Take Five… Dave Brubeck

Culte

Inoubliable…

Inoubliable…

(…)

 

14 Commentaires

  1. Take five, c’était l’indicatif de l’émission de Filipacchi : Pour ceux qui aiment le jazz.

    Pas de danger que je l’oublie.

    Le Monde a illustré sa nécro d’une version live et longue du morceau. Paul Desmond, quel son !

  2. … Je l’écoutais encore avant-hier, je jure que c’est vrai !

    (Cf. une compilation des musiques de films de Woody Allen…)

  3. (juste pour anecdote, le groupe de rap « 3rd Bass » lui avait rendu un hommage rigolo, en 1991, dans un court interlude… mais hélas, pour le partage, on dirait que c’est mort : http://www.youtube.com/watch?v=nN735yF38ag)

  4. * écoutai : passé simple

  5. Ma nana n’aime pas le jazz, en écoutant ce morceau je réalise que c’est Vraiment un problème…Quand-même…

  6. Oui. Nous avons choisi la même vidéo pour illustrer cette nouvelle. 91 ans, une longue vie pour un jazzman, paix à lui. Je garde précieusement le vinyl d’origine De Time Out avec tous ces morceaux en mesures impaires dont Take Five of course

  7. Inoubliable pour les amateurs de jazz et de soul (tous milieux sociaux confondus) : un incontournable d’une certaine génération…Je ne suis pas certain que les générations nouvelles connaissent ou y soient sensibles !
    Ça me rappelle qu’en étant tout jeune, dans les quartiers les plus sensibles, le jazz et la soul music étaient beaucoup écouté en particulier par les caïds et autres proxénètes notoires… Le temps des mélomanes avec magnétos à bandes et des collectionneurs de disques vinyle semble révolu… Tout fout le camp et désormais c’est un rap du plus mauvais gout qui tient la vedette …

  8. Take five est composé et joué (le saxo) par Paul Desmond (je suis allée vérifier croyant mal me souvenir)
    C’est vache pour Brubeck de ne pas avoir mis blue rondo à la turk..

  9. ah mon pov’monsieur, ça ne nous rajeunit pas ! mais que de bons souvenirs…

  10. Ce n’est pas vache. Le solo est sublime.

  11. Bien filmé en plus le solo de piano (et le reste). Mais sobre et court.
    J’aime bien le discret levée de talon du pied de Paul Desmond (4.41). C’est inattendu 🙂 et son descendo à la fin.

  12. Paul Desmond avait beaucoup d’humour. Même aux pires moments, comme celui de l’annonce de son cancer du poumon.
    « Desmond était un grand consommateur de Scotch Whisky Dewar’s et de cigarettes Pall Mall. Il meurt en 1977* d’un cancer du poumon après avoir fait une dernière tournée avec Dave Brubeck en février. À l’annonce de sa maladie, il aurait déclaré être content de la santé de son foie ».
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Desmond#Fin_de_vie

    * à 53 ans seulement

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 Déc, 2012

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Le grand remplacement

Le grand remplacement

Lorsque la vie m'éloigne de la mer, mon chien, Jedi, me promène souvent, une heure et des poussières, dans un grand domaine, celui de Saint-Cloud. Ce matin, j’avais prévu, durant notre balade rituelle, d’écouter deux interviews, en direct, tout en cheminant. F. à...

Justes

Justes

En ces temps déments où n'importe qui dit n'importe quoi, en toute impunité, juste deux visages. Ceux de Rose et Désiré Dinanceau qui cachèrent ma mère et mes grands-parents maternels, tous trois Juifs polonais, dans un débarras de six mètres carrés, du 16 juillet...