Ex nihilo

Au revoir

29 ans ne changent rien à l’affaire…

29 ans ne changent rien à l’affaire…

(…)

J’apprends, en lisant Le Figaro, que Valéry Giscard d’Estaing, invité de l’émission de Laurent Ruquier, n’a toujours pas digéré le 10 mai 1981.

La victoire de François Mitterrand ?

« C’était une mauvaise décision et la France ne s’en est jamais remise. »

D’après le quotidien, l’Ex aurait ajouté que c’est à cause de cette victoire de la gauche, il y a presque trente ans, que la vie politique française est affectée de ce qu’il nomme un « vasouillage ».

Une telle mauvais foi, doublée d’une rancœur personnelle – une haine recuite et remâchée à l’égard de Jacques Chirac -, habillées d’un alibi politique, restent fascinantes.

Le problème des hommes politiques français est là (les femmes, moins nombreuses, s’en sortent bien mieux).

La plupart d’entre-eux sont incapables de « raccrocher » après la défaite. Nombreux sont ceux qui livrent ensuite le combat de trop.

Et même quand ils prétendent – enfin – quitter la scène (ah leurs « Au revoir » et autres faux adieux…), ils continuent trop longtemps d’en encombrer la coulisse, dans des seconds rôles parfois pathétiques.

16 Commentaires

  1. « La plupart d’entre-eux [les hommes politiques français] sont incapables de “raccrocher” après la défaite. »

    Phénomène déjà noté par Balzac en 1836 :

    « Mme d’Espard était, depuis sept ans, très à la mode à Paris, où la Mode élève et abaisse tour à tour des personnages qui, tantôt grands, tantôt petits, c’est-à-dire tout à tour en vue et oubliés, deviennent plus tard des personnes insupportables comme le sont tous les ministres disgraciés et toutes les majestés déchues. Incommodes par leurs prétentions fanées, ces flatteurs du passé savent tout, médisent de tout, et, comme les dissipateurs ruinés, sont les amis de tout le monde. »

    (« L’interdiction », p. 158 en GF-Flammarion)

    Difficile aussi de ne pas penser à un certain Claude A***…

  2. Oh le bon mot!!!! Oh le bon chroniqueur!!” Il est frappant de constater que le journaliste français devient un chroniqueur qui participe du climat de démagogie de notre vie politique et qui en est donc partiellement responsable. Le journaliste n’est plus qu’un sous politique, il ne cherche qu’à véhiculer ses propres idées politiques et en devient aussi démago que le politicien dans son viseur. Ceci est une remarque d’ordre général et qui ne touche pas à cet “article” en particulier. Mais le journaliste se place à la hauteur de la société de consomnation qu’il se plait en nous servant petite phrase et micro évenements de nature à attirer le chaland. Je viens de mettre ce même commentaire à un autre article. C’est marrant comme c’est passe partout. A qui aura le meilleur mot pour plaire au Dieu média…Une sorte de remake du film « ridicule ». La presse peut (doit) mieux faire. Mais le blog est sympa.

  3. Un  » bas bleu  »

    Très bas de laine !

  4. Les français vasouillent depuis la constitution giscard.

  5. Fichtre, Giscard compte être candidat en 2012 !?
    Second tour face à Rocard ?

  6. ÔÔ rage, ôô désespoir, ôô vieillesse ennemie…

  7. « ils continuent trop longtemps d’en encombrer la coulisse, dans des seconds rôles parfois pathétiques. » dites-vous Guy ?
    D’accord sur le constat général, mais pas sur VGE. Oui sur la scène politique nationale il peut apparaître ainsi, mais le TCE, et le Traité de Lisbonne, qui n’en est qu’une sombre copie, c’est tout sauf l’oeuvre d’un « second rôle », et c’est loin d’être « pathétique ». D’après moi il ne faut pas confondre impact et image médiatique locales avec influence réelle sur les mécanismes et forces oeuvrant en arrière plan, a fortiori au niveau européen, mais qui au final réglementent nos vies.

  8. @Salvatore

    Guy n’est pas journaliste. Votre remarque est donc nulle et non avenue.
    Le fond est intéressant bien qu’un brin cynique.
    Mais il tombe un peu à côté puisqu’il ne concerne ni la teneur de ce papier en particulier (comme vous le dites vous même) ni Guy Birenbaum en lui même (vu qu’il n’est pas journaliste)
    D’où ma question pourquoi tout ça pour ça?

  9. En 1789 Giscard aurait eu la tête tranchée,je pense qu’il a eu beaucoup de chance en 1981 de ne recevoir qu’un coup de pied au derrière par les Français.

  10. salvatore dis bon chroniqueur il me semble! je reconnais que ces mots vise juste!

  11. En 1981, VGE était si sûr de lui que son affiche disait : « il faut un président à la France ».

    Souvenir d’un graffiti « oui, mais pas toi ».

    http://anthropia.blogg.org

  12. Qui aurait imaginé en 1981 que 30 ans plus tard des hommes d’Etat se fourvoieraient dans des émissions de divertissement pour s’inventer une romance avec Lady Di ?

  13. Ce qui a toujours tué Giscard, c’est cette terrible arrogance qui a d’ailleurs fini par exaspérer Chirac lui-même, c’est dire.

    N’oublions jamais que c’est Chirac qui l’a fait roi en trahissant Chaban Delmas en 1974, candidat de son propre parti, et que c’est Chirac qui l’a destitué en 1081, en donnant des consignes pour le faire battre au profit de Mitterrand.

    Tiens, au passage un autre arrogant chez moi. Un peu de pub. Une fois n’est pas coutume… Joyeux Noël à tous.

    Ça se veut drôle et peut-être l’est-ce ?
    http://bit.ly/hImODj

  14. @ astrid.Loin de moi l’idée de salir une personne en particulier. Je suis tombé ici par hasard je l’avoue. Mais etes vous si sur que l’objet de mon propos est guy et n’est pas le journaliste du figaro ou bien encore les 2 tout à la fois. Journaliste et chroniqueur sont tout 2 de plus en plus proches. Le probleme est que souvent le chroniqueur en devient moins pétillant, détaché, spirituel et le journaliste plus médiocre,partial,subjectif. Ma remarque est peu être partiellement hors sujet par rapport à cet article ci mais elle n’en est pas pour autant non avenue.
    Même de la part de wikileaks nous parvient une observation similaire sur la presse française prompte à vouloir influencer plus qu’a informer. Quel en est le prix?

  15. Quand tous les lecteurs comprendront que leurs remarques sur les journalistes ne me concernent pas…

  16. Vendredi vol 007, j’ai croisé Renaud Dutreil, tout beau tout fier et a apparemment l’air de bien vivre sa nouvelle vie chez LVMH. Mais il n’a pas été Président de la République…

Trackbacks/Pingbacks

  1. Tweets that mention Ex Nihilo | Le Blog de Guy Birenbaum -- Topsy.com - [...] This post was mentioned on Twitter by Petites Phrases, Ripit00. Ripit00 said: Anéfé RT @guybirenbaum: VGE Never can say…
  2. property & casualty license - Great Site…... [...]check this out as this contains important information about[...]...

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 Déc, 2010

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Montrer des « monstres »

Montrer des « monstres »

Quand des médias fascinés (télévisions, radios, sites internet de médias, etc.) arrêteront de considérer qu'ils doivent tendre leurs micros et braquer leurs caméras vers n'importe quel ego qui déraille ou qui délire, au prétexte de la liberté d'expression ou de...

Sale élection 2022

Sale élection 2022

Toutes les "autorités" les plus légitimes écrivent ou annoncent que la présidentielle qui s'annonce sera extrêmement sale. J'ai même entendu dire "dégueulasse". Soit. C'est probablement exact. Mais où étaient-ils en 2002 ? Ont-ils entendu parler du juge Halphen, de...