« …Ce look non travaillé du tout, du tout, du tout… »

TOP

Une vidéo normale…

Une vidéo normale…

(…)

 Voilà, voilà, voilà…

 

Nota Bene à 1’15 NVB a dit « rigueur » (bravo @SimonRobic et  @Gcavaille).

31 Commentaires

  1. c’est d’un ridicule ce monde du spectacle ! L’ironie de l’histoire c’est la femme objet comme outil politique du droit des femmes ! Quel piège mesdames ! 🙂

  2. Le seul piège est la caméra, à partir du moment où toute situation de la journée peut être filmée, la possibilité de saisir le ridicule est multipliée à l’infini. Le seul problème est de se demander si ce genre d’images à un intérêt, les politiques sont des hommes et de femmes donc ils ont un potentiel infini de ridicule, on n’a pas besoin de vidéos pour le savoir …

  3. Un mélange d’histoire récente d’un gouvernement avec notre culture du « spectacle réel » puis, même une perte de goût du talent belge. Rue 89 fait déjà une fixation sur les méthodes de communication ce cette belle chose qui trouble notre regard sur l’attrait des jolies femmes tout en ayant encore un sentiment étrange sur l’acceptation de la diversité culturelle. Mais seul le résultat politique devra compter en espérant une désintoxication à des méthodes de communication perverses.

  4. Nadja Vallaud Bécassème.
    Bécassine au ministère ?

  5. C’est un rien macho cette remarque.
    On dirait un ado attardé qui fait une vanne à sa frangine qui se regarde dans la glace.
    Je ne comprends pas d’où ça sort cette vidéo. Cette arrière-boutique avec piscine, piano et vue lointaine, ce gars qui cause à une ministre avec un ton « je t’explique ce qui est bien ou pas bien, tu vois. » C’est pas méchant tout ça bien sûr, mais pourquoi?

  6. Moi je la trouve pas mal cette petite Najat…elle n’est pas QUE mignonne, elle a visiblement la tête bien faite ! mais je suis bien d’accord, il ne faudrait pas qu’elle se prête à ce type de reportage bidon, c’est d’un ridicule…d’ailleurs c’est qui ce gugusse qui lui passe de la pommade et qui est soulant ?

  7. Moi non plus, je ne comprends pas d’où sort cette vidéo…

  8. Ah bah j’ai ma réponse : le gugusse c’est Laurent Argelier qui sur son tweeter se définit comme « journaliste people chez MFM radio » et la video est accompagnée de ce commentaire : « un pur moment de complicité, avec Najat Vallaud-Belkacem, une ministre ordinaire, simple et sympathique 😉 » et, précédemment : « En attendant la jolie ministre des Droits des femmes… »
    Aurait il fait le même commentaire sur François Baroin ou Luc Chatel ?
    Espérons que NVB ne va pas devenir la Rachida du gouvernement ….

  9. Rien à voir, mais je suis tombé là dessus:
    http://guybirenbaum.blogitexpress.com/101049/html

    Et je t’assure que le cocu aimant n’a aucun recours, ni aucune arme. Le beauf va sur facebook qui n’a pas d’amour ni d’âme. Mais ce n’était pas de l’amour.
    NVBK, c’est une fosse à passion, mais vu qu’elle est remplie d’ambition, ce serait con de s’intéresser à elle, à part en tant que ce que sera son action, dans son ministère.

    Je dis ça, je dis rien.

  10. No comment. Indifférence totale.

  11. C’est qui ce c..

  12. Hormis le fait qu’elle donne l’image désastreuse de la gamine qui a gagné au Loto, elle doit résoudre quotidiennement un problème de calvitie. J’explique pour les non initié(e)s: elle a une base de cheveux crépus, et depuis l’adolescence elle use de la plaque à chauffer pour raidir ses cheveux. Fragilisés à force d’être cramés, ses cheveux ont disparu pour laisser apparaître des parties de crâne chauve. C’est pourquoi elle est obsédée par le vent, tout élément naturel qui démasquerait sa calvitie. Yamina Benguigui a le même problème, elle planque sa calvitie en ramenant sur le devant ce qui lui reste de teinture noire. Cachez vos origines et le vent vous ramènera sur un blog.

  13. Se raidir les cheveux est égal à vouloir « cacher ses origines » ? Lovely votre racisme est de plus en plus transpirant.

  14. @ Michel: modérez vos accusations. Visionnez les campagnes publicitaires des grands annonceurs en produits capillaires. Il est toujours proposé une solution pour raidir les cheveux. Pour s’adresser aux filles à cheveux crépus on positionnera une bomba Latina comme Jennifer Lopez ou Eva Longoria comme vecteur global de la méditerranéenne. L’obsession de la fille aux cheveux crépus est de les raidir par tous moyens. Quelques chanteuses iconoclastes affichent fièrement leur coupe afro. La masse imite les extensions de Beyonce, reprend la coupe raidie au fer d’Amel Bent. Jamais vous n’avez passé une soirée avec des filles obsédées par leurs cheveux ? L’obsession capillaire renvoie à la domination des codes esthétiques blancs.

  15. Les permanentes et les bigoudis, depuis des générations? C’était pour avoir des frisettes comme qui?
    Si changer ses cheveux c’est copier, pareil pour les blancs donc.
    Je crois que c’est surtout le désir de « domestiquer » ses cheveux, dans un cas comme dans l’autre. Par les bigoudis ou le lissage, éviter l’autonomie de son système capillaire. Au réveil, on voit bien que nos cheveux sont « contre » nous et qu’ils nous en veulent. Mais on va les mater.

  16. Une blonde crépue en perruque

    La femme de lovely est une fausse blonde, il sait de quoi il parle….

    j’ai pas pu résister….

  17. Dites moi si je suis parano, mais j’ai l’impression que les petites jeunes ministres pas connues sont la proie de « communiquants » sans scrupule. C’est quoi cette histoire de « orange » et de ministre qui se déplace, ouah le week-end, qu’elle est formidable! C’est une affaire d’état une coupure téléphonique sur les portables?
    Ce ne serait pas une panne bidon pour fabriquer l’histoire d’une ministre super opérationnelle dont aucun média ne parlerait sinon?
    Je n’ai plus confiance en rien, c’est moche.

  18. Absolument toutes les femmes de la génération de Najat VB et les plus jeunes aussi utilisent des fers à lisser, des lissages brésiliens ou japonais pour dompter leurs cheveux.

    C’est une mode utilisée par les blanches, les noires, les brunes, les blondes, les métisses, les maghrébines, les japonaises, les françaises, américaines. TOUTES.

    Mais évidemment dans le cas des noirs et des maghrébines, je vous le donne en mille : c’est FORCÉMENT parce qu’on a honte de ses origines et qu’on veut les cacher !

    Un pur présupposé de blanches racistes évidemment.

    Car blanche raciste vous l’êtes assurément « Lovely » comme Moranon ou Lepen.

    Esther a raison, si vous êtes anorexique c’est pour cacher la réalité de votre laideur. Bête, grotesque et raciste.

  19. Je confirme son look n’est pas travaillé.
    Un ensemble street wear qui ressemble plus à du Kiabi qu’à du Prada, la jeune porte parole est habillée comme le sont la plupart des jeunes femmes – mère de famille – du 93.

    Nous sommes loin des NKM, Rachida Dati.

    Si elle se recoiffe de temps en temps, elle le fait comme toutes les femmes le feraient avant une séance photo, un photomaton ou quand elles savent qu’elles vont être filmée.

    Le réflexe de base des gens normaux sommes toute.

    Je ne vois rien dans tout ça qui fait « sorti de l’ordinaire » ou qui laisserait à penser qu’elle aurait un « look travaillé ».
    Un look travaillé normal, oui.

  20. rectificatif : le « s » de somme toute devrait être posé à filmée.

  21. Par contre je vois très clairement le racisme de Lovely. Il me semble qu’on parle dans ce cas de « racisme ordinaire » ?

    Lovely n’est pas sans rappeler en effet l’esprit d’une Nadine Morano, en à peine moins dégrossi.

  22. Bref à voir du racisme partout on reste en contemplation devant le vide d’une NVB. La crainte d’un renvoi à ses origines peut être social aussi, à l’instar de Valérie Treirweiler qui à coups de brushing intensif a fini par dégarnir son front. L’idée occidentale repose sur une coiffure sophistiquée au brushing surdimensionné. Les guignols de l’info ont vu juste en présentant V. Treirweiler comme une harpie à la prétention capillaire omniprésente, on peut se souvenir de B. Chirac représentative de la bourgeoise au front dégarni. Aucun magazine féminin ne s’aventurera à les critiquer sur leur coiffure. L’obsession de beaucoup de femmes réside dans l’instant capillaire, certaines n’hésitant pas à emporter en vacances tout l’attirail pour garder leur chevelure disciplinée. Le mannequin cheveux au vent au bronzage halé est une construction qui ne concerne qu’une élite.

  23. Dans les agences de mannequins, on recherche les fronts larges et bombés car ils captent mieux la lumière de façon général et souvent créent un effet qui dégage un intérêt, un mystère ou une intelligence supérieure.

    Ça rappelle aussi la beauté des enfants (qui ont souvent le front dégagé). D’ailleurs la beauté de Najat VB est de cet ordre : enfantine.

    Le front bombé et large, est un des critères de beauté, comme les lèvres pulpeuses et les grands yeux.

    A l’inverse le front étroit, petit est assimilé à un esprit court sur patte, réduit. Quelque chose de cro magnon.

    Vous avez un front cro magnon Lovely ?

  24. « Bref à voir du racisme partout on reste en contemplation devant le vide d’une NVB ».

    CETTE PHRASE NE VEUT RIEN DIRE.

    Les racistes ne voient jamais le racisme qu’ils dégagent. Encore moins quand il s’agit de racisme ordinaire comme le votre.

    Pour les gens comme vous ou comme Nadine Morano – votre sosie – être raciste c’est juste dire « je n’aime pas les noirs, les arabes ».
    Au delà, rien.

    Mais fantasmer que les femmes du Maghreb que vous avez cité se raidissent les cheveux aux plaques pour correspondre à des critères esthétiques de blancs dominants, c’est déjà effectuer une sacrée projection raciste.

    Dans votre imaginaires de blanche ridicule et puante, vous les imaginez dès le départ dominées en proie à la volonté de correspondre à des critères de soumission.

    Comme si, ça ne pouvait être que pour ça que. Au fond, vous construisez des soumises imaginaires, pour vous sentir dominante.

    Vous êtes donc bien raciste.

    Laissez donc les maghrébines s’amuser avec leurs cheveux comme les font toutes les femmes de la terre.

  25. Moi ce qui me fait marrer chez les ploucs de droite comme Lovely, c’est que d’un coté elles vous analysent le lissage capillaire des noirs et des maghrébines comme une soumission aux diktat esthétiques blancs.

    Et quand les maghrébines « se rebellent » et et mettent le foulard, les lovely, elles explosent de colère (vous avez déjà lu Lovely sur le foulard ? C’est pas beau à voir).

    Donc en gros pour la maghrébine, point de salut : soit elle est soumise à l’esthétique des blancs donc c’est une merde qui obéit.
    Et si elle se rebelle, c’est une merde soumise aussi.
    Quoi qu’elle fasse, elle aura tord.

    Et c’est pas raciste tout ça. Hihi, non-non.

    Lovely Morano même combat.

  26. +1, Esther.
    Parce que c’est mon anniversaire et que je suis définitivement vieux et con.
    41° tour de cette étoile.
    Et j’ai pas fait le tour de de cette planète.

    Mais quand je suis d’accord…
    🙂

    J’ai passé l’age, pourquoi le cacher?

  27. Seulement, « plouc », ça vient de chez moi…
    Plou-Gastel, Plo-Bannalec.
    Plouc, c’est paroisse, en breton…
    Mais j’ai jamais rien croisé (kroassant) de plus plouc qu’un Galleck (français)
    😉
    Comme toi.

  28. 🙂

  29. 😀
    😀
    😀

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 Juil, 2012

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Le grand remplacement

Le grand remplacement

Lorsque la vie m'éloigne de la mer, mon chien, Jedi, me promène souvent, une heure et des poussières, dans un grand domaine, celui de Saint-Cloud. Ce matin, j’avais prévu, durant notre balade rituelle, d’écouter deux interviews, en direct, tout en cheminant. F. à...

Justes

Justes

En ces temps déments où n'importe qui dit n'importe quoi, en toute impunité, juste deux visages. Ceux de Rose et Désiré Dinanceau qui cachèrent ma mère et mes grands-parents maternels, tous trois Juifs polonais, dans un débarras de six mètres carrés, du 16 juillet...