Misère du Figaro

Chabadabada

Ce n’est pas une erreur. C’est une Faute…

Ce n’est pas une erreur. C’est une Faute…

(…)

L’article consacré, hier, à Trouville et Deauville par la délicate Natacha Polony dans le Figaro est grotesque.

Enfilant les clichés les plus navrants, la journaliste qui rédige à distance (bien plus des 200 kilomètres nécessaires pour venir goûter ma Manche, du bout de l’orteil), avec Wikipedia sous les yeux, ose même une typologie politique des deux stations balnéaires : la « droite décomplexée » à Deauville, les bourgeois bohème « conscientisés » de l’autre côté de la Touques. N’importe quoi.

Et tout est du même acabit.

Ce ne serait rien qu’un papier idiot de plus dans le Figaro, si la spécialiste de l’Éducation du quotidien, si tatillonne (voir ici), ne commettait pas DEUX FOIS la pire faute de Français (et de goût) possible.

Polony nomme dans son papier tout juste bon à emballer les maquereaux de Pascal, mon poissonnier, les « Deauvillais » des « Deauvillois »

Apprenez mademoiselle Polony que, des deux côtés de la Touques, nous ne connaissons pas de pire crime que d’ignorer le nom des habitants des lieux !

Vous me recopierez donc cent  fois « Deauvillais » et « Trouvillais » pour la rentrée…

BONUS DEAUVILLE (été 2007)

BONUS TROUVILLE (été 2007)




27 Commentaires

  1. Deuxième erreur, non grammaticale mais horlogère, le Duc de Morny est mort en 1865, Rolex a été crée en 1908.

  2. J’aime beaucoup la seconde vidéo 🙂

  3. Excellent Phil !

  4. Est-il vraiment nécessaire de lire le Figaro?

  5. Article Polony fait, Polony à faire…

  6. Faites preuve de la même indignation lorsque les journalistes alignent les perles de clichés sur un quartier populaire appelé communément cité de banlieue.

  7. Une faute! Que nenni! Un crime!
    Après les pestilentiels et pestilentielles, politiques tout U.M.P.S confondus, voici l’incurie journalistique parisianiste, dont T.F.1 nous a prouvé toute la réalité d’avec la ferme en Afrique. Combien d’envoyés liseurs de prompteurs spécials sont en direct du plateau devant l’écran à billes 3D.
    Mais si la joyeuse Natacha n’entâchait pas Trou-ville ignorant la maison de pêcheur de notre Guytou, bon cossu le pècheur cependant bâtisseur, elle n’aurait sans doute pas eu droit à la gauche de notre hôte.
    Mais, et, il est bien normal que des Natacha Polony, trouvent que Médiapart et Marianne, et… en fassent un peu trop. Mais je l’aime bien, Natacha, depuis que zemmour l’appelle « la sale intello laïque féministe » ce qui est une injure dans la gueule de zemmour. Alors qu’elle n’est qu’un peu niaise et complétement dépassée dans les rapports intimes entre grandes personnes et sa compréhension des rapports entre enfants est comment dire pas très « occidental chrétien » Aussi parce que zemmour l’insulte parce qu’elle ne monte pas sa transmission religieuse en sautoir ou en boucles d’oreilles ne put qu’être une grande journaliste digne du plus profond respect.Et ce n’est aps parce que notre belle , très belle Natacha, a signé le papier d’une stagiaire a qui elle apprend tous le métier indispensable à la bonne tenue du premier journal d’information d’Europe, qu’il faut l’en blâmer. Vas-y Polony, c’ets aps le tourmalet, il n’y a pas le maillot à pois au bout, mais Deauville-Trou-ville impose LA manchette. Tous les deauvillois et trouvillois font la Manche.
    Tous les Acariens, toutes les Acariennes
    Vont chanter, vont danser sur les drpas chauds
    Sont deauvilliers, elles sont trouvillaines
    La faute à qui donc ? c’est la faute à Figaro

  8. 😉 J’ai pensé à vous, Guy, en le lisant.

    L’auteur(e) aurait pu ajouter une précision comme: « parfois les parents Deauvillais voient leurs enfants (bobos?) devenir Trouvillais ».

    Charles.
    http://lepost.fr/perso/charles-ex-hautetfort/

  9. @ lovely, je parle de ce que je connais.

  10. Où sont les journalistes de terrain d’antan 🙂 ?

  11. Ben voilà, on y revient, l’entre soi qui limite la perception du monde.

  12. Fais pas bon l’fâcher, le Guy… Mais au fait, c’est où, Trouville? nan, nan… pas taper!

  13. Un barrage conte le pacifique, un livre chiant ?, les petits chevaux de Tarquinia, Lol V.Stein, et toutes ces héroïnes, chiantes ?, nous ne vivons décidément pas sur la même planète, Guy.
    J’ai adoré les livres de Duras, pas juste lus quand Duras a été célèbre, d’ailleurs je tiens l’Amant pour l’un de ses moins bons bouquins.

    Les autres sont aussi délicats que les plages de Deauville ou Trouville.

    Personnellement, je suis plutôt plébéienne, donc Trouville me va bien.

  14. Ma mamie appelait ce genre de remontrances, une « Sainte Colère ».
    Faut dire qu’elle allait à la messe tous les dimanches.
    Et qu’elle adorait Sa mer en bonne Bernièraise qu’elle était.
    Elle l’aimait tellement qu’elle passait ses vacances à Trouville. Tripotée de souvenirs cachés dans une petite boite en papier mâché aux odeurs de rose fané et de poussière. Photos noir et blanc jaunies de moments à jamais enfuis, instantané d’un regard, de l’étendue éperdue d’une plage. Galets ronds, fleurs séchées, vieilles coupures de journaux. Petite médaille de la vierge sur un fragile lien d’or.
    C’était sa boite à trésors, sa boite de souvenirs de vacances. A peine 200 bornes mais déjà l’équipée sauvage quand elle partait avec ses 5 marmots dans la maison trouvillaise de tante Léonie pour les grandes vacances.
    Elle aurait apprécié votre « Sainte colère » Guy. Il y a des choses qu’on ne peut laisser passer.

  15. Hum, Pensées de ronde avait déjà dégotté un article débile sur Deauville en début juillet, je ne sais plus si c’est dans Fig madame ou Elle.
    Pour avoir tant fréquenté la côte pas loin de Deauville (d’ailleurs pourquoi allez à Deauville pour prendre la pluie, à 20 kms, c’est bien moins cher et pas plus loin), je ricane vraiment devant l’image qu’en ont encore certains parisiens…
    Sinon, vu le temps, ce sera un été sans ouicande à la mer normande…

  16. l’oeuf pondu du jour…réserve d’autres pontes

    12
    dabe 13 août 2010 à 18:20

    Je suis déçu par l’ensemble des avis négatifs que vous exprimez vis à vis de la politique du gouvernemant.
    J’aimerais que vous soyez plus solidaire car vous êtes bien placé pour savoir que gouverner (la france en particulier) n’est pas chose facile !
    Gardez votre énergie pour réagir aux propos outranciers des socialistes qui ne méritent pas d’être en politique !

    ben c’est simple la vie, au fait c’était qui le parti unique?…j’ai fait un copier collé et par respect à ce con-tributeur (à qui vous pensez) je garde gourvernemamt garant des imbécillités individuelles

  17. trop d’aime
    gouvernemant

  18. Albatros,
    Quand on écrit d’abord gouvernemAnt puis gouvernemAMt et qu’on écrit France sans majuscule, on s’écrase ! Vous insultez mon regard et ma grande intelligence.
    Immodestement vôtre.

  19. Un trou normand pour Borloo !!

  20. Albatros,
    Je vous ai attribué à tort les élucubrations de Dabe que vous citiez.
    Un million d’excuses.

  21. Cher raymond il faut lire tout…c’est un des préalables pour comprendre…cela étant il m’arrive assez souvent de faire des fautes d’ortho, dans ce cas précis, soucieuse de conserver le commentaire dans son jus, j’ai cru honnête de ne pas intervenir sur la forme…..c’est pourquoi blablaba

    LA CHOSE, étant re-précisé (et oui sur mon 1er commentaire aussi)je trouve votre injuste et injustifié commentaire violent.

    RE
    Dabe, l’auteur est celui du milieu le n°12
    tiré de l’œuf pondu du jour ( rayon en haut à droite )

    Lui ou un autre 13 août 2010 à 18:04

    Un Bordelais qui cite Montesquieu, c’est plutôt “classieux”,ça nous change un peu…
    Bon, pour la vidéo surveillance et les retraites, je me demande si les lois ont de l’esprit.

    12
    dabe 13 août 2010 à 18:20

    Je suis déçu par l’ensemble des avis négatifs que vous exprimez vis à vis de la politique du gouvernemant.
    J’aimerais que vous soyez plus solidaire car vous êtes bien placé pour savoir que gouverner (la france en particulier) n’est pas chose facile !
    Gardez votre énergie pour réagir aux propos outranciers des socialistes qui ne méritent pas d’être en politique !

    13
    Loïc Bourdon 14 août 2010 à 12:55

    Bonjour,
    vous allez me paraître presque sympatique après cet article…
    un “gauchiste” ;O)

  22. oups
    je viens de lire votre com suivant
    merci à GB de bien vouloir faire disparaitre cette inutile mise au point…

  23. Monsieur du Trou »vilain », accepteriez-vous que je touche votre manche du bout de l’orteil ?

  24. Les livres de Duras « chiants » ?

    Non : nuls, d’ailleurs Desproges l’a bien dit : « Marguerite Duras n’a pas écrit que des conneries, elle en a aussi filmé » Ce qui est quand même très pertinent…

    Autrement on est contents de constater que le vent vient de la mer, comme d’habitude !

    Quant au Figaro, a-t-il jamais servi à autre chose qu’à emballer les maquereaux, ou a tenter de justifier leur existence ?

    Pardon, il y avait Raymond Aron, autrefois, c’était quand même autre chose comme niveau : il n’aurait jamais traité les Deauvillais de « Dauvillois ». Le temps des peigne-culs n’était pas encore venu…

    PG

  25. I had a dream to begin my own commerce, but I didn’t earn enough amount of cash to do this. Thank God my close colleague proposed to utilize the loan. Thus I used the financial loan and made real my old dream.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Tweets that mention Misère du Figaro | Le Blog de Guy Birenbaum -- Topsy.com - [...] This post was mentioned on Twitter by guybirenbaum, Vogelsong and Laurent, Collectif SDF Alsace. Collectif SDF Alsace said: RT…
  2. peak property and casualty - The best website…... [...]here are some links to sites that we link to because we think they are worth visiting[...]…...

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 Août, 2010

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Le grand remplacement

Le grand remplacement

Lorsque la vie m'éloigne de la mer, mon chien, Jedi, me promène souvent, une heure et des poussières, dans un grand domaine, celui de Saint-Cloud. Ce matin, j’avais prévu, durant notre balade rituelle, d’écouter deux interviews, en direct, tout en cheminant. F. à...

Justes

Justes

En ces temps déments où n'importe qui dit n'importe quoi, en toute impunité, juste deux visages. Ceux de Rose et Désiré Dinanceau qui cachèrent ma mère et mes grands-parents maternels, tous trois Juifs polonais, dans un débarras de six mètres carrés, du 16 juillet...