Il fait trop beau pour travailler

Flemme

Je sens que ce lundi de pentecôte, non travaillé, je vais le payer cher…

Je sens que ce lundi de pentecôte, non travaillé, je vais le payer cher…

(…)

Bon, je vous dis la vérité.

J’ai passé le week-end dans l’eau (pas plus de 15 degrés, quand même), sur la plage.

Sous le soleil. Exactement.

Et là, ce matin…

C’est le drame.

La chronique d’Europe 1 (une sombre histoire canadienne), un peu d’édition (top secret), la Ligne Jaune de l’après-midi à finir de préparer (de la laïcité comme intégrisme…), les idées pour le Sarko-info, l’épicerie à ouvrir, etc…

Bref, je suis au bord du bord.

Et pourtant, si je devais dire et, surtout, faire vraiment ce que je pense…

Bah, ça donnerait juste ça.

Et rien d’autre.

À plus…

24 Commentaires

  1. Une ode à la paresse? Au plaisir fugace mais intense de se laisser porter sans contraintes et sans ce foutu temps qui passe? Qu’importe « les drames », on aura tout le temps de s’en occuper un autre jour.
    Pour moi ce sera ça:

    http://www.youtube.com/watch?v=satMi-rws1A

  2. Bouhaaaaaaa la référence ! Le petit film m’a plombé!
    Ah la douce France d’antan… Beurk… Et le pire est que je n’arrive plus à effacer ces pas de dance ridicules sous ces jupes « colorées »
    justes au genoux… « Guy tu m’as tuer! »

    😉
    Ümit Pehlivan

    PS: pas pratique le CAPTCHA sur un Iphone 🙁

  3. Aurait-il été moins douloureux de ne pas aller à la plage ? (questionàlanoix si vous la prenez pour ce qu’elle n’est pas, un coup de bazooka)

    Fallait-il éviter la plage ? (question de ceux qui évitent d’y aller trop souvent parce que dans l’eau où ils sont bien, mais autrement qu’à leur bureau -pour faire simple-, ils ont vérifié que le peu d’idées qu’ils s’imaginent avoir coulent immanquablement à pic, que l’élan qu’ils se sont inventé s’y dilue, une façon pour ceux-là d’y laisser leur peau)

    Reste que de telles escapades, il faut s’en remettre pour retrouver celui que l’on était avant de sebaignerderesterplaquésurlesableausoleilnomdunchienquecestchouette

    Choisir entre cet autre que l’on croit être devenu au simple contact de la plage et celui auquel on s’était bien habitué à son bureau (il est le seul qui puisse, si le rêve s’en mêle, être le plus utile, ça reste à voir, à chacun ses illusions)

    Les manuels (il y en a sur tout) disent qu’il est possible d’alterner, d’être bien dans ses journées débordées, d’être bien dans ses journées à la mer, que l’on désigne à tort de « vacantes »

    Mais sur la période de transition, ils ne disent rien, quand les manuels promettent de dire tout (sinon on ne les appellerait pas des manuels)

    Ce flottement (être à la frontière) est en effet Monsieur un vrai tourment, voire, un petit supplice, insupportable (il y en a toujours qui exagèrent, à croire qu’ils prennent tout au sérieux)

    Quand il suffit de s’en remettre au temps (pas la météo, pourvu que jusque-là, tout ait été assez clair pour que vous n’y ayez pas songé, c’est qu’aujourd’hui, il faut vous ménager)

  4. Eloge de la paresse
    On a juste envie de vous souhaitez….
    http://www.dailymotion.com/video/x9w53l_lete-sra-chaud_music

    Il me revient en mémoire ce bon numéro éloge de la paresse du

    Magazine Littéraire n°433 – 01/07/2004

    La paresse n’a pas toujours bonne réputation. Longtemps péché capital pour les uns, crime contre la société du travail pour les autres, elle demeure encore aujourd’hui une notion suspecte. On la réduit souvent à un état de molle indifférence, voué à la veulerie et à l’accablement. On se trompe. La paresse peut être joyeuse, contemplative, contestataire. Elle bouscule la logique économique et le temps réglé des loisirs. Par l’inaction et le vide, elle favorise la reconquête de soi. Elle est à la fois un acte de résistance et la voie de la sagesse. D’Épicure à Gaston Lagaffe, petits tableaux de la vie paresseuse.

    J.-L. H.
    C’est tout le mal que je vous souhaite…..

  5. Ainsi donc, Paul Lafargue, et sa mie Mark ont droit au billet de l’épicier. Pourtant le droit à la paresse en fout plein la malle des philosophes et les pamphlétaires de la nouvelle bourgeoisie sédimentaire et darwinien du CAC 40 et du sentimentalisme à l’ultimatum de la classe du pouvoir. Alors le nouveau socialisme, à ne pas confondre avec les vieux socialistes de la place, tous révolutionnaires, le truc qui fait un tour plein pour arriver au même point, à, le nouveau socialisme à recommencer le combat et ont à démolir, dans les têtes de la classe appelée à l’action, les clients de l’épicerie, les préjugés semés par la classe régnante.
    Alors pour commencer.
    Le premier chapitre du bréviaire.
    Une étrange folie possède les classes ouvrières des nations où règne la civilisation capitaliste. Cette folie traine à sa suite des misères individuelles et sociales qui, depuis deux siècles, torturent la triste humanité. Cette folie est l’amour du travail, la passion moribonde du travail, poussée jusqu’à l’épuisement des forces vitales de l’individu et de sa progéniture… »

  6. Ah ça fait du bien un billet un mardi, parce que le lundi était chaumé par l’ouvrier sur la paille. Mais.

    DEMANDE. – Quel est ton nom ?
    RÉPONSE. – Salarié.
    D. – Que sont tes parents ?
    R. – Mon père était salarié ainsi que mon grand-père et mon aïeul ; mais les pères de mes pères étaient serfs et esclaves. Ma mère se nomme Pauvreté.

    D. – D’où viens-tu, où vas-tu ?
    R. – Je viens de la pauvreté et je vais à la misère, en passant par l’hôpital, où mon corps servira de champ d’expériences aux médicaments nouveaux et de sujet d’études aux docteurs qui soignent les privilégiés du Capital.

    D. – Où es-tu né ?
    R. – Dans une mansarde, sous les combles d’une maison que mon père et ses camarades de travail avaient bâtie.

    D. – Quelle est ta religion ?
    R. – La religion du Capital.

    D. – Quels devoirs t’impose la religion du Capital ?
    R. – Deux devoirs principaux : le devoir de renonciation et le devoir de travail.
    Ma religion m’ordonne de renoncer à mes droits de propriété sur la terre, notre mère commune, sur les richesses de ses entrailles, sur la fertilité de sa surface, sur sa mystérieuse fécondation par la chaleur et la lumière du soleil ; – elle m’ordonne de renoncer à mes droits de propriété sur le travail de mes mains et de mon cerveau ; – elle m’ordonne encore de renoncer à mon droit de propriété sur ma propre personne ; du moment que je franchis le seuil de l’atelier, je ne m’appartiens plus, je suis la chose du maître.
    Ma religion m’ordonne de travailler depuis l’enfance jusqu’à la mort, de travailler à la lumière du soleil et à la lumière du gaz, de travailler le jour et la nuit, de travailler sur terre, sous terre et sur mer; de travailler partout et toujours.

    D. – T’impose-t-elle d’autres devoirs ?
    R. – Oui. De prolonger le carême pendant toute l’année ; de vivre de privations, ne contentant ma faim qu’à moitié ; de restreindre tous les besoins de ma chair et de comprimer toutes les aspirations de mon esprit.

  7. Texte de Paul Lafargue
    Le catéchisme des travailleurs 1887.

    Mais il y a pire
    Le sermon de la courtisane (Dati) 1887 à lire sans rire.

    Et l’absolu sarkochisme déjà et encore et toujours
    L’Ecclésiaste ou le livre du capitaliste.
    Nature du Dieu-Capital- Le peuple élu du capital

  8. « un peu d’édition » ?
    la voilà, la trrrrès bonne nouvelle !

  9. Comment osez-vous écrire un tel post? En plus de tout vos « drames », vous me copierez 100 fois « travaillez plus pour gagner plus » !…
    Tou L Pi Dabeulliou

  10. @ Martin
    🙂
    Paressez en paix

  11. @albatros, tu as bien raison. Comme commencer un mardi ne se fait pas, je vais mettre la Pendecote sur son 31. Encore six jours à tirer ma flemme entre les deux bleus,

  12. X D comme disent mes adonaissantes
    :-))

  13. « (de la laïcité comme intégrisme…) »

    T’ain grave, le vieux il pique toutes mes idées.
    Je suis son dieu à penser. lol.

  14. C’est marrant, je crois qu’il va pleuvoir ! Fallait pas chanter !

  15. Eloge de la glande et dynamique du gland.

  16. Bah voyons !!!!

    « Serge écrit sous pseudo »

    Officiellement, Serge Dassault n’a pas le droit de s’exprimer dans Le Figaro, pour ne pas nuire à l’image d’indépendance du quotidien. Mais, en privé, l’avionneur confie avec une joie non dissimulée qu’il lui arrive d’y signer clandestinement des articles sous un pseudonyme connu d’une poignée de personnes.
    http://www.challenges.fr/magazine/tetesaffiche/0192.027791/?xtmc=dassault_pseudo&xtcr=3

  17. Le site Riposte laïque pourrait rester un phénomène marginal. Mais il est peut-être, au contraire, annonciateur de recompositions inattendues. Ses animateurs ne sont pour l’instant qu’une poignée, anciens militants d’extrême-gauche, ou féministes, que leur fibre ultra-laïque, et leur allergie à l’Islam, ont amenés jusqu’aux lisières de l’extrême-droite. Ils animent, donc, le site Riposte laïque, dont nous vous faisions une description dans un article récent.

    =======
    NOTE À LA RÉDACTION D’ASI

    PAS DE RACCOURCIS : TOUTES LES FÉMINISTES NE S’APPELLENT PAS
    CAROLINE FOURREST
    OU
    RIPOSTE LAÏQUE.
    NI
    FADELA BLABLA…

    C’EST PAS PARCE QUE VOUS VOYEZ QU’ELLES À LA TÉLÉ (AVEC BADINTER) QU’ELLES SONT REPRÉSENTATIVES DU FÉMINISME.

    LES FÉMINISTES QUE VOUS AVEZ INVITÉ SONT EN FAIT 1 COURANT DU FÉMINISME.
    SURTOUT PAS « LE » FÉMINISME (VU QU’IL N’Y A PAS « 1 » FÉMINISME).

    FAUT NUANCER VOTRE PHRASE DE PRÉSENTATION SINON VOUS FAITES AMATEURS QUI NE CONNAIT RIEN. QUAND ON PRÉSENTE LES FM, ON PRÉCISE LA LOGE OU LA FAMILLE, BEN C’EST PAREIL AVEC LE FÉMINISME.

    CE COURANT INVITÉ DANS LA LIGNE JAUNE APPARTIENT AU « FÉMINISME DE DROITE » ET PAS DE GAUCHE CONTRAIREMENT À CE QUE VOUS CROYEZ ET À CE QU’ELLES CROIENT D’AILLEURS…

    ELLES SONT POLITIQUEMENT ISSUES DE LA GAUCHE (ELLES EN ONT LA SAVEUR) MAIS EN RÉALITÉ IDÉOLOGIQUEMENT : MARQUEUR À DROITE TOUT DROIT VERS L’EXTRÊME OU LE SARKOZYSME.

    EN FAIT, ELLES NE GOUVERNENT, NI NE MAITRISENT LEUR IDÉOLOGIE.
    JUSTE LEUR POLITIQUE.

    SOUVENT CES FÉMINISTES LÀ SONT ISSUES DU MILIEU MILITANT ET N’ONT AUCUNE CONSCIENCE DE LEUR ISLAMOPHOBIE PATENTE.
    ELLES LA NIENT MÊME…

    C’EST DONC TRÈS TRÈS DÉLICAT DE DIRE « FÉMINISTES » SANS PRÉCISER LE COURANT. FAUT SE DÉFAIRE DE CES FLOUES ARTISTIQUES.

    PLEINS DE FÉMINISTES (DONT MOI) SONT À L’OPPOSÉ DE CES FÉMINISTES QUI SONT INVITÉES DANS VOTRE ÉMISSION.

    LA PROCHAINE FOIS GB, INVITEZ MOI DANS VOTRE LIGNE JAUNE SI VOUS LES INVITEZ À NOUVEAU. C’EST PLUS POSSIBLE D’ACCEPTER CE FÉMINISME LÀ DANS MÉDIA SANS AVOIR UNE OPPOSITION FRONTALE QUI PROPOSE AUTRE CHOSE.

    Déjà qu’il faut se taper LES HÉGÉMONES Fourrest, Badinter et les putes et soumises partout ET TOUT LE TEMPS, merci d’avance DE PAS COPIER COLLER LA TÉLÉ ET LA RADIO… INTERNET MÉRITE MIEUX.

  18. 1 on n’écrit pas en capitales.
    2 le sujet vous pourrez l’aborder, quand l’émission sera en ligne ici

  19. Et blablabla.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA ?

    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA !!!!

    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA. OU
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA. C’EST PAS
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.

    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.???!!!+

    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.

    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.

    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.

    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.

    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.V

    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.

    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA.

  20. OUI, JE VOUS JURE !!!!!! C’EST
    BLABLABLA BALBALBALA BLABALBALABAABAAAB AKBAKBALBALABLABLABLABLABLABALABLABLAA. QUI ME L’A DIT !!!!!

  21. #
    Badlove dit :
    26 avril 2010 à 12h13

    Guy dit :
    Il y a un problème, qui n’est pas nouveau, avec tous les intégristes, les extrémistes, les traditionalistes, de TOUTES les religions.

    ====

    Et les laïcards intégristes ??
    Pourquoi vous ne les mentionnez pas ?
    Pourtant ils sont tout aussi pénibles que les intégristes religieux. Voir + pénibles car ils ont plus de pouvoir en France.

    On les retrouve surtout dans les couches bobos gôche de la population (celle qui a milité contre Royal en 2007 faisant par rebond gagner Sarkozy).
    Type Fontenelle and co.
    Tous vos copains “éclairés” quoi.

    Les bobos laïcards qui se croient sorti d’affaire parcequ’ils ne vont pas à la messe le dimanche… Lol. en fait, ils sont pire que tout.
    #
    Badlove dit :
    26 avril 2010 à 12h19

    Souvent les laïcards intégristes travaillent sans le savoir pour la droite extrémiste (ou Sarkoziste au choix). Ce sont des pions très utiles à ces partis.
    Et très manipulables parce que pour la plupart, ce sont des sombres idiots qui se croient éclairés.

    On l’a constaté en 2007 quand ils ont milité contre le seul parti de goche pouvant aller au second tout.

    Et aussi quand la loi sur le foulard a été votée… Qu’est-ce que j’en ai entendu de ces bobos cultureux de gauche toujours à tenter de m’expliquer que c’était la seule solution pour lutter contre toutes ces connes qui étaient enrôlées.

    Rien qu’à cause d’eux j’ai envie de porter le foulard et sans doute j’en ferai un de mes accessoires de mode ces prochaines années.
    #
    Badlove dit :
    26 avril 2010 à 12h21

    Les intégristes laïcards sont la nouvelle merde française. La vieille génération. Ils ont d’ailleurs souvent votre âge GB. Et à mon avis, c’est pas un hasard du calendrier.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

25 Mai, 2010

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Il n’y a jamais de trou dans la raquette

Il n’y a jamais de trou dans la raquette

Un petit mot en passant pour tous ceux qui, dans tous les milieux, déclarent désormais couramment, quand quelque chose ne fonctionne pas comme ils le voudraient, qu'il y a "un trou dans la raquette". Après pas loin de cinquante ans de tennis, je suis en mesure de vous...

Les mouches ont changé d’âne ?

Les mouches ont changé d’âne ?

Il paraît qu'Albin Michel ne veut plus éditer Zemmour. Les temps changent... Septembre 2016. L' "ancien" monde, sans doute. La mégalomanie ... pic.twitter.com/rVY6H3nfCL — guy birenbaum (@guybirenbaum) September 30, 2016