« Racccourcies » avec trois ‘c’…

Frappes

Il y a des matins où on applaudit des deux mains celui qui a écrit et où, du coup, l’on referme son clavier…

Il y a des matins où on applaudit des deux mains celui qui a écrit et où, du coup, l’on referme son clavier…

(…)

Grosse journée hier avec l’animation chez @si d’une « Ligne Jaune » avec les poids lourds de l’information sur le net : Haski, Bonnet, Beau, Schneidermann et l’ami Jacques Rosselin en prime.

Le sujet ?

Paradoxal et complexe.

Pourquoi les sites d’infos se mettent-ils, les uns après les autres, à sortir des journaux en kiosques (c’est le cas de Rue89, de Mediapart, de Bakchich, d’@si avec ses deux pages dans Marianne). Et encore n’avons nous pas évoqué Causeur, Élisabeth Lévy n’ayant pas rappelé.

Près de deux heures à « tenir » ces grands fauves du journalisme qui ne s’apprécient pas forcément (vous verrez ça, vendredi en fin de journée).

Pas toujours facile.

Bref, réveil fatigué.

Tour du web.

Écriture d’une désopilante chronique – as usual – pour Europe 1, 13h05.

Recherche d’un sujet pour l’épicerie.

Parcours habituel sur les sites, sur les blogs, sur Twitter, etc…

Et puis, sur le coup des 9h15, réception, comme tous les jours, de la chronique de Schneidermann.

Et là cette phrase que l’épicier aimerait avoir ciselée…

« Le point commun des traders et des journalistes politiques, c’est le panurgisme. Et un toujours stupéfiant court-termisme. Seul existe l’instant présent. Les facultés cérébrales de ces deux espèces-là semblent s’être racccourcies à 24 heures environ. Le chiffre éphémère, le chiffre dérisoire, le chiffre indéchiffrable, est leur aliment quotidien ».

La chronique qu’on doit lire ici, concerne la pseudo-baisse de Martine Aubry dans les sondages.

Sujet dont j’avais déjà choisi, tôt ce matin, de faire l’oeuf pondu du jour ; avec cette extraordinaire chronique de Gérard Carreyrou, dans France Soir, que vous trouvez, juste à côté de ce billet, en « une » de l’épicerie, pour la journée.

Schneidermann est dans le vrai.

Les facultés cérébrales de ces deux espèces là (traders et journalistes politiques) semblent effectivement s’être raccourcies à 24 heures environ.

Mais Daniel a surtout absolument raison d’écrire qu’elles se sont raccourcies avec trois ‘c’ !

Il ne faut surtout pas corriger cette délicieuse faute de frappe ! (je le connais, il va corriger…)

Car elle dit tout.

Le redoutable éditeur Jean-Marc Roberts, me parlant, un jour, d’une journaliste politique (la charité m’impose de taire son nom) m’avait dit : « Elle, tu vois, elle est folle avec trois ‘l' ».

Je n’ai jamais oublié cette phrase que, depuis, j’ai faite mienne et dont je me sers, pour évoquer celles qui le méritent.

Eh bien, grâce à Daniel, ce « racccourcies » avec trois ‘c’ aura désormais un même usage !

40 Commentaires

  1. Mais les « l » vont par paires… Sinon, c’est cloche !

  2. ils ne s’aiment pas beaucoup car ils sont tous de gauche ?

  3. Salut Guy,

    J’ai vu hier soir « Ligne jaune ». Très bonne émission, passionnante selon moi avec 4 petits défauts :
    1) Haski de rue 89 a trop parlé.
    2) Rosselin n’a pas assez parlé
    3) Bonnet a été trop vague sur certains aspects de Médiapart.
    4) chacun a trop défendu sa boutique (payant, pas payant)

    Je suis abonné à @si et médiapart.

    Une deuxième fournée de cette émission sur les rapports ambigus entre blogueurs et journalistes serait la bienvenue.

  4. @ mry je crois savoir qu’à droite, ils sont tous de droite et ils ne s’aiment pas non plus…

  5. @ cui cui On fait ce qu’on peut hein… Les rapports blogueurs journaleux c’est un autre sujet.

  6. c’est par le doigt que Daniel Schneidermann a fait de son observation une affaire personnelle
    à son insu
    de la poésie
    parions que le bon mot de Jean-Marc Roberts lui ait aussi échappé
    de la poésie
    qui se serait imaginé que ce trait d’esprit devienne un bazooka
    marrant
    mais le plus étrange
    c’est de savoir désigner qui mérite d’être torpillé

  7. le pire c’est que je l’ai parcouru son billet ce matin sans apercevoir ce « c triple »
    tout va très vite comme le dit DS,le temps est compressé à 24h00, même notre façon de lire , en mode scanner ou diagonale n’est pas efficace .

    autre chose: effectivement folle avec 2″l » çà renforce, çà peu fonctionner sur « conne » aussi, par contre « fou » ou « con » , non
    y’a un message ?

  8. Guy 12 mai 2010 à 10h42

    Non Guy, ce n’était pas une critique : tu es (vous êtes -je ne sais plus quoi dire-) un excellent animateur de débats.

    Nicolas Beau a eu du mal à accoucher mais l’enfantement dans la douleur a tout de même eu lieu. 😉

  9. Avec quatre ‘c’, du coup…

  10. Heu, pour évoquer ce.l.l.l.es qui le méritent.
    Pour une fois que je lis avant d’écrire!
    Et puis, de toutes façons, avec trois ailes on tourne en rond avant de s’écraser.
    Et puis Schneidermann est bien charitable, 24 heures, ça fait bien longtemps qu’il n’a pas côtoyé de trader, ou alors un vieux Kerviel qui traîne à la recherche d’un vieil ordre. Quant aux journalistes, bien heureusement Twitter bloque souvent. Là tout de suite, ils collent à l’actu, enfin non colle, dé colle, toutes les demi-heures.
    En fait c’est tout simplement le nom qu’il faut changer. Postiteurs me semble davantage confirmer le nouvel informateur. Postiteur , tiens je vais le ©
    htw3

  11. 24 heures, 2 trades, 338 euros de gain !
    Les soubresauts qui agitent le marché des changes en ce moment pourraient vous rapporter de jolis gains… 200 euros par prestations, crise oblige. Fini le temps où n’importe quel truc palpait 1500 euros par jour chez Ruquier. En fait 24 heures est la limite absolue de l’infini, puisqu’ils ont parcouru la terre en sa parfaite révolution. Et c’est ce que l’on demande à un journaliste, relater au jour le jour. Et , mais, il reste toujours à trouver un nom pour les journalistes relatant le futur sur une semaine,hebdomadaiste, un mois, mensueliste, une année, …… . J’en connus une, du temps de dieu, et pourtant! Germaine Hanselmann s’appelait la belle, communément apostrophée, Elisabeth Teissier.

  12. J’aime beaucoup Schneidermann mais là il enfonce une porte ouverte.
    Pourquoi s’étonner qu’un trait-d’heures ait du mal à voir plus loin que 24 heures.
    Et que dire du journaliste politique dont l’ambition se limite au 20 heures…

  13. Avec les journalistes politiques c’est les 24 heures du mensonge…
    😉

  14. La charité, c’est gonflant… on ne connaîtra donc pas le nom de la FoLLLe… Dommage 😉

  15. Qui sait en me soudoyant…

  16. Bof, dire du bien de son copain… c’est charitable.

    Le négos pour l’année prochaine ont commencé ???

    A propos, tu peux vraiment rien faire pour Bruno ?

  17. Elllisabeth Levy?

  18. Chlistine Ockllent?

  19. Cathllline Nay?

  20. J’ai trouvé! Patlick Poivle d’Alvol! ah non ça fait folllle avec quatre ‘l’. Je lenonce.

  21. @ Courte ligne Les négos pour l’année prochaine ? Y’a plus minable et plus débile comme question ???

  22. Hubel Beuve-Mélly? Jean Danielll? Pielle Lazalef? Louletabille? Xavier Telllnisien? Maitllle Eolas? Mly Emelly? Laulent Jofflin? Chlllistophe Balbier? Bluno Lloger-Petit? Michel Dluckell? Kall Zelo? Maud Fontenoy? Louis Leplince Linguet?

  23. C’est finalement tliste un joulnalisme qui se meult.

  24. A’y’est! Alain Finkielkllaut. Ah non l’est phirosophe, lui.

  25. oui un velle d’eau avec mes pillules.

  26. heuleusement que je suis là poul animer la timeline sinon on s’embêtelait. melci qui?

  27. et de dix! à demain mes amis.

  28. Gélald Calleylou!

  29. que celui (ou celle) qui a déjà léussi à éclile avec une camisole me jette le plemier tlanxène

  30. le zélo et l’infini

  31. Dieu est amoul (avec du poil autoul)

  32. non Dieu n’est pas Tamoul (cf @koztoujouls)

  33. bon je vais aller voil ce que laconte embluns ce soil. buena notte

  34. bon vu embluns qui se fâche contle plesse citlon qui a l’ail bien déplimé sul sa photo

  35. bon ça devient lould

  36. bon bon bon

  37. la légion d’honneul c’est le mélite aglicole des citadins

  38. Non, cher Guy, loin de moi l’idée de vous soudoyer. Je me contenterai donc de faire fonctionner mon imagination sur la FoLLLe en question. 🙂

  39. « Le redoutable éditeur Jean-Marc Roberts » qui s’était fait étriller de la belle manière par Nabe à apostrophe. C’est tout ce que je sais de lui et probablement tout ce qui en restera.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 Mai, 2010

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Il n’y a jamais de trou dans la raquette

Il n’y a jamais de trou dans la raquette

Un petit mot en passant pour tous ceux qui, dans tous les milieux, déclarent désormais couramment, quand quelque chose ne fonctionne pas comme ils le voudraient, qu'il y a "un trou dans la raquette". Après pas loin de cinquante ans de tennis, je suis en mesure de vous...

Les mouches ont changé d’âne ?

Les mouches ont changé d’âne ?

Il paraît qu'Albin Michel ne veut plus éditer Zemmour. Les temps changent... Septembre 2016. L' "ancien" monde, sans doute. La mégalomanie ... pic.twitter.com/rVY6H3nfCL — guy birenbaum (@guybirenbaum) September 30, 2016