Trois centimètres sur quatre…

NSFW

Voici probablement les trois centimètres (de haut) sur quatre centimètres (de large), les plus chers depuis longtemps…

Voici probablement les trois centimètres (de haut) sur quatre centimètres (de large), les plus chers depuis longtemps…

(…)

Ils figurent page 21 (économie) du Journal du Dimanche

 

 

Bon dimanche.

21 Commentaires

  1. Pour le prix, ils auraient pu mettre un « s » à « différée »

  2. Donc sa rémunération est normale, et il est gentil de ne pas s’augmenter plus que de raison. Merci beaucoup de votre bon cœur Monsieur, et bonnes vacances. Excusez moi d’avoir vomi mon ptit déj en lisant le journal.

  3. Je flaire l’erreur mathématique, c’est bizarre que ça tombe sur les mêmes chiffre 162% et 16,2 millions.

  4. 12cm2 de démenti à comparer aux pages entières d’accusations infondées
    les média ont le mea culpa vraiment court

  5. • Le même Maurice Lévy pétitionnait il n’y a pas si longtemps pour payer davantage d’impôts, puis finalement, non, on l’avait mal compris. « Momo » déplore cette mentalité des Français qui « n’aiment pas l’argent des autres », et le condamnent à être une « victime de la lutte des classes ».

  6. Notre obsession collective pour l’argent est une catastrophe humanitaire et à en juger par le nombre croissant des joueurs de loto (et autres jeux de hasard) j’ai comme l’impression que tout le monde rêverait d’avoir la fortune de tous ces richards que nous vilipendons !
    Quoi de plus normal de rêver de fric dans un monde gouverné par le fric ou par l’urgence absolue de vouloir profiter de la belle vie souvent trop courte pour qu’un smicard puisse accéder au minimum sans avoir eu la nette impression de s’être fait gruger ?
    Nous envions et nous jalousons les millionnaires en agitant l’idée confuse de justice sociale 🙂
    Le seul compromis disponible c’est la justice fiscale, la redistribution de richesse, la fameuse tranche de 75%…
    Dans ce monde d’argent les normes sont pourtant très claires : celui qui aura « travaillé », obtenu des diplômes conséquents a davantage de chance d’y arriver que la masse des baudets démunis de tout ! On peut appeler ça le déterminisme social si on veut ça n’y changera rien !
    Alors bien sur à défaut de pouvoir faire de nous tous des millionnaires satisfaits de leur existence il reste également à réfléchir la question des inégalités salariales ! Tous ces millionnaires, souvent généreux d’ailleurs, seraient donc bien inspirés d’exiger qu’une part de leurs impôts soient réservés à une redistribution directe dédiée aux salariés (un revenu complémentaire salarial échappant à l’augmentation du cout du travail)
    (Monsieur Lévy j’ai souvent un bon mot à votre égard et je trouve souvent circonstances atténuantes à votre caste bourgeoise très aisée : j’accepte donc volontiers en retour un don annuel destiné à mon budget voyages ! En vous remerciant d’avance) Grand merci à l’épicier de laisser mes coordonnées à toutes fins utiles ! 🙂

  7. J’ai vu un fois un chèque de 70.000.000 de Francs (1985) mais sa surface était supérieure et il s’agissait du prix de vente d’une industrie de 700 personnes !

    PG

  8. « Once upon a time » : Il était UNE fois… 100.000 Francs la tête de bétail, c’est bien, non ? Je suis parti un mois après : l’acheteur était lamentable !

    PG

  9. si t’as pas vu un chèque de 70.000.000 de Francs avant tes 50 ans, t’as raté ta vie

  10. Dick Sionnaire… hé hé, bien vu

  11. PG: on dit « une industrie employant 700 personnes » et la payer un an de masse salariale plus ou moins, c’est moins que certains bistrots ou commerces. Qu’a vendu celui qui achète? Qu’achètera celui qui vend. C’est marrant, c’est vous qui êtes dans des sphères de revenus plus haut que ça affole et moi ça m’impressionne moyen les zéros du chèque que vous avez vu.

    Maurice Levy touche 10 millions d’euros par ans et ce rappel lui permet un équivalent de 18% d’augmentation par an et il pourra étaler pour les impôts. Gros malin.

    Il y a un article dans le figaro sur Bruno Ledoux, qui m’a donné un fou rire. C’est du même acabit. Je ne mets pas le lien il fait trois kilomètres. En dehors du style d’écriture de l’article « le nain Pieral » par exemple, ça donne le tournis: je vends, j’achète, je vais chez les papous. Quoi s’y faire faire?

  12. On ne dit pas de mal de mon ami Maurice Lévy dont j’attends avec impatience un mail 🙂
    Cet homme d’une rare générosité a besoin d’un bon agent publicitaire : je compte bien m’y atteler !
    Liliane ? Trop tard, c’est définitivement cuit !

  13. Malbrouck vous avez pris un risque. Si Maurice Lévy déteste le cinéma « qualité française » / Gabin / Audiard, et préfère la Nouvelle Vague ou encore le cinéma expérimental, il n’aura pas apprécié votre cadeau 😉

  14. Maurice est un homme de gout voyons 😉

  15. Dans le genre scandale, en voici un: http://www.lepoint.fr/societe/les-hopitaux-de-paris-veulent-developper-l-accueil-payant-de-patients-etrangers-05-08-2012-1493133_23.php

    Est-ce xénophobe de souhaiter s’assurer que les médecins, quand ils auront le casse-tête de devoir attribuer des lits à des patients (ce qui arrive encore trop souvent) choisiront des patients Français plutôt que des patients étrangers?

    Ou bien les députés PS (qui aiment leur IFRS) ont-ils prévu d’euthanasier les patients Français (vous savez, ces salauds responsables de tous les déficits, c’est bien connu) et d’accueillir les riches patients étrangers?

    Charles.

  16. Mouais 😉

    En guise de cadeau au généreux Maurice (appel du pied : quand on peut faire un don, on peut en faire deux… 🙂 ), proposons autre chose, complètement à l’opposé du cinéma pépère de la « Qualité Française » et de ses avatars.

    Par exemple un « objet filmique non identifié », un film extra-ordinaire, à nul autre pareil : L’âge de la terre.

    Un film venu d’une époque moins convenue que la nôtre, moins frileuse ; une époque pas si lointaine pourtant.

    Un film d’une liberté artistique totale. Qu’on aime ou pas le film, cette liberté, plus personne n’en est capable ni ne la désire aujourd’hui.

    Le dernier film de Glauber Rocha, une allégorie sur la terre brésilienne, qui brasse les thèmes de ses précédents films : lutte des classes, violence, christianisme.
    « Jamais plus, après L’Âge de la terre, il semble qu’il n’y aura de place pour la représentation psychologique ou la dramaturgie traditionnelle. »
    (Sylvie Pierre)

    http://www.youtube.com/watch?v=u-ijpIetj6s

  17. joli.

  18. Merci Lord Nithorynque 😉

  19. Comment notre industrie du luxe tiendrait debout et garantirait l’emploi dans ce secteur s’il n’y avait pas des consommateurs suffisamment argentés pour la faire vivre ? Un foulard imprimé en cachemire et soie de chez Burberry coute 750 euros ! 😉

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 Août, 2012

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Le grand remplacement

Le grand remplacement

Lorsque la vie m'éloigne de la mer, mon chien, Jedi, me promène souvent, une heure et des poussières, dans un grand domaine, celui de Saint-Cloud. Ce matin, j’avais prévu, durant notre balade rituelle, d’écouter deux interviews, en direct, tout en cheminant. F. à...

Justes

Justes

En ces temps déments où n'importe qui dit n'importe quoi, en toute impunité, juste deux visages. Ceux de Rose et Désiré Dinanceau qui cachèrent ma mère et mes grands-parents maternels, tous trois Juifs polonais, dans un débarras de six mètres carrés, du 16 juillet...