Swimming Poll

On devrait lire plus souvent les mises au point et les communiqués de la commission des sondages…

C’est un tweet qui a attiré mon attention…

(…)

Ce tweet de RichardTrois, soutien de Ségolène Royal, m’a conduit ici...

Où j’ai lu et découvert ça à propos de la présidentielle (et pas les “élections présidentielles” comme écrit dans l’url de la commission des sondages – http://www.commission-des-sondages.fr/hist/communiques/mise-au-point-sondages-elections-presidentielles-30sept2011.htm – on croit rêver !)

Ou ça, à propos des sondages sur la primaire socialiste

 

Méfiant sur les sondages, je l’ai toujours été (déformation professionnelle).

Mais là, depuis le début de cette primaire, je le suis encore plus.

Je ne comprends pas comment “techniquement” les sondeurs peuvent faire des estimations électorales alors que personne ne connaît le “corps électoral”, ni n’a la moindre idée du nombre de votants…

Il n’y a plus longtemps à attendre, mais je ne vous cache pas que je suis très impatient de comparer les résultats du premier tour de cette primaire avec certaines enquêtes publiées…

 

 

Be Sociable, Share!

    , , , ,

    RÉCLAMATIONS (34)

    > Déposer une réclamation
    • Lune dit :

      Le souci, c’est que ces sondages ne sont pas seulement inexacts ou non significatifs, ils ont un impact sur l’opinion (alors qu’ils sont censés la mesurer, un comble).

      Je me permets de vous conseiller de suivre @Obs_sondages sur Twitter et de lire leurs analyses.

    • little big horn dit :

      Les sondages n’engagent que ceux qui y croient ou encore tout sondeur vit aux dépens de celui qui l’écoute.

    • Lune dit :

      Tant qu’on est dans les expressions, mon prof de statistiques appliquées aux sciences humaines (j’ai une formation de sociologie et démographie) disait :

      Les chiffres ne mentent pas, mais les menteurs chiffrent.

    • Malbrouck dit :

      Oui c’est très fatigant à la longue et j’ai plutôt tendance à me méfier d’autant plus qu’on nous explique que ça ne peut en aucun cas etre fiable pour les primaires : autant en interdire la publication !
      Des sondages fiables ont déjà pour désagrément d’influencer le corps électoral alors que dire de sondages non fiables ? Rien n’est épargné à la population !
      Je me résous donc à attendre les résultats en espérant que les électeurs soient suffisamment cohérents et stratèges ! Si ce n’est pas le cas qu’ils aillent tous au diable ! ;-)

    • martingrall dit :

      Sondagions, pièges à cons!
      Sondagites, piège à ……! Mais non.vous voyez le mâle partout. Pour les sondeurs appareils, électroniques servant a attraper les poissons,sans mettre la tête dans l’eau, il faut appliquer le réglement. C’est à dire les intedire. Puisqu’ils sont anti démocratiques, influencent et falsifient, non seulement les programmes des candidats, mais la gouvernance elle-même puisqu’elle ne peut correspondre à l’influence. Ensuite, une personne seule dans son mac, pas Giselle, air le mac, fait le résultat des élections pièges à cons.
      Et on voudrait que j’aille voter.
      Tiens alors! Remodelée par la correcton saisonnière, elle fait combien de tour de hanche marine? Ca a son importance pour le tailleur de l’Elysée.

    • Malbrouck dit :

      Et puis en pure logique politique je ne peux pas comprendre comment un Hollande soit si haut alors que la base militante au PS est d’un Ségolénisme toujours bien présent !
      Et à l’heure où on me bassine de révolution citoyenne un Arnaud Montebourg ne serait pas en tête ?
      Vivement le 9 qu’on en finisse : après avoir pesté sur les sondages falsifiés je pesterais sur un peuple de gauche tout aussi falsificateur !
      Je ne fais confiance ni aux sondages ni au peuple ! La totale ;-)

    • martingrall dit :

      Ceci étant. S’il ne nous était pas interdit de dire et d’affirmer ce que nous sommes, les sondageurs n’existraient pas.
      Mais dans la cave de l’Elysée, oeuvrent les petites mains de l’agence de renseignements sarkozyste, qui eux savent très bien à la décimale près ce que vous voterons. Et ce chiffre personne, autre que nicolas, ne le connait.
      Alors Andre, Gilbert, Daniel, Jean-François,.. pour vous soulager, je vote Ségolène Royal au premier tour de dimanche qui vient.

    • Malbrouck dit :

      Et l’aspect le plus antidémocratique c’est qu’on veuille nous vendre non pas un programme politique mais “celui” qui serait supposé etre le plus capable de battre Sarkozy ! En gros Hollande a remplacé DSK dans cette catégorie fabriquée par les médias ! C’est insupportable cette façon de faire ! Heureusement que ce n’est pas Marine Le Pen qu’on nous propose pour etre sur de battre Sarkozy (ils n’ont pas encore osé) !

    • CharlesMaubert dit :

      Bonjour,
      cela fait plus de 35 ans que je suis et m’intéresse à la vie politique française.
      A titre personnel et professionnel, je suis et ai été en contact avec pas mal de monde dans différentes structures, (pro, associatives, politiques, etc…).
      Je constate que :
      – je n’ai jamais été à titre personnel contacté pour un quelconque sondage;
      – je n’ai jamais entendu une personne de mon entourage proche ou éloigné dire qu’elle avait été contactée pour un quelconque sondage;
      – je n’ai jamais entendu une seule personne dire qu’elle connaissait une ou plusieurs personnes contactées pour un quelconque sondage.
      Alors les sondages ??? Info ou intox ? Mon opinion est faite depuis longtemps. Et surtout je ne me laisse pas influencer par ces chiffres menteurs.
      Bonne journée à tous
      CM

    • Malbrouck dit :

      Oui Charles mais au delà des sondages on pourrait aussi s’interroger sur les résultats de scrutin ;-)
      Que les sondages soient bidonnés je peux l’admettre mais les résultats officiels eux ne sont en principe pas bidonnés et très franchement quand on me dit qu’un Sarko est élu à 53% par une population à priori saine de corps et d’esprit je m’interroge ;-)
      Autrement dit je n’ai jamais de mal à trouver “une salle de réunion” pour discuter des sondages bidonnés mais alors pas moyen d’en trouver une pour discuter du résultat en concordance avec le fameux sondage bidonné ;-)

    • pikpik dit :

      seule base valable : les personnes sures d’aller voter (et non les sympathisants PS ou de gauche)

      un nombre : 50% des personnes sures d’aller voter étaient encore indécises il y a quelques jours selon IPSOS

      D’où je crois que Montebourg qui fait une campagne surprenante sera (beaucoup ?) plus haut que dans les sondages

    • David Marín dit :

      Cela fait que je me souvienne des sondages à propos de Chevènement en 2001/2002…
      http://lci.tf1.fr/france/2001-11/francais-prets-voter-pour-chevenement-4857969.html

    • martingrall dit :

      Calculez dès aujourd’hui l’économie d’impôts que vous pourrez réaliser grâce aux nouvelles mesures de déduction qui seront mises en place par le gouvernement si vous le remettez aux commandes. Pour moi ça fait pas loin de 150 000 €
      Et juste en dessous!
      le sondage!
      Question, qui vaut 150 000 € sarko. Donc je voterai Ségolène Royal, et je ne ferai pas payer mon patrimoine par les pauvres.
      mais bon, j’ai les moyens.

    • rimbus dit :

      Montebourg peut créer la surprise et sauter Aubry dans un dernier coup de rein (sic) ! il serait au 2e tour et on aurait un vrai choix entre la gauche sociale-démocrate, et la gauche progressiste.

      Suffit de voter pour lui dimanche. Bientôt la 6e république ? Ça changerait de la république des mallettes.

    • borneo dit :

      Démonstration réussie

      Qui paye ces sondages ?

      Club fouquet’s cherche désespérément candidat à opposer à président sortant inéligible

      #DSK Marrakech Dommage
      #Borloo Marrakech Dommage
      #Bayrou Lourdes Dommage
      #François Hollande à nous de jouer
      #Juppé au pays des jupettes chez les grecs

      Ils ne vont pas tenir jusqu’à l’élection de toutes façons

      Pour un nouveau CNR des indignés et vite

    • Malbrouck dit :

      Oui Pikpik, en principe, en logique Montebourg peut faire une percée lui permettant de se faufiler en deuxième place !
      C’est parfaitement possible si et seulement si les électeurs mettent leur conservatisme sociale démocrate dans leur poche en acceptant d’y aller franchement dans leur fameuse révolution citoyenne !
      Le résultat nous dira si les français ont toujours peur et misent sur la prudence conservatrice (ne conservant plus rien d’ailleurs) ou s’ils sont prêts à faire un bond en avant dans une aventure dont il restera à fournir l’énergie révolutionnaire !
      Montebourg est le seul intérêt politique de cette primaire en mesure de marquer le signal du début d’une transformation radicale : sa défaite signalerait l’immobilisme et offrirait une espérance à Sarkozy !
      Si le socialisme français ne va pas jusqu’au bout de sa transformation radicale je ne donne pas cher de sa survie en l’état !
      Le pire scénario c’est un peuple de gauche qui loupe le rendez vous de la primaire et qui par réflexe retard vote massivement Mélenchon à la présidentielle (sans le qualifier et en disqualifiant le PS si un Bayrou est par exemple en forme) au risque d’un nouveau 2002 ! Ma hantise comme d’habitude !
      Bref le 9 octobre soit on fait un bond de 10 ans en avant ou de 10 ans en arrière !

    • Serge PASTOR dit :

      Est-il normal qu’un sondage place S.Royal derrière JM Baylet ??? C’est du grand n’importe quoi

    • Malbrouck dit :

      Le paradoxe c’est que Ségolène peut davantage compter sur la mobilisation d’une partie de l’électorat FN là où Montebourg n’est pas certain de mobiliser l’électorat du Front de Gauche ! Quel sac de nœud démocratique non ? ;-)

    • Alain Fontaine dit :

      J’ai été sondé par l’IPSOS, donc un sondé ça existe!

    • Marianne dit :

      Eh oui, ça commence à chauffer pour la commission des sondages. Jean-Luc Melenchon fait un recours au conseil d’Etat, et la commission vient enfin de désavouer un sondeur. Mais pourquoi un seul ? Sur les conséquences de la sondomanie sur le fonctionnement de la démocratie, sur ce que c’est qu’un vote libre, et comment les sondages l’empêchent, j’ai lu le Manuel anti-sondages. La démocratie n’est pas à vendre ! de Alain Garrigou et l’Observatoire des sondages. Une lecture franchement recommandable (de même que la consultation régulière de l’Observatoire des sondages.

    • B4nafter dit :

      Je ne comprends pas vraiment les réactions. Bien sûr que les sondages forment l’opinion. Revenons au rôle de chacun. Les instituts de sondage offrent une main d’oeuvre et une expertise d’analyse. Les gens veulent voir des sondages, les médias veulent des sondages pour les faire voir aux gens. Les médias demandent aux instituts de poser une question à des sondés : “si la primaire socialiste avait lieu demain, pour qui voteriez vous”, “êtes-vous sûrs d’aller voter”.
      -à qui voulez vous qu’on pose la question?
      -ben à un échantillon représentatif des électeurs de la primaire
      -on n’en a pas
      -ben à des sympatisants de gauche alors
      -oui mais ce ne sera pas représentatif, et l’échantillon sera faible, donc sujet à des marges d’erreur beaucoup plus importantes
      -on s’en fout on veut juste un sondage à faire bouffer à nos lecteurs
      -Ben OK alors mais faudra pas venir nous dire qu’on vous l’avait pas dit
      -OK

      Et voilà on a un sondage, publié dans un média.
      Ensuite, je lis que c’est dégueulasse, parce que les sondages forment l’opinion, et que du coup on ne devrait pas les publier. Ben on arrête de publier les journaux d’opinion alors, parce qu’eux aussi forment l’opinion, et n’ont pas besoin de sondages pour faire des éditos et avoir une ligne rédactionnelle.
      On n’a qu’à empêcher McDo de vendre des burgers parce que ça fait grossir, Renault de vendre des voitures parce que ça pollue, la presse people parce que de toute façons personne ne la lit. Le problème est que tous ces trucs se vendent, et les sondages font vendre, donc sont publiés, donc sont commandés, donc sont faits. Et je ne pense pas qu’IPSOS, CSA, Opinionway,… aient trompé qui que ce soit sur la marchandise. Juste la merde ça se vend et ça fait vendre…

    • B4nafter dit :

      @Marianne: Franchement, tant qu’on aura les journalistes qu’on a (et donc qu’on mérite) aux JT qui sont regardés par des millions, persuadés d’en sortir informés, les sondages seront vraiment un problème secondaire pour la démocratie… La gangrène de la démocratie, c’est la démagogie permise par des journalistes qui sont là pour relayer les messages gouvernementaux, et qui sont assez bêtes pour laisser la parole aux politiques avant de leur poser des questions, sans les relancer par la suite, assommés qu’ils sont (y’a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entender) par les langues de bois.

    • B4nafter dit :

      @Malbrouk : Ben en fait les deux scenarii me vont. Pour déclencher une révolution il faut s’assurer de toucher le fond, voire de creuser un peu. Si NS repasse, sûr de ne pouvoir être réélu, il va vraiment se lâcher, et on l’aura dans 5 ans. Moi m’en fous, je reviendrai juste de Belgique un peu plus tard, mais je ne suis pas pressé ;)

    • Cyrille dit :

      Le problème, à partir du moment que l’on comprend que ces sondages n’ont aucune valeur scientifique, c’est l’influence qu’ils peuvent avoir sur l’issue du scrutin. C’est en ça qu’on assiste à une sorte de captation démocratique

    • Jenesauraisvoir dit :

      D’après ma modeste compréhension de la chose, on peut avancer que quel que soit le sondage, il subsiste toujours un certain degré d’incertitude (la réalité peut s’en défier à tout moment).

      La question de fond serait donc, me semble-t-il, celle de notre capacité de compréhension et de digestion des choses incertaines voire très incertaines.

      De fait, il ne s’agirait pas uniquement des sondages mais également et surtout de ceux qui s’en servent… La commission perle des sondages qui sont portés à la connaissance du grand public… Je crois qu’elle en parle justement parce qu’ils sont porté à la connaissance du grand public (je peux me tromper).

      Pour ramasser la chose à la façon ‘innutrition’ (où donc ai-je lu ça, je ne m’en souviens plus) on pourrait dire qu’il est possible de tout sonder mais pas avec tout le monde (et sans mauvais esprit s’il vous plait).

      Que dirons-nous si certains de ces sondages se révélaient pertinents au final (quand on aura appris comment les lire) ?

      Donc ni pour ni contre, peut-être devrions nous apprendre à lire et à oublier…

    • gill68 dit :

      Et personne, aucun média, n’évoque le second tour….? bizarre

    • Malbrouck dit :

      Ce qui devient ennuyeux c’est surtout la publication de sondages qui disent le contraire des faits politiques et sociologiques ! Ségolène Royal et Arnaud Montebourg sont à l’évidence sous estimés et là est le crime démocratique ! Et personne n’en parle, personne ne s’aventure à comparer l’ANALYSE POLITIQUE à l’analyse des sondages laissant prévaloir des sondages ! C’est exaspérant !! Au moins s’en étonner à voix haute sans forcément prendre partie d’ailleurs ! C’est un monde quand même !

    • Malbrouck dit :

      Et quand on rajoute à ça cette histoire d’un million d’électeurs (chiffre magique là encore) c’est le bouquet final ! Et si 40 millions d’électeurs y allaient ? ça leur ferait les pieds à tous !! Vivement le 9 parce que je n’en puis plus !

    • Serge PASTOR dit :

      @gill68
      Si SI, le Figaro.fr TV évoque le second tour Hollande / Aubry et les temps de parole…
      Si c’est pas du lavage de cerveau ça… comme en 2005

    • Malbrouck dit :

      Et en dehors des sondages on n’a pas d’autre élément de mesure (au moins grâce à internet) pour jauger de la situation réelle ? C’est quand même extraordinaire qu’avec tant de groupes de discussion à n’en plus finir on ne soit pas fichu d’en ressortir un “truc” un peu plus viable que les sondages tant décriés !
      Internet est un laboratoire intéressant car tout le monde semble avoir un mot à dire mais alors pour savoir qui va voter Hollande, Aubry, Royal, Montebourg, Valls, Baylet c’est pire qu’un faux sondage ;-) Limite loi de l’omerta mes belphégors de l’isoloir ! Tout est curieux dans cette démocratie !
      Combien de fois n’ai je pas eu des conversations très intéressantes avec tel ou tel en étant persuadé que j’avais affaire à un extrémiste de gauche (dans le discours) pour apprendre plus tard que ça vote plutôt Bayrou (c’est pas interdit bien sur ;-)! Plus rien n’est fiable entre le discours et le vote alors que faire sinon aller se pendre ?(au mat de misaine bien entendu)
      Les reins à sonder sont sous dialyse généralisé !
      (ça m’apprendra à etre curieux)

    • Malbrouck dit :

      A part ici où d’honnêtes gens me feraient presque croire que le Montebourg serait dès le premier tour je crains que ce ne soit pas suffisant pour faire juste mesure ;-)
      Bref la civilisation de la technologie informationnelle attendra 20h devant “le poste” comme tout le monde ;-)

    • Malbrouck dit :

      élu (j’ai même pas su l’écrire)

    • iban dit :

      Rien n’est simple,tout est complexe.L’anarchisme au quotidien n’empêche pas le conventionnel dans les urnes.Ceux sont les valeurs et leur défense qui importent après ce n’est que palabres et chamailleries.

    • Gentil Gana dit :

      Le problème c’est que les sondages opèrent comme une prophétie auto-réalisatrice, il suffit que les sondages placent Hollande en tête pour qu’il obtienne davantage de soutiens et finalement gagne l’élection.

    DÉposer une RÉCLAMATION

    Souscrire à ces commentaires.

    *

    *Champs Requis