LOVE

Cœur avec les doigts

La dernière sortie de François Hollande fait bouillir le Web

(…)

Alors je me suis dit qu’il fallait détendre l’atmosphère avec un dessin plein de LOVE… (je ne sais pas faire les cœurs avec les doigts).

Il est cette semaine dans le New Yorker.

 

Be Sociable, Share!

    , ,

    RÉCLAMATIONS (11)

    > Déposer une réclamation
    • Malbrouck dit :

      Très drôle d’inviter sa dulcinée à “re-visister” le lieu de la rencontre (genre meetic)…Il a l’air si ému :-)
      Mine de rien ça en fait du monde concerné par cette question du “lieu de rencontre” sur la toile et on remarquera que contrairement au dessin chacun est seul au moment de ladite rencontre !
      Un autre dessin aurait pu les montrer chacun de leur coté face à un ordinateur pour revivre la chose ! Quelle époque formidable pour la boite à souvenirs !

    • Malbrouck dit :

      L’autre couple qui n’ira pas au restaurant c’est JF Copé et François Fillon :-)
      Ma première intuition était la bonne et ça prend bel et bien l’allure d’un scandale politique majeur !

    • lovely dit :

      C’est un couple de mecs ? Ben alors internet c’est dépassé, ça se passe avec les applis d’Apple qui permettent de calculer les miles qui séparent les mecs open en temps réel.

    • Albatros dit :

      Par devant, par derrière en avant surtout pas pas en arrière.

      Si, les hommes, les femmes vivaient des histoires de désir, d’amour, d’envies, de rencontres avec leurs lots de plaisirs, de douleurs de joies, de déconvenues, de frustrations etc etc ASSUMéS, ils ne chercheraient pas à dicter ce qui est bon pour le voisin, leur ville, leur pays, le monde
      Ils chercheraient pour eux, ceux qu’ils aiment avec humilité et ENERGIE comment mieux vivre, mieux être pour nous et avec les autres…et croyez moi c’est déjà un vaste et inépuisable programme.
      Moi je cherche pour moi, mais je ne serais pas dire si c’est bon ou mieux pour mon voisin et pas m^me pour les miens
      THAT’S ALL

    • poisson dit :


      Oh le monde est beau,
      Ils font partie du même réseau
      Oh le monde est beau,
      Chaque jour on est plus nombreux
      A être seul dans le bateau

      Oldelaf (1975- )

    • Marc dit :

      C’est ce que j’aurai dit à Copé :
      “Dans chaque ami, il y a la moitié d’un traître.”
      Je l’aurai dit également à Sarkozy…

      Quant au couple sur le dessin qu’il n’oublie pas que dans un couple, c’est l’homme qui décide, mais c’est la femme qui choisit.

    • poisson dit :

      Un lien sans rapport sauf “doigts” (Edlinger)
      http://www.youtube.com/watch?v=xat0vj0FDTc

      J’aime le web qui permet d’échapper au costard mal taillé par l’annonce de sa mort, le transformant en has-been qui a mal géré l’après, ou vaguement le contraire de façon trop appuyée par l’auteur d’une biographie à venir.

      La vie ne fait pas semblant, comme dit daphné dans une chanson http://www.youtube.com/watch?v=TNvlTows09g

    • NK dit :

      Ce dessin est génial et pourrait très bien se passer de tout commentaire (ou presque)

      Histoire de mettre notre petit grain de sel, on notera simplement que la lampe, la tasse à café et l’ordinateur sont du côté du gars… Autrement dit,
      que sans la fille, il aurait juste l’air d’être au boulot (et de s’ennuyer) ! … D’ailleurs, il y est peut-être pour de vrai, tout seul, dans son open-space…
      et célèbre cet “anniversaire” à sa façon : en s’imaginant aux côtés de son ex, qui depuis belle lurette, l’a “speed-largué”… (sur le dessin, en effet, on la voit sans rien devant elle, aucun objet : c’est peut-être un fantôme… ce qui voudrait dire que le mec est en train de se vanner lui-même ! (cf. la légende), et qu’il va bientôt se “réveiller”…)

      J’arrête mon explication farfelue – les fauteuils ne coïncident pas trop avec le “dizaïgne” d’entreprise… En revanche, j’aime vraiment la représentation de ce gars enfermé dans la “sphère immédiate du geste”, comme disait Roland Barthes, c’est-à-dire dans cet “espace privilégié du regard familier”, qu’il semble investir avec autant de passion (morne) que sa relation amoureuse… Dans ce contexte de rencontre sur la Toile, je trouve intéressant de repenser à ce cours de tonton Roland sur la “Proxémie” *, notamment la figure de la lampe qui “s’inscrit dans une famille d’objets créateurs de proxémie qui a varié avec le temps”, puisque pendant longtemps, c’était le feu, l’âtre, la source de chaleur symbolique. […] Aujourd’hui, c’est l’écran de télévision… et depuis, surtout, c’est Internet !

      Ce dessin est parfait,
      Et pis c’est tout.


      * Cours sur la proxémie (“Comment vivre ensemble”, 1977), que l’on peut déjà essayer d’écouter ici,
      je crois que c’est dans la première partie de la piste 13. http://www.ubu.com/sound/barthes.html

    • NK dit :

      Ce dessin est génial et pourrait très bien se passer de tout commentaire (ou presque)

      Histoire de mettre notre petit grain de sel, on notera simplement que la lampe, la tasse à café et l’ordinateur sont du côté du gars… Autrement dit, que sans la fille, il aurait juste l’air d’être au boulot (et de s’ennuyer) ! … D’ailleurs, il y est peut-être pour de vrai, tout seul, dans son open-space… et célèbre cet “anniversaire” à sa façon : en s’imaginant aux côtés de son ex, qui depuis belle lurette, l’a “speed-largué”… (sur le dessin, en effet, on la voit sans rien devant elle, aucun objet : c’est peut-être un fantôme… ce qui voudrait dire que le mec est en train de se vanner lui-même ! (cf. la légende), et qu’il va bientôt se “réveiller”…)

      J’arrête mon explication farfelue – les fauteuils ne coïncident pas trop avec le “dizaïgne d’entreprise”… En revanche, j’aime vraiment la représentation de ce gars enfermé dans la “sphère immédiate du geste”, comme disait Roland Barthes, c’est-à-dire dans cet “espace privilégié du regard familier”, qu’il semble investir avec autant de passion (morne) que sa relation amoureuse…Dans ce contexte de rencontre sur la Toile, je trouve intéressant de repenser à ce cours de tonton Roland sur la “Proxémie” *, notamment la figure de la lampe qui “s’inscrit dans une famille d’objets créateurs de proxémie qui a varié avec le temps”…. Pendant longtemps, c’était le feu, l’âtre, la source de chaleur symbolique. […] Aujourd’hui, c’est l’écran de télévision… et depuis, surtout, c’est Internet !

      Ce dessin est parfait.
      Et pis c’est tout


      * Cours sur la proxémie (“Comment vivre ensemble”, 1977), que l’on peut déjà essayer d’écouter ici
      je crois que c’est la piste 13.

    • NK dit :

      Désolé pour le doublon, j’étais un peu dans le gaz.

    DÉposer une RÉCLAMATION

    Souscrire à ces commentaires.

    *

    *Champs Requis