13 décembre

RESPECT !

Et allez… Je vous devine…

(…)

Vous commencez déjà à faire les malins…

La République a vaincu la bête”.

Vous invoquez “L’esprit du 11 janvier” et celui de la “Génération Bataclan” réunis.

Par Respect arrêtez ça ! Tout de suite !

Vous avez eu tellement peur d’être frappés, fracassés par la foudre.

Et puis…
Non. Finalement.

Sauvés des eaux !

Alors je vais vous dire un petit truc, à vous, les élus, les politiques ; de droite, de gauche, du centre, du milieu, les Bleus, les Verts, les Roses, les Rouges, etc…

Je sais bien que vous avez eu tellement la frousse dimanche dernier que, ce soir, vous planez. En apesanteur vous êtes. Je vous vois léviter.

Mais je sais, aussi, que vous n’avez toujours rien compris.

Et qu’entre ce soir et les prochaines semaines, vous allez multiplier les promesses, la main sur le cœur.

J’entends déjà vos “Plus jamais ça ! “ et “Je vous ai compris !”.
J’entends déjà vos “Nous allons tirer les leçons de ce vote historique” comme vos “Nous tirerons toutes  les conséquences de ce qui s’est produit lors du premier tour “.

Et je ne suis pas le seul à connaître la chanson, le refrain. Faux… Les deux.

Mais, voyez-vous, “chers” politiques, cette fois, le boulet est passé bien trop près de nous pour que qui que ce soit dans ce pays, atteint, blessé, meurtri, accepte vos jérémiades, vos faux serments, vos phrases en l’air, vos mensonges.

Vous n’allez pas du tout vous en tirer comme d’habitude.

Vous allez devoir vous mettre au travail.

Comprendre que la conquête du pouvoir n’est pas du tout un objectif en soi. Mais juste le moyen que vous donnent la démocratie, les élections, les électeurs pour servir les autres. Et pas pour vous servir, vous.

Piger que ceux de nos concitoyens qui vous ont encore sauvé la mise ne vous croient pas davantage ce soir que la semaine dernière.

Parce que rien du tout n’a changé pour eux en sept jours.

Et ils savent très bien que rien ne va changer…

Ils sont toujours tétanisés par la crise, frappés par le chômage, rincés par les charges et les impôts (ceux qui en paient), étranglés par leurs dettes.
Toujours paralysés par la peur du déclassement qui guette chacun de nous.
Toujours dégoûtés d’une Europe qui les étouffe, ne les protège pas, ne leur offre aucun débouché.
Toujours largués par des services publics absents.
Toujours perdus par les démissions de  l’État, des collectivités locales, par leurs lâchetés aussi.
Et, malheureusement, encore terrorisés par l’Autre, l’immigré, le musulman assimilé(s) aux terroristes, à la violence, à l’horreur.

Ceci étant, tout persuadés qu’ils sont – toujours – que les “solutions” de droite et les “solutions” de gauche ne fonctionnent plus, ils vous ont, pourtant, encore tirés d’affaire. En dépit des efforts de tous ceux, nombreux, qui avaient vraiment envie d’essayer de voir ce que pourrait faire le Front national.

Alors, pitié…

Arrêtez tout de suite avec ce foutu “Sursaut” !

Laissez la “République” à sa place !

Remontez-vous juste les manches.
Dites à nos concitoyens que vous allez bosser pour eux.
Et faites-le !

Et surtout, respectez-les. Tous. Enfin.

Be Sociable, Share!

    RÉCLAMATIONS (19)

    > Déposer une réclamation
    • Stephanie A. dit :

      Parfait.
      Moi qui ne votais plus tant j’espérais qu’un taux d’abstention croissant “les” motive à bosser, à nous respecter TOUS, j’ai voté la mort dans l’âme dans ma région d’origine, la Paca. Sans illusion.
      Sans illusion pour demain…
      Mais avec une conviction: je vais, moi, me retrousser les manches.
      Parfait ton texte, Guy. Pourvu qu’il soit entendu…
      Stéphanie

    • Rimbus dit :

      Quand le jeu devient injouable, on change la règle du jeu.
      Dans le cas présent, la constitution.
      Le problème, c’est qu’en France on a toujours changé de constitution après un bain de sang.

    • […] aucune leçon de tout cela, notre pays ne s’en portera que plus mal, le pourrissement aidant, l’absence de politique courageuse contre le chômage amènera à se reposer la question en 2017. Il faut arrêter de mépriser tous […]

    • Isabelle dit :

      Tout ce ramdam pour 15% d’ électeurs. Je trouve ça beaucoup. Le FN perdra de sa superbe le jour où on en fera plus tout un plat, surtout.
      Les abstentionnistes, les flemmards des urnes qui se promènent le dimanche car ils sont trop heureux pour faire de la politique on laisser la place aux extrémistes et c’est tout

    • falconhill dit :

      La première bonne analyse politique (je ne mets pas de guillemets) que j’ai lu ce soir. Merci Guy

      Parce que pour l’instant je n’arrivais à être ni soulagé, ni triste, ni effrayé, ni rien… Simplement le sentiment que je regardais un film dont je ne comprenais rien… (mais une élection où tout le monde gagne grâce au retrait de l’un ou du maintien de l’autre, c’est une élection à la con)

      Merci.

      Bonne soirée (et bisous d’en bas de la France)

    • Auxi dit :

      @Isabelle : je doute que ce soit en insultant et en caricaturant les abstentionnistes sans chercher à les comprendre qu’on les incitera à voter. Si on parlait plutôt de la politique de droite du P “S” ? C’est une piste nettement plus sérieuse…

    • Elie Arié dit :

      En 2002, 2è tour de la présidentielle: Chirac/Le Pen = 80% – 20 %.
      En 2015, 2 è tour des régionales: Bertrand/Marine = 57%-43%, Estrosi-Marion= 55%-45 %.
      Pas du tout pareil…

    • Iris dit :

      Merci pour ce billet Guy’
      Je suis soulagée mais je n’arrive toujours pas à comprendre. Les discours d’hier soir ne sont pas faits pour me donner l’espoir en quelque chose. Les promesses et les vœux pieux du ” je vous ai compris” ont un goût amer qui donnent la nausée.
      Je tremble pour nos jeunes car il n’y a plus aucun courage politique.

    • dedalus dit :

      Bof. Et si au contraire, il s’agissait de commencer par cesser de dire “vous” (les politiques, les méchants, ceux qui ne comprennent rien à rien et qui ne font rien qu’à se servir) et “ils” (les Français, le peuple, les gentils qui ont du bon sens, qui savent ce qu’il faudrait que les politiques fassent, ce qu’ils pourraient faire s’ils n’étaient tous pourris). Discours ultra simpliste complètement vain dans un monde hyper complexe.

      Il se trouve que les hommes politiques de droite comme de gauche, d’extrême-droite comme d’extrême-gauche, n’ont – visiblement – pas trouvé la solution pour lutter efficacement contre le chômage, la précarité, la pauvreté, les inégalités, tout en assurant à tous – ni même au plus grand nombre – éducation, bonheur et sécurité.

      Pas plus que les médecins ne savent guérir tous les cancers, et bien d’autres maladies mortelles, ou même seulement très invalidantes…

      Que penserait-on d’un discours visant à dire aux médecins, et aux chercheurs : “Bordel, cessez de vous en mettre plein les fouilles et retroussez-vous les manches : guérissez-nous enfin du cancer !… Ha mais vous êtes décidément trop cons, tiens on va vous remplacer par des spécialistes de l’euthanasie.”

      Les Français sont responsables des politiques qu’ils ont et des discours qui leur sont servis. Du fait en premier lieu qu’ils préfèrent les discours simplistes et simplificateurs aux paroles nuancées et complexes, qui demandent de réfléchir et de faire la part des choses.

      “Remontez-vous juste les manches” !!! Bah voyons, à supposer même qu’ils ne le font pas déjà, c’est sûr que ça va suffire…

      Moi, je pense que ce genre de propos, qui fleurissent dans les médias, participe du climat et de son odeur nauséabonde, sont une part du problème. Je commence que chacun devrait commencer par assumer sa propre part de responsabilité.

      Moi, ma responsabilité, par exemple, est de m’être finalement assez bien contenté de me rendre aux urnes chaque fois qu’on me le demandait, d’être de cette génération qui ne s’est pas – pas assez – engagé – d’une manière ou d’une autre – dans la vie politique. D’avoir été assez largement passif, m’en remettant à ceux qui faisaient le boulot – à ma place.

    • martingrall dit :

      Ben voyons voir! Je me retrousse les manches, surtout celle qui dépasse tout le temps et je renonce à incorporer la dose de proportionnelle promise pour ne pas avoir les mauvais élus:-))))))
      Ben voyons voir?Je meretrousse les bas de pantalons pour glisser un exemplaire de l’Obs afin de gagner quelques millimètre et je fais la politique que je veux!! :-((((((((

      Alors qu’il est si simple comme le fais un chef d’État de se soumettre aux énigmes de son peuple.

      Mais! arrêtons de partir en vrille si le F.N bleu marine apporte sa société “Surveiller et Dénoncer” c’est de la faute à Zemmour!!!!!

    • martingrall dit :

      fait.LOrsque je cite Zemmour je le pense. L’Eric le cul assis sur sa rente. Alors on parle de droite obscure.

    • Isabelle dit :

      Vous rigolez ? Où avez vous des insultes pour les abstentionnistes dans mon commentaire? Mais quand on ne s exprime pas c’est qu on a souvent rien à dire et que la soupe n’ est pas si mauvaise. Je revendique d’ ailleurs pour chacun cette part d’ insouciance propre aux dimanches

    • Isabelle dit :

      20% de 60% ça fait 12% pour le FN et pour une minorité d’ électeurs on mobilise tout le débat politique? Non mais ça ne va pas? Il faut remettre le FN à sa place de parti minoritaire

    • Varlin dit :

      A veauté !
      « Les moutons vont à l’abattoir. Ils ne se disent rien, eux, et ils n’espèrent rien. Mais du moins ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera, et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que les bêtes, plus moutonnier que les moutons, l’électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des Révolutions pour conquérir ce droit. »
      Octave Mirbeau (La grève des électeurs – 1888 – Le Figaro)

    • martingrall dit :

      Isabelle tut à fait. En global. Chez moi dans le Var le F.N est à 49,50 sur 58% de votants. Aussi le président de les républicain a décidé de ne rien changer.

    • Elie Arié dit :

      Arrêtez de minorer les résultats du FN et de jouer la politique de l’autruche.

      Le Front National poursuit son ascension : il a recueilli plus de voix que Marine Le Pen à la présidentielle de 2012, malgré une abstention plus élevée, et a encore augmenté son nombre de voix au 2 ème tour ; il poursuit son implantation locale, condition préalable indispensable à une victoire nationale : après avoir conquis, aux municipales, 14 villes et 1546 conseillers municipaux dans les villes de plus de 1000 habitants, il compte maintenant 358 conseillers régionaux.
      Du fait de la quasi-disparition du MRC (que Chevènement a quitté) et de Debout la France de Dupont-Aignan, il a maintenant acquis le monopole du discours souverainiste.
      S’il n’a conquis aucune Région, c’est uniquement à cause de sa stratégie de refus de toute alliance avec d’autres partis, qui rend la victoire finale bien plus difficile dans un scrutin à deux tours ; mais ce n’est qu’une question de loi électorale : s’il s’agissait, comme en Grande-Bretagne, de scrutins à un seul tour, il dirigerait aujourd’hui 6 Régions sur 13 ( gageons que c’est la première réforme qu’il fera s’il parvient un jour au pouvoir) ;

    • Guy dit :

      Vous vous adressez à moi Elie Arié ? Parce que je ne minore rien du tout.

    • Albatros dit :

      Ce qu’il manque aux hommes politiques, (je devrais sans doute dire depuis longtemps) aux professionnels de la politique et professionnels dans le sens le plus vil, c’es justement l’éthique.
      Ils ont oubliés qu’ils étaient mandatés par le peuple, des citoyens qui leurs font ou leurs faisaient confiance en les nommant ( ah la confiance) par leur vote, pour défendre et construire un mieux vivre dans cette société.
      Quels sont les directives qu’ils leurs confient; la santé, l’éducation, l’emplois et pour ceux qui savent que c’est fondamental et qu’elle impacte touts les autres sujets, la culture.

      Non tout ça ils ne savent plus faire, il parait que c’est à cause de la mondialisation, de l’économie ( comme si ils ne dépendaient pas des choix politiques…) et pour masquer leurs errances fort heureusement Madame Sécurité fait le job…mais le fn qui en est le maître d’oeuvre finit par être de plus en plus visible, fortifié, car il est dans ce domaine le grand chef incontesté, la sécurité c’est son oeuvre, sa spécialité, sa raison d’exister.

      Depuis G. Pompidou aucun homme politique n’a su, voulu prendre ses responsabilités. Les mégalomanies les intérêts particuliers, les postes, les titres, les lobbys etc etc, ont eu la peau de cette belle chose, la Politique, qui fait ceux qui nous gouvernent ( on devrait dire avec qui nous gouvernons),
      On ne débat plus, “on élément de langage”, “on communiquant”, “on marketing”, “on sonde”, dans le but de se garder un mandat ou bien vouloir le conquérir….pour soi. Le représentant de la nation, a perdu de son sens, il se croit l’élu tout court.

      ps: avec qui nous gouvernons, car si nous étions plus critiques, présents dans l’observation et les actions, durant les mandats alors nous exercerions pleinement nos devoirs citoyens et mettrions un frein à cette dérive monarchique, individualiste,
      égoïste…l’abstention et le vote blanc, ne profitent qu’à ceux qui ont un intérêt certain à notre dégoût grandissant.

      Nous sommes, je le crois, nous aussi responsables

    • jean luc dit :

      Je souscrit totalement à ce qu’écrit Deladus. Rien à ajouter ni à soustraire ! Je regrette Guy que votre propos ressemble finalement à ce que vous dénoncez !

    DÉposer une RÉCLAMATION

    Souscrire à ces commentaires.

    *

    *Champs Requis