Le saviez-vous ? Nicolas Sarkozy est « le presque candidat » !

Adverbe

La formule me semble peu commentée et pourtant…

La formule me semble peu commentée et pourtant…

(…)

Elle se trouve dès le début de l’interview de Claude Guéant dans Le Figaro

Première question d’Anne Rovan et Philippe Goulliaud :

« – Comment inverser les mauvais sondages ? »

Réponse de Claude Guéant

« – Il est clair que les sondages ne sont pas bons. Je préférerais qu’ils soient meilleurs. Mais nous sommes loin de la présidentielle. Le décor est en train d’être planté. C’est maintenant que les Français vont pouvoir comparer le candidat socialiste François Hollande et le presque candidat Nicolas Sarkozy. C’est maintenant que tout commence. Ce qui compte, c’est le candidat, sa crédibilité et son programme ».

Je trouve que ce « le presque candidat Nicolas Sarkozy » est un concept intéressant.

Il prend toute sa place entre les candidats déclarés (François Hollande et quelques autres), ceux qui ne seront pas candidats (Jean-Louis Borloo…), ceux qui annoncent qu’ils seront candidats (Hervé Morin) et ceux qui entretiennent le suspense (Dominique de Villepin).

Mais Claude Guéant aurait dû se méfier, l’usage du « presque candidat » s’est gravement développé ces derniers temps…

Borloo, Villepin, Hulot, Chevènement, Bayrou ou même DSK ont été ou sont encore chacun « presque candidat »…

Presque…

 

29 Commentaires

  1. Je n’en ai pas presque marre de ces énergumènes,j’en suis complètement fatigué!

  2. Sarkozy est maintenant presque parti de l Elysee…

  3. Il dit « les Français vont pouvoir comparer le candidat socialiste François Hollande et le presque candidat Nicolas Sarkozy. »

    Mais on ne peut pas comparer deux choses de nature différente. On peut seulement comparer deux candidats, ou deux presque-candidats.

    Il dit « Ce qui compte, c’est le candidat, sa crédibilité et son programme”. »

    Mais puisque pour le moment Sarkozy n’est pas encore candidat, et que ce qui compte, c’est le candidat, si on suit la logique de Guéant on en conclut que Sarkozy ne compte pas, et que seul Hollande compte.

    En lisant l’article hier je me suis dit qu’on ne pouvait plus tout commenter, tout relever, tant en ce moment ils disent 10 idioties par jour, c’est de l’ordre de la parole automatique avec le débit d’une mitraillette.

  4. Il attend la presque bonne nouvelle, pour embarquer ses troupes…
    Mais Merkel n’est pas Kadhafi, elle n’est pas à vendre, n’est pas pas possible de marchander le sauvetage de l’euro…
    Mais ou peut il pécher la bonne nouvelle?
    Qu’est ce qui peut sauver Sarko?

  5. et Guy Môquet …il faudrait s’en souvenir, c’était le 22 octobre 1941 à Châteaubriant.
    Il y a 70 ans. Il avait 17 ans.

  6. « Le décor est en train d’être planté. C’est maintenant que les Français vont pouvoir comparer le candidat socialiste François Hollande et le presque candidat Nicolas Sarkozy. »

    Il est frappant de noter que dans la même interview, C. Gueant n’utilise pas du tout le même schéma argumentaire pour M. Le Pen.

    Dans le cas de Sarkozy les sondages sont peu signifiants, pour M. Le Pen ils sont presque éliminatoires.

  7. 22 octobre
    Dis Maman, c’est quoi un Président ?
    « Qu’est-ce qu’il y a encore comme problème? Je commence à en avoir assez. What do you want? Me to go back to my plane and go back to France, that’s what you want? Let them go, let them do. There’s no danger,
    no problem. This not a method, this is a provocation. That is provocation. Please you stop now ! Bonjour… »

  8. Le presque président.
    Le je ne sais quoi.
    Le rien.

  9. Et ça va etre comme ça jusqu’en janvier minimum si j’ai bien compris ! Le presque, le quasi candidat Sarkozy va retrouver en janvier sa cadence verbale normale : ça va nous faire tout drole de ne plus l’entendre au ralenti ! Quelle bande de mabouls 😉

  10. Mais pourquoi se focaliser sur le président actuel ?
    Tous ses communicants ont un langage à faire perdre. La main sera peut-être passée à De Villepin par de subtils ralliements par le biais de la branche humaniste.

  11. Villepin avec ses casseroles et sans parti difficile, Fillon avec Paris pense peut être à l’Élysée, si Sarkozy ne se présentait pas ou encore Juppé encore plus aimé des français…de droite.

    mais bon je n’imagine pas qu’il ne se représente pas….

  12. Et comme sarkozy va se prendre une très grande et très belle mandale par Angela qu’on aimera pour l’occasion. Il restera je crois un pas du tout candidat.
    Et il ira jouer à la marelle entre cerisier rose et pommier blanc.
    Et comme le chantait jacques Brel – C’est là qu’on regrette d’avoir quitter l’école, et au suivant, et au suivant –

  13. Des fous des fous! Des malades.C’est comme ça qu’appellent nos politiques la plupart des pays étrangers. Peut-on leur donner tort.

  14. « Des fous ! Ce sont des fous ! » C’était déjà le cri des Romains face aux Gaulois dans les albums de Goscinny et Uderzo

  15. Les batteries de cuisines sont comparables entre tous ces « meilleurs d’entre nous  » qui ont acquis leurs trousseau de mariage à la politique en se mouillant dans les premières lignes pour leurs mentors.

  16. Mais les gaulois, futés, se sont bien gardé d’exporter la formule de la potion magique. Par toutatis!
    C’est déjà ce qu’en disaient de napoléon les déjà et toujours mêmes! Et là pire se trouvaient déjà les ancêtres de Sarkozy.

  17. Mentor. Menteur. C’est ç’ui qui dit qui est!

  18. … ou des presque quadragénaires 😉

  19. Par Bélénos ! martingrall est en forme !

  20. Par Toutatis, je dirais avec allégresse que le presque candidat on lui pisse dans les trous de nez. Va chié du con ! T’as foutu la France dans la mouise, pouponne et laisse nous tranquilloux ! J’aime les coeurs vaillants, le s-nain est craignos un max !
    Que les indignés se révoltent ! Ya basta !

  21. Hollande a tellement prôné l’union lors son discours que même Fabius l’encense au micro de LCP.
    Très bon discours d’ailleurs, un peu trop mitterrandien à mon goût, mais bien construit. Les militants avaient l’air ravis.

  22. En période de révolutions Claude Guéant ne peut pas prendre le risque d’attiser les foudres des sympathisants UMP qui grognent sur le manque de transparence. En disant le presque candidat il signifie le seul candidat, il rassure les électeurs et tétanise toute velléité dans son camp. Bref, en ne disant rien il dit tout: Nicolas Sarkozy est l’unique candidat à l’instar de Vladimir Poutine, en une séance photo sur un cheval il s’impose comme le seul.

  23. Je ne suis pas trentequatrenaire (plus vieux) et par nostalgie sans doute,j’apprécie le côté tribun de Hollande,ça fait du bien à la gauche!

  24. en short, en chemise, mon mimi…si c’est ça l’homme fort de l’Élysée, dans tous les jardins de France il y a des cadres sup ou pas sup qui se la pètent des James qui ont belle bagnole, bon whysky, et belle nana…et un short

  25. 🙂 les inrock ma part de trentenaire….à 31% moi aussi j’aurais presque envie de ne pas y aller

  26. Vous êtes riche ? Vous souhaitez payer moins d’impôts ? La situation économique de votre pays, le sort de millions de Français vous importent peu du moment que vous vous remplissez les poches (on n’a qu’une vie, n’est-ce pas ?) ? L’assiette et le taux ridicule de la « taxe sur les plus riches » ne vous font pas rire ? Les cadeaux fiscaux de Sarkozy, la réforme de l’ISF, l’évasion fiscale couverte par le gouvernement ne vous suffisent plus ?

    Alors lisez le Figaro Magazine de cette semaine !

    http://www.journaux.fr/images/revues/M0134.jpg

    (chose assez rare et amusante, Le Monde critique son confrère, enfin disons, le sermonne gentiment avec condescendance :
    http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/10/22/regardons-la-realite-en-face_1592376_3232.html#ens_id=1268560 )

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

22 Oct, 2011

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Il n’y a jamais de trou dans la raquette

Il n’y a jamais de trou dans la raquette

Un petit mot en passant pour tous ceux qui, dans tous les milieux, déclarent désormais couramment, quand quelque chose ne fonctionne pas comme ils le voudraient, qu'il y a "un trou dans la raquette". Après pas loin de cinquante ans de tennis, je suis en mesure de vous...

Les mouches ont changé d’âne ?

Les mouches ont changé d’âne ?

Il paraît qu'Albin Michel ne veut plus éditer Zemmour. Les temps changent... Septembre 2016. L' "ancien" monde, sans doute. La mégalomanie ... pic.twitter.com/rVY6H3nfCL — guy birenbaum (@guybirenbaum) September 30, 2016