32 mots…

Il y a quelques jours, je suis tombé sur un article, sur un site québecois, que j’ai décidé de laisser de côté, parce que je n’avais pas envie de raconter une histoire trop triste. De faire un numéro un peu plombant et donneur de leçon. C’est quand même mieux de raconter des histoires un peu marrantes et pimentées. J’avais donc décidé que cette information choquante, j’allais la zapper. Faire comme si je ne l’avais pas lue. Et puis, très tôt ce matin, en faisant ma tournée quotidienne, pas de chance, je suis retombé dessus. Je me suis dit que c’était un signe. Que je ne pouvais plus passer à côté. Fermer les yeux une fois c’est pardonnable. Deux fois, c’est de la lâcheté.

Il y a quelques jours, je suis tombé sur un article, sur un site québecois, que j’ai décidé de laisser de côté, parce que je n’avais pas envie de raconter une histoire trop triste. De faire un numéro un peu plombant et donneur de leçon. C’est quand même mieux de raconter des histoires un peu marrantes et pimentées. J’avais donc décidé que cette information choquante, j’allais la zapper. Faire comme si je ne l’avais pas lue. Et puis, très tôt ce matin, en faisant ma tournée quotidienne, pas de chance, je suis retombé dessus. Je me suis dit que c’était un signe. Que je ne pouvais plus passer à côté. Fermer les yeux une fois c’est pardonnable. Deux fois, c’est de la lâcheté.

(…)

L’annonce est ici

16 Commentaires

  1. Le genre de truc qui fait hypermal alors que ma copine est en attente de greffe depuis 3 ans.

  2. Qu’est ce que la nouveauté vient foutre là ? Donc on doit regarder ailleurs ? Et trouver ça normal ?

  3. Ce n’est clairement pas normal, c’est bien évidement choquant. Ce n’était pas mon propos.

  4. Je reçois cette note comme une spéciale dédicace et fais le relais. Mais ce sera un relais transcontinental…

  5. There U go.

  6. Désespérons en cœur. Un jour, et une nuit, des militaires enlevaient les morts d’une purification ethnique pour en vendre les pièces détachées. Un village en Amérique du sud, du côté de l’Orénoque, où chaque famille devait donner un enfant sur deux, pour le même usage.
    Puis, vint la spéculation boursière qui fit de chacun de nous, dans tout l’univers, une pièce dans le rayon du magasinier.

  7. Pendant un mois Elisabeth Badinter le plus sérieusement du monde a vanté les mérites de la location du ventre des femmes pour permettre à des plus riches d’enfanter sans les contraintes. Elle a rencontré peu de contradicteurs, elle a donc distillé avec légèreté une abjection sur tous les médias avec la caution de celle qui réfléchit au nom des femmes.

  8. …tenez nous au courant de la réponse.

  9. C’est terrible, dégoûtant, glauque. L’alliance de tout : la compétence sans travail acculée vers la misère, la vente d’une partie de soi, vente d’un morceau humain amputé en échange d’argent pour que le reste continue à vivre. SORDIDE… On replonge dans la condition humaine. Je comprends bien l’hésitation d’en parler : une chronique sur le désespoir…

    J’essaie de trouver la meilleure façon de l’exprimer mais ça fout les boules…

    Cette personne aux 32 petits mots est-elle au moins joignable ?

  10. Quoi qu’il en soit, on ignore trop de choses au sujet de l’ingénieur pour prendre la mesure de son propre choix. Toutefois, il y a beaucoup de gens qui se retrouvent au chômage qui n’iront pas jusqu’à cette extrémité, et il y a beaucoup de monde qui ont des emplois qui ne correspondent pas à leur formation.

  11. danielle, en inde un rein vaut moins que sa valeur en riz qu’en France l’on jette sur les jeunes mariés à la sortie de l’église.
    Il y a la France que la gauche et la droite veulent déboulonner et le reste du monde.

  12. Et si. Je dis bien si.
    On lui envoyait les reins de zemmour. Et c’est facile. on fait comme avec les turbots vivants que l’on envoie au japon. On les passe au frigo pour les descendre à 4% et le tour est joué. Puis le quebéquois le réchauffe pour le mettre à 37°On eut se débrouiller pour le certificat phytosanitaire. Ca peut marcher si on lui file 10%, à zemmour bien sur!

  13. Si vous écriviez québécois, ce serait peut-être plus juste, non?

  14. Probablement. Et à part ça ?

  15. À part ça, il manque un accent sur le deuxième e, c’est québécois.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

22 Avr, 2010

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Il n’y a jamais de trou dans la raquette

Il n’y a jamais de trou dans la raquette

Un petit mot en passant pour tous ceux qui, dans tous les milieux, déclarent désormais couramment, quand quelque chose ne fonctionne pas comme ils le voudraient, qu'il y a "un trou dans la raquette". Après pas loin de cinquante ans de tennis, je suis en mesure de vous...

Les mouches ont changé d’âne ?

Les mouches ont changé d’âne ?

Il paraît qu'Albin Michel ne veut plus éditer Zemmour. Les temps changent... Septembre 2016. L' "ancien" monde, sans doute. La mégalomanie ... pic.twitter.com/rVY6H3nfCL — guy birenbaum (@guybirenbaum) September 30, 2016