Karl madeleine…

The streets of San-Francisco

Michael J. La drôle de dame, Farrah Fawcett. Karl madeleine Malden, hier. Karl Malden ? Cela ne vous dit probablement rien… C’était avant tout cette « trogne » insensée – ah ce nez… – qui cachait un immense acteur de cinéma, notamment partenaire de Brando. Mais, pour les gens de mamamygénération, il restera comme le formidable interprète de Mike Stone – un roc… – dans l’une des séries télé qui ont bercé nos belles années de gamin(s) : « Les rues de San-Francisco ».

Michael J. La drôle de dame, Farrah Fawcett. Karl madeleine Malden, hier. Karl Malden ? Cela ne vous dit probablement rien… C’était avant tout cette « trogne » insensée – ah ce nez… – qui cachait un immense acteur de cinéma, notamment partenaire de Brando. Mais, pour les gens de mamamygénération, il restera comme le formidable interprète de Mike Stone – un roc… – dans l’une des séries télé qui ont bercé nos belles années de gamin(s) : « Les rues de San-Francisco ».

(…)

Malden y faisait équipe avec un jeune acteur américain…

Magie du web. Nostalgie.

Je me revois, vautré sur le ventre, sur le tapis du salon ; entre le fauteuil de papa et maman, allongée dans le canapé. Mémé, comme d’habitude, est assise dans la chaise, à ma droite. Elle s’endort et se réveille. Ou le contraire… J’ai treize ou quatorze ans.

Générique…

http://www.dailymotion.com/video/x2l1bg_les-rues-de-san-francisco-generique_fun

Et voilà que cette Malden « madeleine » matinale me fait penser à autre chose.

J’ai, à la mer, une vieille cousine qui souffre de la maladie d’Alzheimer.

Son prénom ? Madeleine…

Perdre sa mémoire lorsque l’on se nomme Madeleine.

C’est encore plus injuste, non ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

2 Juil, 2009

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

« Toutes les histoires sont vraies »

« Toutes les histoires sont vraies »

Le 9 septembre je publie mon premier roman aux éditions Braquage. Voici le texte de la quatrième de couverture. Dans une suite de textes fulgurants, véritable puzzle qui donne à ce roman cousu main des allures de fausse autobiographie (où tout serait vrai), Guy...