La bourse ou la vie

Pigeons

Quand les bourses jouent au yoyo, il faut absolument revenir aux FON-DA-MEN-TAUX. Respecter des règles…

Quand les bourses jouent au yoyo, il faut absolument revenir aux FON-DA-MEN-TAUX. Respecter des règles…

(…)

Rule n°1

Ne perdez pas votre temps à écouter les balivernes des experts qui nous embrouillent.

Tout a été dit, depuis longtemps (1991)…

Rule n°2

N’oubliez jamais cette pensée, mise dans la bouche de Belmondo, par Michel Audiard, dans « 100 000 dollars au soleil »…

http://www.dailymotion.com/video/x7q6ji_cent-mille-dollars-au-soleil-versio_shortfilms

« Dans la vie on partage toujours la merde. Jamais le pognon. Personne… »

Rule n°3

Suivez Mark Twain : « Il y a deux cas dans lesquels un homme ne devrait pas spéculer en Bourse : quand il n’en a pas les moyens et quand il en a ».

Rule n°4

Relisez Warren Buffet : « Dans une opération, il y a toujours un pigeon ; si vous ne savez pas qui c’est, c’est certainement vous. »

14 Commentaires

  1. J’ai mon avis sur la question. Le plus aberrant est sûrement qu’à travers l’hyper-spéculation, on a réinventé la main de Dieu. Ce monde de la finance totalement déconnecté de tous faits économiques tangibles, s’abat sur nous avec la fatalité absurde des grandes catastrophes naturelles. Avec des « et si on jouait à la faillite des états », on entraîne des drames existentiels et sociaux. Avec les graines OGM stériles, on a créé la pauvreté des sols, celles des agriculteurs et des états du monde entier pour assurer, simplement, une rentabilité ! Je ne pense même pas que ce soit pour asservir les peuples.

    Alors que l’homme s’est toujours battu contre les éléments pour assurer sa survie, il a créé de toutes pièces un indice des cultures basé sur les prévisions météo quitte à anéantir le travail des agriculteurs.

    Le seul fait positif de tout ça est évidemment qu’il va vraiment falloir que ça change et ça changera.

  2. Dans une opération, il y a toujours un pigeon ; si vous ne savez pas qui c’est, c’est certainement vous.
    Oui, mais. Quand mangerons-nous le pigeon, Parce que le jardinier à déjà planté les petits-pois, et le boucher à déjà préparé les lardons et que ce sont ces derniers qui paieront la spécufornication de leur paternel qui ne veut entendre « la débandaison papa ça n’se commande pas ».
    Tiens au fait il reste toujours des Kerviel’s à la générale sans bouton, ils viennent de se refaire avec 7 milliards et quelques babioles, de bonus en 2 heures. et comme le dit si bien Bebel
    “En France on partage toujours la merde des banquiers. Jamais le pognon.

  3. Comme j’y pense depuis 2007 et que pour moi, il me semble fondamentale de stopper l’hyper-spéculation en déplacent la notion de richesse. La richesse doit être représentée par la valeur de ce que l’on peut s’acheter et non par une masse de billet.

    La production est trop guidée par la rentabilité. On ne produit plus de la qualité mais du rentable et c’est ainsi que s’abat la pauvreté. Avec le commerce de lait empoisonné en Chine par exemple. Au bout de mon raisonnement, il y a l’interdiction de commercialiser des biens à trop faible valeur ajoutée. Par exemple de l’eau de robinet en bouteille, des vêtements en viscose, etc… Le but serait en fait de redonner sa place au travail de l’homme en encourageant une production qualitative. J’avais imaginé que l’on aurait pu établir des ratios qualitatifs de production qui tiendraient compte de la qualité des matières premières et des heures de main-d’oeuvre. Ainsi, on pourrait avoir une chaîne plus vertueuse de l’économie et un enrichissement véritable. J’avais imaginé d’inverser la tendance.
    http://www.besoin-d-air.biz/2007/03/lconomie_est_en.html

  4. on souhaite au pigeon d’être sans conscience
    de rester sur son idée : il n’a pas l’air malin
    il s’ignore, n’est-ce pas
    incapable de deviner la correspondance
    pourvu, pourvu
    imaginez (pas plus d’une seconde, après, c’est trop)
    que l’animal sache qui il est
    et que l’on s’entête à penser qu’il ne le sait pas
    baliverne
    il devrait en avoir les moyens
    ceux qu’il n’a pas
    comment partager quoique que ce soit
    y compris, oui

  5. Donner un signe fort aux spéculateurs….. la bourse explose. Comprends pas

  6. la France vient enfin d’innover quelque chose, bon c’est que pour les bourses, afin qu’elles lévitent en permanence, mais c’est déjà un début. Ainsi ce n’est pas Chrisous Lagarde qui a sauvé le, son, monde mais not Roselyne à nous, en tout premier lieu parce que toutes nos édiles furent vaccinés H1N1, mais surtout roselyne inventa la nouvelle pilule bleue leviviacliabank, mais fiducière et c’est remboursé par la sécu des pauvres, enfin la CMU

  7. Ben v’la pas mieux, je siroter tranquillement du Maxime le Forestier d’une oreille distraitement attentive, et donc après Mauve, Là où, Éducation sentimentale, Fontenay aux roses, quelques gouttes d’entre quatorze et quarante ans coulaient suavement , arrondissant mon Kenya favori, et donc une mensuration 80 40 80 s’installa entre la mer et l’arôme voluptueux du café, m’imposant un monde de monte et baisse.
    Et je m’interrogeais sur l’idée même que les actions évoluent en tendances longues les menant de sommets épiques à des planchers épiques. Ça n’arrive pas qu’aux autres bourses, et c’est de toute évidence vrai. Les actions grimpent et baissent. Comme toutes choses. Elles ne peuvent qu’atteindre des plus hauts « Ho’Ho’Ho » ou plus bas extrêmes « bah heu » ?? de temps à autres.
    Ensuite, lorsqu’on examine leur schéma général, on dirait que le marché savait ce qu’il faisait. Les mouvements des bourses pourraient être purement aléatoires, comme le disent les professeurs français, les Cohen inclus, mais même ainsi, hélas ils passeraient d’un point très haut à un point très bas.
    Alors ! Ben oui Mélanie, quelle est la différence entre des mouvements aléatoires et les schémas dessinés par ces mouvements aléatoires ? En d’autres termes, qu’a donc la réalité homme-femme qui lui permette de sembler à la fois complètement aléatoire et parfaitement organisée ?
    Ou bien… et si Dieu faisait semblant de ne pas exister ? Fermant les yeux sur notre simulation. Si tout se produisait de manière apparemment aléatoire, cette magie qui fait que lorsque je suis seul devant cette table ou fume mon café, je me retrouve deux, mais selon un plan trop subtil pour que je puisse le comprendre ?

    Houlà… on s’enfonce.

    Revenons un peu en arrière. Disons que je, nous, vous savez que le marché boursier est théoriquement aléatoire. Mais disons que vous savez aussi que ce mouvement aléatoire est à la baisse depuis 10 ans… et depuis chaque dix ans, 30, 40, 50,60, 70, 80, 90,…… et que les actions ne sont toujours pas aussi faciles d’accès qu’elles l’étaient les deux dernières fois que le mouvement aléatoire les avait portées à un plancher historique ? En dehors que le plancher des vaches est parfois bucolique, Qu’en diriez-vous ?
    Eh bien, « attention » ! Voilà ce que je, nous, dirions, en tout cas.

    Selon nous, les marchés sont quasiment aléatoires — mais pas tout à fait. Ils sont si aléatoires que tout ce qu’ils font peut être expliqué par le hasard. Si aléatoires qu’il est presque impossible de les battre avec un système « intelligent ». Si aléatoires qu’ils ont de quoi rendre fou un poète s’il passe trop de temps à y mourir
    Pourtant, en dépit de tout ce caractère aléatoire, il nous semble qu’il y a un schéma.
    75-32-75 – 80-40-80
    Ces chiffres sont les années durant lesquelles Mélanie a atteint des sommets majeurs au cours du XXe siècle. Notez qu’elles sont séparées par des périodes de 14 à 20-60-80-100 ans — soit environ une génération humaine.
    Les obligations conjugales suivent plus ou moins le même schéma. Depuis leur plancher en 1989, les rendements obligataires ont grimpé jusqu’en 2001 — 12 ans. Ensuite, ils ont entamé un déclin historique, qui s’est poursuivi, avènement sarkozyste aidant jusqu’en 2007, — soit 7 ans. Puis et depuis, le mouvement aléatoire a repris (Cette tendance n’est peut-être pas terminée).
    Reste que comme pour tout ! Où est le plafond extrême ? Et reste : Pourquoi pensons-nous que les actions chuteront sous les 5 000 sur le Dow de John? Pendant une minute, j’ai pas pu pas pu m’en souvenir.
    le dernier titre San Francisco s’éteint.

  8. Lu sur boursorama.com

    Une nouvelle jambe de hausse est attendue
    Commentaire : La séance d’hier est pour l’instant un pullback agressif. Ce pullback ne semble d’ailleurs pas achevé au regard du retournement de la moyenne mobile simple à 50 séances, du comportement du RSI (rebond sur support, dépassement d’oblique baissière et de résistance) ainsi que de l’écartement des bandes de Bollinger. Au-dessus de 3540, une hausse vers 3720 puis 3770 est attendue. En cassure de 3540, les cours risquent de chuter vers 3460.

  9. Déjà en novembre 2009….

    « La Société Générale met en garde ses clients contre un effondrement de l’économie »
    http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/la-societe-generale-met-en-garde-66081

    « Dans un rapport adressé à ses clients, la banque française les appelle à dessiner une stratégie d’investissements de défense afin de se préparer à l’explosion éventuelle de nouvelles bulles financières. »
    http://www.jdf.com/societes/2009/11/20/02035-20091120ARTJDF00024-la-societe-generale-se-prepare-a-un-effondrement-economique-mondial.php

    Quant à la réduction des déficits, je ne sais pas quel rôle joue Trichet et la BCE, mais celui-ci annonçait déjà la couleur !

    « Après la déflation Laval, la déflation Trichet »
    http://dechiffrages.blog.lemonde.fr/2009/03/09/apres-la-deflation-laval-la-deflation-trichet/

    Je n’y connais rien en finance et économie, mais là, j’ai l’impression que la Grèce n’est qu’un prétexte pour faire peur et imposer la rigueur programmée depuis longtemps par une Europe majoritairement de droite.

    Les pigeons, c’est bien nous. Je confirme !

  10. Excusez-moi Nomad Soul, mais la seule personne a avoir utiliser à des fins marchandes la « stratégie du choc » c’est bien Naomie Klein chez son coiffeur (sous le sèche-cheveux). Il faut être sérieux. Rien n’est réellement organiser qu’une recherche avide de la rentabilité.

  11. Isabelle,

    Tant qu’à faire, lorsqu’on écrit un livre, il me semble normal de vouloir vendre le plus d’exemplaires possibles. Rien de choquant à mes yeux. Surtout si ce livre s’attaque aux enjeux du monde d’aujourd’hui et de demain et nous en apporte une meilleure compréhension et permet la critique d’un système que je pourrais qualifier de criminel pour l’humanité et l’environnement

    « Pourquoi la droite aime les désastres »
    Par Naomi Klein, Los Angeles Times, le 27 janvier 2008
    http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1633&var_recherche=klein

    Mais continuons à attendre la croissance pour relancer la machine capitaliste !
    C’est vrai qu’en réduisant le pouvoir d’achat des citoyens, la consommation va être relancée, c’est certain !!!

    Je vous donne juste un exemple de gouvernance absurde et seulement idéologique :

    Sur les fonctionnaires et le problème des retraites.

    Voyez la logique absurde de ceux qui gouvernent.

    « …le gouvernement creuse lui-même le déficit de la caisse des retraites des fonctionnaires comme l’expliquait le Canard enchaîné dans son édition du 17 février 2010. »

    « En 2015, plus de la moitié des fonctionnaires qui étaient en poste en 2000 auront pris leur retraite. Et comme, sauf changement de politique, ils ne seront remplacés qu’à hauteur d’un sur deux, le nombre de cotisants va diminuer. Pensions en hausse, cotisation en baisse, le trou ne peut que se creuser. »

    C’est simple :

    « …en diminuant le nombre de fonctionnaires, il creuse le déficit de leur caisse des retraites et y trouve la justification pour un durcissement de leurs conditions de retraite (âge, durée de cotisation, taux)… »
    http://www.politique.net/2010022501-caisse-des-retraites-des-fonctionnaires.htm

    Ce n’est qu’un exemple, mais voyez où on va : dans le mur et en klaxonnant !

  12. La politique est l’art d’obtenir de l’argent des riches et des suffrages des pauvres, sous pretexte de les protéger les uns des autres.

    Jules Michelet

  13. Non Nomad Soul, le crime du jour ne profite à personne. Ou alors j’attends que la Grande Noémie me dise à qui ?

    Noémie Klein fait partie de ces américains qui réinvente l’histoire et le reste. Elle vous pollue l’esprit. S’il est vrai qu’on nous vole et qu’en France, on préfère qu’on vote à droite, de là à raconter qu’il existe des « ils » qui organisent le « chaos » pour asservir les populations, il y a des limites. Les « ils » ne sont pas dénoncés dans cette pseudo-enquête d’investigation. Autant dire qu' »ils » n’existent pas.
    Comment voulez-vous que les états organisent leur propre faillite pour asservir les peuples ? Vous pensez qu' »ils » ont une intelligence tellement supérieur qu' »ils » tiennent tous exactement comme Dieu ?
    Ce livre est une supercherie.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 Mai, 2010

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Il n’y a jamais de trou dans la raquette

Il n’y a jamais de trou dans la raquette

Un petit mot en passant pour tous ceux qui, dans tous les milieux, déclarent désormais couramment, quand quelque chose ne fonctionne pas comme ils le voudraient, qu'il y a "un trou dans la raquette". Après pas loin de cinquante ans de tennis, je suis en mesure de vous...

Les mouches ont changé d’âne ?

Les mouches ont changé d’âne ?

Il paraît qu'Albin Michel ne veut plus éditer Zemmour. Les temps changent... Septembre 2016. L' "ancien" monde, sans doute. La mégalomanie ... pic.twitter.com/rVY6H3nfCL — guy birenbaum (@guybirenbaum) September 30, 2016