Comme nous n’en verrons plus jamais…

Seventies

Dans mes fouilles…

Dans mes fouilles…

(…)

Vous connaissez mon goût pour les archives !

Je tombe parfois, lors de ces « voyages », sur des documents dont le « grain » est tellement daté que la bouffée de nostalgie est instantanée ; à la première image.

Dans le genre, je vous propose une plongée dans les années 70, deux 26 avril (74 et 79) : du syndicalisme et de la politique.

La CGC, d’abord…

Un sujet comme nous n’en verrons plus jamais, lancé par Pernaut le jeune.

Voici maintenant un candidat improbable à la présidentielle.

Interviewé par un non moins improbable journaliste.

Il y a des sketches des Inconnus qui sont moins drôles.

 

7 Commentaires

  1. Oui, d’accord, mais après le rire….

    Il n’y avait pas quand même, tout au fond, le réel souhait d’une société pour tous ?

    Je sais pas, je dis ça je dis rien, mais j’ai plus de regrets après avoir vu ce ‘truc’ qu’avant.

  2. Bonjour à tous,
    François H a dit comme la chanson, quand je serais Président …….
    aujourd’hui nous battons des records de chômage, et ne trouve pas de solution à moins de changer de métier ; hé bien je l’ai fais.
    J’ai eu de la chance par apport à certain d’avoir un suivi et monter un projet avec mon référent de Pôle emploi.
    Ce projet était d’avoir une formation de chauffeur de taxi en passant l’examen préfectoral UV1, 2, 3 et 4.
    Projet financé par mon DIF et le restant par la région aquitaine, ce n’est pas beau ça de croire en vous comme ça, comment vous vous sentez revalorisé.

    Depuis 15 jours j’ai obtenu mon fameux CCPCT avec une moyenne de 16/20.
    je vais pouvoir enfin créer une petite entreprise individuelle dans ma campagne, travailler avec plaisir en rendant service, je sais ça fait Bisounours, mais je suis comme ça, et là j’apprends que l’on va m’empêcher de travailler, si je veux faire du transport médical je dois attendre 2 ans d’exercice, si je dois faire du transport scolaire je dois attendre 2 ans également.

    j’ai du mal à comprendre que dans ce pays il est interdit de travailler, mais que malgré tout vous devez payer des charges .

    Merci Monsieur le Président
    1

  3. moi c’est pareil, hier j’ai fait caca mou et c’est un scandale comme on n’en voit qu’en France. Que fait le président, je me le demande ? C’était bien mieux avant et ça sera mieux après, quand on aura élu qui vous savez et qui va relever ce pays d’assistés.

  4. pourquoi improbable ? sur la forme d’accord : cravate style tapisserie, coupe de cheveux, costard du journaliste… mais sur le fond c’est une opinion comme une autre, et j’en ai entendu des plus farfelus !

  5. Je ne comprends pas les raisons de la moquerie envers un candidat qui, contrairement à beaucoup d’autres, fait de la politique, pose des questions politiques. Il est même en avance sur son temps puisque ce qu’il dit préfigure les premières lois de décentralisation de Gaston Deferre.
    Et la question de l’Europe des régions est dans l’actualité aujourd’hui.

  6. Encore un candidat intelligent qui n’a pas été élu. À croire que seuls les incapables obtiennent le pouvoir.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

26 Avr, 2013

Ina

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Le grand remplacement

Le grand remplacement

Lorsque la vie m'éloigne de la mer, mon chien, Jedi, me promène souvent, une heure et des poussières, dans un grand domaine, celui de Saint-Cloud. Ce matin, j’avais prévu, durant notre balade rituelle, d’écouter deux interviews, en direct, tout en cheminant. F. à...

Justes

Justes

En ces temps déments où n'importe qui dit n'importe quoi, en toute impunité, juste deux visages. Ceux de Rose et Désiré Dinanceau qui cachèrent ma mère et mes grands-parents maternels, tous trois Juifs polonais, dans un débarras de six mètres carrés, du 16 juillet...