• Suite

    Le poisson – d’avril – pourrit par la tête

    Puisque quelques sceptiques égarés ont cru que je pouvais avoir bidonné mon billet d’hier, en raison de la date de sa publication (le 1er avril !), que dois-je faire ce matin ; le 2 avril ? Hurler “POISSON D’AVRIIIIL !”, en ricanant jaune, pour leur complaire ? Entrez…