Quarante ans…

Placard

Tout le monde a oublié…

Tout le monde a oublié…

(…)

Nous critiquons souvent avec virulence la politique à la télévision.

Nombreux sont ceux qui trouvent que la politique y est emmerdante, les politiques compassés.

Si ces critiques sont justifiées, il faut parfois plonger dans une Histoire, somme toute assez récente, pour mesurer l’énorme chemin parcouru.

À vous de juger cet extrait du JT de 13H du 18/01/1973, dans lequel Jean Lecanuet produit son « portrait », dans le cadre de la campagne des législatives de mars 1973.

Le plan final du « portrait », juste avant qu’on ne retrouve Jean Lecanuet en plateau est énorme…

 


6 Commentaires

  1. Autre temps…
    Autre vision…
    A regretter?

  2. Il avait le regard expert d’un directeur de cabinet de ministre de l’information (qu’il fut après la libération)
    Les « présentateurs » n’en menaient pas large ! 🙂

  3. Pour s’en tenir à la forme, c’est parfait : diction, vocabulaire, pas la moindre faute de français. Superbe ! Je précise que je n’ai jamais voté pour lui.

  4. Ou on voit qu’on est le jouet des politiques, même si l’histoire montre qu’ils avaient tout faux dans la justification ces prédictions ou dans son modèle de rigueur: l’Europe pour être l’égale de l’urss et des usa, éviter l’exhibitionnisme dans son portrait, les solutions toutes faites pour empêcher les guerres).

    Rien ne tombe du ciel, nous vivons au milieu du résultat de ces idées qui venaient par opportunisme à ces têtes dirigeantes du pays. Le parti radical qu’il dit né pour aller vers les communistes et les socialistes, (mêler la droite et la gauche pour rompre le dilemme de son papa), puis de façon extemporanée dire qu’on veut battre l’udr mais sans pour autant permettre aux communistes d’accéder aux manettes, il fera tout pour éviter ça! C’est le terreau pourri sur lequel on pousse.

    -les solutions toutes faites pour la paix: une guerre s’est arrêtée quand ils en ont eu assez « intérieurement » c’est à dire comme il déplore qu’elle soit arrivée (Viet-Nam) et l’autre est devenue perpétuelle. Bravo la pertinence de Lecanuet 🙂

    -Les communistes sont à terre politiquement et ça n’a pas fait beaucoup avancer les réformes qu’il appelait de ses vœux, celles pour le bien des peuples. La droite a du mal à s’approprier les intérêts de la masse.

    -Les partis politiques qui ne doivent pas être de simples supplétifs (deux fois il emploie ce mot) aux gros partis. Bon bah c’était ça ou rien, il semble.

    Une formule à retenir: il ne se présente pas « contre » mais « à côté » 🙂

    Les temps ont peut-être changé mais quelle différence entre Lecanuet et Copé?

  5. Quelle différence entre Lecanuet et Copé?

    malgré l’agréable respect que je vous porte POisson….tout de m^me, la différence c’est un gouffre, un océan, un pic etc etc….énorme, éléphantesque pisciquantesque…
    J’aurais pu voter pour Lecanuet moins manipulateur ( et intelligent) que F Mitterrand, je ne pourrais jamais voté pour Copé, et ses idées…

    Sinon magnifique retours en arrière même si tout ne l’était pas …. magnifiquement éléphantesque.

  6. Dans le style de l’élocution. Pas dans le fond. Copé est un gouffre sans fond pour moi.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 Jan, 2013

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Il n’y a jamais de trou dans la raquette

Il n’y a jamais de trou dans la raquette

Un petit mot en passant pour tous ceux qui, dans tous les milieux, déclarent désormais couramment, quand quelque chose ne fonctionne pas comme ils le voudraient, qu'il y a "un trou dans la raquette". Après pas loin de cinquante ans de tennis, je suis en mesure de vous...

Les mouches ont changé d’âne ?

Les mouches ont changé d’âne ?

Il paraît qu'Albin Michel ne veut plus éditer Zemmour. Les temps changent... Septembre 2016. L' "ancien" monde, sans doute. La mégalomanie ... pic.twitter.com/rVY6H3nfCL — guy birenbaum (@guybirenbaum) September 30, 2016