Blogueuses, blogueurs, nous ne vous oublions pas…

2.0

Le nouveau directeur de la rédaction du Monde, Érik Izraelewicz, a rendu un bel hommage aux blogueurs. Il affirme dans son premier éditorial à la  » une » de son quotidien, hier, que le Huffington Post, oblige à repenser Le Monde. S’il affirme cela, c’est notamment parce que le Huffington Post vient d’être racheté par AOL pour 315 millions de dollars. C’est bien joli qu’un tel succès économique – ah le modèle économique ! – fasse réfléchir au Monde, mais il y a d’autres raisons que la rentabilité pour que les médias gardent en permanence les yeux braqués sur les blogueurs…

Le nouveau directeur de la rédaction du Monde, Érik Izraelewicz, a rendu un bel hommage aux blogueurs. Il affirme dans son premier éditorial à la  » une » de son quotidien, hier, que le Huffington Post, oblige à repenser Le Monde. S’il affirme cela, c’est notamment parce que le Huffington Post vient d’être racheté par AOL pour 315 millions de dollars. C’est bien joli qu’un tel succès économique – ah le modèle économique ! – fasse réfléchir au Monde, mais il y a d’autres raisons que la rentabilité pour que les médias gardent en permanence les yeux braqués sur les blogueurs…

(…)

Tal Al-Mallouhi

11 Commentaires

  1. 19 ans, merde…
    Faudrait pouvoir baffer Bachar.

  2. ll est important de parler de ces blogueurs pour ne pas le soublier.

    Je parle de Tal Al-Mallouhi sur mon Blog : http://0z.fr/etO4P

    Merci Guy !

  3. Ben ouais. Parce que faudrait un peu voir à libérer internet et les blogs, en France et y interdire toute censure après y avoir empoisonné toutes les sangsues. Tiens le Post c’est un exemple comme lui-même, on exprime l’émotion divine en avançant que Dominique Strauss-Kahn ne sera pas élu parce que l’on ne va pas remplacer un bourge de Neuilly par un bourge de Neuilly, Aïe , cut cut cut , épitomé. Enfin heureusement y a l’Amérique selon Alec Ross.
    « La défense de la liberté d’Internet est un droit de l’homme du XXIe siècle. Ce n’est pas de la propagande, c’est un outil pour amplifier les voix des peuples »
    A la une, a la deux, allah trois,
    Ou a é ou a é ou. Encore
    ou a é ou a é ou. Domrémifacile
    Et marine n’entend plus les voix elle compte et garde les moutons.

  4. J’aime Tal Al-Mallouhi je suis comme toi sensible à la poésie. Mais.
    Alain Juillet, ancien directeur du renseignement à la DGSE, est abasourdi : « On n’a jamais vu ça. Deux révolutions arabes montées et pilotées par Internet en Tunisie et en Egypte. Ce n’est qu’un début. »
    Le 8 janvier, alors que la révolte grandit et que la police de Ben Ali tire à balles réelles sur la foule, Ross tweete : « Nous avons transmis nos commentaires au gouvernement tunisien à Tunis et à Washington. »

    Dès le début des manifestations égyptiennes, Ross utilise, là encore, son compte Twitter : « Les citoyens doivent avoir le droit de critiquer un gouvernement sans peur de représailles. » Les cyberactivistes arabes abonnés au compte Twitter de Ross comprennent que Washington va les soutenir.
    Sur place en Egypte et en Tunisie, Ross et ses équipes ont au préalable armé financièrement et technologiquement des milliers de geeks avides de liberté. Des leaders 2.0 comme le blogueur tunisien Slim Amamou, devenu secrétaire d’Etat à la Jeunesse, témoignent de l’activisme américain auprès des défenseurs de la liberté d’expression arabes. Bon ça coûte bonbon, 30 millions de dollars, mais ça vaut le coup.
    Surtout que gratis, on se plombe MAM Ollier et Filon.

    Ben ouais, de note enfance il ne reste que Pinocchiozy, plus de père Noël, ni de chaperon rouge.

  5. Bonjour,
    La chronique est intéressante.
    2 bémols cependant (sur la forme).
    1/je trouve que tu parles trop vite (oui, je sais, le formatage des chroniques, faut speeder pour dire tout ce qu’on veut en 2 mn)
    2/Les relances du journalistes sont « trop lues », je me demande si elles sont indispensables.

  6. Bien aimé la chronique. Je ne connaissais pas cette info. Non, le journaliste improviste, c’est un pro 😉

  7. « ah çà une blogueuse syrienne en prison, çà passionne pas les foules, hein… »

    ben non, mais c pour çà que l’épicerie est ouverte 24/24? pour qu’on aille y voir, sans attendre que l’on nous prémache notre réflexion et que l’on nous programme le prochain sujet de bonheur collectif

  8. alors une pensée pour Aurore Martin.
    C’est en Europe et c’est en ce moment!

  9. Rien ne se perd, tout se recycle!
    Nat, un bel artiste. Le reste à voir…
    Bonne soirée Guy.

  10. Pas compris. Martine ?

  11. J’ai eu note de son arrestation il y a quelques mois. J’ai trouvé cela assez curieux le buzz autour de son cas (après tout elle dit pas grand chose) ignorant de fait le cas de dizaines écrivains/photographes/blogueurs [des membres du forum Atassi tous arrêtés en 2005, avec 2 femmes conduites en chemises de nuit, Muhammad Radoun , Ali Shihabi (blogueur gauchiste… et tiens aussi Ali Abdullah qui passe ce mois même devant un tribunal militaire et dont 2 fils sont aussi arrêtés]. Alors pourquoi Tal Malouhi fait buzzer jusqu’à la maison blanche? Les Bahraïnis aimeraient bien savoir.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Tweets that mention Ah ça une blogueuse syrienne en prison ça passionne pas les foules hein... -- Topsy.com - [...] This post was mentioned on Twitter by guybirenbaum, amelinfo, Damien Vacher and others. Damien Vacher said: RT @guybirenbaum: Ah…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 Fév, 2011

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Le grand remplacement

Le grand remplacement

Lorsque la vie m'éloigne de la mer, mon chien, Jedi, me promène souvent, une heure et des poussières, dans un grand domaine, celui de Saint-Cloud. Ce matin, j’avais prévu, durant notre balade rituelle, d’écouter deux interviews, en direct, tout en cheminant. F. à...

Justes

Justes

En ces temps déments où n'importe qui dit n'importe quoi, en toute impunité, juste deux visages. Ceux de Rose et Désiré Dinanceau qui cachèrent ma mère et mes grands-parents maternels, tous trois Juifs polonais, dans un débarras de six mètres carrés, du 16 juillet...