit :

      Je trouve qu’avoir aimer Valérie Trierweiler révèle une grande générosité. Elle balade son malêtre depuis une petit moment et montre ses dents. Elle ne comprend rien.

      La haine qui traverse son livre, laisse deviner les sentiments encore présent mais les mots ne sont pas là. Ne l’ont-ils jamais été ?

      Je n’irai pas plus loin. Vous me l’avez déjà reproché.

      Le prochain ice-bucket est destiné à François Hollande

    • As dit :

      Personnellement, le contenu et le ton du livre de Mme Treiweiler ne m’a pas du tout surprise. C’est la vengeance d’une femme jalouse humiliée. Quand sont mêlés autant d’émotions irrationnelles avec le pouvoir politique, ce ne peut qu’être sale et dévastateur.
      Je ne vais pas juger le livre, je ne l’ai pas lu. Je ne vais pas juger la femme malgré le profond sentiment d’agacement que j’ai toujours ressenti à son égard.
      Franchement pourquoi m’en prendrais-je à cette femme? Parce qu’elle salirait l’image du président ? Comme si elle était la seule et unique…Cela fait un moment qu’il y a quelque chose de pourri dans le royaume du Danemark. Elle met juste une couche supplémentaire sur un tas croupi.
      Alors la vengeance en place publique, c’est pas très classe mais la répudiation a été violente et sans grande élégance.
      Il l’a giflé, elle lui rend un poing.
      Un partout, la balle au centre. Je compte les points en gobant du pop-corn.
      Reprocher à la populace de se marrer des travers de ces élites? Certainement pas. Ces dernières le font à longueur d’années, se moquer du petit, du sans-rien, du blaireau moyen. Lui mentant, se délectant de ses travers, méprisant ses peurs et ses faiblesses, excitant ses vices pour rester confortablement assis sur ces certitudes de supériorités intellectuelles et humaines face à la masse grouillante des sans-grades.
      Lui reprocher de ne pas plus intellectualiser, de ne pas chercher au delà de l’écume pour effleurer enfin les fondamentaux d’une conscience sociale et politique? C’est trop tard!
      Je l’ai dit mais je le répète encore: ” Ventre creux n’a pas d’oreilles”. C’est un mélange de sidération et de colère sourde. Avec une trouille épouvantable qui ronge comme un cancer. C’est cela qui étreint mes voisins, mes amis, mes collègues. Tous des gens biens qui se sentent comme anesthésiés. Ils se noient dans les factures, les charges, les impôts. Ils suffoquent sous la paperasse, les mises en conformités, les bureaux de l’administration tous jumeaux.
      Ils comptent les centimes, pleurent devant le banquier. Ils ont faim et regardent avec inquiétude le visage de leurs gosses.
      Ils ne vont plus chez le dentiste, oublient l’ophtalmologiste mais tentent de préserver leurs gamins en les entourant d’un cocon parfois consumériste. Bien ou mal, je ne juge pas des parents voulant protéger leur progéniture aussi ingrate et débile soit-elle.
      Nos élites n’ont eu de cesse de les juger, de les conspuer, de les moquer. Elles ne cessent de vouloir changer la mentalité de ce peuple à coup de bottes dans la gueule s’il le faut.
      Alors les blâmer parce qu’ils achètent un brûlot, qu’ils moquent les puissants et qu’ils sont devenus sourds, petits, méchants ?
      Non, pas moi. Personnellement, je suis spectatrice, je compte consciencieusement les points mais je me garde bien d’être arbitre.

    • martingrall dit :

      “Sans dents” s’oppose plus aux gens qui ont les dents longues, ou aux gens qui ne sont pas en état de mordre, d’attaquer. Prendre ça pour une attaque envers les miséreux, c’est une imbécile qui prend quelqu’un pour un idiot. En tant qu’ahuri, je trouve ça (très très très ndm) beau.
      Par contre tout à fait incompréhensible prendre la glace des pingouins du pôle nord pour la foutre sur la tête des pingouins de l’autre hémisphère et en faire 70 patates, de bel et bon dollars. J’dis ça mais ici à l’épicerie, qui ne s’est pas foutu de la gueule de Michou Roccard commissaire aux pingouins pas manchot. F. Hollande doit dissoudre la matador et nommer Michel premier ministre.

    • iban dit :

      Valls le pragmatique va tué la gauche…
      et ça continue encore et encore.

    • iban dit :

      “va tuer”
      car c’est bien valls le coupable

    • poisson dit :

      On aimerait avoir des nouvelles des dents.
      De Tasmant…

    • tasmant dit :

      Ben…
      Il en reste 17 (+ ou -)
      Mais avant les dents, j’ai chopé lombalgie et tendinite à l’épaule. J’ai travaillé avec. Parce que je suis pas une tafiole. Et puis tant qu’on rigole, mon père a cassé sa pipe.
      Du coup arrêt de travail.
      Artisan, arrêt de travail, c’est une équation intéressante. Ca fait travailler les math, c’est bon pour le cerveau.
      Apothéose et feux d’artifice, les dents et les sinus infectés, de quoi écrire une très jolie thèse sur l’enfer sur terre.
      Le dentiste est super sympa, et je suis phobique.
      Sauf que faut lui avancer la thune. Comme le rhumatologue. Remboursé plus tard par ma mutuelle. Et ça tombe bien, parce que je me demande comment je vais me payer à bouffer.
      Remarque, comme je peux plus bouffer que des soupes de légumes..
      En fait c’est cool, j’avais quelques kilos à perdre.

      Que dire de mieux?

      https://www.youtube.com/watch?v=y6Sxv-sUYtM

    • poisson dit :

      J’avais répondu, c’est perdu. Mais qu’est-ce que j’avais bien pu raconter?

    DÉposer une RÉCLAMATION

    Souscrire à ces commentaires.

    *

    *Champs Requis