Supper’s Ready

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=wzWdDCtC1IM&feature=related[/youtube] Genesis…

Genesis…

(…)

Walking across the sitting-room, I turn the television off.

 

 

Genesis est là

 

4 Commentaires

  1. C’est parce qu’on avait dans les 20 ans qu’on trouve que c’est génial et que tant a été fait à ce moment-là ? Ou bien est-ce parce que c’est vraiment génial ?
    Qu’est-ce qu’on peut faire de l’énergie qu’on a encore pour montrer que, malgré tout, les choses peuvent changer même si on n’a pas réussi dans ces années-là ? Est-ce que la leçon est : être acteur encore et toujours de sa société, de sa cité, de ses choix ? Le changement ne viendra pas de l’autre encore moins de l’Autre… Bon appétit !

  2. Alors là………….
    Putain, je l’avais loupé celui là!
    Supper’s ready.
    C’est MA chanson, na!
    Merci.

  3. Encore merci! Il avait une tête androgyne comme Bowie, mais faisait moins peur que lui – il me manque les références …
    En même temps, Bowie, Life on Mars – je veux aller sur Mars – et Peter l’ange!
    Il nous reste la gabegie des marché et le ramadan!

  4. Marie, il nous reste le choix, cette génération des 40/60, de dire non. C’est bien de s’investir dans le local. Moi je me suis investi en rien, sinon dans mon local très proche! Le mondial à dérivé dans des choses assez moches – enfin, moins que la guerre a grande echelle, sinon pour moi et mes proches – ,pas suffisamment bien pour moi…
    Parce que ceux qui s’y sont investit ont oublié. Ils votent Tea Party! ici…
    J’en connais un, mon frère aîné, qui jouait avec ses copains Genesis, Yes, qui fait ce qui peut aujourd’hui, dirigeant l’immobilier dans un groupe quelconque, ici ou là-bas, qui a toujours défendu le monde libéral, mais qui n’en est pas moins surpris! Lui a presque l’âge de notre cher Guy.
    Je dis des conneries.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 Août, 2011

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Le grand remplacement

Le grand remplacement

Lorsque la vie m'éloigne de la mer, mon chien, Jedi, me promène souvent, une heure et des poussières, dans un grand domaine, celui de Saint-Cloud. Ce matin, j’avais prévu, durant notre balade rituelle, d’écouter deux interviews, en direct, tout en cheminant. F. à...

Justes

Justes

En ces temps déments où n'importe qui dit n'importe quoi, en toute impunité, juste deux visages. Ceux de Rose et Désiré Dinanceau qui cachèrent ma mère et mes grands-parents maternels, tous trois Juifs polonais, dans un débarras de six mètres carrés, du 16 juillet...