L’incroyable photo de François Hollande

Cadrage

Elle est dans Le Monde d’hier…

Elle est dans Le Monde d’hier…

(…)

C’est un papier qui dit le doute, les interrogations de l’entourage.

Mais la photo que dit-elle ?

 

 

 

Photo prise lors de l’inauguration du Louvre-Lens, le 4 décembre par Cédric Dhalluin/Divergences pour Le Monde.

29 Commentaires

  1. Je ne sais pas qui a écrit que la télévision rend intelligent les gens qui n’ont pas accès à la culture et abrutit ceux qui se croient cultivés.
    Et bien il n’avait pas tort, les journalistes ont détruit Sarkozy et encenser Hollande et aujourd’hui ils constatent leurs erreurs et sont perdus…

  2. Si tu peux expliquer à un non journaliste la profondeur de ton commentaire, je suis preneur…

  3. Elle est terrible cette photo. On a l’impression que va surgir un modèle de Egon Schiele… Ou un oiseau de mauvais augure. Brrrrrr

  4. Manque
    Si la première phrase mérite un oscar, la suite écrase tristement, une pensée profonde….non de fait il ne suffit pas de ne pas regarder la téloche pour être et ou devenir intelligent …

    Hollande semble ne pas voir ces mains tendues , tordues, souffreteuses si proches de son visage, mais si éloignées de son regard, de sa vision qui visiblement ne concerne pas ceux qui le supplient….

    Pourquoi/qui, cette photo ce cadrage…..

  5. Ces mains sont peut-être celles de quelqu’un qui voulait réajuster sa cravate…!

  6. Excellent L. !!!

  7. Merci cher Guy ! 🙂

  8. Problème de type culbuto ? Fallait le redresser. Il était en train de tomber. ;+)

  9. abracadabras cahuzaquesque .

  10. Guy ! Ce sont les journalistes qui s’inquiètent de la politique d’Hollande et pourtant Hollande a louvoyé pendant sa campagne et il paie le prix de son grand écart, mais les « fameux » journalistes ont fermé les yeux et maintenant ils jouent les étonnés !

  11. Mais quel rapport avec la photo et ma question ???

  12. C’est à ses nombreux reflets et autres contre-jours, créés par l’entrée d’une lumière naturelle aux rayons qui filent droits au but dans vos yeux, qui ratiboisent tout ou une partie des tableaux, qu’on peut dire qu’un musée est digne d’intérêt. Celui-là a l’air parfait, à moins que ce ne soit les éclairages des photographes? La conférencière qui parle avec les mains, c’est un bon point aussi dans l’évaluation d’un musée.

    Je crois que la mode est au style « photo d’amateur du siècle passé », c’est rétro de faire exprès de rater avec des morceaux de corps coupés incongrus, enfin toutes ces sortes d’erreurs de débutants d’antan.
    Ça fait pas retouché comme ça.
    Et là c’est vrai qu’il a l’air drôlement naturel du coup.(Ils peuvent garder la photo pour quand Hollande entrera au musée Grévin, il ressemble à une statue de cire.)
    Faut dire que si on recadre en coupant les mains coupées, il a l’air d’être sur le point de se cogner dans le bord gauche de la photo si on ne recentre pas. Si on le recentre suite à la coupure des mains, la parité de l’arrière plan n’est plus respecté, le tableau de la femme est hors champ, plus de couple c’est embêtant.

  13. Bien vu, Poisson !

    Juste un détail : les statues de cire sont autrement bichonnées chez Madame Tussauds…
    http://guybirenbaum.com/wp-content/uploads/2012/08/tussauds.png

    Rien à voir avec ces deux mains-là, qu’on découvre aujourd’hui, tout droit sorties de « La Famille Adams »…
    http://content.artofmanliness.com/uploads/2008/10/remote1.jpg

    Peut-être que le photographe dans sa bienveillance a voulu taper l’allégorie, du genre « Mains invisibles du Marché s’apprêtant à étrangler le Président de la République française » ? (… car après tout, nous sommes ici dans un musée; on peut tout voir, même l’invisible)

    … Polémiques nases et blague à part, j’aime bien toutes ces photos à la fois loupées et géniales ! Ça nous change un peu des canons en vigueur depuis des siècles…
    http://www.mespetitsbonheurs.com/wp-content/uploads/2008/06/chien-napoleon-ingres.jpg

  14. Oui ça fait famille Adams ces doigts drôlement crochus 🙂
    Sans doute une spécialiste de la com qui lui explique comment se mettre en scène et au diapason avec les profils des tableaux ! Et à bien regarder je retrouve l’ombre de Jacques Chirac qui plane sur notre président corrèzien 🙂
    Faut le faire !

  15. Entre 2 femmes?

  16. 😉

  17. Les mains d’un marionettiste?

  18. Il s’emmerde !
    A quoi tu penses ?
    Je pense pas, je m’emmerde !
    On dirait que tu penses quand tu t’emmerdes…

  19. Je lis de l’inquiétude dans le regard de flamby

  20. J’y vois un notable de province monté à la capitale.
    Inquiet et malhabile, il cache son malaise avec un sourire de Joconde mélangeant énigme et naïveté.
    Ses mains timides sont planqués dans son dos plutôt que devant, à ne savoir que faire.

    Qu’il ressemble si fort donc à ce notable du fond du trou avec parfois une touche de Bovarysme.
    Il ne sait ou ignore volontairement les mains crochues qui se tendent vers lui.
    Comme toujours, il regarde ailleurs quand il est gêné.

  21. « Le soleil se levait sur la terre et Loth entrait à Çoar quand le Seigneur fit pleuvoir sur Sodome et Gomorrhe du soufre et du feu. Cela venait du ciel et du Seigneur. Il bouleversa ces villes, tout le District, tous les habitants des villes et la végétation du sol. La femme de Loth regarda en arrière et elle devint une colonne de sel. »

    Le peuple de gauche s’est retourné vers la fausse gauche du passé et il s’est transformé en statue de sel. Ses mains implorent mais c’est sans espoir.

  22. Un regard inquiet et étonné à la fois, le rictus de la bouche fait penser à de la désillusion, ou de la désabusion

  23. Pas sur qu’il soit si inquiet : il a l’air plutôt docile avec des communicants qui lui indiquent la bonne posture à prendre ! Il se prête au jeu en parvenant meme à masquer son air amusé : il commence à apprivoiser le rictus du cynique « homme de pouvoir » ! Presque prêt à bien vouloir les croire s’ils estiment que la bonne photo promet une réélection en 2017 🙂
    Chacun y voit ce qu’il veut !

  24. Mais non, c’est un conseiller qui demande à Jack Lang, placé derrière le Président, de s’éloigner un peu…

  25. Je savais bien que ces mains évoquaient les détails d’une œuvre picturale classique :. http://www.radeaudelameduse.com/

    Mais de là à trouver une explication ou une légende à cette photo, il y a un pas que je ne franchirai pas.

  26. (Photo Stéphane Lavoué/Myop pour le Monde Magazine du 6 juin dernier)

  27. Je n’ai pu m’empêcher de penser à DKS, ayant perdu son pari par la preuve !

  28. Le regard perdu ! l’air déboussolé, il y pense. Bérégovoy l’a déjà fait, à l’aide de mains qui elles sont demeurées invisibles.
    La situation lui commande de franchir le rubicon, pendant que des mains admirables autant qu’étranges le supplient de garder espoir encore quelques jours, quelques heures……

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 Déc, 2012

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Le grand remplacement

Le grand remplacement

Lorsque la vie m'éloigne de la mer, mon chien, Jedi, me promène souvent, une heure et des poussières, dans un grand domaine, celui de Saint-Cloud. Ce matin, j’avais prévu, durant notre balade rituelle, d’écouter deux interviews, en direct, tout en cheminant. F. à...

Justes

Justes

En ces temps déments où n'importe qui dit n'importe quoi, en toute impunité, juste deux visages. Ceux de Rose et Désiré Dinanceau qui cachèrent ma mère et mes grands-parents maternels, tous trois Juifs polonais, dans un débarras de six mètres carrés, du 16 juillet...