Claude Perdriel, Internet, le camembert et le roquefort

Le bruit et l'odeur

Hier, Claude Perdriel grand Manitou de l’Obs et candidat à la reprise du Monde, a effectué une sortie de route assez remarquable à propos d’Internet…

Hier, Claude Perdriel grand Manitou de l’Obs et candidat à la reprise du Monde, a effectué une sortie de route assez remarquable à propos d’Internet…

(…)

Pour commencer, il est nécessaire de reprendre l’intégralité du propos de Claude Perdriel, paru sur le site de Challenges, un journal qui lui appartient… Histoire de montrer que sa phrase n’est pas tronquée, sortie de son contexte.

« La presse écrite d’information générale est-elle condamnée? Aux Etats-Unis, des dizaines de quotidiens disparaissent ou sont menacés. En France, Le Parisien est à vendre, Le Monde au bord du dépôt de bilan, Libération lutte pour l’équilibre. La démocratie ne peut exister sans pluralisme et liberté d’expression. Sans pédagogie et enquêtes indépendantes pour dénoncer les injustices et les abus de pouvoir. Rôle indispensable des médias. Il y a belle lurette que l’opinion publique ne compte plus sur les politiques pour jouer ce rôle. L’expression majoritaire de gauche comme de droite est sous l’emprise de la langue de bois, du discours lénifiant ou du populisme démagogique. Internet peut-il jouer ce rôle? En théorie, c’est l’univers de la liberté. Dans la réalité, c’est celui des citations et rumeurs infondées. Aucune éthique, aucun contrôle, aucun moyen de démentir la fausse nouvelle. C’est pire encore que l’absence de régulation financière. Le danger aujourd’hui est que, n’ayant pas fait les réformes nécessaires et sans moyens financiers, la presse et ses lecteurs tombent entre les mains des pouvoirs de l’argent, du politique ou du CAC 40, dont les intérêts sont liés. C’est déjà le cas aux Etats-Unis et en Italie. De moyens d’information, les journaux deviendraient alors moyens de communication et de promotion. C’est en faisant cette analyse que le groupe Nouvel Observateur veut contribuer à défendre l’existence et une vraie indépendance du quotidien Le Monde. ».

Voilà.

Internet est donc l’univers « des citations et rumeurs infondées. Aucune éthique, aucun contrôle, aucun moyen de démentir la fausse nouvelle. C’est pire encore que l’absence de régulation financière ».

Je ne vois pas bien le sens de la comparaison avec l’absence de régulation financière, mais passons.

Depuis hier, nombreux sont ceux qui ont repris cette phrase ; pour regretter sa généralité et, pour tout dire, son assez incommensurable bêtise.

Certes, lorsque l’on passe, comme moi, professionnellement, comme de manière ludique, de longues heures, au quotidien, sur le net, on doit admettre que le web n’est pas parfait – loin de là – et qu’il s’y produit effectivement des dérapages. Même si on peut aussi montrer, comme j’essaie de le faire, dans cette chronique sur Europe 1, que le net n’a nullement le monopole de la rumeur et des fausses nouvelles !

Mais revenons à Perdriel.

Le paradoxe de sa sortie c’est que l’un des dérapages les plus flagrants de ces dernières années vient – comme l’ont rappelé plusieurs bon connaisseurs du web, dès hier (ici par exemple) – du site du Nouvel Observateur.

Nous nous souvenons tous de l’affaire dite du « sms » de Nicolas Sarkozy à Cécilia, désormais Madame Attias.

Le 6 février 2008, on découvrait, sur le site de l’Obs, un petit papier de Airy Routier (un vieux de la vieille), qui expliquait :  « Huit jours avant son mariage, le président de la République a adressé un SMS à son ex épouse, en forme d’ultimatum : ‘Si tu reviens, lui a-t-il écrit, j’annule tout ». Il n’a pas eu de réponse ».

Inutile de rappeler le tollé qui suivit…

La plainte de Nicolas Sarkozy.

L’incroyable interview de Carla Bruni dans l’Express, dans laquelle elle lâchait :

« La plainte justifiée de mon mari n’est pas contre un organe de presse, bien sûr, mais contre les ‘nouveaux moyens de désinformation’. Internet peut être la pire et la meilleure des choses. A travers son site Internet, Le Nouvel Observateur a fait son entrée dans la presse people. Si ce genre de sites avait existé pendant la guerre, qu’en aurait-il été des dénonciations de juifs ?« 

Les protestations de l’Obs.

La marche arrière de Carla Bruni, dès le lendemain :

« Dans l’édition d’aujourd’hui, 13 février 2008, L’Express me consacre une longue interview, au cours de laquelle j’ai comparé, à tort, les méthodes employées dans les sites Internet avec celles employées par la presse collaborationiste. Si j’ai pu blesser quelqu’un, j’en suis extrêmement désolée. J’ai juste voulu dire tout le mal que je pense de ces attaques ad hominem, qui dégradent l’information. Et le danger potentiel qu’elles représentent. »

L’édito du directeur de la publication, Jean Daniel, intitulé «Une erreur? Ou

Bref, un énorme scandale médiatico-politique.

Une très bonne chronologie des faits (même si on n’y retrouve pas le papier original sur le sms, horodaté du 6 février 2008) est, d’ailleurs consultable sur le site de l’Obs ici.

Franchement, lorsque l’on prend le temps de reprendre tout ça, calmement (et je zappe un certain nombre d’épisodes du feuilleton), on a un petit peu envie de rigoler, devant la leçon de vertu, doctement administrée aux soudards et autres gueux du net par le professeur Perdriel.

Cependant, on pourrait objecter que c’est justement du traumatisme lié à cette pénible affaire du sms que Claude Perdriel a tiré sa « philosophie » à propos du net.

D’où mon envie, en fouillant davantage dans les archives, de retrouver une réaction de Claude Perdriel, en personne, à cette crise.

J’ai trouvé.

Là aussi, il faut être précis sur le contexte, les citations.

Il s’agit d’une interview (effectuée par Guy Dutheil), parue dans l’édition du 26 mars 2008 du Monde (!) et titrée « Diriger un journal, c’est trop de travail pour un seul homme » (l’article est payant, d’où l’absence de lien).

Claude Perdriel s’explique, en fait, parce qu’il va céder les rênes opérationnelles du Nouvel Observateur à Denis Olivennes, qui s’apprête à quitter la Fnac.

Question :

« Le site Internet du Nouvel Observateur a provoqué une vive polémique avec l’affaire du SMS qu’aurait envoyé Nicolas Sarkozy à son ex-épouse Cécilia. Comment l’avez-vous vécue ?

Il y a quarante-cinq ans, Jean Daniel et moi avons fondé Le Nouvel Observateur pour défendre des valeurs auxquelles nous croyons profondément : la lutte contre l’antisémitisme, contre le racisme, l’injustice ; la défense du droit des femmes et des minorités sexuelles. Mme Carla Sarkozy a écrit dans L’Express : « Si ce genre de sites avait existé pendant la guerre, qu’en aurait-il été des dénonciations de juifs ? » Dans Le Monde, c’était peut-être un peu plus gentil, elle nous a traités de « magazine trash » c’est-à-dire de journal qui invente les informations. Tout cela est excessif.

Vous regrettez ?

L’Obs a fait une erreur, car c’était un SMS d’ordre privé qui, à mon avis, n’a pas existé effectivement. En tout cas, pas à ce moment-là. C’était sur Internet. Nous avons eu tort de le laisser passer. Nous nous en sommes expliqués. Notamment dans une page de Jean Daniel titrée « Une erreur ? Oui ». En quarante-quatre ans, une erreur… Nous nous en sommes excusés auprès de nos lecteurs, vis-à-vis desquels nous avons des devoirs, mais cela ne justifie pas les propos de Mme Sarkozy. Sauf si cela fait partie d’une campagne de déstabilisation du Nouvel Observateur, journal libre et de gauche ».

Je dois vous avouer que le passage : « c’était un SMS d’ordre privé qui, à mon avis, n’a pas existé effectivement. En tout cas, pas à ce moment-là » m’avait, à l’époque, laissé pantois.

Aujourd’hui, il m’époustoufle.

Parce que, franchement, « un sms d’ordre privé » qui « n’a pas existé effectivement », « en tout cas, pas à ce moment-là », c’était quand même une explication sacrément foireuse, pour un type qui prétend nous délivrer, du haut de son autorité, la bonne parole sur les médias !

Et du coup, il m’est difficile de relire cette archive, à froid, à la « lueur » des dernières déclarations de Claude Perdriel, sans glousser.

Perdriel fustigeant Internet ?

C’est le camembert qui dit au roquefort « tu pues » ! *

« On se réunit avec les amis
Tous les vendredis, pour faire des snobisme-parties
Il y a du coca, on déteste ça
Et du camembert qu’on mange à la petite cuiller »…


* Je m’aperçois, en terminant ce billet, que, traitant de cette affaire de sms, le 9 février 2008, Daniel Schneidermann écrivait, alors : « Personne, aucun lecteur de L’Obs, aucun @sinaute j’imagine, n’a envie de lire ça. Personne n’a envie de savoir ça. Personne n’a envie d’être ainsi plongé dans la perversité et les gouffres des relations des jet-setteurs qui s’amusent ainsi à l’Elysée. Personne n’a envie de se battre pour cette liberté de la presse-là. Alors ? Quand Roquefort et Camembert sont lancés dans une compétition de puanteur, qui choisir ? Alors il faut en revenir à l’éternelle boussole, la seule : les faits. Quand, de tous côtés, le dégoût assaille, se replier sur les faits » (ici).

16 Commentaires

  1. Elle est marrante cette génération (?) des Perdriel Finkielkraut, Arditi et bien d’autres qui prend l’Internet pour l’incarnation du diable.
    Elle est d’abord le résultat d’une méconnaissance totale du média : ces gens là sont dépassés par la technique et marqués par une conception élitiste de la culture et l’information.

    Ce genre d’individu a dû exister lors de l’émergence de la radio, de la télé ou même de l’imprimerie.

    D’autre part, quand j’entends Perdriel dire qu’il faut soustraire « Le Monde » aux forces de l’argent du CAC 40, il me fait bien marrer. Se prendrait il pour le représentant des forces du peuple ?

    Mouarffff !

  2. Ben moi j’ai une réclamation.
    Le monsieur d’@si doit émigrer chez les yoghourts bulgares Българско кисело мляко cela se dit en Vartanian. En France pays, Nation, Patrie, du fromage, ne pas savoir la différence entre Roquefort petit bled du sud de l’hexagone, fait au lait de brebis lentement transformé par la pierre et le camembert charmante ville où il pleut souvent élaboré de normandes o.c , est un crime punit de 10 ans de prison et/ou 100 000 euros d’amendes. Par contre Perdriel, que je ne connaît pas, a mille fois raison, les journaux ne véhiculent que des rumeurs et il n’y a jamais de feux rouges. Que de la cendre. Dans un pays cultivé par les maraichers de la médiacratie devant nous apporter notre pitance vivrière quotidienne et banale.

  3. le meilleur dans le style (je n’ai jamais retrouvé le lien exact, alors attention), c’est Val dénonçant « le danger démocratique d’internet ». S’il a pas tout dit en disant ça…

  4. J’ai très beaucoup de mal à me remettre de ce crime, Puanteur!!!! Un fromage français n’est qu’Odeur, Fragrance, Parfum, Exhalaison, Arôme, et le goût hein! Il sait que le fromage ça se mange? ben tiens je ne lui parlerai pas du petit chèvre du jour à peine ressuyé sur lequel on émiette un peu de fleur de sel, de romarin, de thym, de menthe que l’on accompagne d’un petit gorgeon de gris lorsque le soleil matinal mais déjà bien haut nous invite au repos et nous ouvre de ce délice toute la succulence, la saveur, le bouquet. Enfin la vie.

  5. Un peu d’indulgence.
    A 84 ans, même si ce n’est plus un Perdriel de l’année, il a conservé toutes ses facultés intellectuelles.
    Alors s’il veut Le Monde avant de le quitter pour de bon, je n’y vois pas matière à scandale.

  6. Putain! Quand je pense que ces, les mots me manquent, imbéciles et ignares politiques font récupérer plus de 45 millions d’euros par mois aux fournisseurs d’accès internet ( Orange (francetélécom) propose l’anti piratage à deux euros par mois, soit un tout petit milliard par an, c’est bien vrai, il faut interdire internet. Et on, ils, envoient Val Perdriel, Arditi, … à la mine. C’est qu’il faut remonter un milliard de charbon par an et à vie. Moi je trouve qu’un milliard par an pour les retraités qui ont commencé à trimer dès l’âge de quatorze ans.. mais non eux ce sera jusqu’à 62 ans soit 48 ans de cotisations.

  7. Comment Perdriel peut-il assurer l’indépendance du Monde par rapport au pouvoir, alors que Sarkozy, grâce à Alliot-Marie vient de prolonger la protection dont bénéficie Perdriel depuis 15 ans ?

    Quel est l’accord Perdriel – Sarkozy ?

  8. Let the camembert alooone ! :'(

    Et plus sérieusement :
    « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil à toi ! Ou comment peux-tu dire à ton frère : Frère, laisse-moi ôter la paille qui est dans ton œil, toi qui ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille qui est dans l’œil de ton frère. »
    Évangile de Luc, 6, 41

    Malheureusement Perdriel n’est pas un cas isolé. Souvenez-vous d’Elkabach il n’y a pas longtemps, tenir les mêmes propos sur Internet ( et oubliant son propre fiasco Sevran).

  9. Eric Fottorino peut commencer à faire sa valise, vu ce qu’il dit dans cette vidéo (risible quand on voit le casting de choc, à part Plenel !!) réalisée par Arte « Huit journalistes en colère ».

    Après avoir raconté que Sarkozy, mécontent de certains articles, lui avait téléphoné plusieurs fois, Fottorino explique que : « C’est évident que ce type de coup de fil, pour moi, est anodin, au sens où le Président n’a pas d’accès direct, heureusement, dans le capital du Monde. Mais ce serait beaucoup plus compliqué pour moi et pour ceux qui font le même métier que moi, si des industriels qui sont réputés très proches du Président, intervenaient, non seulement dans la structure capitalistique, mais aussi évidemment, dans leurs desiderata sur les contenus éditoriaux du Monde » (Février 2010)

    (Vers 20.30 mn.)
    http://www.twitvid.com/CFAB2

    A lire aussi : http://www.culturalgangbang.com/2010/02/huit-pisse-copie-en-colere-ou-huit.html

    et celui d’Agoravox : « Huit journalistes en colère : Internet met en danger la démocratie ! »
    http://www.agoravox.tv/actualites/medias/article/huit-journalistes-en-colere-25239

    @Martingrall

    Les 2 euros d’Orange, une belle daube parfaitement inutile, d’après PCInpact :

    http://www.pcinpact.com/actu/news/57596-orange-securisation-controle-telechargement-hadopi.htm

    « Le verrou Orange-Hadopi accusé de négligence caractérisée »
    http://www.pcinpact.com/actu/news/57617-orange-controle-telechargement-hadopi-negligence.htm

  10. Perdriel, ce n’est pas l’homme qui édite un catalogue de produits de luxe déguisé en news mag?

  11. Salut,

    Ben le Perdriel, c’est un gars qui s’écoute parler. Et visiblement il connaît peu internet.

    Mais il ne connaît pas bien la presse écrite non plus, parce que des « enquêtes indépendantes pour dénoncer les injustices et les abus de pouvoir », quand une part importante des ressources, c’est la pub, je ne vois pas bien où est l’indépendance. Et quand les medias appartiennent aux capitalistes, je ne vois pas bien non plus.

    Mais il y a belle lurette que l’opinion publique ne compte plus sur la plupart des media pour délivrer une information indépendante.

  12. ah le web et les médias classiques…je t’aime moi non plus

  13. nomad.soul, il est impossible sans enfreindre la loi qui est la protection obligatoire de nos données par l’état de pouvoir intercepter quoi que ce soit sur un câble et encore moins sur un modem. Sans parler bien entendu du statut de pré-délinquance qui ne peut exister en Europe.Etc le liste juridique est longue. Pour la technique!!!!logicielle, les américains et les chinois pour des raisons opposées n’ont encore rien trouvé.

  14. CE MONSIEUR S APPELE COMME MOI JE CROI PAS QU ON DE M
    LA MEME FAMILLE CAR LUI EST RICHE MOI JE SUIS PAUVRE

Trackbacks/Pingbacks

  1. Tweets that mention Claude Perdriel, Internet, le camembert et le roquefort | Le Blog de Guy Birenbaum -- Topsy.com - [...] This post was mentioned on Twitter by rosselin, guybirenbaum, dadavidov, philippe poux, Stéphane Lapeyrade and others. Stéphane Lapeyrade said:…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 Juin, 2010

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Montrer des « monstres »

Montrer des « monstres »

Quand des médias fascinés (télévisions, radios, sites internet de médias, etc.) arrêteront de considérer qu'ils doivent tendre leurs micros et braquer leurs caméras vers n'importe quel ego qui déraille ou qui délire, au prétexte de la liberté d'expression ou de...

Sale élection 2022

Sale élection 2022

Toutes les "autorités" les plus légitimes écrivent ou annoncent que la présidentielle qui s'annonce sera extrêmement sale. J'ai même entendu dire "dégueulasse". Soit. C'est probablement exact. Mais où étaient-ils en 2002 ? Ont-ils entendu parler du juge Halphen, de...