Smalltown Boy

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=Xuz94ZIPfJk&feature=related[/youtube] Bronski Beat…

Bronski Beat…

(…)

Du cristal…

 

Jimmy Somerville est là

 

3 Commentaires

  1. Oups, j’adore ! Je suis allée le voir (The communards) dans les années….80.
    Merci et bonne journée.

  2. 😉 au delà de la performance vocale et du style, le thème de l’homophobie au sens militant a été fort bien décrit par Jimmy Somerville et avec le recul je continue à penser que le gayisme, le communautarisme homosexuel s’il met aujourd’hui plus ou moins à l’abri de l’homophobie, ça participe au renoncement de l’homosexualité authentique, celle là même qui nous fait prendre un pain dans la tronche pour avoir voulu subvertir le mâle « hétéro » ! L’homophobie règne cependant en maitre sous le gayisme des temps modernes dès lors que le personnage dans ce clip transposé aujourd’hui a renoncé à subvertir (et pour cause) et a accepté l’enfermement communautaire qui le condamne à ne draguer que son semblable qui ne correspond en rien à son désir authentique ! Les homosexuels existent et s’adaptent entre eux dans une sorte de darwinisme homosexuel, l’homosexualité authentique quant à elle n’existe presque plus et est en voie d’éradication aboutie ! C’est la vie et c’est l’illusion libertaire la plus parfaite 😉 Et puis après tout tant que les gays d’aujourd’hui sont persuadés d’être libres et se disent même très épanouis je n’ai rien à y rajouter !

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

16 Sep, 2011

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

« Toutes les histoires sont vraies »

« Toutes les histoires sont vraies »

Le 9 septembre je publie mon premier roman aux éditions Braquage. Voici le texte de la quatrième de couverture. Dans une suite de textes fulgurants, véritable puzzle qui donne à ce roman cousu main des allures de fausse autobiographie (où tout serait vrai), Guy...