• Trouville

    La saison des suicides par pendaison

    Chaque fin d’été, ici, c’est la même chose. Un abominable spectacle. Un destin aussi tragique que celui de ces baleines ou de ces dauphins, qui se suicident en s’échouant sur certaines plages, à marée basse. Visiblement désespérés par le départ des vacanciers… Ne supportant pas l’idée d’être abandonnés… Ne pouvant surtout pas accepter d’être remisés une saison entière dans un entrepôt froid et humide… Les “piquets”* se pendent. Haut et court… Et eux, ils ne se cachent pas pour mourir ; contrairement aux oiseaux.

    Entrez…

  • bûche

    Avez-vous déjà relevé un homme avec une jambe de bois ?

    Dans ma quête pemanente de l’aventure au quotidien, – la seule qui vaille à mon sens –  il me faut impérativement vous narrer l’épisode surréaliste que je viens de vivre. Quasiment en temps réel.

    Entrez…

  • Trouville

    Ma vue plongeante sur le string de Flavie Flament

    Il se passe toujours des trucs incroyables en août dans ma petite épicerie trouvillaise. L’été dernier, c’est le 10 août qu’un guérisseur du cru m’a marabouté pour le restant de mes jours avec son pendule. Depuis, je cherche un endroit où je n’ai pas mal… Hier soir – le 11 août donc – c’est une aventure totalement différente, mais tout aussi bouleversante, qui m’est arrivée. J’attendais tranquillement dans la queue, dehors, pour acheter à l’étalage des tomates en grappe, quelques abricots pour n°2 et des pommes acides. Soudain, je reconnais là, juste devant moi… Flavie Flament et son amoureux, machin.

    Entrez…

  • ficelle

    I would prefer not to

    Hier. Elle était devant moi dans la boulangerie. Avec son petit garçon dans les bras. Très Parisienne, tendance 18ème ou 20ème arrondissement. Très bobo, juste arrivée en vacances au bord de la mer.  Avec ses lunettes bien trop rectangulaires “règlementaires”. Son trench avec un étrange gros bouton solitaire dans le dos. Ses jambes nues. Et, touche finale, ses tongs*.

    Entrez…

  • Trouville

    Duras lex sed lex…

12