Le poisson – d’avril – pourrit par la tête

Suite

Puisque quelques sceptiques égarés ont cru que je pouvais avoir bidonné mon billet d’hier, en raison de la date de sa publication (le 1er avril !), que dois-je faire ce matin ; le 2 avril ? Hurler « POISSON D’AVRIIIIL ! », en ricanant jaune, pour leur complaire ?

Puisque quelques sceptiques égarés ont cru que je pouvais avoir bidonné mon billet d’hier, en raison de la date de sa publication (le 1er avril !), que dois-je faire ce matin ; le 2 avril ? Hurler « POISSON D’AVRIIIIL ! », en ricanant jaune, pour leur complaire ?

(…)

Imaginer que j’ai pu inventer cette saloperie ; persister, ensuite, dans l’erreur, l’insinuation et le mensonge sur le mode parano…

Ah les belles postures…

Ah le doux scepticisme…

Mais je me fous de votre 1er avril !

Et de votre poisson !

Comme je me moque de la plupart des dates auxquelles chacun est censé se comporter comme un mouton (ça rime avec poisson), parce que c’est la « tradition ».

Je n’ai nul besoin d’un calendrier pour décréter que c’est le jour du canular.

Et hier, donc, ça n’en était évidemment pas un.

Ni un canular. Ni le jour.

Non pas que des sujets soient interdits, a priori.

Pour m’inscrire dans le pseudo « débat » du moment, oui, on peut rire de tout.

Encore faut-il être drôle.

Et là, je ne vois pas du tout ce que mon propos avait de « drôle ».

Utiliser une lettre anonyme, pour établir un parallèle, à gros traits parodiques, entre ce que ses nombreux ennemis disent du web et ce que l’on pourrait écrire, exactement à l’identique, du courrier, du réseau postal, n’est pas « drôle ».

C’est juste une démonstration, qu’a résumé melo, dans les commentaires, bien mieux que je saurais le faire : « ce n’est pas le web le problème [je rajoute ni le courrier, le téléphone…], mais la connerie humaine« .

Voilà.

J’aurais pu m’en tenir à une posture que j’adopte fréquemment – Never complain, Never  explain -, mais il m’a semblé nécessaire de ne pas en rester là.

Internet est une conversation géante et permanente.

Encore faut-il, pour nous comprendre et converser, échanger, que nous parlions la même langue.

Il y a visiblement sur le web, comme IRL, des gens qui ne comprennent pas la langue que je parle et que j’écris.

Je n’en changerai pas pour eux…

32 Commentaires

  1. Le déni….
    une forme perverse du laisser faire
    Bonne journée à vous

  2. j’ai lu tard ton billet précédent (fin et intelligent) – mais surpris j’ai relu quelques commentaires…

    le sens,le recul même dans l’infâme échappent totalement à certain(e)s…

    être obligé de reexpliquer…. je le prends comme un acte de pédagogie!

    bonne journée!

  3. Il faut être sacrément tordu, ou vivre sur une autre planète, pour avoir pu penser qu’il s’agissait d’un poisson d’avril! Ce billet complémentaire pour mettre les points sur les I, il est dommage qu’il soit nécessaire, mais manifestement il l’était!
    Encore une fois, toute ma sympathie et plus.

  4. Une des énigmes de l’internet est de savoir jusqu’où déplacerons-nous le curseur de l’intimité.
    Et ce faisant avec qui nous avons l’intention de la partager.
    Le net multiplie nos relations non suivies et implique des relations avec M.S. T (Médiocrité Sociale Transmise) donc de se faire insulter et faire cracher leur venin à la figure par n’importe qui. Tu disais souvent  » t’es vu ! T’es pris !  » mais  » T’es pas vu ! T’es pas pris !  » ça marche pareil, sur le net s’entend. Et c’est pour tout le monde.

    Et faire un métier public n’arrange rien.

    Les termes de la lettre sont inacceptables et doivent être condamnés,la lettre n’est anonyme pour rien. Cependant les causes vont bien au-delà d’un énergumène décérébré, lorsque l’on construit une politique sur la confrontation entre communautés. Et qui a une date d’étale, 2002.
    Parce que depuis ce temps là on les cumule.

  5. Bon courage , Guy, ça doit être dur de recevoir ce genre de lettre et encore plus dur de penser qu’en France, en 2010, il y a des gens qui n’ont rien compris à l’Histoire, rien retenu de la manière dont les événements peuvent s’enchaîner.

    Misère! il y a du travail !

    Tous ces Dupont-la-joie me débectent

  6. Génial!
    Par ce billet, tu arriverais presque à nous faire croire que celui d’hier N’ÉTAIT PAS un poisson d’avril.
    Trop fort ce Birenbaum.

  7. @faux herisson
    ….mais pas faucon

  8. Le bon conseil (gratuit), du jour : passez à autre chose !

    Sincèrement, ne perdez pas votre temps et votre énergie à écrire sur ces gens qui, de toute façon, ne comprendront pas parce qu’ils ne veulent pas comprendre…. tout simplement parce qu’ils ne vous aiment pas et, pour certains, vous veulent du mal (ça c’est juste pour entretenir votre parano).

  9. C’est assez dégueulasse, ces suspicions lourdingues de poissons d’avril. Très dans l’esprit « ah, ces Juifs, ils ne savent plus quoi inventer pour se faire plaindre et se mettre en avant ». Fortement dégueulasse, même, et décourageant.

  10. Certes nous avons chacun notre sensibilité à comprendre ce que vous voulez démontrer, avec en plus les pièges subliminaux des effets de dates et toutes les questions qui se bousculent entre votre sérieux et la confrontations des esprits des autres. Mais dans le cas présent, je crois que le net n’a pas grand chose à voir. Je continue à penser que cette lettre émane plus d’un auditeur que d’un visiteur du net. Certes cela ne démontre pas pour autant que le net promeut moins la connerie que les circuits traditionnels des missives injurieuses.

  11. Calimero.

  12. juste pour revenir à « la lettre », j’ai entendu ce matin sur europe 1 que la poste finlandaise va proposer à ses clients de scanner leurs lettres pour accèlerer l’envoi. Un remède aux lettres « torchons » ?

  13. Snobez les, ignorez les. ce sont des raclures de bidet.
    Que des gens imaginent que vous puissiez faire ce genre de poisson pourri me dépasse.
    C’est mal connaître l’épicier du coin.

    Ps: désolée pour le trait de grossièrté mais imaginer un fake sur un sujet aussi grave, ça à tendance à me mettre les nerfs en pelote

  14. Dommage que ce billet ait été nécessaire. Oui, il fallait publier celui d’hier. Surtout avec le texte qui accompagne la lettre. Bravo, et bonne continuation, continuation en passant à autre chose bien évidemment.

  15. The importance of being earnest…
    Isn’t it ?

  16. Absent hier, j’ai quelques wagons de retard. J’ose espérer que ce n’est pas parce que j’ai quelques cases en moins…

    Pardonnez mon observation peut-être très maladroite : je trouve que ‘s’agacer’ trop perceptiblement d’entendre dire de bonne foi – pour autant que cela paraisse de bonne foi – « c’est tellement incroyable, ça doit être un poisson d’avril » n’est pas très charitable ; pire encore c’est contre productif. Et surtout quel contraste avec votre calme impressionnant face à l’évènement initial dont la gravité risque de passer au second plan si l’on s’attarde trop sur les « survenances collatérales ».

    Je comprends votre exaspération et pour tout dire je crains de vous exaspérer davantage avec mon post. Mais peut-être est-il plus efficace de répéter simplement – même des milliers de fois : ce n’est pas un poisson d’avril, point ! Quel que-soit ce que vous ajoutez, quel que-soit le ton que vous employez à le dire, vous alimentez la machine. Enfin il faut le craindre. Mais vous êtes meilleur spécialiste que je ne puis l’être. Permettez que je retourne au silence.
    Respectueusement,

  17. Peut-être que ceux qui, hier, faisaient mine de croire à un poisson d’avril, faisaient en réalité eux-mêmes un poisson d’avril à Guy Birenbaum.
    C’est pas con comme hypothèse, non?

  18. Salut, l’épicier.
    La poste appelle ça à juste titre un « accusé de réception » 😉
    Il me faudrait un kilo de sucre, une part de Brie, six oeufs et une boîte de sardines. Non. Pas celle-là. La boîte avec la croix de Lorraine dessus.
    Tu fais crédit, j’espère. Le RSA n’est crédité que le 6.

  19. Les inégalités de revenus s’accroissent par le haut.

    Les revenus moyens des 1 % de Français les plus aisés ont augmenté plus rapidement que ceux de l’ensemble de la population entre 2004 et 2007, entraînant une augmentation des inégalités par le haut, montre une étude publiée par l’Insee.

    Le taux d’imposition moyen pour cette catégorie privilégiée est de l’ordre de 20 % des revenus déclarés, ajoute l’étude publiée en plein débat sur la justice fiscale.

    http://www.lepoint.fr/actualites/2010-04-02/les-inegalites-de-revenus-s-accroissent-par-le-haut/1037/0/440643

  20. Guy,

    On dit souvent que si DSK n’avait pas répondu à Guilllon, son médiocre billet n’aurait pas fait tout ce foin…

    Laissez les clients dire ce qu’ils veulent, demain sera un autre jour… et vous le savez bien ! L’internet a ceci de bien (?) qu’un scandale chasse l’autre à la vitesse grand V.

    A moins que vous ne teniez vous même à amplifier ce bruit…

  21. Guy, je ne saurais dire si vous avez bien fait ou non de diffuser cette lettre, c’est votre choix, en attendant le parallèle internet/la Poste est super-bien vu. Et j’espère qu’à titre personnel vous n’allez pas laisser tomber, c’est quand même un délit ce genre d’affaires.

  22. Tiens, notre ami Réginald est revenu?

  23. Guy, je réitère ici ma présentation d’une demande d’excuses. J’ai dit que je préférais attendre avant de juger, je revendique le droit de douter et de ne pas croire tout le monde sur parole. Les insultes dont vous avez été l’objet sont inadmissibles, mais je le répète : le moment pour les divulguer n’était pas opportun. Il fallait le faire le jour même (et vous aviez bien du temps après Sarko Info) ou bien aujourd’hui, vous avez vous même créé le bruit dont vous accusez aujourd’hui les autres. Vous vous y connaissez en communication et j’ai beaucoup de peine à croire à une erreur de moment de votre part. J’ai dit hier « ou j’écris avec vous ou bien joué » et je crois que les deux vont ensemble à présent. Mais il est inutile d’insulter des internautes qui tentent de réfléchir et qui ne croient pas tout ce qu’ils lisent.

  24. @ Dominique. J’accepte vos excuses. Rien à rajouter.

  25. « I’m just a soul whose intentions are good… »

  26. pow wow : pour vous servir (mais chut ! ma femme me crois desintoxiqué !)

    Je ne me cache pas moi ! un indice serait apprécié…

  27. Question poisson d’avril, le mien (d’hier) a été supprimé sur LePost… ainsi qu’aujourd’hui que mon post d’interrogations sur cette première modération. Et toujours aucune réponse du Post/de la modération du Post à mes questions pour savoir quel(s) propos serai(en)t « potentiellement diffamatoires ».

    Charles.
    http://charles.hautetfort.com/

  28. @ Charles euh ça me concerne assez peu mais de quoi s’agissait-il ?

  29. Guy, Oui je m’en doute mais c’est gentil de me demander de quoi il s’agissait.
    Vous pouvez le lire sur http://Charles.hautetfort.com A défaut de le lire sur LePost.

  30. Vous en avez rajouté dans mon blogue et j’y ai remis ma couche à propos de vos stratégies en matière de communication.

  31. @ Guy,
    Je fais un poisson d’avril sur le post en montrant comment:
    – lorsqu’une journaliste livre le prénom d’un enfant (« c’est Edouard ») qui accompagne NS chez John Kerry en plus de son fils Louis sans, apparemment, enquêter ni chercher à dire au lecteur de qui il s’agit;
    – et lorsqu’un communiquant de l’Elysée (Franck Louvrier) refuse de répondre aux journalistes sur cet enfant en prétextant de la « vie privée »,
    cela peut créer n’importe quelle rumeur (en l’occurrence mon poisson d’avril modéré par LePost).

  32. Les lettres manuscrites sont infiniment plus effrayantes que les commentaires virtuels du Net.

    Bizarre cette impression. J’ai l’impression que c’est l’antichambre du passage à l’acte vers la vraie violence.

    Abjection.

    Merci Guy, pour votre lien vers nous. Je préfère mon univers de rats à celui des rédacteurs anonymes pétris de haine…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Avr, 2010

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Le grand remplacement

Le grand remplacement

Lorsque la vie m'éloigne de la mer, mon chien, Jedi, me promène souvent, une heure et des poussières, dans un grand domaine, celui de Saint-Cloud. Ce matin, j’avais prévu, durant notre balade rituelle, d’écouter deux interviews, en direct, tout en cheminant. F. à...

Justes

Justes

En ces temps déments où n'importe qui dit n'importe quoi, en toute impunité, juste deux visages. Ceux de Rose et Désiré Dinanceau qui cachèrent ma mère et mes grands-parents maternels, tous trois Juifs polonais, dans un débarras de six mètres carrés, du 16 juillet...