L’astuce de Patrick Buisson

Folamour

Passionnant entretien avec Patrick Buisson dans Le Figaro…

Passionnant entretien avec Patrick Buisson dans Le Figaro…

(…)

L’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy développe sur la longueur ses arguments.

Mais un passage a retenu toute mon attention, car il est très révélateur de la manière de fonctionner de Buisson.

À savoir que quand le résultat d’une enquête d’opinion ne va pas dans son sens idéologiquement, c’est que son résultat est biaisé.

Démonstration…

 

 

Vous avez compris l’astuce ?

Le « biais cognitif » ?

Les sondés placent en tête de leurs préoccupations dans les sondages l’emploi, le pouvoir d’achat et la santé.

Mais comme ces items ne prêtent à aucune discussion, comme ils sont purement rhétoriques, les vraies priorités des Français, en fait, ce sont celles qui suivent ensuite dans les enquêtes d’opinion !

La lutte contre l’immigration clandestine, la sécurité, la diminution de la dette apparaissent moins prioritaires mais en fait elles le sont… Prioritaires !

Magnifique astuce.

Mais astuce perdante quand même.

En tous cas, je comprends mieux pourquoi Patrick Buisson a commandé tant de sondages à l’Élysée : il tente de leur faire dire le contraire de ce qu’ils produisent, quand cela ne l’arrange pas.

C’est fortiche.

23 Commentaires

  1. Il a de ces obsessions Patrick Buisson. Et Sarkozy qui l’a cru…

  2. Un documentaire était passé sur France 2 (Envoyé Spéciale si mes souvenirs sont bons) où l’on en apprenait un peu plus sur Patrick Buisson. Et une personne de Matignon avouait à mots demi-couverts que l’un des objectifs de la campagne était justement de reproduire le duel UMP-FN en communiquant abondamment sur ces sujets pour s’assurer une voiture et éviter le duel avec le PS. Stratégie politique quand tu nous tiens…

  3. Effarant.
    Comment peut-on réduire l’intérêt d’un sujet à la possibilité d’en tirer un clivage « c’est bien / c’est mal » ?
    Il est évident que personne n’est « pour » l’accroissement du chômage, mais comment nier que si nos politiques pouvaient donner et débattre sur des propositions qualitatives et non biaisées sur la façon de s’en sortir, cela intéresserait absolument tout le monde ?
    Absolument édifiant.

  4. Il n’a pas tort.
    Certains sujets font débat, d’autres moins ou pas.
    Il ne tronque ni ne truque les sondages, mais choisit les priorités qui, a ses yeux, peuvent faire débat.
    Un classement dans le classement, en somme.

  5. Il a entièrement raison !
    Prenons le Sud Ouest ou je circule dans plusieurs départements qui étaient tranquilles jusqu’à présent, mais ou vous avez maintenant des meurtres, des agressions et des vols toutes les semaines.
    Dans certains départements on avait jamais connu ça !
    En plus le désert médical sévit un peu partout, plus de médecins dans les petites villes, plus d’usines, plus d’ateliers, la situation est beaucoup plus grave que ce que vous pensez vous à Paris !

  6. Une autre phrase m’a pétrifié :
    « Que cela plaise ou non, la demande sociale et la question identitaire s’emboitent désormais dans une même problématique »
    Je traduis à ma manière : « si tu fais du social sans faire du racial, t’as rien compris à l’époque « .
    Je crois qu’il conseille J.-F. Copé ? No comment.

  7. C’est un raisonnement qui se tient. Si les électeurs jugeaient les candidats sur leur capacité à améliorer l’économie et l’emploi, nous n’aurions pas les mêmes incapables depuis 30 ans. C’est donc que leur intérêt se porte sur d’autres éléments : le discours pseudo identitaire et sécuritaire de Sarkozy en 2007, les bisous écolo-citoyens avec de vrais morceaux d’étatisme dedans de Hollande en 2012.

  8. Roule ma Poule
    C’est vrais, nous sommes plus impressionnés par notre voisin du supermerkatos pas bien français que par notre compte bancaire, nos relations avec nos, notre employeur, les études de nos môôômes, les prépas, l’amour, le sexe, la guerre, l’atome, la mort, la vieillesse, les chinois, la « mondialisation », la Syrie, Israël, Angéla, Obama, les sdf, cuba les années 80, pol pot, la musique, le cinéma, le théâtre, la poésie….ma grand mère chez Nietzsche.

    Mais le grand prêtre veille

    En fait, nous sommes manipulés pour ne pas voir, l’imminaret_immigré du supermarché….

  9. @ Marc
    « vous avez maintenant des meurtres, des agressions et des vols toutes les semaines ».
    Vous avez des chiffres ou vous pétez de trouille sans raison ?

  10. Puisqu’il est question de sondages, dans la catégorie « publication de sondages bidonnés qui font peur » le grand gagné est… Le Figaro :
    http://www.acrimed.org/article3934.html

  11. J’ai encore cliqué trop vite : « le grand gagnant est… »

  12. Twitter
    NOS HÉROS AFRICAIN ‏@thoma_sankara

    Si vous n’êtes pas #vigilants, les #médias arriveront à vous faire détester les gens #opprimés & aimer ceux qui les oppriment.#MalcolmX

    Pas mieux; y’a de la bonne graine sur twitter

  13. C’est un raisonnement qui se tient quand on connait son parti pris idéologique !
    En somme l’emploi serait un besoin transversal non idéologique là où la sécurité correspondrait davantage à une sorte de commande idéologique (forcément orientée bien entendu) 🙂
    Cette façon de déconnecter la question économique et sociale de celle de la sécurité démontre l »incapacité intellectuelle chez une certaine droite d’imaginer une seule seconde l’incidence de l’une sur l’autre !
    C’est ce qui oppose l’approche préventive de l’approche purement répressive !
    Ce qui m’apparait le plus absurde c’est que cette droite là est convaincue que la question sociale a un but philanthropique là où ma vision sombre, (donc socialiste) ne voit la question sociale que comme la seule arme pour occuper tout ce beau monde à me foutre la paix royale et donc la sécurité totale ! Au moins coutant si possible d’ailleurs !!!! C’est un monde quand meme cette droite extrême !! J’ai horreur qu’on aille s’imaginer une seule seconde qu’un socialiste soit un « bisounours » complétement déconnecté du réel ! L’humanisme c’est du hard-core !!
    C’est terrible ce mur d’incompréhension !

  14. super … j’ai trop aime l’article.

  15. Un peu facile d’exonérer le politique de tout rôle économique!

    Quand les politiques construisent la CEE puis manipulent les Français jusqu’à Maastricht, bafouent leur vote par référendum avec le Traité de Lisbonne et le dernier Traité Budgétaire européen, les politiques ont bien une influence sur la marche de notre économie.

    Sans parler des négociations à l’OMC où à chaque fois les politiques français s’aplatissent, etc.

    Charles.

    L’astuce du jour c’était pour Manuel Valls et l’UMP de provoquer un incident à l’Assemblée qui pouvait potentiellement brouiller le message que François Hollande pourrait délivrer par la suite dans sa conférence de presse.

    Il est vrai que « le retour du terrorisme en France c’est [l’UMP] ». Mais le maintien en fonction d’Alain Bauer au Ministère de l’Intérieur, c’est Manuel Valls… donc je me gausse.

  16. J’ai le sentiment (diffus mais juste) que le dessinateur lui a collé des cornes et un bouc. Une sorte de biais cognitif me fait voir belzébuth.

  17. Dominique Godin !
    C’est très simple, lisez Sud Ouest ( journal de gauche..) et vous constaterez par vous mêmes l’augmentation des crimes et des délits en Aquitaine..
    Maintenant connaissant les gens de gauche, au royaume des aveugles, les borgnes sont rois.
    Aveugles et sourds, mais pas muets…

  18. « Sud-Ouest » journal de gauche, c’est la meilleure de l’année. Encore une fois, vous avez des chiffres ? Le fait que les journaux ne savent plus vendre du papier qu’en insistant sur les faits divers crapoteux ne fait pas qu’ils sont plus nombreux.

  19. Parfois, on lit ici des choses extraordinaires 😉

  20. Mais oui Messieurs les ricaneurs, Sud Ouest est un journal à tendance socialiste, on voit qu’à Paris vous ne lisez pas souvent ce journal qui a sa plus grande partie de lecteurs parmi les ouvriers.
    Il faut sortir un peu du bobo parisianisme !
    Vous croyez que dans une région socialiste, la tendance du principal journal va être de droite ? ?

  21. Les ouvriers sont de gauche, c’est ce que vous laissez entendre, Marc?

  22. Poisson !
    Je suppose, enfin ce n’est qu’une supposition, que depuis 50 ans, les ouvriers avaient tendance à voter à gauche, surtout dans le Sud Ouest.

  23. Petit rigolo, j’y ai bossé à « Sud-Ouest ». Ils ne sont ni de gauche ni de droite. Ils sont du côté des édiles en place et collent à la sociologie du coin. Du côté du manche, quoi.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Copé : ce président de l’UMP que Marine Le Pen va broyer ? | Troisième Voie - [...] et non autour des thèmes identitaires et culturels est niée par Patrick Buisson lui-même. Dans un entretien au « Figaro », le…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 Nov, 2012

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Il n’y a jamais de trou dans la raquette

Il n’y a jamais de trou dans la raquette

Un petit mot en passant pour tous ceux qui, dans tous les milieux, déclarent désormais couramment, quand quelque chose ne fonctionne pas comme ils le voudraient, qu'il y a "un trou dans la raquette". Après pas loin de cinquante ans de tennis, je suis en mesure de vous...

Les mouches ont changé d’âne ?

Les mouches ont changé d’âne ?

Il paraît qu'Albin Michel ne veut plus éditer Zemmour. Les temps changent... Septembre 2016. L' "ancien" monde, sans doute. La mégalomanie ... pic.twitter.com/rVY6H3nfCL — guy birenbaum (@guybirenbaum) September 30, 2016