Travers

J’en sais plus que Claude Guéant !

Je suis rassuré…

(…)

Claude Guéant s’explique dans Libération sur ses relations avec Robert Bourgi, Alexandre Djouhri, Ziad Takieddine ; trois intermédiaires pour le moins sulfureux et soupçonnés d’être impliqués dans des affaires multiples.

Et voici ce qu’il affirme :

“Je les connais, je vous l’ai dit. Mais je ne les connais pas par les travers que certains leur prêtent”.
Il ajoute encore “C’est vrai que concernant Takieddine, il apparaît aujourd’hui qu’il a fait des choses que la loi et la morale réprouvent, mais pour les autres, je ne dirais pas qu’ils sont ‘peu recommandables’ parce que je ne le sais pas“…
Quand je pense qu’un garçon raisonnable comme moi, qui suit – modestement, certes – l’actualité de ce que l’on nomme “les affaires”, connaît depuis de longues années la réputation et même le pedigree des trois sus-mentionnés…
Je découvre donc aujourd’hui qu’il ne sert à rien d’avoir été directeur-adjoint de cabinet de Charles Pasqua au ministère de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire.
Sans doute encore moins d’avoir été nommé directeur général de la police nationale en 1994…
Sans parler d’avoir été aux manettes auprès de Nicolas Sarkozy depuis 2002.
Eh bien, finalement, moi qui suis parfois un peu inquiet des dérives éventuelles de ceux qui nous gouvernent, savoir que j’en sais plus que Monsieur Guéant, ça me rassure…
Be Sociable, Share!

    , , , , ,

    RÉCLAMATIONS (21)

    > Déposer une réclamation
    • Guillaume Pascanet dit :

      Cela rappelle le mode de défense d’Arnaud Lagardère.

      Guéant préfère passer pour une truffe plutôt que pour un mafieux.

    • Saraconor dit :

      C’est claire cette interview est hallucinante …..Ex…

      Rencontriez-vous régulièrement M. Bourgi ?
      Oui, je le voyais quand j’étais à l’Elysée. Environ tous les mois.

      Le président de la République et son secrétaire général s’entretenaient donc avec un interlocuteur sans savoir si cette personne était liée à certains réseaux occultes ?
      Quand vous parlez avec quelqu’un, par exemple de l’évolution du Sénégal, je ne vois pas ce que peut vous apporter une exploration du passé de cette personne.

    • Xapa dit :

      Une fote d’ortograf Mr Guy: “Quant je pense…”
      Quant au fond, c’est autre chose.

    • borneo dit :

      Compter les Roms c’est comme compter les moutons, ça peut endormir l’attention, c’est bien connu

    • Phildepalma dit :

      Effrayante la deuxième photo, toujours en rapport à mes propres assimilations d’époque mais la couleur atténue la peur quoi que sur cette photo, les couleurs !!!

    • Sam Lowry dit :

      Puisque tes compétences dépassent celles de Guéant, tu devrais postuler au poste de Ministre de l’Intérieur de Jean-Michel Baylet ;)

    • Thomas dit :

      “Six personnages en quête de hauteur”, titre d’un papier du même Libé (p11).
      Le taulier s’est bien fait macé-scaroniser sur ce coup là.

    • martingrall dit :

      Phidelmania, mais Agfa, et ce depuis 1935, faisait déjà des films couleur. C’est vrai j’ai eu le même effroi.

    • little big horn dit :

      Ne dites pas à Guéant qu’il est ministre de l’intérieur il croit qu’il travaille dans la téléphonie.

    • Albatros dit :

      Alors je vais me mettre au goût du jour. Les voyous, je vais plus les confier aux jurés de la Seine, je vais les sortir du bal ! Et pas à … Cette fois, y aura pas de non-lieu, ni de remise de peine ! Je vais organiser la Saint-Barthélémy du mitan ! …
      Le Pacha G Lautner

      On ne connait pas encore la distribution exacte, m^me si des noms circulent depuis cet été dans la presse, pas plus pour les tontons flingueurs, suite logique de cette série haletante…mais nous sommes assurés, d’or et déjà que nous nous tenons là le plus long et le plus surréaliste, merveilleux cadavre exquis.
      Péan, semble avoir précipité
      le tournage…

      http://www.youtube.com/watch?v=ELxr5asAe-4

    • Malecki dit :

      Golden eyes.
      Ou sont mes armes?
      La séduction je la laisse à 007.

    • Malecki dit :

      7h00 voulais-je dire. Demain je me lève à l’heure, et le lui en fout une, paire de claque! il a la gueule.

    • Charles dit :

      Mais Guy, vous qui êtes un garçon raisonnable qui suit les affaires depuis moultes, envisagez qu’il est peut-être question là aussi de “fumée sans feu” (comme ce que vous aviez découvert puis reconnu à propos de toute autre chose).

      Ce que j’aime bien c’est la phrase de Claude Guéant: “j’ai répété ce qu’on m’avait dit” dans son autre “fait d’armes” de la semaine. Cela lui ouvre pleins de surnoms potentiels. Finalement, Internet tant décrié, n’est peuplé que de gens biens comme Claude Guéant, des gens qui répètent ce qu’on leur a dit.

      Charles.
      http://www.lepost.fr/perso/charles-ex-hautetfort/

    • Malecki dit :

      Fraternité ne rime pas avec i, mais les i sont là, sinon les u.
      Aaaaaaaaaaarmes à droite, visezzzzzzzz, feu.

    • Malecki dit :

      Sinon les a, j’avais oublié, je sais pas, qua. C’est un sac voyez-vous ces voyelles!

    • Malecki dit :

      Ces donzelles.

    • Pensez BiBi dit :

      C’est extraordinaire : Claude Guéant, Ministre de l’Intérieur ne connaît Bourgi, Djourih et Takkiedinne que de… l’extérieur !
      Sacré Guéant !

    • Malbrouck dit :

      C’est ce qui s’appelle s’adresser à la masse, qui elle ne s’imagine pas qu’un ministre de l’intérieur ne puisse pas “savoir” : s’il le dit c’est donc vrai ;-)

      Le mensonge d’État est légitimé parce que les initiés, ceux qui savaient, ceux qui savent, démontrent dans bien des cas que leur savoir n’a aucune incidence, dès lors que ces derniers ont bien trop peur de s’aventurer sur le terrain judiciaire ! N’est pas Zola qui veut ;-) Je sais qu’il y a quelques courageux mais faut vraiment les chercher et le cas échéant c’est aussi aux citoyens de les soutenir s’ils se trouvent “ennuyés” on va dire !
      Voilà un bon sujet pour réfléchir une loi qui protège par exemple des journalistes, des observateurs en leur accordant une sorte de bénéfice du doute limitant les répercussions en cas d’erreur ! En cela je défends le droit à la présomption d’innocence certes mais je lui associe l’idée du droit à la présomption de vérité jusqu’à preuve du contraire : c’est tout qui ce relève de la diffamation qu’il faut réfléchir !
      Pour ne prendre que l’affaire Tristane Banon, ça fait bien longtemps que je lis ici ou là que des initiés étaient parfaitement informés du récit de cette jeune femme : pas un seul ne se sera précipité au commissariat le plus proche, ou encore n’a alerté un procureur de la république ! Moi ça me dépasse ce genre de culture de l’omerta !
      C’est terrible quand même !
      Notre rapport à la loi et au droit doit etre revu de A à Z !

    • Malbrouck dit :

      Autrement dit un bon journaliste d’investigation se doit d’etre libre et indépendant, se doit d’avoir gagné au moins l’euro million pour pouvoir se consacrer à sa passion, lancer des procédures judiciaires lorsqu’il estime que c’est nécessaire si possible accompagné de gardes du corps très bien payés et d’une noria d’avocats grassement rétribués pour le sortir de la panade au cas où ! Tout autre cas de figure serait suicidaire à ne conseiller qu’à des célibataires sans charges familiales d’aucune sorte ! ;-) Concédons que Zola avait pour lui son époque et que transposé aujourd’hui il n’aurait trouvé ni Aurore, ni Clemenceau ni quoi que ce soit !

    • […] Il existerait pourtant, dans cette contrée lointaine qu’est la politique française, un chevalier blanc qui l’a pris sous son aile, une fois meurtri par l’ingratitude et le dédain de Villepin, l’a cajolé de son amitié et paré de sa vertu car LUI ne trempe pas dans ce genre de basses besognes : Nicolas Sarkozy et sa garde rapprochée. « L’argent de Sassou, de Bongo, de tous les Africains, sent le soufre. C’est fini. », lui aurait-il dit. La belle affaire. Un câble Wikileaks affirme le contraire, il serait question de valises africaines – encore – et de financements des politiques français – toujours – dont Sarkozy et ce dès 2009.  Pourtant, après toutes ces révélations, Claude Géant n’en démord pas et s’explique sur ses relations pour le moins troubles avec des intermédiaires non moins troubles (chacun étant empêtrés dans nombres d’affaires : Robert Bourgi, Alexandre Djouhri, Ziad Takieddine), on se demande s’il n’essai pas de nous faire prendre les vessies pour des lanternes. Ses « justifications » prêtent à sourire. Et sur ce sujet, je laisserai la parole à Guy Birenbaum. […]

    • […] Il existerait pourtant, dans cette contrée lointaine qu’est la politique française, un chevalier blanc (oui LUI) qui l’a pris sous son aile, une fois meurtri par l’ingratitude et le dédain de Villepin (sortez les mouchoirs!), l’a cajolé de son amitié et paré de sa vertu car LUI ne trempe pas dans ce genre de basses besognes : Nicolas Sarkozy et sa garde rapprochée. « L’argent de Sassou, de Bongo, de tous les Africains, sent le soufre. C’est fini. », lui aurait-il dit. La belle affaire. Un câble Wikileaks affirme le contraire, il serait question de valises africaines – encore – et de financements des politiques français – toujours – dont Sarkozy et ce dès 2009.  Pourtant, après toutes ces révélations, Claude Géant n’en démord pas et s’explique sur ses relations pour le moins troubles avec des intermédiaires non moins troubles (chacun étant empêtrés dans nombres d’affaires : Robert Bourgi, Alexandre Djouhri, Ziad Takieddine), on se demande s’il n’essaie pas de nous faire prendre les vessies pour des lanternes. Ses « justifications » prêtent à sourire. Et sur ce sujet, je laisserai la parole à Guy Birenbaum. […]

    DÉposer une RÉCLAMATION

    Souscrire à ces commentaires.

    *

    *Champs Requis