J’ai adoré ça…

#OLD

Ne me demandez pas pourquoi…

Ne me demandez pas pourquoi…

(…)

 

9 Commentaires

  1. Bon là tu l’as cherché !

    Enfin, j’adore ta vidéo aussi…

    Écoutes Monsieur Dylan et le miaulement du V8…

    http://dai.ly/NoRvqE

  2. Un passionné 🙂 il mourait d’envie de la conduire et cette histoire de câble est tombé à pic ! L’âme d’enfant des passionnés !

  3. Tous ces people suspectés d’être des nantis font de l’humour et ce genre de blagues par réaction sauf que c’est contreproductif et que tout le monde n’est pas au second degré ! Pas sur qu’on puisse faire de l’humour avec n’importe qui et surtout en manipulant des symboles qui font tout l’objet du mythe et des fantasmes sur l’argent des people !
    Tout le monde est con dans l’histoire 😉

  4. Merci Poisson 😉 ça donne surtout l’impression vertigineuse d’une évolution rapide (en 5 ans) de l’esprit internet français ! (ça fait antiquités) 🙂
    Tout le monde se prenait bien trop au sérieux !
    Je ne sais pas si on trouvera un point d’équilibre pour ne pas à l’inverse tomber dans le nihilisme le plus abouti….

  5. Merci guy pour tous ceux qui, malheureusement ne comprennent que très mal l’anglais……….j’espère que vous allez revenir au bon françois – bon j’ai compris la dernière citation pondue –
    Les vacances sont terminées si jamais elles avaient commencé pour beaucoup d’entre nous !

  6. Un groupe d’escrocs russes est responsable de la disparition d’environ 15 milliards de roubles, soit 500 millions de dollars. Parmi eux figurent Andreï Mouraviev, ancien président de l’OJSC HC Sibirskiy Cement (Sibcem), son ami Andreï Kirikov, ancien membre du conseil d’administration de l’OJSC HC Sibcem, Sergueï Khrapounov, ancien vice-président Economie et finances, et Stanislav Golotvine, l’ancien gestionnaire de Sibcem. Avec un taux de criminalité toujours élevé en Russie, l’échelle de l’affaire en question donne quand même le vertige.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

19 Août, 2012

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

« Toutes les histoires sont vraies »

« Toutes les histoires sont vraies »

Le 9 septembre je publie mon premier roman aux éditions Braquage. Voici le texte de la quatrième de couverture. Dans une suite de textes fulgurants, véritable puzzle qui donne à ce roman cousu main des allures de fausse autobiographie (où tout serait vrai), Guy...